AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.76 /5 (sur 16461 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 27/10/1965
Biographie :

Gilles Legardinier est un écrivain et scénariste français.

Il est abandonné à la naissance et recueilli par une famille d'accueil, comme il le raconte dans "Vaut-il mieux être toute petite ou abandonné à la naissance ?" publié en 2017 avec Mimie Mathy.

Il s’est toujours passionné pour la transmission de l’émotion. Dès l’âge de 15 ans, il décroche des stages et travaille sur les plateaux de cinéma anglais et américains où il deviendra pyrotechnicien.

Il s’oriente ensuite vers la conception et la production et réalise des films publicitaires, des bandes-annonces et des documentaires sur les coulisses de grands films.

Il se consacre aujourd’hui à la communication pour le cinéma pour de grandes sociétés de production, ainsi qu'à l'écriture de scénarios de bandes dessinées et de romans.

Parallèlement, il a publié de nombreuses adaptations à succès mais surtout quelques œuvres très remarquées dont "Le sceau des Maîtres" (2002) et "Le dernier géant" (2002) en littérature jeunesse.

Il s’illustre entre autres illustré dans le thriller avec "L’Exil des Anges" (Prix SNCF du polar 2010) et "Nous étions les hommes" (2011), et dans le roman humoristique, ce qui lui vaut un succès international avec "Demain j’arrête !" (2011) (le roman sera adapté en bande dessinée en 2019), "Complètement cramé !" (2012), "Et soudain tout change" (2013), "Ça peut pas rater !" (2014) et enfin "Quelqu'un pour qui trembler" (2015).

Associant aventure, thriller historique et comédie, "Le premier miracle" (2016) marque une nouvelle étape, suivie par deux autres comédies, "Une fois dans ma vie" (2017) et "J’ai encore menti !" (2018).

Gilles Legardinier est aussi le co-auteur de la comédie sentimentale "Comme une ombre" (2018), coécrite avec son épouse, Pascale.

Il est chevalier des arts et des lettres, dont il a reçu les insignes des mains de Claude Lelouch.

Il habite à Saint-Leu-la-Forêt en vallée de Montmorency avec sa femme et ses deux enfants.

site officiel : http://www.gilles-legardinier.com/
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (52) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Gilles Legardinier vous présente son ouvrage, "Pour un instant d'éternité" aux éditions Flammarion. Entretien avec Marie Foache. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2353968/gilles-legardinier-pour-un-instant-d-eternite Notes de musique : Free Music Archive Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
Citations et extraits (3136) Voir plus Ajouter une citation
luocine   29 janvier 2012
Demain j'arrête ! de Gilles Legardinier
Je ne sais pas pour vous mais, au début de ma vie, il n'y avait que deux sortes de personnes dans mon univers : celle que j'adorais et celles que je détestais. Mes meilleurs amis et mes pires ennemis. Ceux pour qui je suis prête à tout donner et ceux qui peuvent aller crever. Ensuite on grandit. Entre le noir et le blanc, on découvre le gris. On rencontre ceux qui ne sont pas vraiment des amis mais que l'on aime quand même un peu et ceux que l'on prend pour des proches et qui n'arrêtent pas de vous planter des couteaux dans le dos.



Commenter  J’apprécie          1990
Amnezik666   24 août 2012
Demain j'arrête ! de Gilles Legardinier
Il faut tout espérer, au risque d’être déçu. Il faut tout éprouver au risque d’être blessé, tout donner au risque d’être volé. Ce qui vaut la peine d’être vécu vous met forcément en danger.
Commenter  J’apprécie          1902
valerielucia   31 août 2012
Demain j'arrête ! de Gilles Legardinier
A ton deuxième naufrage, n'accuse pas la mer.
Commenter  J’apprécie          1220
gruz   05 janvier 2013
Complètement cramé ! de Gilles Legardinier
(Blake parlant à Manon)

- Les hommes fonctionnent à peu près tous de manière identique. Nous avons beau paraitre très différent et avoir des vies qui ne se ressemblent pas, ce sont les mêmes moteurs qui nous animent.

Nous passons notre vie à gérer nos envies, au mieux nos devoirs, en fonction de nos moyens.

Pour vous, les filles, c'est différent. Contrairement à nous, vous n'agissez jamais pour vous-mêmes. Votre vie n'est pas gouvernée par ce que vous voulez ou ce que vous pouvez, mais en fonction de ceux que vous aimez.

Nous faisons toujours les choses dans un but, vous les accomplissez toujours pour quelqu'un.
Commenter  J’apprécie          1030
Isa70   26 janvier 2012
Demain j'arrête ! de Gilles Legardinier
J'aime bien voir les gens rassemblés, heureux. Finalement, le mariage est le seul jour où l'on a l'occasion de réunir tout ceux qui font notre vie. Côte à côte, la famille, les amis, les collègues. Tout se mélange. Vous pourrez toujours me faire remarquer que les mêmes se réunissent aussi aux obsèques, mais le héros de la fête en profite nettement moins.
Commenter  J’apprécie          970
cicou45   17 janvier 2013
Demain j'arrête ! de Gilles Legardinier
_"Vis pour apprendre et tu apprendras à vivre."
Commenter  J’apprécie          891
LydiaB   12 mars 2014
Demain j'arrête ! de Gilles Legardinier
D'abord, l'inspection de la boîte aux lettres. Je suis sur la pointe des pieds. J'éclaire l'intérieur et j'aperçois trois enveloppes. Il reçoit beaucoup de courrier pour quelqu'un qui n'a emménagé que depuis quelques jours. J'entrevois un pli officiel, peut-être d'une préfecture ou d'un ministère. Qu'est-ce que c'est ? Si j'arrive à savoir, je tiens ma revanche. Puisque tout le monde a vu sa tête avant moi, je vais découvrir son métier la première. Ensuite, à mon tour, je pourrai déclarer d'un air ingénu : "Ah bon ? Vous n'étiez pas au courant ?"

J'essaie d'éclairer au mieux mais l'enveloppe du dessus gêne la lecture. En me servant de ma lampe, juste à la bonne taille pour passer dans la fente, je dois pouvoir la repousser. Je glisse ma lumière le plus loin possible. Il manque encore quelques centimètres. Je la tiens du bout des doigts, je fais encore un petit effort. J'y suis presque et soudain : badaboum dans la boîte de Patatras ! La malédiction frappe encore. Ma lampe est tombée sur son courrier, allumée. D'un seul coup, sa boîte aux lettres ressemble à une petite maison de poupée éclairée. Alors là, on va mettre le salon, ici la cuisine, et la poupée Youpi entrera quand elle aura la clé. Non mais je déraille ! J'ai encore fait une ânerie. Il faut que je récupère ma lampe. Alors je passe les doigts - après tout, elle n'est pas si loin. Je dois pouvoir y arriver, j'ai les mains fines. Je force. Cette méchante poupée Youpi pourrait m'aider. Je me sens comme ces pauvres petits singes pris dans les pièges des braconniers avec leurs minuscules mimines qui ne veulent pas lâcher la cacahuète dans la noix de coco. Je touche la lampe, le bout de mon majeur l'effleure. Elle glisse. Retiens-là, poupée Youpi, ou je t'arrache la tête ! Je n'ai pas le choix, j'enfonce encore plus ma main. La paume est presque entièrement rentrée, mais la lampe m'échappe toujours. Il n'y aura pas de seconde chance, alors je pousse de toutes mes forces, quitte à me faire mal. Ça y est, je me suis broyé la main, mais la paume est passée. Maintenant, c'est le poignet qui souffre, le cerclage métallique de la fente me détruit la peau après m'avoir laminé la main. Tout à coup : le cauchemar, l'effroi. J'entends le grésillement de la gâche électrique de la porte de l'immeuble. Quelqu'un a fait le code et s'apprête à entrer. Il va me trouver comme une gourde suspendue à la boîte du voisin. Je sais maintenant ce qu'éprouve un lapin pris dans les phares d'un camion qui fonce.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          790
luocine   29 janvier 2012
Demain j'arrête ! de Gilles Legardinier
Ce matin-la j'ai découvert une des sept vérités fondamentales qui commandent l'univers: le bonnet péruvien ne va a personne ......Je ne sais pas si c'est la forme, la matière ou la couleur mais franchement, je comprends que ça énerve les lamas et qu'ils crachent sur des innocents



Commenter  J’apprécie          814
manU17   15 avril 2013
Demain j'arrête ! de Gilles Legardinier
Le parfum du pain chaud est partout, mélangé à celui des croissants, de la brioche, avec des effluves de chocolat et peut-être même de fraise. Rien qu'en respirant, j'ai déjà pris trois kilos.
Commenter  J’apprécie          732
pyrouette   26 juin 2013
Demain j'arrête ! de Gilles Legardinier
Il me faut mes repères, mon univers, et surtout ceux qui le peuplent. Pour moi, la vie, c'est d'abord ceux avec qui on la fait.
Commenter  J’apprécie          710
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Connaissez-vous Gilles Legardinier ?

En quelle année est né Gilles Legardinier ?

1960
1965
1970

8 questions
99 lecteurs ont répondu
Thème : Gilles LegardinierCréer un quiz sur cet auteur
.. ..