AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.81 /5 (sur 187 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Ancien proviseur de lycée, il a été professeur de yoga pendant plus de trente ans.
Il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont Restez zen : la méthode du chat (Seuil, 2002), Guide de relaxation pour ceux qui n'ont pas le temps (Seuil, 1996), Les Plus beaux contes zen et Contes du chat maître zen (Calmann-Lévy, 1999 et 2004).



Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (89) Voir plus Ajouter une citation
greg320i   07 juillet 2014
Restez zen : La Méthode du chat de Henri Brunel
Maître Cerveau sur un crâne perché

Tenait à peu près ce langage

Je suis le phénix des hôtes de ce corps, de mes lobes frontaux jusqu'à mon cervelet , voyez comme je suis bel et bien fait, admirez mon doux arrondi semé de cratères lunaires. Tout ici obéit à ma loi, rien ne dort ou veille que je n'y consente, sans moi l'œil est stupide, l'oreille sourde et la langue muette. Seul je prévois, conçois, organise, décide... et sans moi vous ne seriez tous qu'un ramassis de larves inutiles et lamentables !

Commenter  J’apprécie          183
ninamarijo   06 mai 2014
Les plus beaux contes zen: Suivis de L'art des haïkus de Henri Brunel
Asseds-toi en silence, ne fais rien. Le printemps vient, et l'herbe pousse toute seule...

Zenni Kushu
Commenter  J’apprécie          100
joedi   01 novembre 2011
Contes zen de Henri Brunel
Au cours des siècles, le rituel se compliqua, des centaines de règles furent édictées, concernant l'arrangement des fleurs, la façon de verser le thé, etc ..., mais Rikyu, le plus célèbre des maîtres de thé, rappelait :

Le thé n’est rien d’autre que ceci :

Vous faites bouillir l’eau

Vous faites infuser le thé

Et vous le buvez …

C’est tout ce qu’il vous faut savoir.

Commenter  J’apprécie          90
legraindeble   07 mai 2012
Les Plus Beaux Contes zen de Henri Brunel
Le Zen : cette lame nue, cette lumière insolente et impitoyable, qui me contraignit à faire face à ma vie et me renvoya plus ouvert, plus tolérant, plus profond à la foi chrétienne de mon enfance. Vivre zen, c'est être lucide, trier ce qui passe et ce qui demeure, c'est goûter le bonheur du présent, et, coque de noix dans l'océan de l'Absolu, s'arrimer d'instant en instant à l'éternel. - 8 -
Commenter  J’apprécie          80
ninamarijo   06 mai 2014
Les plus beaux contes zen: Suivis de L'art des haïkus de Henri Brunel
Voilà un haïku, dont la franche crudité, la joyeuse gaillardise nous étonne :

Montant sur le toit

les bourses rabougries

Par le vent d'automne

Ryokan
Commenter  J’apprécie          80
Piling   25 mai 2010
L'Année zen de Henri Brunel
J'ai publié, il y a quelques années, un petit livre sur les ordres monastiques chrétiens. Le procureur de la Grande-Chartreuse, sorte d'intendant chargé des relations avec l'extérieur, que j'interrogeai pour les besoins de l'enquête, me conta cette anecdote :



"Dans les années soixante-huit, me dit-il, et jusqu'en 1980, nous avons accueilli un nombre exceptionnel de postulants moines. Des jeunes gens plein d'idéal...

– Et beaucoup sont restés à la Grande-Chartreuse ?

– Pas un seul ! fit le père procureur en riant. Pas un seul ! Vous savez, pour accepter de vivre dans la solitude de nos montagnes, en observant le silence, le jeûne, la prière, il faut vraiment chercher Dieu !"

Ce récit fait écho à l'histoire bien connue que l'on raconte dans les monastères zen :

Un ermite vivait au bord d'une mare. Un matin, un jeune homme l'aborde :

"Maître, dit-il, je veux être votre disciple, j'y suis résolu.

– Pourquoi ? demande le maître.

– Parce que je veux trouver Dieu !

Sans prévenir, le maître saisit alors le jeune homme au collet et lui plonge brutalement la tête dans l'eau de la mare. Il le maintient ainsi pendant quelques secondes, tandis que le malheureux se débat :

– Que désirais-tu, quand je te maintenais la tête sous l'eau ? interroge le maître.

– De l'air ! fait le jeune homme, toussant et crachant. De l'air !

– Bien, fait le maître. Quand tu auras besoin de Dieu autant que tu as eu besoin d'air, tu reviendras !"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
joedi   03 novembre 2011
Contes zen de Henri Brunel
Chacun de nos instants, s'il est juste, est une goutte d'éternité.
Commenter  J’apprécie          90
pgremaud   26 septembre 2014
Petit traité du bonheur de Henri Brunel
Je sais aujourd'hui que rire et sourire sont un strict devoir pour qui veut durer et survivre, et ne pas mourir, avant le temps, dans le regard des autres.

Des millénaires avant nous, les auteurs inspirés de la Bible ne disaient-ils pas : "Un coeur joyeux guérit comme une médecine ; mais un esprit chagrin dessèche les os " (Proverbes 17,22), et encore... "L'allégresse de l'homme prolonge ses jours "(Ecclésiaste 14, 30).

Qui dit mieux ?
Commenter  J’apprécie          60
joedi   03 novembre 2011
Contes zen de Henri Brunel
Ils se marièrent, et vécurent toute une année dans une harmonie parfaite. Un jour, l'un de leurs voisins, qui était un homme serviable et courtois, les invita à une fête d'anniversaire ; il leur proposa d'utiliser à cette occasion le bain chaud qu'il venait de faire installer chez lui et dont il était très fier. La jeune femme refusa, prétextant qu'elle craignait l'eau chaude par-dessus tout. Mais le jeune mari insista :

"Nous ne pouvons offenser notre hôte, un voisin si aimable !"

Elle céda.

Le soir du bain, le mari, ne la voyant pas revenir, s'inquiéta. Il alla la chercher. A sa place, il ne trouva que deux rubans bleus et un peigne d'écaille, qui flottaient sur l'eau.

La femme de glace avait fondu.

Ainsi a-t-il été rapporté.

Commenter  J’apprécie          50
Surineur   23 février 2017
Le moustique : 70 histoires zen pour rire et sourire de Henri Brunel
Au moment de quitter le maître zen, le jeun novice, joignant les mains à hauteur de son front, s'incline trois fois selon l'usage :

- Tokuken, dit le maître, n'oublie pas d'être heureux !

- Oh ! maîtree, fait Tokuken, éperdu de reconnaissance. Vous êtes trop bons. Je ne suis au monastère que depuis deux mois ; il est vrai que c'est dur, parfois, et...

- Tokuken ! l'interrompt sèchement le maître. Je ne formule pas un souhait, je te donne une instruction !

- Ah bon..., fait le novice, désemparé.
Commenter  J’apprécie          50
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

L'Ancien Testament II

Quel souverain prit la ville de Jérusalem en 597 av. J.-C.?

Salmanasar
Téglath-phalasar
Nabuchodonosor
Sargon

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thèmes : religion , bible , hébreuCréer un quiz sur cet auteur
.. ..