AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jean-Claude Carrière (Éditeur scientifique)
EAN : 9782259187114
444 pages
Éditeur : Plon (12/09/1999)
3.84/5   85 notes
Résumé :
Ce sont des contes, ils sont philosophiques et ils viennent du monde entier. Ils sont zen ou soufi, chinois ou juifs, indiens ou africains. Ils sont européens aussi, américains, contemporains. Ils sont souvent drôles, ou bien graves, ou même les deux à la fois. Ils sont parfois ambigus, et même inquiétants. Ils nous ressemblent.

Jean-Claude Carrière les a écrits et ordonnés comme s'il s'agissait d'un manuel de philosophie. C'est la philosophie par les... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,84

sur 85 notes
5
5 avis
4
5 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
1 avis

Chri
  27 mars 2021
L'introduction est magnifique ;
Et comme dit le titre à demi-mots,
ne comptez pas trouver une rationalité radicale,
à travers ce recueil de contes ;
C'est juste qu' “ici, il y a de la lumière”.
S'il faut les rassembler,
alors voici déjà les deux premiers thèmes proposés :
“Le monde est ce qu'il est”
“Le monde n'est pas ce qu'il est”
Et les thèmes suivants, listés après,
ne satisferont pas davantage un esprit sérieux...
Il n'y a pas non plus d'ancrage dans une culture,
mais un clin d'oeil qui vient des quatre coins du monde ;
Car il y a partout des sortes de rois, des sortes d'ermites, des sortes de déserts ;
“Le désert, l'expérimentation sur soi-même” (Deleuze) ;
Et si on trouve partout des têtes tranchées,
c'est que la mort est toujours absurde ;
La mort ou la maladie chronique...
De conte en koan, les mots se raréfient,
on affirme de moins en moins,
alors il ne reste que des questions,
et encore !..
Pour ceux qui cherchent absolument un fil conducteur,
l'auteur propose de suivre Nasreddin Hodja ;
mais on doit vous prévenir,
que ce personnage omniprésent,
est un peu simple d'esprit ;
Et moi, est-ce que je suis ce que je suis ?
Je passe sur les contes remplis de morale,
qui me demandent d'être stoïque ;
Car ceux qui m'intéressent, les plus nombreux, font le vide ;
Comme un reset ou une expiration,
suivi d'une inspiration,
ils rendent possible un nouveau rapport,
au monde et aux autres...
J'ai déjà indiqué les deux premiers thèmes,
alors voici les suivants,
à lire en prenant son temps ;
Respirer c'est déjà réfléchir sans le savoir...
“””” Si tout n'est peut-être qu'un songe, où est le dormeur ?
- le moi est tenace, obscur, détestable, peut-être même inexistant.
- L'humain est parfois trop humain.
- Et la mort est notre dernier personnage.
- Les choses étant ainsi, on peut quand même choisir la connaissance c'est difficile. On peut préférer l'ignorance: c'est encore plus difficile.
- Un bon maître peut être utile, ou inutile.
- le maître commence par dire que nous devons combattre nos désirs : est-ce bien sûr ?
- On voit bien qu'ils sont nombreux, les pièges sur le chemin logique.
- La justice est notre invention hésitante.
- le pouvoir est fragile, donc inquiet, donc hésitant, donc incohérent, donc contesté, donc fragile.
- Il faut pourtant savoir pourquoi les choses sont ce qu'elles sont.
- Les questions précédent généralement les réponses.
- le rire peut être une fin en soi.
- Écoutons aussi les leçons des fous (et des ivrognes).
- le temps est aussi notre maître: peut-on jouer avec son maître?
- Si rien n'est séparable, l'au-delà serait-il en nous-mêmes?
- La vérité, et alors ?
- Enfin quelques grains de sagesse (peut-être).
- La fin des contes. “””
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
tantquilyauradeslivres
  14 mai 2015
Moi qui apprécie tant les contes et les légendes, on peut dire que j'ai été servie avec ce livre! quelle merveille que ce recueil! Venus du monde entier, ces contes, tirés de la tradition orale nous amène à réfléchir, à sourire et à s'interroger.
La plupart de ces contes sont très courts, de quelques lignes à quelques pages, mais qu'ils en disent long sur le monde! Sagesse, logique enfantine, bons mots...J'aime les contes pour ce qu'ils nous enseignent...car chaque conte a sa propre signification. Peut être n'est elle pas la même pour tout le monde mais chacun y trouve à penser. On peut lire ou écouter des contes pour se distraire, pour la musicalité des mots, pour philosopher...La tradition orale a, pour moi, quelque chose de magique, qui tient à la fois du réel et de l'imaginaire. On dit que dans tout conte, toute légende, il existe une part de vérité et c'est quelque chose dont je reste persuadée.
Ici, Jean-Claude Carrière a réuni ces contes sous forme d'un manuel de philosophie. Et sans doute a t il raison. Sans doute les histoires que l'on se raconte à travers le monde, à travers les cultures, sont elles particulièrement révélatrices de l'être humain. Sans doute que raconter et même écouter -ou lire!- ces histoires, c'est philosopher.
Les contes, pour peu que l'on y réfléchisse, nous apporte parfois des réponses à de grandes questions...et laissent d'autres questions sans réponse : "Un homme rêve qu'il est un papillon. Il voltige légèrement de fleur en fleur, ouvrant et refermant ses ailes, sans le plus léger souvenir de sa nature humaine.
Quand il se réveille, il s'aperçoit avec étonnement qu'il est un homme. Mais est-il un homme qui vient de rêver qu'il était un papillon ? Ou un papillon en train de rêver qu'il est un homme ?
On dit qu'il ne put jamais répondre à cette question."
C'est ce qui en fait toute la beauté et toute la magie.
Je ne peux que saluer l'immense travail de Jean-Claude Carrière qui a répertorié tant de contes dans autant de pays différents et les a immortaliser sur le papier.
Lien : http://tantquilyauradeslivre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
maltese
  30 septembre 2010
Jean-Claude Carrière une fois encore s'impose comme érudit de premier rang en nous livrant un recueil de contes du monde entier. Un charmant livre qui donne à penser, à philosopher, bien souvent avec le rire comme outil majeur.
Dans la préface, Carrière se garde de toute velléité moralisatrice, ne compilant ici aucune fable, car dit-il les "fables me paraissent fermer au lieu d'ouvrir".
La plupart de ces histoires appartenant à la tradition orale, au lecteur, pourquoi pas, de prendre le relai et de devenir ensuite un "raconteur".
Un échantillon juste pour titiller:
"Un maître zen et son disciple marchaient sur un chemin, au coeur de la nuit. le maître tenait une lanterne.
-Maître, demanda le disciple, est-il vrai que tu peux voir dans le noir ?
-Oui, c'est vrai.
-Alors, pourquoi cette lanterne ?
-Pour que les autres ne me heurtent pas."
Et tout est du même acabit.
Commenter  J’apprécie          60
Tmor
  02 janvier 2021
Le hasard des tris dans ma bibliothèque m'a fait retomber sur cette "bible" des contes philosophiques, 20 ans plus tard. Ceux qui me parlent aujourd'hui ne sont plus forcément les mêmes que ceux d'avant et vice versa même s'il y a des constantes. Très beau travail de collectage qui mêle savamment pédagogique, thématisation, humour et surtout qui laisse intacte l'oralité de chaque histoire. Une mine d'or pour tout conteur, conteuse et lecteur ou auditeur d'histoires en tous genres. Et pour le coup, je ne mens pas.
Commenter  J’apprécie          60
Torapatapomme
  01 janvier 2018
Je suis heureux de ne pas avoir acheté ce Cercle des menteurs mais plutôt de l'avoir emprunté à la bibliothèque. Autant j'ai du respect pour les ouvrages de Jean-Claude Carrière, que je commente ailleurs sur ce site, autant je trouve que celui-ci est d'une vacuité consternante. Je le qualifierais de recueil de farces plates pour intellectuels snobs. Il n'y a rien de philosophique dans la plupart de ces histoires qui se veulent plutôt édifiantes et détestablement moralisatrice, à la sauce zen. Les références aux cultures anciennes, soulignées grands traits dans une interminable introduction, ne servent qu'à cautionner la vacuité de l'entreprise et celle des récits. Ce livre qui n'a d'autre profondeur que celle, fabuleuse, de l'ennui qu'il dégage.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
KawaneKawane   06 septembre 2015
Le bon côté de la tartine

Un homme, un jour, laissa tomber par mégarde sa tartine beurrée et ce jour-là, par extraordinaire,elle ne tomba pas sur le côté où s'étalait le beurre. Contrairement à toutes les habitudes,à toutes les croyances, contrairement à ce qu'affirment les Ecritures, la tartine tomba du côté du pain sec.

Il s'agissait bel et bien d'un miracle. Le bruit se répandit à toute vitesse dans la petite ville,les gens s'assemblèrent et se lancèrent dans de très profondes discussions. Pourquoi la tartine n'était-elle pas tombée, ce jour -là, du coté du beurre?
On courut à la synagogue,on en parla au rabbin, qui jugea l'affaire très embarrassante et demanda toute une journée et toute une nuit de réflexion et de prière.
C'était un homme d'une grande réputation de sagesse. Toute la journée, et toute la nuit,il jêuna, réfléchit, pria et consulta les livres saints.
Le lendemain, le visage fatigué mais illuminé par la vérité, il se rendit à la maison où s'était produit le prétendu miracle. Toute la ville l'entourait. Il se fit conduire auprès de l'homme et lui dit :
-La solution est simple, et je vais te la dire. Ce n'est pas la tartine qui est mal tombée. C'est toi qui a mis le beurre du mauvais côté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
MimimelieMimimelie   14 décembre 2014
Vieux conte irlandais.
Dans une pauvre maison vivait un homme, avec sa femme, son père et son fils, encore au berceau. Le vieux père n'était bon à rien. Trop faible, il ne travaillait plus, il mangeait et fumait, assis devant la porte. Alors l'homme décida de le chasser de la maison, de le lancer au hasard sur les routes, comme on le faisait quelquefois, dans les temps très durs, pour les bouches inutiles.
L'épouse tenta d'intercéder pour le vieil homme mais vainement.
- donne-lui au moins une couverture, dit-elle
- non. Je lui donnerai la moitié d'une couverture, c'est bien suffisant.
L'épouse le supplia. Il se laissa finalement convaincre de donner toute la couverture.
Au moment où le vieil homme s'apprêtait à quitter la maison en pleurant, on entendit soudain la voix du bébé dans le berceau, qui disait à son père :
- Non ! ne lui donne pas toute la couverture ! Donne-lui seulement la moitié.
- Pourquoi ? demanda le père stupéfait
- Parce que, répondit l'enfant, j'aurai besoin de l'autre moitié pour te la donner, le jour où je te chasserai d'ici.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
MimimelieMimimelie   21 décembre 2014
Un rabbin demande à ses étudiants :
- Comment sait-on que la nuit s'est achevée et que le jour se lève ?
- Au fait qu'on peut reconnaître un mouton d'un chien, dit un étudiant.
- Non, ce n'est pas la bonne réponse, dit le rabbin.
- Au fait , dit un autre, qu'on peut reconnaître un figuier d'un olivier.
- Non, dit le rabbin. Ce n'est pas la bonne réponse.
- Alors comment le sait-on ?
- Quand nous regardons un visage inconnu, un étranger, et que nous voyons qu'il est notre frère, à ce moment-là le jour s'est levé.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
PetitebijouPetitebijou   17 avril 2012
La lutte difficile

Un maître zen, apprenant qu'un de ses disciples n'avait rien mangé depuis trois jours, lui demanda les raisons de ce jeûne.
-J'essaye de lutter contre mon moi, dit le disciple.
- C'est difficile, dit le maître en hochant la tête. Et ce doit être encore plus difficile avec un estomac vide.
Commenter  J’apprécie          430
KawaneKawane   06 septembre 2015
Les papillons et la bougie

Un soir les papillons se réunirent, tourmentés par le désir de s'unir à la bougie. Un premier papillon alla jusqu'au château lointain et il aperçut à l'intérieur la lumière d'une bougie.Il revint,il raconta précisément ce qu'il avait vu. Mais le sage papillon qui présidait la réunion dit que cela ne les avançait guère..

Un deuxième papillon pénétra dans le château et alla plus près de la bougie.Il vola tout autour,il toucha la flamme de ses ailes, et la bougie fut victorieuse. Il revint les ailes brûlées,et il raconta son voyage.

Mais le sage papillon lui dit:
- ton explication n'est pas exacte.

Alors un troisième papillon se leva, ivre d'amour. IL pénétra dans le château,il se posa sur le bord du bougeoir,puis il s'élança sur ses pattes de derrière et se jeta violemment sur la flamme. Ses membres devinrent rouges comme le feu. Il s'identifia à la flamme.
Alors le sage papillon -qui avait regardé de loin- dit aux autres:
-Il a appris ce qu'il voulait savoir.Mais lui seul comprend,et voilà tout.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Jean-Claude Carrière (56) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Claude Carrière
Louis Garrel est toujours où on ne l'attend pas ! Avec La croisade qui, avant sa sortie en salles le 22 décembre, fait partie de la section éphémère "Le cinéma pour le climat" du Festival de Cannes, il s'aventure, avec bonheur, dans le conte écologique, insolent et juvénile.
Abel (Garrel lui-même) et Marianne (Laetitia Casta) découvrent que leur fils Joseph (Joseph Engel, déjà à l'affiche de L'homme fidèle) a vendu en douce leurs objets les plus précieux. Comme d'autres enfants à travers le monde qui se sont donnés pour mission de sauver la planète. ils sont des parents modernes, compréhensifs, qui veulent bien faire le tri entre poubelle bleu et verte, certes, mais tout de même : « Quoi ??? Tu as vendu toutes mes montres de collection ! » hurle papa. « Tu n'as tout de même pas vendu ma petite robe Dior ??? » se désespère maman…
Dernier scénario du grand Jean-Claude Carrière (déjà à l'oeuvre sur L'homme fidèle), cette Croisade débute en chronique anticonsumériste hilarante et riche en autodérision pour fuguer vers une vraie carte ( verte) du tendre où une foi, certes candide, mais vitale, dans l'engagement écologique mènera un groupe d'enfants et Laetitia Casta (décidément magnifique quand elle est filmée et joue au naturel, 100% bio) en plein désert … Une petite bouffée d'oxygène avec de vrais particules de cinéma.
Vous avez aimé cette vidéo ? Abonnez-vous à notre chaîne YouTube : https://www.youtube.com/channel/¤££¤27Facebook15¤££¤4fHZHvJdM38HA?sub_confirmation=1
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux ! Facebook : https://www.facebook.com/Telerama Instagram : https://www.instagram.com/telerama Twitter : https://twitter.com/Telerama
+ Lire la suite
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
371 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre