AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2213701474
Éditeur : Fayard (10/10/2018)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 50 notes)
Résumé :
« J’ai écrit mon journal à partir de 11 ans, adressé à Munkey, mon confident, ce singe en peluche, gagné dans une tombola. Il a dormi à mes côtés, il a partagé ma vie avec John, Serge, Jacques, il a été le témoin de toutes les joies et toutes les tristesses. Devant la dévastation de mes enfants, j’ai déposé Munkey dans les bras de Serge dans le cercueil où il reposait, tel un pharaon. Mon singe pour le protéger dans l’après-vie.
En relisant mes journaux, il m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Rebus
  06 janvier 2019
Quand vous commencez à lire ce livre, attendez-vous à entendre dans le creux de votre oreille (et même voir à vos côtés) la plus française des anglaises, Jane Birkin. On accompagne Jane à partir de ses 11 ans, quand elle entre en pensionnat, et on la quitte vers 35 ans, enceinte de sa troisième fille, Lou.
Quelle émotion d'entrer dans son univers, dans ses pensées, dans ses doutes de petite fille puis de femme, dans ses joies, ses amours, dans son quotidien de mère. C'est un beau cadeau pour qui aime le personnage. Ca aurait pu être casse-gueule, ça aurait pu être indécent. C'est assez courageux finalement.
C'est une vie hors norme, racontée à son Munkey, son compagnon d'enfance devenu célèbre, le doudou fétiche de toute une tribu.
Une très très belle découverte.
Commenter  J’apprécie          210
Marti94
  16 janvier 2019
Quelle personne généreuse! J'adore Jane Birkin. J'ai eu la chance d'aller la voir à plusieurs reprises sur scène dont la dernière fois en décembre 2018. Ce fut un grand moment d'émotion d'autant plus qu'elle sait très bien chanter. Encore aujourd'hui, alors qu'elle a frôlé la mort, elle reste souriante et on sent qu'elle aime son public
J'en ai profité pour commander au Père Noël le livre qu'elle a publié récemment « Munkey Diaries » en écho à son singe en peluche qui est aussi son confident. Il s'agit du journal qu'elle a tenu dès l'âge de 11 ans. C'est le premier tome d'une série de deux. Les extraits choisis sont traduits de l'anglais, commentés et annotés par Jeanne Birkin et concerne la période allant de 1957 à 1982. Elle le doit à son amie Gabrielle Crawford que Serge Gainsbourg appelait "l'ange Gabrielle" qui l'a aidée pour que ce livre soit un beau livre. Et elles ont réussi. Il faut dire aussi que les commentaires transforment ce journal Illustré par de petits dessins très expressifs en véritable récit, sorte de témoignage centré sur la vie d'artistes ( le cinéma, la musique...) et la société des années 60 et 70. J'y ai trouvé un grand intérêt. Il faut dire que la vie de Jane Birkin est une tornade qui m'a décoiffée.
Sous ses airs de jeune fille anglaise bien élevée et son côté parfois très naïf elle a une vraie conscience politique et sociale. En 1971, par exemple, elle sera au côté de Delphine Seyrig à Bobigny durant la manifestation du procès d'une jeune fille ayant avortée défendue par Gisèle Halimi.
Et puis, Jane Birkin raconte très bien ce besoin permanent qu'elle a d'être aimée, de se sentir aimée et d'aimer les autres. D'ailleurs on ressent cela quand on va la voir sur scène.
Surtout, il y a l'amour de Serge et de ses filles Kate Barry et Charlotte Gainsbourg (Lou n'est pas encore née). Malgré une vie tumultueuse car elle est souvent en voyage dans le monde entier, Jane a toujours souhaité passer le maximum de temps auprès de ceux qu'elle aime. Comment on dit, elle a le sens de la famille. Mais elle a aussi beaucoup souffert. Elle renvoie quand même l'image d'une grande amoureuse. J'ai été particulièrement impressionnée par la force de sa passion pour Gainsbourg.
Je dirais donc que contrairement à l'image qu'elle renvoie, elle est beaucoup plus sensible que naïve. J'attends la suite avec impatience.
Lu en janvier 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
DD78
  26 octobre 2019
Alors que ces jours-ci sort le second volume, je viens de terminer la première partie du journal intime de Jane Birkin, "Munkey diairies". En fait il s'agit plutôt d'extraits du journal que la jeune fille d'alors a rédigé entre 1957 et 1982. Nous y découvrons une jeune anglaise d'une incroyable timidité, si peu sûre d'elle que cela en est maladif, avec un besoin vital de sa famille mais aussi de reconnaissance. On comprend alors mieux ce qui se passe lorsqu'elle croise la route du charismatique compositeur John Barry, et qu'elle devient maman à à peine 19 ans. Et je ne vous parle même pas de ses années Gainsbourg...
Dans ce livre, Jane Birkin se met tellement à nu que cela en est parfois dérangeant. Car le livre contient non seulement les extraits de son journal de l'époque, mais aussi les remarques actuelles de la femme de 70 ans qu'elle est aujourd'hui. Son parcours est incroyable, sa naïveté passée et présente aussi... Litterairement c'est assez pauvre, par contre au niveau témoignage d'une époque c'est incroyable. Bref, je vais essayer de me faire offrir la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Llehane
  08 décembre 2018
Tout d'abord je voulais remercier les Éditions Fayard pour cette formidable découverte. Pour être sincère au départ je voulais le lire par curiosité et ensuite le donner à mon père que ça allait plus intéresser que moi.
Et finalement, dès la préface j'ai été complètement embarquée par les écrits de Jane Birkin. Car on n'est pas juste dans du “people” comme je l'aurai craint. C'est la vie d'une femme d'abord enfant avec ses craintes, ses angoisses, ses peines et ses bonheurs.
Comme elle le dit au départ, elle n'est pas fière de tout ce qu'elle a pu faire, dire ou écrire mais elle nous le donne avec plein de sincérités. Alors oui parfois j'ai été choquée, mais à d'autres moments elle m'a énormément touchée.
Ce livre elle l'a construit de différentes manières, il y a des parties de son journal mais aussi ses explications et commentaires aujourd'hui avec le recul des années. Elle y parle plus de sa vie que de sa carrière même si parfois elle est sur tel ou tel tournage ce n'est que pour nous situer les lieux.
Le truc marrant c'est que j'avais l'impression de l'entendre parler, j'avais même son accent. Je lisais mais dans ma tête c'était sa voix avec cet accent anglais si reconnaissable.
J'ai pu, le 23 octobre, la rencontrer à la librairie « L'Ecume des Pages » et lui faire signer ce livre. (Rassurez-vous, même si j'ai gardé cet exemplaire, je l'ai aussi acheté pour mon père et ai même demandé à Jane de le signer pour lui.:-) )
C'est tellement touchant quand dans son journal elle parle de Kate, sa petite fille a l'époque, et qu'elle raconte tout son amour pour son enfant… En sachant qu'elle n'est plus là aujourd'hui pour le lire j'avoue que ça m'a même arraché des larmes.
Je me demande s'il y aura une suite car Jane dit qu'elle a écrit dans son journal jusqu'en 2013 (au décès de Kate) mais ce livre s'arrête en 1982. J'espère vraiment qu'elle éditera cette suite. (J'ai depuis eu la confirmation qu'il y aura la suite)
« Je n'avais plus rien à dire, comme si je n'avais plus le droit de m'exprimer. Avec Kate, mon journal était clos »
En conclusion, je vous le conseille vraiment fortement que vous aimiez l'actrice, la chanteuse ou pas du tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
VivianeB
  14 janvier 2020
Depuis son enfance, Jane Birkin a écrit son journal, ainsi on découvre la vie de cette petite fille qui deviendra femme puis personnalité connue. J'ai été intéressée de découvrir et redécouvrir l'auteur qui fait partie du patrimoine culturel français. Je l'ai trouvé drôle, touchante et parfois dotée d'une excentricité typiquement anglaise.
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (1)
Lexpress   18 octobre 2018
Au fond, même si Birkin fait parfois la fête avec Mick Jagger et Polanski, ces Munkey Diaries dessinent une trajectoire dans laquelle beaucoup de femmes pourront se reconnaître : le poids des convenances familiales, un mariage trop jeune, un époux étouffant, l'émancipation salutaire, etc. Jane se souvient des jours heureux. Et elle rit plus qu'elle ne pleure.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
CannobiaCannobia   18 janvier 2020
Il y a des moments de ma vie avec John, où nous avons tous les deux appuyé trop fort avec nos ongles sur l'ardoise magique et une ombre y est restée, même après avoir tiré des centaines de fois la languette. Serge dit qu'il me faut dessiner par-dessus pour dissimuler l'ombre et la transformer ensuite en quelque chose de beau et différent, plus exotique et splendide, et j'oublierai alors ce qu'il y avait au début. J'ai presque réussi à faire ça, et le dessin étrange et érotique, c'est Serge et tout ce qu'il fait pour moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CannobiaCannobia   18 janvier 2020
Serge écrit de la musique, alors c'est étrange de me retrouver dans ce monde-là encore, non pas que ça me manquait de taper sur un vieux piano, mais j'avais un peu peur de me répéter.
Commenter  J’apprécie          00
CannobiaCannobia   16 janvier 2020
Tous les voyeurs morbides entrent par la petite porte et sortent par l'entrée. Il paraît que tout ce qu'ils voient d'elle, c'est qu'elle a l'air toute vieille et mitée, et son nez a déjà pourri... (parle de la mort d'Édith Piaf)
Commenter  J’apprécie          00
CannobiaCannobia   16 janvier 2020
Il avait des yeux si bleus qu'on avait l'impression de regarder un ciel azuré à travers une tête de mort.
Commenter  J’apprécie          10
CannobiaCannobia   16 janvier 2020
Dans ma chambre, je me suis éclatée en enfilant une marinière et un jean hyper serré. Il devrait l'être, je l'ai porté pendant deux heures et demie dans un bain brûlant.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jane Birkin (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jane Birkin
Jane Birkin - Munkey Diaries
autres livres classés : journalVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
876 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..