AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.48 /5 (sur 121 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Marylebone , le 14/12/1946
Biographie :

Jane Mallory Birkin est née le 14 décembre 1946, à Londres en Grande Bretagne, d’une mère actrice, Judy Gamble et d’un père commandant de la Royal Navy, David Birkin. Elle débute d’abord dans le mannequinat, avant de se tourner vers la comédie.

Actrice et une chanteuse anglaise, elle s'installe en France depuis la fin des années 1960.
Sa carrière est liée pour partie à sa rencontre avec Serge Gainsbourg qui sera son pygmalion.
Elle est la mère de Kate Barry, Charlotte Gainsbourg et de Lou Doillon.
Dans les années 90, elle passe derrière la caméra.

Elle est faite Officier de l'Empire britannique par la reine Élisabeth II en 2001 et Chevalier de l'Ordre national du Mérite par le ministre français des affaires étrangères en 2004.

En 2008, elle sort le premier album entièrement écrit par ses soins, « Enfants d’hiver ».
Depuis, elle continue d’apparaître au cinéma. Proche de son public, Jane Birkin se produit également toujours sur scène au cours de tournées mondiales.
Elle est Chevalier des Arts et Lettres.

+ Voir plus
Source : elle.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Jane Birkin - Munkey Diaries


Citations et extraits (55) Voir plus Ajouter une citation
Jane Birkin
croquignol   06 janvier 2021
Jane Birkin
Dépression au-dessus du jardin

Ton expression est au chagrin

Tu as lâché ma main

Comme si de rien

N'était de l'été c'est la fin

Les fleurs ont perdu leurs parfums

Qu'emporte un à un

Le temps assassin



Dépression au-dessus du jardin

J'ai l'impression que c'est la fin

Je te sens soudain

Tellement lointain

Tu t'es égaré en chemin

Tu essayes de me faire croire en vain

Que l'amour revien-

Dra l'été prochain



("Dépression au-dessus du jardin", Serge Gainsbourg)
Commenter  J’apprécie          111
Cannobia   29 janvier 2020
Munkey Diaries de Jane Birkin
Ma petite Kate, si un jour ta fille à 12 ans lit cela, toi qui m'as donné tant de plaisir, tant de joies, pourvu que ta fille soit aussi douce que toi tu l'as été pour moi, et n'oublie pas, même à 60 ans, même à 100, tu es mon bébé et je te prendrai dans mes bras quand tu auras besoin de moi. Et même si je ne suis pas vivante, et si toi, à 100 ans, tu as besoin de moi, pense à cette nuit et mes bras seront autour de toi pour toujours, je te bercerai, je t'embrasserai si tu as mal, tu me fais pleurer de te voir malheureuse... mon Dieu comme je t'aime.
Commenter  J’apprécie          60
Marti94   10 juin 2020
Post-scriptum : Journal intime 1982-2013 de Jane Birkin
J'ai réalisé que nous avions de la chance, nous, de pouvoir être avec nos mères quand elles meurent.
Commenter  J’apprécie          70
EveduChambon   29 janvier 2019
Munkey Diaries de Jane Birkin
Je sais maintenant ce qui est magique chez Serge, ses défauts. Il est si égoïste, une petite chose jalouse, avec un caractère dominateur, mais il est drôle ; profondément gentil et original jusque dans les bêtises les plus stupides qu'il fait. Il n'y a personne comme lui. Son visage de petit garçon vilain, son ivrognerie incontrôlable, son charme fou. Le plus humain, le plus perspicace, le plus ouvert, le plus sentimental et beau que... oh je ne sais pas...
Commenter  J’apprécie          30
ChatDuCheshire   24 mai 2020
Munkey Diaries de Jane Birkin
J'entends Serge frapper les touches du piano comme un malade, en jouant un million de sonates, beaucoup trop fort, trop dramatique. Je ne veux pas m'excuser à nouveau, je l'ai si souvent fait. Il dit toujours que c'est ma faute, on se rabiboche, mais cest toujours moi qui suis désolée.
Commenter  J’apprécie          20
Marti94   10 juin 2020
Post-scriptum : Journal intime 1982-2013 de Jane Birkin
C'est drôle mais voilà, toi mon journal es mon seul ami, le seul qui depuis des années supporte mes plaintes et mes complaintes. Tout le monde dit que je suis gentille, brave, c'est pas vrai. J'ai passé ma vie à faire des choses uniquement pour qu'on m'aime.
Commenter  J’apprécie          20
DD78   12 septembre 2020
Post-scriptum : Journal intime 1982-2013 de Jane Birkin
Comme c'est étrange, ils m'ont dit "Tu vas perdre une journée de ta vie dans le vol entre Buenos Aires et l'Australie". Quel jour ? Le 6 juin, l'anniversaire de la mort de Ma. Et je me suis dit "Ca, c'est une journée que je serai ravie de perdre".
Commenter  J’apprécie          20
Cannobia   29 janvier 2020
Munkey Diaries de Jane Birkin
Comme la vie de ceux qu'on aime est courte ! Ma propre vie a de moins en moins d'importance, je ne m'accroche plus vraiment à l'idée de continuer. À part pour mes filles, elles vont bien et peut-être qu'elles ont une meilleure opinion de moi maintenant que quand je serai vieille et triste et beaucoup moins amusante. Si je perds mon sens de l'humour, je n'ai plus rien. J'aime les faire rire, moi à 40 ans, qu'est-ce que ce sera ? J'étais si mal à 30. L'idée de continuer, oh là là ! Parfois je suis si fatiguée de moi que la seule chose qui me pousse à me lever le matin est le 'regard' des autres.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   24 novembre 2019
Post-scriptum : Journal intime 1982-2013 de Jane Birkin
Je nourris Lou toutes les trois heures. Ça me fatigue, mais au fond j’adore ça, de l’avoir à moi, à moi, tout bébé, toute hurlante, affamée. Je peux la calmer, lui donner du lait. Quel plaisir immense d’être si nécessaire et si capable. C’est si court, ce moment. Je sais que dans un mois je n’aurais plus ce droit, le moment où je prends ma Lou au milieu de la nuit, elle cherche comme un bébé chien et elle trouve. Ça fait un peu mal, puis tout est calme, doux. Une idée de transfusion, mais paisible et heureuse.
Commenter  J’apprécie          10
nanoucz   19 mars 2020
Post-scriptum : Journal intime 1982-2013 de Jane Birkin
On part. Au revoir aux garçons. On traverse les champs. Il pleut sur Mostar, ville ravagée aux ruines misérables. Pas un toit, pas un mur sans vérole. Il pleut sur Mostar et c’est bien, le temps qu’il fait. Des cabanons et les gens marchent sans courir, ce n’est plus la guerre. Prise de mélancholie je ne croyais plus à la vie, alors j’ai cherché la guerre et là-bas j’ai appris, on m’a donné une généreuse leçon sur le fait de profiter de la vie. Là-bas, j’ai trouvé la paix, aussi étrange que ça puisse sembler. Survivre. Professeurs et étudiants avec cette envie de partager leur connaissance. Donner, donner, cette élégance, cet effort de dignité. J’ai eu peur, j’ai pleuré, pour moi, pas pour eux, c’était mesquin. Est-ce que cette situation d’urgence les a rendus plus beaux ? Est-ce qu’on pourrait plus ne plus s’habituer à la vie normale ? Chaque mouvement de doigt était urgent là-bas, panique, j’ai pensé à moi pour la première fois en six jours, le cœur en paix, le cœur s’emballe, une voiture chic, BMW, c’est fini, on est loin. Puis non, c’est pas vrai, j’ai sursauté quand une hirondelle a plongé devant nous, sur la route, qu’elle ne meure. Ce serait trop bête, je veux tenir à la vie, à l’hirondelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Lire et chanter avec Jane B, au cinéma, ou ailleurs !

Elle crève l'écran la première fois dans Blow Up d'Antonioni, un film librement inspiré d'une nouvelle de ...?... intitulée La babas Del Diablo. Elle y joue le rôle de La jeune fille blonde...

Alejo Carpentier
Juan Rulfo
Julio Cortázar
Jorge Luis Borges

10 questions
20 lecteurs ont répondu
Thème : Jane BirkinCréer un quiz sur cet auteur

.. ..