AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.04/5 (sur 2547 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Nogent-sur-Marne , le 08/05/1938
Mort(e) à : Montrouge , le 10/03/2012
Biographie :

Jean Giraud, dit Gir ou Mœbius, est un dessinateur et scénariste français de bande dessinée. Il est le dessinateur des deux trophées des David de l'art contemporain.

Il publie ses premières histoires à l'adolescence. Son premier pseudonyme fut Gir (sous lequel il publia les premiers "Blueberry") utilisé pour le dessin classique (western), puis Mœbius pour l'exploration intérieure.

Sur la demande de Jean-Michel Charlier, il entre au journal Pilote pour dessiner une histoire de cow-boys qui deviendra la saga "Blueberry".

Il quitte Pilote, étant en désaccord avec la ligne éditoriale du journal, pour co-fonder le magazine Métal hurlant avec Jean-Pierre Dionnet et Philippe Druillet. Il peut ainsi créer et éditer des bandes dessinées de science-fiction dans le style "underground".

Il publie ses bandes dessinées sous le pseudonyme de Mœbius aux éditions Les Humanoïdes Associés : "Le Bandard fou", "Les Yeux du Chat", "Arzach", "Le Garage hermétique", etc.

En 1997, il apporte tout son génie en collaborant au film de Luc Besson "Le Cinquième Élément" puis à l'adaptation de "Blueberry" par Jan Kounen. Il participe également à la conception graphique de films comme Alien et Tron.

En mai 2006, est émis en France un carnet de timbres sur le thème des vacances d'été, dont le dessin est réalisé par Jean Giraud.

En février 2008, il participe avec le magicien Gérard Majax à la réalisation d'une nouvelle attraction du Parc du Futuroscope, La Citadelle du Vertige, inspirée des univers du Garage Hermétique.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Jean Giraud   (268)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Deux experts pour une vente Hergé chez ARP !!!


Citations et extraits (160) Voir plus Ajouter une citation
Jean Giraud
J’ai toujours pensé, ou soupçonné, que la science-fiction était une mystique d’un genre nouveau, laïque et humaniste, tout entière tournée vers le destin, non plus de l’individu, mais de l’espère entière.
Commenter  J’apprécie          400
Jean Giraud
Grâce à la BD, nous n'avons plus besoin d'Hollywood.
Commenter  J’apprécie          335
- Il ne nous appartient pas de savoir si nous allons réussir ou pas.
L'échec n'a rien de déshonorant.
Il n'existe en fait qu'une seule véritable honte...la lâcheté de n'avoir pas essayé.
- Qui...qui êtes vous ?
- On m'appelle le Surfer d'Argent...
Commenter  J’apprécie          280
Jean Giraud
On peut très bien imaginer une histoire en forme d'éléphant, de champ de blé, ou de flamme d'allumette soufrée.
Commenter  J’apprécie          240
C'est pas mal mais ça vaut quand même pas le garage.
Commenter  J’apprécie          194
Gosh !.. Ca alors !.. Le vieux Mac Clure !.. Vieux pirate !.. J'aurais parié que tes os blanchissaient dans un désert de Sonora !.. Ha !.. Ha !..
Salut mon colon.. Oh !.. Pardon !.. ...Mon général !.. Hi, hi !.. Et toi te voilà déguisé en général !.. Sacré farceur d'Harvey mais tu sais bien que ma carcasse est trop dure pour les charognards...
Commenter  J’apprécie          170
Jean Giraud
Dans le désert, on évacue toute l'accumulation culturelle qui nous embarrasse, que ce soit en matière de narration, de démonstration... Partout ailleurs on ne peut pas faire un pas sans tomber sur une règle, sur un panneau, sur un feu rouge.
Dans le désert, il ne reste plus que l'être culturel internalisé, le personnage qui déambule et qui pose les questions : qu'est-ce que le bien et le mal ? Qu’est-ce que je fais ? Qu'est-ce que la création ? Si je me représente moi-même, est-ce que je deviens une créature ou est-ce encore moi ?
Commenter  J’apprécie          160
La déviation :
... La route sera longue jusqu'à l'Ile de Ré et le doux repos des vacances, je pense à toutes les rumeurs qui courent sur ces bandes de computeurs-garou, ces rassemblements de tortureurs-rendus-fous-par-la-drogue et de malin-malins-et-demi !... Les embuscades des petits rosseurs des pauvres ! ... Des empêcheurs de passer ! ... Des pollueurs d'espoir ! ... Et je ne parle même pas de Marie-Thérèse Kowalski la Châtreuse de Parme et son gang des fausses fractures.. Et tous ces amateurs qui veulent se faire un nom et les glissades, les bourrasques, les mauvaises herbes, les microbes et les bactéries mutantes...Ah... Nous vivons dans une drôle d'époque !... Les Dieux sortent de leur réserve, ne se maitrisent plus, et donnent toutes sortes de soucis aux statisticiens !...
- C'est vrai, l'insécurité règne dans nos savanes, on ne le répètera jamais assez ! ...
Commenter  J’apprécie          120
- Qui prétend que les cow-boys ne sont que des rustres sans âme ? Ô nature, le spectacle grandiose de ton incomparable beauté fait monter à nos yeux des larmes d'émotion...
- Ouais. Dis, Billy, est-ce qu'il reste des haricots d'hier soir ? Je crois que je vais me mijoter un petit cassoulet toulousain. Comme ma grand-mère en avait le secret !..

[Chasseurs de prime, 1967.]
Commenter  J’apprécie          112
Toujours conseillé par Giraud, dans un premier temps, par Linus ensuite, Auclair délimite peu à peu, quoique encore vaguement, les contours d'une France post-atomique.
Les premiers épisodes de Jason Muller tiennent plus de la narration fragmentaire privilégiant l'anecdote aventureuse (chasse à une bestiole volante vénusienne, dénonciation de charlatans jouant sur les superstitions) que d'un projet conscient délivrant ses prologues.
Autant "Simon du Fleuve" témoigne d'une cohérence globale immédiatement perceptible, autant "Jason Muller" se livre par bribes éparses qui ne peuvent se relier entre elles, d'un point de vue narratif, que très artificiellement - en témoigne le résumé des différents épisodes inclus dans "Cité N.W. N°3"....
(extrait de "Jason Muller, premier mouvement (1970)", article du journal "Les cahiers de la bande-dessinée" consacré à Claude Auclair et paru en juin/juillet 1984)
Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Jean Giraud Voir plus

Quiz Voir plus

La ballade du serpent et de l'oiseau chanteur

A propos de quel personnage de la saga Hunger games parle ce livre?

Le père de Katniss
Coriolanus Snow
Haymitch
Ce personnage n'apparait pas dans la saga principale

10 questions
45 lecteurs ont répondu
Thème : Hunger Games : La Ballade du serpent et de l'Oiseau chanteur de Suzanne CollinsCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}