AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.99 /5 (sur 115 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 01/07/1939
Biographie :

Jean-Louis Maunoury est poète, dramaturge et romancier, il vit et écrit à Nice.

Il est l’auteur de Le Saut de l’ange (Gallimard), Exodes (Denoël), La Vie exemplaire de Bilal l’Avertisseur (Robert Laffont), Sublimes Paroles et idioties de Nasr Eddin Hodja (Phébus).

Les figures, qui se répondent, de l’idiot sacré et du fou sage sont au cœur de son œuvre.

Source : www.editionstelemaque.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
"Nasredin et la voie de la sagesse" conté par Kamel Zouaoui
Podcasts (1)

Citations et extraits (57) Voir plus Ajouter une citation
dolly31   30 avril 2018
Guerres et paix de Jean-Louis Maunoury
Le 620



Un enfant seul dans une gare

il n'attend pas le train

inscrit sur sa chemise

un numéro: le 620



Les gens vont sur le quai

sans jeter un regard

sur cet enfant-valise

sur cet enfant-paquet



Ses parents sont au ciel

lui est sur terre

et la terre est toute vide

comme son petit sac à dos



Là-bas des bras sont prêts

des lèvres et des mots doux

on prépare un lit dans une chambre

mais ce n'est pas le sien



Une main lui prend la main

il suit comme un petit chien

l'enfant de la salle d'attente

qui n'attendait plus rien



Un enfant seul dans une gare

un enfant que la guerre

a laissé en souffrance

il n'a pour nom qu'un nombre



Le 620
Commenter  J’apprécie          211
Under_the_Moon   27 février 2015
Absurdités et paradoxes de Nasr Eddin Hodja de Jean-Louis Maunoury
- Eh bien, ma pauvre Khadidja, tu en fais une tête ! Une vraie tête d'enterrement.

- Tu ne crois pas si bien dire. Je suis allée tout à l'heure aux obsèques d'une cousine. Si tu crois que j'ai le coeur à rire !

- La mort de ta cousine n'a rien à voir là-dedans, tu faisais exactement la même tête le jour de nos noces.
Commenter  J’apprécie          200
Under_the_Moon   25 février 2015
Absurdités et paradoxes de Nasr Eddin Hodja de Jean-Louis Maunoury
Quand Nasr Eddin sort de chez lui, il laisse toujours la porte ouverte. En revanche, lorsqu'il rentre il se barricade très soigneusement.

On a bien remarqué ce comportement étrange, et lorsqu'un voisin finit par lui en demander la raison, il explique sans se faire prier :

- Je suis exactement à l'opposé de vous autres. Le seul objet de valeur que je possède, c'est moi-même. Ainsi, quand je suis chez moi, je me prémunis contre les voleurs, mais que m'importe s'ils entrent quand je n'y suis pas !
Commenter  J’apprécie          140
Pseudo   04 mars 2012
Sublimes paroles et idioties de Nasr Eddin Hodja de Jean-Louis Maunoury
Nasr Eddin se rend dans le bois avec son âne pour faire du fagot. Il place la charge sur le dos de l'animal mais elle est si lourde que le pauvre n'arrive pas à suivre son maître.



Un paysan, voyant la scène de son champ, lui dit :



- Par Allah ! Je n'ai jamais vu un âne aussi paresseux. Il y a pourtant un moyen radical de lui faire accélérer le train.



- Tu veux parler de la carotte, j'imagine ?



- Non, du piment rouge. Tiens, prends celui-ci, ouvre-le et frotte-lui-en le cul. Tu m'en diras des nouvelles !



Nasr Eddin prend le piment rouge et il fait comme l'homme le lui a conseillé. Aussitôt l'âne, le derrière en feu, démarre au grand galop, et Nasr Eddin se met à courir derrière lui pour l'attraper. Mais rien à faire. L'âne est emballé.



Alors Nasr Eddin ne fait ni une ni deux, il lève son djubbé et se frotte les fesses avec le piment. L'effet est immédiat, tellement puissant que notre homme dépasse bientôt l'âne et qu'il entre le premier dans la cour de sa maison, où il commence à tourner sans plus pouvoir s'arrêter.



Sa femme apparaît bien vite sur le pas de la porte pour observer ce prodige. Nasr Eddin lui crie, hors d'haleine :



- Attrape-moi, attrape-moi vite, ô fille de l'oncle, au lieu de me regarder. Je n'arrive plus à m'arrêter !



- Mais comment donc pourrais-je t'attraper ? Tu fonces comme un taureau en chaleur !



- Va chercher un piment et frotte-t'en le cul !



page 137
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Under_the_Moon   17 février 2015
Absurdités et paradoxes de Nasr Eddin Hodja de Jean-Louis Maunoury
Avec un âne tu as un fils, avec un gendre tu as un âne.
Commenter  J’apprécie          140
Under_the_Moon   07 février 2015
Absurdités et paradoxes de Nasr Eddin Hodja de Jean-Louis Maunoury
Ah, mes frères, il faut savoir mourir pour ses principes : moi, toute ma vie, je me suis mis du côté du plus fort.
Commenter  J’apprécie          110
Luniver   21 décembre 2013
Sublimes paroles et idioties de Nasr Eddin Hodja de Jean-Louis Maunoury
Un jour, le Hodja monte sur son âne, et s'en va à la promenade ; en s'éloignant pour un léger besoin, il ôte son manteau et le place sur le bât de l'âne. Un voleur survient alors, prends le manteau et s'enfuit. À son retour, le Hodja s'aperçoit de la disparition de son vêtement ; aussitôt il place le bât sur son dos, lance un coup de fouet à l'âne et dit :

— Rends-moi mon manteau, je te rendrai ton bât.
Commenter  J’apprécie          90
Danieljean   13 janvier 2016
Les aventures de l'incomparable Nasr Eddin Hodja de Jean-Louis Maunoury
Nasr Eddin, rentrant avec des vêtements sales, essaie de s'inviter à une fête ; on le chasse sans ménagement. Furieux il va chez lui mettre son plus beau manteau.



Cette fois on l'installe confortablement. Il se met à verser sur son manteau du couscous et du vin. « Je ne suis pas invité ; c'est mon manteau qui est invité ».

Commenter  J’apprécie          90
voilier   06 mai 2014
Sublimes paroles et idioties de Nasr Eddin Hodja de Jean-Louis Maunoury
La Lettre



Dans la petite ville d’Akshéhir où il habite, Nasr Eddin passe pour très savant.



Un jour, une vieille dame paysanne vient le trouver, une lettre à la main. C’est la première fois qu’elle en reçoit une, et elle ne sait pas lire.



- Nasr Eddin, je te prie, lis-moi cette lettre. Pourvu qu’elle ne m’apporte pas une mauvaise nouvelle !



Nasr Eddin prend la lettre et la parcourt des yeux. Au fur et à mesure qu’il avance dans sa lecture, sa physionomie s’assombrit et soudain il fond en larmes, au grand émoi de la paysanne.



- O Nasr Eddin, ne me fais pas languir davantage. J’ai perdu ma soeur Aïcha, c’est cela ?



Mais Nasr Eddin continue sa lecture sans répondre et, peu à peu, les larmes laissent place à un sourire de plus en plus épanoui, qui à la deuxième page, se transforme en un éclat de rire, en un fou rire irrépressible qui ébranle jusqu’à son turban.



La vieille n’y tient plus :



- Nasr Eddin, tu me feras mourir ! D’abord tu pleures, ensuite tu ris, Aie pitié de moi !



- Ah ! ma bonne vieille, réussit enfin à articuler Nasr Eddin, ne te fais aucun souci. Si je pleure, c’est tout simplement parce que tu ne sais pas lire.



- Mais pourquoi ris-tu alors ?



- Parce que moi non plus.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Danieljean   13 janvier 2016
Les aventures de l'incomparable Nasr Eddin Hodja de Jean-Louis Maunoury
Un cousin amène un beau coq à Nasr Eddin qui prépare la bête pour midi. Le lendemain se présente le voisin du cousin ; Nasr Eddin prépare une soupe avec les restes. Puis voilà le voisin du voisin ; Nasr Eddin ajoute de l'eau au reste de la soupe. Et pour le voisin du voisin du voisin il met de l'eau dans la marmite vide. « C'est la soupe de la soupe de la soupe du coq ».

Commenter  J’apprécie          80
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Les auteurs jeunesse

Quel livre n’est pas de René Goscinny ?

Le petit Nicolas
Astérix et Obélix
La guerre des boutons
Lucky Luke

10 questions
20 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , écrivainCréer un quiz sur cet auteur
.. ..