AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.98 /5 (sur 195 notes)

Nationalité : Islande
Né(e) à : Reykjavik , le 23/04/1902
Mort(e) à : Reykjavik , le 08/02/1998
Biographie :

Halldór Kiljan Laxness, né Halldór Guðjónsson est un écrivain islandais.

Laxness passe son enfance dans la ferme de son père dans la localité de Laxnes, dont il tire plus tard son nom de plume. Il publie à dix-sept son premier roman, "L'enfant et la Nature".

Il effectue de nombreux voyages à travers l'Europe (Scandinavie, Allemagne, France, Angleterre, Italie...). Il se convertit au catholicisme en 1923 et ajoute à son nom le prénom de Kiljan en l'honneur du saint irlandais. Il étudie la théologie en Italie puis au monastère de Clairvaux. Ses lectures du surréalisme et de Proust influencent "Le grand tisserand du Cachemire" (1927), son premier roman important. Il voyage ensuite aux États-Unis et au Canada, et se lie d'amitié avec le romancier Upton Sinclair. Il abandonne alors le catholicisme et embrasse les thèses du communisme.

En 1930 il retourne en Islande et se marie. Il publie "Gens Indépendants" (1934) et "Salka Valka" (1932), dans lesquels transparaissent ses préoccupations sociales. Il publie des vastes romans d'inspiration historique qui sont considérés comme ses chefs-d'œuvre: "Lumière du monde" (1934), puis "La cloche d'islande" (1943). Laxness divorce en 1936 et se remarie en 1945 avec une jeune femme de 21 ans. Au cours de ses voyages en URSS, Laxness prend conscience des erreurs du stalinisme et se détourne du communisme. "Le paradis retrouvé" (1960) évoque à nouveau avec tendresse et ironie la difficile recherche de la spiritualité. Atteint de la maladie d'Alzheimer, il est placé en maison de retraite en 1995.

Son œuvre comprend plus de 60 ouvrages, romans, nouvelles, récits, et pièces de théâtre. Mais il a traduit également Voltaire, Hemingway ou Lao-Tseu. Outre le prix Nobel de littérature en 1955, il reçut de nombreux prix dont le prix international de la paix en 1952.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Halldór Laxness   (11)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (91) Voir plus Ajouter une citation
berni_29   17 septembre 2022
Station atomique de Halldór Laxness
Autrefois, du temps où nous connaissions Dieu et non pas l'homme, ce n'était pas difficile d'élever des enfants. Mais à présent le Dieu, le seul que nous connaissions, nous a trahis. Il ne reste plus que l'homme, cet inconnu.
Commenter  J’apprécie          290
berni_29   10 septembre 2022
Station atomique de Halldór Laxness
Comme j'allais passer la porte, elle me rappela :

- Quelles sont vos opinions ?

- Mes opinions, à moi ? Je n'en ai pas.

- C'est bien, ma chère, dit-elle. J'espère que vous n'êtes pas de celles qui sont toujours penchées sur un livre.
Commenter  J’apprécie          367
joedi   03 décembre 2016
La cloche d'Islande de Halldór Laxness
Un peu partout, il y avait des fermes bien bâties, avec de hautes bâtisses charpentées comme à Bessastadir, ... , et des poules dehors : ce sont des oiseaux qui crient comme des cygnes mais qui ne savent pas voler. Il y avait encore d'autres gros oiseaux qui se dandinaient devant les portes, semblables d'apparence à des cygnes mais avec le cou plus court ; ils étaient hargneux. Il considéra que c'étaient là des oiseaux de l'espèce qui, dans les poèmes anciens et dans les Rimes, sont appelés oies. Ces sales oiseaux-là s'ébouriffaient et se portaient à l'attaque des étrangers en poussant de grands cris.



début du XVIIIe siècle, un Islandais en Hollande
Commenter  J’apprécie          300
Marple   26 octobre 2013
Gens indépendants de Halldór Laxness
Mon avis a toujours été, dit-il, qu'on ne doit jamais abandonner tant qu'on est en vie, même si on vous a tout pris. On possède quand même toujours le souffle que l'on respire, ou du moins que l'on vous prête.
Commenter  J’apprécie          300
joedi   30 novembre 2016
La cloche d'Islande de Halldór Laxness
Les mutilés et surtout les lépreux guettent le moment d'exposer leurs plaies, en particulier devant ceux qui ont quelque pouvoir, souvent avec une fierté provocante qui désarme aussi bien le plus courageux et rend l'homme le plus beau ridicule à ses propres yeux : Vois, voilà à ce que le Seigneur, dans sa grâce, m'a fait, voici mes mérites devant le Seigneur, disent ces créatures en demandant par là même : quels sont tes mérites, à toi ? comment le Seigneur t'estime-t-il ? ou, aussi bien : le Seigneur m'a infligé ces plaies à cause de toi.



Islande, début du XVIIIe siècle
Commenter  J’apprécie          221
joedi   08 décembre 2016
La cloche d'Islande de Halldór Laxness
Les Eddas (XIIIe siècle) contiennent le trésor des poèmes mythologiques et héroïques du Nord. Les sagas (XIIIe et XIVe siècles) relatent, dans une prose caractéristique, les hauts faits des rois et héros légendaires et des grands colonisateurs de l'Islande.



Note au bas de la page 392
Commenter  J’apprécie          210
Asterios   25 mars 2018
Lumière du monde de Halldór Laxness
Il se cachait pour griffonner avec un bâton sur des plaques de terre nue ou dans la neige, mais cela lui était défendu, on disait qu'il s'inscrivait chez le diable. Il ne lui restait donc qu'a écrire sur son âme.
Commenter  J’apprécie          210
Asterios   26 mars 2018
Lumière du monde de Halldór Laxness
Car l'être humain est solitaire par nature, et l'on devrait avoir pitié de lui, l'aimer et s'affliger pour lui. Il est évident que les hommes se comprendraient mieux et s'aimeraient d'avantage sils voulaient reconnaitre qu'ils sont seuls, à quel point ils sont tristes dans leurs désirs torturants et angoissés et dans la faiblesse de leurs espérances.
Commenter  J’apprécie          190
joedi   11 décembre 2016
La cloche d'Islande de Halldór Laxness
Un serviteur gras n'est pas un grand homme. Un esclave que l'on rosse est un grand homme, car dans sa poitrine habite la liberté.
Commenter  J’apprécie          201
Asterios   31 mars 2018
Lumière du monde de Halldór Laxness
Quand on a perdu ce qu'on aime le plus ardemment, ce n'est pas la peine de composer de la poésie, le timbre d'une voix humaine dit toute la poésie de la vie. Le garçon de Ljosavik se trouvait fort dépourvu de n'avoir pas tout perdu, ou, plus exactement, de n'avoir jamais rien eu à perdre.
Commenter  J’apprécie          180

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Les fourberies de Scapin acte 1

Dans quelle ville la pièce se déroule-t-elle ?

A Rome
A Paris
A Aix-la-Chapelle
A Naples

8 questions
349 lecteurs ont répondu
Thème : Les fourberies de Scapin de MolièreCréer un quiz sur cet auteur