AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.16 /5 (sur 227 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Toulon , le 18/4/1949
Mort(e) le : 16/03/2015
Biographie :

Né en 1949, à Toulon, dans le quartier populaire du Pont-du-Las, il entre dans la Marine nationale à l'âge de 14 ans. Il y restera près de vingt ans. Il ne l'aurait sans doute pas quittée s'il n'avait été muté au ministère de la Défense, en avril 1978. La découverte de Paris fut déterminante pour cet enfant du Midi.
Dans la capitale, le jeune homme respire un air nouveau qui stimule son imagination. Il écrit les premières lignes de sa vie et commence un roman. Il ose envoyer son manuscrit comme on lance une bouteille à la mer, et le miracle s'accomplit : l'éditeur Olivier Orban l'accepte.
Les Âmes brûlantes est publié en 1983. Jean-Michel Thibaux rompt alors les amarres et tente un pari fou : il démissionne et décide de vivre de sa plume.
L'avenir lui a donné raison : son œuvre compte à présent vingt titres, le succès ne se dément pas et il en trouve une éclatante confirmation dans l'adaptation télévisée de La Bastide Blanche. Il puise presque exclusivement toute son inspiration en Provence, de Marseille à Toulon en passant par la Sainte-Baume.
Alors, il partage son temps entre Paris et sa terre natale, à Signes ou à Sanary. Le rôle de la Sainte-Baume s'explique par l'amour.
Jean-Michel Thibaux a épousé une fille de Signes. De ses origines toulonnaises, Jean-Michel Thibaux a gardé l'accent chantant, le sourire et la joie de vivre.
Son esprit et sa créativité se renouvellent sans cesse à travers les voyages et la connaissance approfondie des civilisations anciennes. Connaissance qu'il fera partager à ses élèves durant quatre ans en enseignant l'histoire des civilisations à l'Ecole Supérieure d'art et de communication à Paris.
Auteur heureux et prolifique, il n'a de cesse de rendre hommage à cette Provence qu'il connaît si bien. Ainsi, des romans comme La Bastide blanche, adapté à la télévision, La Colère du Mistral, ou bien La Gasparine évoquent pour le plus grand plaisir de ses lecteurs de plus en plus nombreux ce magnifique coin de France niché entre les collines et la Méditerranée.
+ Voir plus
Source : http://www.pressesdelacite.com
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo

VERCINGETORIX
On recherche un acteur pour tenir le rôle de Vercingétorix. Mais comment était-il ? - DP planches de la bande dessinée "Astérix le gaulois". - PANO paysage de la campagne d'Alésia.ITW Jean Michel THIBAUX (romancier et scénariste), parlant du physique et de la personalité de Vercingétorix. - DP gens sur site de fouilles archéologiques. ITW Fabienne CREUZENET (archéologue)....
Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
cicou45   04 juin 2013
L'or du diable de Jean-Michel Thibaux
"Quoi de plus salvateur en ce monde que la reconnaissance de son talent ?"
Commenter  J’apprécie          221
cicou45   02 juin 2013
L'or du diable de Jean-Michel Thibaux
"[...] si tu réduis le monde pour en être le centre, il ne te reste rien. La raison limite l'expression."
Commenter  J’apprécie          190
cicou45   01 juin 2013
L'or du diable de Jean-Michel Thibaux
"[...] on ne gagne pas le coeur de celui qu'on aime en propageant le mal."
Commenter  J’apprécie          160
ladesiderienne   07 janvier 2014
L'or des collines de Jean-Michel Thibaux
- Nous ne pourrons jamais quitter ce trou ! dit Carole d'une voix amère. Jamais !

- Il faudrait un miracle, soupira Laure.

- Pauvre de nous, tu crois qu'ils se soucient de notre avenir, en haut, avec leurs ailes dorées ? On n'est pas assez malheureuses. Et puis La Cadière n'est pas Lourdes. Je te le dis, ma vieille, on n'est pas nées au bon endroit ; toi, t'aurais dû voir le jour à Paris, et moi à New York. En ce moment, j’irais écouter Elvis Presley en concert et tu jouerais à mademoiselle Prout à Saint-Germain-des-Près.

- Ne te moque pas. Proust est un grand auteur !

Laure n'aimait pas que Carole dise "Prout" ou "ton Marcel". L'homme qui avait écrit "Du côté de chez Swann" et "Le Temps retrouvé" n'était pas un camionneur. Dans la bouche de Carole, il en prenait toutes les apparences.
Commenter  J’apprécie          100
ladesiderienne   22 juin 2013
La Pyramide perdue de Jean-Michel Thibaux
Il y avait du bonheur dans l'air ; des fillettes poussaient des cerceaux, des garçonnets se poursuivaient en riant, les femmes faisaient tourner leur ombrelle, les hommes lançaient des œillades à la ronde. Thérèse en oublia les nuits blanches, les années passées à étudier le grec, le latin, les textes démotiques, les secrets hiératiques et les colonnes de hiéroglyphes que les archéologues avaient consignées par milliers dans leurs carnets depuis l'expédition d'Égypte.

Elle était enfin prête à assister monsieur Horace Tabès-Blumberger, conservateur des antiquités au Louvre, et, si tout se déroulait comme prévu, elle rejoindrait son père dans un an au Caire.

Quel bonheur ! se dit-elle en pensant à lui qui fouillait le site de Dachour dans le but de percer les mystères entourant la pyramide du roi Snéfrou. Elle adorait son père. Luc Maurin poursuivait l’œuvre de Champollion ; il lui avait communiqué la passion des vieilles pierres, le goût des énigmes, l'amour des livres et l'envie de voyager. À ses côtés, elle avait connu l'Italie et la Grèce mais n'était jamais allée au-delà d'Istanbul, rêvant de découvrir le tombeau d'Alexandre le Grand ou l'arche de Noé. Elle planta son regard un instant dans l’œil du soleil qui la brûlerait un jour dans les déserts. Il imprima une tache sur sa rétine ; la tête lui tourna. Insouciante, elle ignora la puissance de Rê et se mit à siffler «Moutons et dindons», la chanson en vogue du moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LaMoun   30 septembre 2013
Les âmes brulantes de Jean-Michel Thibaux
J'ai peur d'être une de ces femmes qui vieillissent mal entre le chaudron et la quenouille. J'ai peur qu'on me préfère un jour une jeunette. J'ai peur dans mon corps de femme. Pourtant, aujourd'hui, je suis heureuse car je porte la vie, quoi que fassent les hommes, ils auront toujours besoin de nous, voilà ce que je me dis. Ce fruit dans mon ventre, c'est ma force. C'est mon bonheur. C'est notre bonheur.
Commenter  J’apprécie          100
Delaetitia   29 juillet 2009
L'or du forgeron de Jean-Michel Thibaux
"Le monde invisible tant redouté s’était matérialisé près de la fontaine aux Gargouilles. Bien qu’il n’entende pas prononcer le mot « sorcières », André savait que tous l’avaient sur le bout de la langue. Suivant le curé avec les autres porteurs, il se retrouva près de la fontaine. De tous les lieux de la régions connus par les ésotéristes, les exorcistes et les occultistes, ce monument classé maléfique par le Vatican était le plus célèbre."
Commenter  J’apprécie          90
ladesiderienne   25 mars 2016
La Fille de la garrigue de Jean-Michel Thibaux
La construction se dressait à une centaine de pas de la cabane. au milieu des genévriers, elle avait une solennité mégalithique. Des druides ou des Ligures auraient pu l'élever. Joseph en était fier. Tout son savoir-faire, son art étaient contenus dans ces pierres sèches étroitement imbriquées autour de la cheminée de briques. L'ensemble mesurait trois mètres sur quatre et s'élevait à deux mètres cinquante. Il lui avait fallu une semaine pour le monter, il lui suffisait d'une demi-heure pour tout détruire. On reconnaissait le four du Bonifay à la forme trapézoïdale de l'ouverture d'écoulement de l'huile.
Commenter  J’apprécie          80
Candice   23 septembre 2011
Le secret de l'abbé Saunière de Jean-Michel Thibaux
- [...] Mais revenons à nos pionniers. Ils quittèrent la Palestine en 70 de notre ère, après le pillage de Jérusalem par les légions de Titus. Rome leur avait tout pris, même les objets sacrés du Temple : les trompettes d'argent, l'Arche d'alliance, la Table d'or du pain et le Menorah, notre chandelier à sept branches. Des tonnes d'or et de pierres précieuses s'entassèrent sésormais dans les temples de la Ville éternelle et y furent conservés pendant quatre siècles. Pendant cette période les Juifs de l'exil, installés à Toulouse, à Carcassonne et à Narbonne, acquirent la confiance des magistrats et des consuls qui se succédèrent à la t^te de ces villes. Puis ils s'allièrent avec les nouveaux envahisseurs venus du nord, les Wisigoths. L'un d'eux, rabbi Halevy, devint même l'un des conseillers de leur roi Alaric. Il participa avec ce dernier au pillage de Rome en 410 et retrouva le trésor d'Israël. Ce trésor fut d'abord emmené à Carcassonne, mais, devant les menaces de nouvelles invasions venues du nord, Halevy persuada Alaric d'en cacher la majeure partie. Ce qui fut fait. Dans le jeune royaume wisigoth, il existait une région privilégiée, connue pour ses innombrables grottes qui étaient autant de caches possibles, caches qui avaient servi autrefois aux Celtes et servirent plus tard aux cathares et aux templiers. Cette région, la vôtre, le Razès, avait pour centre stratégique une colline surplombant le carrefour de deux larges voies romaines, c'est là qu'en 412 Halevy et les lieutenants d'Alaric bâtirent Rhedae et dissimulèrent le trésor. Halevy avait des ordres : tous ceux qui connaissaient le secret furent exécutés. Et bientôt il fut le seul avec Alaric à détenir les clefs d'une immense fortune. Le lieu avait été protégé, d'innombrables pièges naturels et magiques - on dit qu'Halevy confia la garde de l'Arche, des tables et de la Menorah au terrible Asmodée, le démon boîteux asservi au roi Salomon - en interdisaient l'accès. Pour y parvenir, il fallait faire preuve de courage et posséder certains talismans. Mais ni Halevy ni Alaric n'y retournèrent, la mort survint au moment où ils s'y attendaient le moins; cependant ils purent transmettre le secret de Rhedae. Et ainsi fut fait pendant des générations. [...] Rhedaeavait vécu, un misérable village naquit et prit le nom de Rennes-le-Château. Comment avait pu se transmettre le secret ? Je l'ignore, mais, en 1781, la Dame d'Hautpoul de Blanchefort en était la détentrice.

- La tombe ! s'écrie Bérenger qui jusqu'à cet instant avait bu les paroles d'Elie, fasciné par les horizons que son ami lui ouvrait.

- Oui, la tombe protégée ... Le reste de l'histoire, vous la connaissez ... Votre nomination à REnnes-le-Château, la découverte des documents, Sion ... Tous veulent la puissance. Avec ce trésor, les frères pourraient dominer le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
myriampele   12 septembre 2012
La colère du mistral de Jean-Michel Thibaux
Donc ce n'était pas Mathilde jeune. Une inconnue qui comptait assez pour trôner sur la table de chevet de son père. " La jeune soeur de Mathilde" pensa-t-il.
Commenter  J’apprécie          70
CONVERSATIONS et QUESTIONS sur Jean-Michel Thibaux Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Monarchies

C’est un Béarnais qui ouvre le bal, monarque du trône de Suède, l’actuel Charles XVI Gustav en est le descendant ! Cocorico . . . Napoléon en serait vexé et furieux !

Aramis
Athos
Bernadotte
François Bayrou

13 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , rois , reinesCréer un quiz sur cet auteur
.. ..