AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.86 /5 (sur 1312 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Colombières-sur-Orb, Hérault , le 17/09/1931
Mort(e) à : Paris , le 08/02/2021
Biographie :

Jean-Claude Carrière est un écrivain, scénariste, parolier, metteur en scène, occasionnellement acteur.

Né dans une famille de viticulteurs, Jean-Claude Carrière est un ancien élève du Lycée Lakanal et de l'École normale supérieure de Saint-Cloud. Après une licence de Lettres et une maîtrise d'Histoire, il abandonne rapidement sa vocation d'historien pour le dessin et l'écriture.

Il publie en 1957 son premier roman, "Lézard", et rencontre Pierre Étaix chez Jacques Tati avec qui il cosigne des courts et des longs métrages.
Jean-Claude Carrière a très souvent travaillé sur des adaptations littéraires, tant pour le théâtre que le cinéma ou la télévision, rencontrant très fréquemment un succès critique et public.
Sa collaboration avec Buñuel durera dix-neuf ans jusqu'à la mort du grand réalisateur.

Parallèlement, il poursuit sa carrière de dramaturge et adaptateur en particulier avec André Barsacq, Jean-Louis Barrault et Peter Brook. Il a reçu le Molière de la meilleure adaptation pour "La tempête" mise en scène par Peter Brook en 1991. Il travaille aussi régulièrement avec le réalisateur tchèque Miloš Forman.

Parmi les scénarios écrits par Jean-Claude Carrière, notons "Le Tambour" (1979), "Un papillon sur l'épaule" (1978) ou encore "Le Retour de Martin Guerre" (1982) qui lui vaut le césar du meilleur scénario original avec Daniel Vigneen en 1983. Il s'attaque également à l'adaptation d'œuvres littéraires comme "Cyrano de Bergerac", "Le Roi des Aulnes" ou encore "L'Insoutenable légèreté de l'être".

En 2007, il co-signe avec le réalisateur le scénario du film de Volker Schlöndorff, "Urzhan" qui est présenté au Festival de Cannes. La même année, il écrit "Les Mots et la chose" pour le couple Jean-Pierre Marielle, Agathe Natanson joué au Théâtre de l'Œuvre.

Après le "Dictionnaire amoureux de l'Inde" (2001), il publie le "Dictionnaire amoureux du Mexique" en 2009 chez Plon, pays qu'il connait parfaitement. En collaboration avec Umberto Eco, il publie en 2009 "N'espérez pas vous débarrasser des livres" paru chez Grasset.
Il a reçu de nombreux prix dont un Oscar d'honneur aux Governors Awards en 2015.

Il est l'époux de Nahal Tajadod (1960), femme de lettres iranienne, avec qui il a une fille née en 2002.

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Jean-Claude Carrière   (113)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (56) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Louis Garrel est toujours où on ne l'attend pas ! Avec La croisade qui, avant sa sortie en salles le 22 décembre, fait partie de la section éphémère "Le cinéma pour le climat" du Festival de Cannes, il s'aventure, avec bonheur, dans le conte écologique, insolent et juvénile. Abel (Garrel lui-même) et Marianne (Laetitia Casta) découvrent que leur fils Joseph (Joseph Engel, déjà à l'affiche de L'homme fidèle) a vendu en douce leurs objets les plus précieux. Comme d'autres enfants à travers le monde qui se sont donnés pour mission de sauver la planète. ils sont des parents modernes, compréhensifs, qui veulent bien faire le tri entre poubelle bleu et verte, certes, mais tout de même : « Quoi ??? Tu as vendu toutes mes montres de collection ! » hurle papa. « Tu n'as tout de même pas vendu ma petite robe Dior ??? » se désespère maman… Dernier scénario du grand Jean-Claude Carrière (déjà à l'oeuvre sur L'homme fidèle), cette Croisade débute en chronique anticonsumériste hilarante et riche en autodérision pour fuguer vers une vraie carte ( verte) du tendre où une foi, certes candide, mais vitale, dans l'engagement écologique mènera un groupe d'enfants et Laetitia Casta (décidément magnifique quand elle est filmée et joue au naturel, 100% bio) en plein désert … Une petite bouffée d'oxygène avec de vrais particules de cinéma. Vous avez aimé cette vidéo ? Abonnez-vous à notre chaîne YouTube : https://www.youtube.com/channel/¤££¤27Facebook15¤££¤4fHZHvJdM38HA?sub_confirmation=1 Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux ! Facebook : https://www.facebook.com/Telerama Instagram : https://www.instagram.com/telerama Twitter : https://twitter.com/Telerama

+ Lire la suite
Podcasts (4) Voir tous


Citations et extraits (389) Voir plus Ajouter une citation
Jean-Claude Carrière
carre   23 septembre 2013
Jean-Claude Carrière
Jamais aucun écrivain n’a pensé qu’en écrivant une œuvre il allait sauver l’humanité. Ni aucun peintre, ni aucun sculpteur [...]. Mais, ça peut nous aider à poser des meilleures questions et très, très lentement à faire bouger les choses.





Commenter  J’apprécie          761
popie21   21 avril 2020
La controverse de Valladolid (roman) de Jean-Claude Carrière
La première bulle pontificale, celle d'Alexandre VI (un Borgia, d'ailleurs, d'origine espagnole), reconnaissait déjà le droit et le devoir, pour les conquérants des terres nouvelles, d'évangéliser les indigènes. Pour leur plus grand bien, cela s'entend, car la religion chrétienne, dans l'esprit de tous les présents, est le plus haut bienfait qu'on puisse apporter à chacun des peuples.
Commenter  J’apprécie          534
Petitebijou   17 avril 2012
Le cercle des menteurs de Jean-Claude Carrière
La lutte difficile



Un maître zen, apprenant qu'un de ses disciples n'avait rien mangé depuis trois jours, lui demanda les raisons de ce jeûne.

-J'essaye de lutter contre mon moi, dit le disciple.

- C'est difficile, dit le maître en hochant la tête. Et ce doit être encore plus difficile avec un estomac vide.
Commenter  J’apprécie          430
popie21   05 novembre 2019
La controverse de Valladolid (roman) de Jean-Claude Carrière
Il est rare que ceux qui établissent des catégories sociales entre les hommes se rangent eux-mêmes sur les bas degrés de l'échelle.
Commenter  J’apprécie          415
Mimimelie   21 décembre 2014
Le cercle des menteurs de Jean-Claude Carrière
Un rabbin demande à ses étudiants :

- Comment sait-on que la nuit s'est achevée et que le jour se lève ?

- Au fait qu'on peut reconnaître un mouton d'un chien, dit un étudiant.

- Non, ce n'est pas la bonne réponse, dit le rabbin.

- Au fait , dit un autre, qu'on peut reconnaître un figuier d'un olivier.

- Non, dit le rabbin. Ce n'est pas la bonne réponse.

- Alors comment le sait-on ?

- Quand nous regardons un visage inconnu, un étranger, et que nous voyons qu'il est notre frère, à ce moment-là le jour s'est levé.



Commenter  J’apprécie          370
carre   09 septembre 2012
Dictionnaire amoureux de l'Inde de Jean-Claude Carrière
On peut aussi prendre son temps, choisir les saisons et les heures creuses. Préférer les sentiers aux autoroutes.

C'est comme l'amour en fin de compte. Les grands circuits sont les mêmes pour tous. Mais chacun peut y préférer, ici ou là, sa petite chapelle.
Commenter  J’apprécie          330
carre   08 décembre 2012
Dictionnaire amoureux de l'Inde de Jean-Claude Carrière
Les indiens préfèrent l'ombrelle, ou le parapluie, au chapeau. Peut-être parce qu'ils préfèrent transporter avec eux leur ombre.
Commenter  J’apprécie          320
popie21   04 novembre 2019
La controverse de Valladolid (roman) de Jean-Claude Carrière
- Vous prétendez reconnaître partout les signes de la main de Dieu, qu'est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire : ne voir que les signes qui nous sont favorables ! Évidemment ! Les autres, vous vous gardez bien de les voir ! Vous les ignorez ! Tout votre discours semble n'avoir qu'un but, c'est de mettre Dieu de votre côté, à n'importe quel prix, presque malgré lui. Vous dites à chaque instant : Dieu guide mon action, il m'aide à tenir mon épée, je ne fais rien sans lui, puisqu'il est avec moi. Mais ce que je lis derrière ces phrases est tout différent. Je lis : Dieu, c'est mon intérêt ! C'est ce qui justifie mes crimes !
Commenter  J’apprécie          303
OverTheMoonWithBooks   04 septembre 2013
La controverse de Valladolid (roman) de Jean-Claude Carrière
Il est dans la nature humaine, (...), de raconter beaucoup et de réfléchir peu.
Commenter  J’apprécie          310
Kawane   06 septembre 2015
Le cercle des menteurs de Jean-Claude Carrière
Le bon côté de la tartine



Un homme, un jour, laissa tomber par mégarde sa tartine beurrée et ce jour-là, par extraordinaire,elle ne tomba pas sur le côté où s'étalait le beurre. Contrairement à toutes les habitudes,à toutes les croyances, contrairement à ce qu'affirment les Ecritures, la tartine tomba du côté du pain sec.



Il s'agissait bel et bien d'un miracle. Le bruit se répandit à toute vitesse dans la petite ville,les gens s'assemblèrent et se lancèrent dans de très profondes discussions. Pourquoi la tartine n'était-elle pas tombée, ce jour -là, du coté du beurre?

On courut à la synagogue,on en parla au rabbin, qui jugea l'affaire très embarrassante et demanda toute une journée et toute une nuit de réflexion et de prière.

C'était un homme d'une grande réputation de sagesse. Toute la journée, et toute la nuit,il jêuna, réfléchit, pria et consulta les livres saints.

Le lendemain, le visage fatigué mais illuminé par la vérité, il se rendit à la maison où s'était produit le prétendu miracle. Toute la ville l'entourait. Il se fit conduire auprès de l'homme et lui dit :

-La solution est simple, et je vais te la dire. Ce n'est pas la tartine qui est mal tombée. C'est toi qui a mis le beurre du mauvais côté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Que ça brille !

Roman de Dominique Maisons qui se passe à Hollywood en 1953.

Après les diamants
Avant les diamants
Entre les diamants
Hollywood Diamants

10 questions
44 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , livresCréer un quiz sur cet auteur