AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.92 /5 (sur 181 notes)

Nationalité : Russie
Né(e) à : Voronej , le 22/10/1870
Mort(e) à : Paris , le 08/11/1953
Biographie :

Ivan Alexeïevitch Bounine (en russe : Иван Алексеевич Бунин) est un écrivain russe, auteur de poèmes, de nouvelles et de romans.

Il passe son enfant à la campagne dans les propriétés familiales. Très tôt il a un goût prononcé pour la musique et la peinture, il écrit son premier poème à 8 ans ! À 17 ans, il publie son premier poème dans un magazine littéraire de Saint-Pétersbourg, La Patrie, et devient correcteur pour un journal local, Le Moniteur d'Oriol.

Il publie à Oriol son premier recueil de poèmes en 1891, puis "Sous le ciel ouvert" en 1898, puis "Automne", pour lequel il reçoit le prix Pouchkine en 1901.

Bounine est en correspondance avec l'élite littéraire russe de son époque : Tchekhov, Gorki, Tolstoi, etc.

Au début de sa carrière, il travailla également à traduire des auteurs étrangers en russe, notamment Musset.

Avant que ne se déclare la Première Guerre Mondiale, il consacra un certain temps à voyager, parcourant les Indes britanniques, Ceylan, l'Égypte, l'Afrique du Nord, ...

Après la Révolution d'Octobre, il fuit Moscou le 21 mai 1918 pour s'installer dans le sud du pays, tenu par les armées blanches.

Il quitte la Russie pour les Balkans en 1920, puis s'installe en France, où il vit à Paris et à Grasse. Il publie son journal extrêmement critique à l'égard du régime bolchévique.

Son roman autobiographique "La vie d'Arséniev" (1927-1933) et la plupart de ses œuvres ("Les Allées sombres", 1946) ont pour thème l'amour, la mort et la Russie.

Lauréat du prix Nobel de littérature en 1933, il est considéré comme l'un des plus grands écrivains de prose russes du XXème siècle.
De France, il s'élève contre le national-socialisme. Mais, Russe blanc émigré, sa voix reste peu entendue.

Ses œuvres furent interdites en URSS jusqu'après la mort de Staline.

Il meurt d'une crise cardiaque. Il est inhumé dans le cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois.
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Tvan Bounine présente "Mon cœur pris par la tombe".
Citations et extraits (149) Voir plus Ajouter une citation
kielosa   18 mars 2018
Le calice de la vie de Ivan Bounine
Pour chaque beauté, il y a quelque part un oeil pour le voir.

Pour chaque vérité, il y a quelque part une oreille pour l'entendre.

Pour chaque amour, il y a quelque part un coeur pour le recevoir.



Ivan BOUNINE en 1915
Commenter  J’apprécie          589
gouelan   15 juin 2018
La Vie d'Arseniev de Ivan Bounine
Savez-vous ce que disent les paysans ? «La mort, c'est comme le soleil, on ne la regarde pas en face...» Oui, il ne faut pas la regarder en face, sinon on ne peut plus vivre...
Commenter  J’apprécie          330
Bookycooky   04 mai 2016
Les Allées sombres de Ivan Bounine
La pluie, fraîche et odorante se faisait plus serrée ,redoublait son crépitement derrière la porte ouverte sur la terrasse ; dans la maison assombrie,tout le monde était allé dormir après le déjeuner, et Dieu comme ils avaient eu peur quand ce coq noir, aux reflets verts métalliques, a l'immense couronne flamboyante, avait lui aussi fait irruption du jardin, faisant cliqueter ses ergots sur le plancher, juste à la seconde brûlante où ils avaient abondonné toute prudence. Quand il les avait vu bondir du divan, il s'était penché et s'en était retourné sous la pluie, à toute allure, comme par délicatesse, la queue baissée, étincelante....

(Roussia) p.73
Commenter  J’apprécie          260
Piatka   02 décembre 2015
Les Allées sombres de Ivan Bounine
Demain c'est Venise.

Il y aura...l'odeur de l'eau pourrissante du canal, la gondole laquée comme un cercueil, avec sa hache dentelée et menaçante à l'avant, ballotant sur l'eau ; le jeune gondolier, dressé très haut à l'arrière, sa taille fine, serrée dans une écharpe rouge, penché en avant dans un mouvement invariable, appuyé sur sa longue rame, le pied gauche académiquement ramené vers l'arrière...



Heinrich
Commenter  J’apprécie          260
enjie77   05 avril 2018
La Vie d'Arseniev de Ivan Bounine
Sans aucun doute, ce fut précisément ce soir là que je pris conscience d'être russe et de vivre en Russie et non pas seulement à Kamenka, dans tel district ou dans tel canton, et je sentis soudain cette Russie, je sentis son passé et son présent, ses particularités sauvages, effrayantes et pourtant captivantes, je sentis le lien de sang qui m'unissait à elle....



page 84
Commenter  J’apprécie          260
Sachenka   21 mars 2015
Les Allées sombres de Ivan Bounine
- [...] Je veux bien que la jeunesse passe pour tout le monde, mais l'amour... c'est une autre affaire.
Commenter  J’apprécie          270
enjie77   09 septembre 2019
Les Allées sombres de Ivan Bounine
Il la chercha à Guélendjik, à Gagry et à Sotchi. Le lendemain de son arrivée à Sotchi, il se baigna le matin dans la mer Noire, se rasa, mit du linge propre, revêtit une tunique d'un blanc immaculé, déjeuna à la terrasse de son hôtel, but une bouteille de champagne, sirota un café avec un doigt de chartreuse et pris le temps de fumer un cigare. Revenu dans sa chambre, il s'étendit sur le divan, pris ses deux révolvers et se tira une balle dans chaque tempe.
Commenter  J’apprécie          250
tamara29   08 juillet 2018
La Vie d'Arseniev de Ivan Bounine
Je pressentais enfin, sous-jacent à la vie, quelque chose qui semblait contenir l'essence de cette vie, sa signification et sa finalité, quelque chose d'important que l'on ne pouvait ni saisir ni exprimer, objet d'une attente perpétuelle : l'attente du bonheur, certes, et de sa plénitude particulière, mais plus profondément encore l'attente de ce qui pourrait nous révéler soudain (quand l'heure serait venue) cette essence, cette signification. "Comme disent les oracles, vous visez trop haut…"

Et en effet, j'étais secrètement tendu vers ces vastes interrogations. Pourquoi ? Peut-être afin d'y trouver un sens à la vie ?
Commenter  J’apprécie          240
Nastasia-B   03 janvier 2015
Printemps éternel de Ivan Bounine
Je suis évidemment un miraculé : un condamné jeté comme des milliers d'autres dans la fosse puante de l'Histoire, un condamné agonisant qui a finalement survécu. À sa grande surprise, il revient d'entre les morts, il reprend peu à peu ses esprits, on l'autorise même à relever la tête, à sortir au grand jour. De retour parmi les vivants, il s'est remis à exister comme tout le monde — presque comme tout le monde —, il revoit la ville, le ciel, le soleil, il recommence à se soucier de la nourriture, des vêtements, du gîte, il songe à ce qu'il va faire aujourd'hui, à ce qu'il va devenir. Mais, mon ami, la mort — fût-elle temporaire — passe-t-elle sans laisser de trace ? Pendant que nous, les morts vivants, gisions au fond de la fosse, le monde a changé de face. Dis-toi bien qu'en cinq ans tout a été balayé, chamboulé par une tragédie sans précédent, unique dans l'Histoire.
Commenter  J’apprécie          230
nadejda   30 avril 2015
Le calice de la vie de Ivan Bounine
Et le jour qui vint était d’une profondeur sans écho, ardent, éblouissant, bien que les horizons étincelants fussent brouillés et pâlis par la chaleur. Elle ouvrit les yeux un peu avant l’heure du repas. Le soleil frappait aux carreaux troubles, peuplés de mouches, remplissait l’isba d’ardeur et de lumière. Ensommeillée, sans se laver, la tête trouble et lourde, elle courut pieds nus jusqu’au seuil, sous le soleil qui était déjà très haut, et la chaleur sèche coula sur elle. La mer des blés mûrs semblait avoir avancé, se serrait autour de la cour et de la route dont la poussière profonde avait un terne éclat. Et cette couleur de sable des blés, dont les épis lourds s’inclinaient très bas et qui se figeaient dans le silence, dans l’air de flamme épaisse, causait une impression terrifiante d’étonnement.

(p 138 Sur le bord de la route)

Commenter  J’apprécie          231
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

La guerre dans les titres

Qui a écrit "De guerre lasse" ?

Françoise Mallet-Joris
Françoise Sagan
Hortense Dufour
Nicole Avril

10 questions
249 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , littérature russeCréer un quiz sur cet auteur
.. ..