AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.97 /5 (sur 203 notes)

Nationalité : Russie
Né(e) à : Voronej , le 22/10/1870
Mort(e) à : Paris , le 08/11/1953
Biographie :

Ivan Alexeïevitch Bounine (en russe : Иван Алексеевич Бунин) est un écrivain russe, auteur de poèmes, de nouvelles et de romans.

Il passe son enfant à la campagne dans les propriétés familiales. Très tôt il a un goût prononcé pour la musique et la peinture, il écrit son premier poème à 8 ans ! À 17 ans, il publie son premier poème dans un magazine littéraire de Saint-Pétersbourg, La Patrie, et devient correcteur pour un journal local, Le Moniteur d'Oriol.

Il publie à Oriol son premier recueil de poèmes en 1891, puis "Sous le ciel ouvert" en 1898, puis "Automne", pour lequel il reçoit le prix Pouchkine en 1901.

Bounine est en correspondance avec l'élite littéraire russe de son époque : Tchekhov, Gorki, Tolstoi, etc.

Au début de sa carrière, il travailla également à traduire des auteurs étrangers en russe, notamment Musset.

Avant que ne se déclare la Première Guerre Mondiale, il consacra un certain temps à voyager, parcourant les Indes britanniques, Ceylan, l'Égypte, l'Afrique du Nord, ...

Après la Révolution d'Octobre, il fuit Moscou le 21 mai 1918 pour s'installer dans le sud du pays, tenu par les armées blanches auprès desquelles il s'engagera.

Il quitte la Russie pour les Balkans en 1920, puis s'installe en France, où il vit à Paris et à Grasse. Il publie son journal extrêmement critique à l'égard du régime bolchévique.

L'empreinte qu'il laisse alors en Russie est essentiellement celle d'un poète. Ce n'est qu'à partir de la France que sa notoriété de prosateur va naître. D'ailleurs si vous interrogez un russe aujourd'hui, il vous répondra Bounine le poète.

Son roman autobiographique "La vie d'Arséniev" (1927-1933) et la plupart de ses œuvres ("Les Allées sombres", 1946) ont pour thème l'amour, la mort et la Russie.

Lauréat du prix Nobel de littérature en 1933, il est considéré comme l'un des plus grands écrivains de prose russes du XXème siècle. Le libellé de décernement du prix est ainsi : "Pour la rigueur avec laquelle il perpétue les traditions de la prose russe classique".
De France, il s'élève contre le national-socialisme. Mais, Russe blanc émigré, sa voix reste peu entendue.

Ses œuvres furent interdites en URSS jusqu'après la mort de Staline.

Il meurt d'une crise cardiaque. Il est inhumé dans le cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois.
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

L'avis de Fédérovski sur Ivan Bouninie


Citations et extraits (169) Voir plus Ajouter une citation
kielosa   18 mars 2018
Le calice de la vie de Ivan Bounine
Pour chaque beauté, il y a quelque part un oeil pour le voir.

Pour chaque vérité, il y a quelque part une oreille pour l'entendre.

Pour chaque amour, il y a quelque part un coeur pour le recevoir.



Ivan BOUNINE en 1915
Commenter  J’apprécie          579
kielosa   16 juin 2020
Jours maudits de Ivan Bounine
J'étais un symboliste, un mystique, un réaliste, un néoréaliste ... un naturaliste, et Dieu sait quoi encore. Les critiques m'ont collé tant d'étiquettes que je me sentais comme une valise qui avait fait le tour du globe.



Introduction, page 5.
Commenter  J’apprécie          380
gouelan   15 juin 2018
La Vie d'Arseniev de Ivan Bounine
Savez-vous ce que disent les paysans ? «La mort, c'est comme le soleil, on ne la regarde pas en face...» Oui, il ne faut pas la regarder en face, sinon on ne peut plus vivre...
Commenter  J’apprécie          330
kielosa   31 juillet 2020
Le monsieur de San Francisco de Ivan Bounine
Allons, allons, courons vite

Danser tous deux dans la cour ;

Quand je danse, moins j'hésite

À te dire mon amour...



"Une belle existence ", Capri 1911



(page 268).
Commenter  J’apprécie          330
Ivan Bounine
karmax211   31 octobre 2020
Ivan Bounine
Le poète dispose du même droit inaliénable à être audacieux dans ses illustrations de l'amour et de ses héros, que celui dont ont disposé de tout temps pour cela, les peintres et les sculpteurs ; il n'y a que les infâmes qui arrivent à déceler de l'infamie dans ce qui est beau ou effrayant.
Commenter  J’apprécie          301
enjie77   25 septembre 2020
Sur Tchekov de Ivan Bounine
Un autre jour, comme nous prenions le thé sur la terrasse, il observa :



- On me reproche souvent (Tolstoï le premier) de m'attacher à des banalités, de ne pas concevoir des héros positifs, des révolutionnaires, des Alexandre de Macédoine ou à la rigueur des "hommes justes" comme chez Leskov ... Mais où voulez-vous que je les prenne ?

- Notre vie est provinciale, nos villes n'ont pas de rues pavées, les campagnes sont pauvres, le peuple est usé ... Dans notre jeunesse, nous gazouillons follement et puis vers la quarantaine, nous devenons de véritables vieillards obnubilés par la mort ... Vous parlez de héros !

- Vous dites que mes pièces vous font pleurer ... Et vous n'êtes pas le seul ... Pourtant ce n'est pas dans cet esprit que je les ai écrites, c'est la mise en scène d'Alexeiev qui les rend si tristes. Je voulais seulement être honnête avec les gens, leur dire : "Regardez-vous, regardez comme vous vivez mal, comme votre existence est ennuyeuse!" Il faut qu'ils le comprennent, et quand ils l'auront compris, ils changeront de vie, ils construiront forcément une vie meilleure... Je ne la verrai pas mais je sais qu'elle différera totalement de notre vie actuelle...

Tant que rien ne changera, je continuerai à répéter : "Regardez comme vous vivez mal et comme votre vie est ennuyeuse!". Il n'y a pas de quoi pleurer.



Se levant de sa chaise, il dit simplement : "Allons nous coucher...Il va y avoir de l'orage..."

Pendant l'orage, il cracha du sang.



Pages 83/84 - Année 1902
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          285
enjie77   25 juin 2020
La délivrance de Tolstoï de Ivan Bounine
L'antique sagesse hindoue enseigne que l'homme doit passer dans sa vie par deux chemins, celui du Départ et celui du Retour.

Sur le premier, l'homme ne sent que sa "forme", son existence périssable et matérielle, son "moi" séparé du reste du monde ; il est restreint aux limites de sa personnalité qui ne porte en soi qu'une parcelle de la Vie Universelle ; il est mû par l'intérêt personnel ; puis cet intérêt s'étend non plus à lui-même, mais à la vie de sa famille, de sa tribu, de son peuple, et sa conscience se développe, il a honte du profit personnel, bien qu'il soit encore possédé par le désir de "s'emparer" (pour lui-même, pour sa famille, pour son peuple).



Sur le chemin du Retour, les frontières entre son égoïsme et ses aspirations altruistes s'effacent , le désir de "prendre" disparaît et à sa place se développe de plus en plus le désir de "rendre" ce qui a été pris à la nature, aux hommes, au monde. Ainsi commence l'existence spirituelle de l'homme dans la fusion de sa vie avec celle de l'Univers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
enjie77   05 avril 2018
La Vie d'Arseniev de Ivan Bounine
Sans aucun doute, ce fut précisément ce soir là que je pris conscience d'être russe et de vivre en Russie et non pas seulement à Kamenka, dans tel district ou dans tel canton, et je sentis soudain cette Russie, je sentis son passé et son présent, ses particularités sauvages, effrayantes et pourtant captivantes, je sentis le lien de sang qui m'unissait à elle....



page 84
Commenter  J’apprécie          270
Bookycooky   04 mai 2016
Les Allées sombres de Ivan Bounine
La pluie, fraîche et odorante se faisait plus serrée ,redoublait son crépitement derrière la porte ouverte sur la terrasse ; dans la maison assombrie,tout le monde était allé dormir après le déjeuner, et Dieu comme ils avaient eu peur quand ce coq noir, aux reflets verts métalliques, a l'immense couronne flamboyante, avait lui aussi fait irruption du jardin, faisant cliqueter ses ergots sur le plancher, juste à la seconde brûlante où ils avaient abondonné toute prudence. Quand il les avait vu bondir du divan, il s'était penché et s'en était retourné sous la pluie, à toute allure, comme par délicatesse, la queue baissée, étincelante....

(Roussia) p.73
Commenter  J’apprécie          260
enjie77   09 septembre 2019
Les Allées sombres de Ivan Bounine
Il la chercha à Guélendjik, à Gagry et à Sotchi. Le lendemain de son arrivée à Sotchi, il se baigna le matin dans la mer Noire, se rasa, mit du linge propre, revêtit une tunique d'un blanc immaculé, déjeuna à la terrasse de son hôtel, but une bouteille de champagne, sirota un café avec un doigt de chartreuse et pris le temps de fumer un cigare. Revenu dans sa chambre, il s'étendit sur le divan, pris ses deux révolvers et se tira une balle dans chaque tempe.
Commenter  J’apprécie          260

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Littérature russe

Comment Alexandre Pouchkine (1799-1837) est-il mort ?

suicidé
dans un duel
à la guerre
dans son lit

10 questions
39 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature russeCréer un quiz sur cet auteur

.. ..