AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.14/5 (sur 82 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Kamenz , le 22/01/1729
Mort(e) à : Braunschweig , le 15/02/1781
Biographie :

Gotthold Ephraim Lessing est un écrivain, critique et dramaturge allemand.

Fils d’un pasteur et théologien réputé de Lusace, Lessing est l’aîné de dix garçons. Déjà lecteur assidu à douze ans, il entre dans la célèbre Furstenschule (école des nobles) de Saint Afra de Meissen où il acquiert une bonne connaissance du grec, du latin et de l’hébreu. En 1746, il entre à l’université de Leipzig pour y étudier en théologie, mais ses vrais centres d’intérêt sont la littérature, la philosophie et l’art. Il se livre aux exercices qui développent la force et la souplesse du corps, fréquente le théâtre et se lie avec les comédiens. Après avoir étudié quelque temps la médecine et les mathématiques, il s’installe, en 1747 chez son cousin l’écrivain Mylius, un auteur comique avec qui il débute au théâtre.

Lessing a surtout marqué sa trace dans la littérature allemande par ses travaux de critique et ses écrits didactiques ou de controverse où éclata son originalité comme écrivain. Là, sa langue est un modèle de clarté, de vivacité, d’agrément et souvent de force. Il a au plus haut point le sentiment de l’art et de ses rapports avec la nature et la vie. Ayant subi l’influence des critiques français de l’école encyclopédique, Lessing était, dans l’art, réaliste par tendance autant que par système, et en philosophie, proche du scepticisme de Bayle et de Voltaire.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Gotthold Ephraim Lessing   (15)Voir plus

étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Extrait de "Nathan le Sage"
"Nathan le Sage" de Gotthold Ephraïm LESSING est actuellement mis en scène à la Comédie Française par Alexander LANG. - Extrait de la pièce "Nathan le Sage", interprété par Thierry HANCISSE.

Citations et extraits (127) Voir plus Ajouter une citation
Gotthold Ephraim Lessing
L'homme qui réfléchit cherche des raisons pour s'interdire d'agir.

NATHAN LE SAGE, Acte II, Scène 8.
Commenter  J’apprécie          611
Gotthold Ephraim Lessing
L'homme qui ne peut tout à trac décider de vivre pour lui-même restera à jamais l'esclave des autres.

NATHAN LE SAGE, Acte II, Scène 8.
Commenter  J’apprécie          570
LE TEMPLIER : Un templier aimer une jeune juive !...
DAJA : Cela semble en effet un peu fou. — Mais il y a parfois dans les choses moins de folie que ce que nous y mettons, et il ne serait pas si extraordinaire que le Seigneur nous attirât à lui par des voies que l'homme sensé n'emprunterait pas de lui-même sans réticences.

Acte III, Scène 10.
Commenter  J’apprécie          360
LE TEMPLIER : Le regard scrutateur trouve souvent davantage qu'il ne souhaitait trouver.

Acte II, Scène 7.
Commenter  J’apprécie          310
RECHA : Seul le sang fait-il le père ? Rien que le sang ?
[...]
SALADIN : Non, le sang, le sang seul ne fait pas le père, il s'en faut de beaucoup ! C'est à peine s'il fait le père d'un animal ! Tout au plus donne-t-il le droit de s'arroger, le premier, le nom de père !

Acte V, Scène 7.
Commenter  J’apprécie          300
NATHAN : Je sais comment pensent les hommes bons, et que tous les pays portent des hommes bons.
LE TEMPLIER : Avec tout de même des différences, j'espère !
NATHAN : Certes ! De couleur, de vêtement, d'allure.
LE TEMPLIER : Et, çà et là, quelque chose de plus ou de moins.
NATHAN : Différence négligeable !

Acte II, Scène 5.
Commenter  J’apprécie          290
SALADIN : Puisque tu es sage, dis-moi donc — quelle foi, quelle loi t'a semblé la plus lumineuse ?
NATHAN : Sultan, je suis juif.
SALADIN : Et moi, un musulman. Entre nous : le chrétien. — De ces trois religions, une seule peut être la vraie. — Un homme comme toi ne reste pas fixé là où le hasard de la naissance l'a jeté ; ou bien, s'il y reste, c'est après examen, par raison, par choix. Eh bien ! Livre-moi les fruits de ton examen. Fais-moi entendre les raisons que je n'ai pas eu le temps de creuser moi-même. Fais-moi savoir — en confidence, s'entend — le choix de ces raisons ont déterminé, et je le ferai mien.

Acte III, Scène 5.
Commenter  J’apprécie          280
LE DERVICHE : On dit qu'il n'est pas bon que les princes soient des vautours parmi des charognes. Mais s'ils sont des charognes parmi des vautours, c'est dix fois pire.

Acte I, Scène 3.
Commenter  J’apprécie          270
LE TEMPLIER : Quand bien même nous l'avons reconnue, la superstition dans laquelle nous avons grandi ne perd pas pour autant son pouvoir sur nous. — Se gausser de ses chaînes n'est pas un gage de liberté. [...] La pire superstition est de tenir la sienne pour la plus supportable...

Acte IV, Scène 4.
Commenter  J’apprécie          250
SALADIN : D'une seule bonne action, fût-elle née de la seule passion, découlent tant de bonnes actions !

Acte III, Scène 7.
Commenter  J’apprécie          240

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Gotthold Ephraim Lessing (154)Voir plus

Quiz Voir plus

Quiz sur des classiques connus

Victor Hugo:

Atlantide
Notre-Dame de Paris
La mer rouge

20 questions
12463 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}