AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4 /5 (sur 35 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 02/03/1943
Biographie :

Jean-Louis Gouraud est un écrivain et éditeur français reconnu comme historien et encyclopédiste du cheval et de l’équitation.

Après des études primaires et secondaires entièrement réalisées au Collège Stanislas, un bac « philo », une année de Propédeutique, quelques cours au Musée des Arts et Traditions Populaires, et un Service Militaire au magazine des Forces Armées (1963), il entame une double carrière dans le journalisme militant (« Patrie & Progrès »), et classique (Die Welt, Le Figaro, L’Aurore, Combat) ainsi que dans l’édition (création en 1965 des Éditions Gouraud : un beau-livre sur le Crazy Horse Saloon, une collection d’Ultra-guides, le guide officiel des J.O. de Grenoble, etc.).

Il est devenu en 1968 responsable des pages culturelles, puis directeur de la rédaction, puis directeur de l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique.

Il est recruté en 1975 par le Ministère de la Coopération pour étudier (et réaliser) le lancement en Afrique francophone de magazines, livres de poche, radios périphériques destinés principalement à la jeunesse.

En 1990, il a réalisé un « raid » équestre de Paris à Moscou : 3 333 km couverts en 75 jours avec deux chevaux de race trotteur français.

Il voyagé à pied, à cheval, et en voiture dans toute l’Afrique du Nord, l’Afrique noire, la Sibérie (Altaï, Baïkal), l'Asie Centrale (Turkménistan, Ouzbékistan, Kazakhstan, Kirghizie), la Volga (Saratov, Kazan, Kalmoukie), la Carélie, etc. ; ainsi qu’en Mongolie, en Chine, en Inde, etc.

Il a organisé, en coopération avec la Maison des Cultures du Monde, plusieurs spectacles (musique, danse, chant, poésie) à la gloire du cheval.

Il est l’auteur de très nombreux ouvrages sur le cheval, l’équitation, l’hippologie.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Paris-Moscou à cheval.
Podcasts (1)

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
nadiouchka   31 janvier 2019
Chevauchées sibériennes de Jean-Louis Gouraud
- Vous savez qui c’est, la face de crapaud que vous avez descendue ce matin ? C’est Muktan. Et Muktan, c’est le fils de Isingu. Et Isingu, c’est le chef des Evenks. Et les Evenks, ce sont les principaux éleveurs de chevaux de la région.

P.24
Commenter  J’apprécie          80
marlene50   18 novembre 2019
Chevauchées sibériennes de Jean-Louis Gouraud
L'automne, c'est la saison où la taïga est la plus belle, où elle se pare de moirures, jouant avec une infinité de couleurs changeantes, qui vont des ors aux rouges selon l'heure de la journée, la position du soleil.
Commenter  J’apprécie          70
MARINENKA   24 décembre 2019
Chevauchées sibériennes de Jean-Louis Gouraud
Les huttes toungouses ressemblent étrangement aux tipis des Amérindiens.
Commenter  J’apprécie          81
nadiouchka   01 février 2019
Chevauchées sibériennes de Jean-Louis Gouraud
Toutefois, son regard est retenu par un autre spectacle : un groupe de cavaliers, au loin, se dirige au trot vers le campement cosaque. Ils sont une vingtaine. Ce sont des Evenks de tous âges, vêtus de costumes colorés, qui rappellent ceux des Peaux-Rouges. Toutes sortes d’amulettes et de breloques pendouillent au harnachement de leurs petits chevaux hirsutes.

P.26
Commenter  J’apprécie          60
Sepo   20 avril 2014
Le pérégrin émerveillé. Paris-moscou et retour(s) de Jean-Louis Gouraud
"Ce qui est intéressant, c'est que j'ai pu ainsi, en une demi-journée, un échantillon à peu près complet de ce que je trouverait tout au long de ma traversée de la Pologne. Puis de la Biélorussie et de la Russie.des gens extrêmement sympathiques mais en retard à leur rendez-vous. Une panne d'électricité. Un paysan d'une incroyable générosité. Et, pour finir, ce restaurant où il n'y a rien à manger et cette piaule où tout est déglingué. Ce matin encore, tout était non pas calme et volupté, mais ordre et ponctualité. Ce soir, tout est non pas désordre et irrégularité - mais presque. C'est cela que j'appelle le fossé entre le monde germanique et le monde slave. D'un côté des gens sérieux, organisés, exacts et donc peut-être légèrement sinistres; de l'autre, l'inverse: des gens charmants, mais franchement bordéliques. D'un côté, des gens plutôt distants: jamais (ou presque) en Allemagne on ne vous adresse la parole si on ne vous connaît pas. En Pologne, on est plus convivial: on vous parle dans la rue; au restaurant on s'interpelle d'une table à l'autre. Même si on ne se comprend pas, on fraternise. En Allemagne, la première chose qu'on vous propose en arrivant à l'étape, c'est de prendre une douche. En Pologne, c'est de boire un coup."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
nadiouchka   03 février 2019
Chevauchées sibériennes de Jean-Louis Gouraud
Irkoutsk est une très joie ville. Pourtant, il n’y a pas si longtemps, c’était en juin 1879, elle a été ravagée par un gigantesque incendie. (…) Un trafic incessant l’anime en toutes saisons, Ruses, Bouriates et Toungouses y font leurs grandes et petite affaires.

P.125
Commenter  J’apprécie          40
Sepo   20 avril 2014
Le pérégrin émerveillé. Paris-moscou et retour(s) de Jean-Louis Gouraud
"L'Allemagne ne passe toujours pas pour un pays touristique. Chaque fois que j'y retourne, je me demande pourquoi. Le barrage de la langue ? Pas plus compliqué que de se faire comprendre ici qu'en Egypte ou en Thaïlande ! Le souvenir de la dernière guerre ? Le passé fasciste de l'Italie, franquiste de l'Espagne, salazariste du Portugal (etc.). n'ont guère freiné la fréquentation dans ces pays ! Le climat ? Pas plus rigoureux que celui de l'Angleterre, pas plus pluvieux que celui de la Bretagne ! Non, ce manque d'attirance est un mystère.. D'autant que ce pays dispose d'atouts immenses. On dit souvent que ce fait le charme - et le succès - de la France, c'est la variété de ses paysages, la diversité de ses terroirs, à chacun desquels sont liés une histoire, une architecture et, bien sûr, un fromage. Mais il va de même dans ce pays géographiquement, historiquement et culturellement composite qu'est l'Allemagne - en dehors peut-être de la gastronomie. Encore que. Même dans les établissements bas-de-gamme, la cuisine reste convenable. Même dans les brasseries les plus modestes, jamais on n'osera vous servir en Allemagne la bouffe infâme qu'on hésite pas à vous fourguer en France au cochon de client dans la plupart des Buffets de la Gare et autres gargotes des villes et des champs. De même, l'hôtellerie allemande offre partout un niveau de confort, de propreté et de service qu'on ne trouve que rarement en France. Ce n'est pas faire preuve de masochisme que de le faire remarquer: c'est dire la vérité. J'en ai fait mille fois l'expérience
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sepo   20 avril 2014
Le pérégrin émerveillé. Paris-moscou et retour(s) de Jean-Louis Gouraud
"L'Allemagne ne passe toujours pas pour un pays touristique. Chaque fois que j'y retourne, je me demande pourquoi. Le barrage de la langue ? Pas plus compliqué que de se faire comprendre ici qu'en Egypte ou en Thaïlande ! Le souvenir de la dernière guerre ? Le passé fasciste de l'Italie, franquiste de l'Espagne, salazariste du Portugal (etc.). n'ont guère freiné la fréquentation dans ces pays ! Le climat ? Pas plus rigoureux que celui de l'Angleterre, pas plus pluvieux que celui de la Bretagne ! Non, ce manque d'attirance est un mystère.. D'autant que ce pays dispose d'atouts immenses. On dit souvent que ce fait le charme - et le succès - de la France, c'est la variété de ses paysages, la diversité de ses terroirs, à chacun desquels sont liés une histoire, une architecture et, bien sûr, un fromage. Mais il va de même dans ce pays géographiquement, historiquement et culturellement composite qu'est l'Allemagne - en dehors peut-être de la gastronomie. Encore que. Même dans les établissements bas-de-gamme, la cuisine reste convenable. Même dans les brasseries les plus modestes, jamais on n'osera vous servir en Allemagne la bouffe infâme qu'on hésite pas à vous fourguer en France au cochon de client dans la plupart des Buffets de la Gare et autres gargotes des villes et des champs. De même, l'hôtellerie allemande offre partout un niveau de confort, de propreté et de service qu'on ne trouve que rarement en France. Ce n'est pas faire preuve de masochisme que de le faire remarquer: c'est dire la vérité. J'en ai fait mille fois l'expérience
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
belcantoeu   19 février 2019
Chevauchées sibériennes de Jean-Louis Gouraud
Cornichons sucrés, choux salés, légumes crus, viandes cuites, poissons fumés, bortsch fumant. On mange, on boit. La vodka coule à flot, les toasts succèdent aux toasts. Brandissant un énorme saucisson ramassé sur la table, Bouvarine interpelle son hôte: Eh bien mon colonel, pour vous changer du cochon, vous pourrez manger ici du saucisson de cheval. Mes ateliers de conserverie ont commencé à produire.
Commenter  J’apprécie          20
belcantoeu   24 février 2019
Chevauchées sibériennes de Jean-Louis Gouraud
Ce mélange de féminité et de culot, de charme et d'aplomb, impressionne beaucoup le sotnik. Cette fille (Galina ou Gala) a quelque chose de fascinant... Pechkov a plutôt envie de se laisser faire, de lui laisser l'initiative (p. 188)... Tu me troubles, Gala, tu es une magicienne (p. 189)... (Pechkov découvre dans ses yeux) une flamme qui, en même temps lui fait peur et l'attire (p. 190)... Lorsqu'il regagne le hall du palace, Dimitri Nicolaïevitch Pechkov constate avec regret que Galina a disparu. Il aurait dû s'en douter. On n'abandonne pas une aussi jolie femme pendant deux heures sans risquer de la perdre. Il ne lui reste plus qu'à aller dormir... Sous le gros duvet est étendue, souriante et nue, intégralement nue, la belle Gala... Dimitri reste bouche bée, comme s'il se trouvait devant l'apparition de l'Immaculée conception (p. 197)... Des seins épais et palpitants donnent une impression de fragilité. Dimitri n'ose regarder plus bas (p. 198) (Suite au bas de la p. 198).
Commenter  J’apprécie          11
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-47927

Quelle était la profession d'André-Charles Boulle (1642-1732) à la cour du roi Louis XIV?

jardinier
ébéniste
médecin

7 questions
21 lecteurs ont répondu
Thèmes : Noms propres , guerre mondiale , littérature française , sport , artisanatCréer un quiz sur cet auteur
.. ..