AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.4 /5 (sur 1092 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bourgoin-Jallieu , le 19/09/1937
Biographie :

Jean-Pierre Andrevon, dit JPA, est un écrivain de science-fiction.

Il quitte l'école à 15 ans pour commencer à travailler, par nécessité pécuniaire sur l'incitation de son oncle, alors qu'il aurait bien voulu continuer ses études. Il se découvre des qualités dans le dessin et c'est comme dessinateur qu'il entre aux Ponts et Chaussées où il restera quatre ans (de 16 à 20 ans) à recopier des plans. En 1957, il reprend ses études à l'École des arts décoratifs de Grenoble.

Son diplôme en poche, il commence en 1960 à enseigner le dessin et à écrire dans le même temps, ses premières nouvelles de science-fiction. Mais un an plus tard, il doit faire son service militaire et part pour l'Algérie où il restera jusqu'en 1963.

Démobilisé, il enseigne à nouveau le dessin au lycée de Grenoble, mais il ne parvient pas à être nommé définitivement et il perd son emploi en 1969, victime d'une compression de personnel. Cependant, il a commencé à écrire depuis 1965 dans un fanzine appelé Lunatique grâce auquel il trouve ses premiers lecteurs et il forgera ses premières armes d'écrivain. Sa première nouvelle professionnelle est publiée dans le magazine Fiction en mai 1968. En 1969, il publie son premier roman, "Les Hommes-machines contre Gandahar" (adapté 20 ans plus tard à l’écran par René Laloux sous le titre "Gandahar").

Il décide alors de vivre de sa plume et publie de plus en plus chez Denoël, Fiction et Fleuve Noir, où il signe du pseudonyme Alphonse Brutsche, et sa notoriété dans le domaine de la science-fiction devient telle qu'il sera vite considéré comme le plus grand écrivain français du genre, réputation qu'il semble avoir conservée jusqu'à ce jour.

En 1983, il publie "Le travail du furet", adapté pour la télévision en 1994, puis en bande dessinée, trois albums entre 2004 et 2007 avec des dessins d'Afif Khaled.
En 1990, il reçoit le Grand Prix de la science-fiction française pour "Sukran". En 2006, il publie "Le Monde enfin", qui reçoit le prix Julia-Verlanger.
En 2014 il donne dans la poésie avec le recueil Obstinément des femmes, des chats et des oiseaux.


son site : http://jp.andrevon.com/
+ Voir plus
Source : AllSF.net
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Présentation du livre Anthologie des dystopies. Les mondes indésirables de la littérature et du cinéma de Jean-Pierre Andrevon Dictatures totalitaires, règne des écrans, apocalypses nucléaires, rébellion des machines, catastrophes climatiques, famines poussant à l'anthropophagie, abrutissement des masses par le consumérisme ou par le jeu, eugénisme, clonage… Depuis plus de cent ans, la dystopie s'est montrée d'une inventivité fascinante dans l'imagination de futurs malheureux. Grimaçante antinomie de l'utopie, le genre a obtenu ses lettres de noblesse avec des classiques reconnus comme le Meilleur des mondes d'Aldous Huxley ou Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, avant de conquérir l'espace littéraire, cinématographique et télévisuel. Car nul mieux que lui n'a su dévoiler et exacerber les angoisses de notre présent face aux bouleversements de la modernité. Tous les dilemmes que pose l'intelligence artificielle n'ont-ils pas déjà été anticipés par Philip K. Dick et Blade Runner (Ridley Scott) ? Ceux soulevés par la vidéosurveillance et le fichage des citoyens par 1984 de George Orwell et Black Mirror ? Quant à la série des Mad Max de George Miller, n'annonce-t-elle pas les risques que fait courir à notre société une pénurie des énergies fossiles ? Cette anthologie sans équivalent s'attache à couvrir toutes les facettes de ce genre protéiforme et omniprésent. Sous la plume alerte de l'écrivain de science-fiction qu'est Jean-Pierre Andrevon, ce sont des centaines de futurs potentiels qui se révèlent, au travers d'oeuvres incontournables ou méconnues. Autant de récits qui interrogent les frontières morales et politiques de l'humanité et son rapport aux limites environnementales de notre planète. https://www.editions-vendemiaire.com/catalogue/a-paraitre/anthologie-des-dystopies-jean-pierre-andrevon/?preview=true&preview_id=3468&preview_nonce=a626edbd73 26 €, 348 pages En librairie le 20 février
+ Lire la suite
Citations et extraits (301) Voir plus Ajouter une citation
finitysend   19 mai 2013
Le premier hybride de Jean-Pierre Andrevon
La nuit , toute cette flotte, la solitude, et la mort au bout.
Commenter  J’apprécie          351
finitysend   16 mai 2013
Soupçons sur Hydra de Jean-Pierre Andrevon
Pluies, orages, grelons chauds, averses de spores, chutes de grenouilles , c'est le quotidien d'hydra .
Commenter  J’apprécie          344
finitysend   03 mai 2014
Le Monde enfin de Jean-Pierre Andrevon
Il savait bien que lire , il n'y fallait plus compter .
Commenter  J’apprécie          301
Windvaan   05 mai 2017
Les retombées de Jean-Pierre Andrevon
Il faisait toujours chaud, trop chaud, le vernissé froid des couleurs et de la lumière allant à contre-courant de la température. Un temps déraisonnable. Comment était ce poème, déjà ? Il fait un temps déraisonnable/On avait mis des morts à table... Quelque chose comme ça. C'était d'Aragon, croyait-il se souvenir. Eh bien, la réalité avait rejoint l'art, en ce matin de juin où le temps déraisonnait par suite de la déraison des hommes.
Commenter  J’apprécie          212
Shan_Ze   15 janvier 2018
Le travail du Furet de Jean-Pierre Andrevon
Un audivi a claqué juste comme je passais à côté, au lieu du monolithe immatériel et scintillant à l'intérieur duquel une poignée de basanés se démenaient aves leurs bongos et leurs congas, il n'y a plus eu que le mur crasseux et un filet de fumée bleue s'élevant du socle THOMPSON-BRANDT. Tout autour ça s'est mis à gueuler qu'on allait tout casser, ce qui m'a paru superfétatoire parce que cassé, tout l'était déjà, ou presque.
Commenter  J’apprécie          190
finitysend   08 juillet 2016
Gandahar de Jean-Pierre Andrevon
Sur le fond de brume bleutée qui , à l'horizon , noyait la teinte émeraude du ciel et le roux des prés .
Commenter  J’apprécie          200
Witchblade   12 janvier 2016
Le travail du furet (et 7 nouvelles) de Jean-Pierre Andrevon
Lorsque le cybertaxi m'a déposé devant ma R.I. (Résidence Intégrée), l'araignée tic-tac m'a dit qu'il était 21h14. C'est commode d'avoir une araignée au plafond, même si parfois, quand il fait humide surtout, comme aujourd'hui et comme souvent, je sens ses huit petites pattes me gratouiller ou me chatouiller l'envers du cerveau.
Commenter  J’apprécie          170
Shan_Ze   16 janvier 2018
Le travail du Furet de Jean-Pierre Andrevon
Jos a ouvert les yeux et m'a souri, avec toute sa bouche, avec tous ses yeux, avec tout son visage. Elle a des dents saines et très blanches, et qui sont vraiment les siennes; ses deux incisives supérieures se chevauchent un peu, mais ce n'est pas disgracieux du tout, c'est même tout le contraire. Oui, c'est tout le contraire, parce que ça donne à son sourire un côté... Je ne sais pas, je ne peux pas dire.

En tout cas, elle est revenue. Elle est comme ça, Jos, elle part, elle revient, elle part, elle revient, on ne sait jamais pourquoi, on ne sait jamais où elle va, et combien de temps elle va rester partie : une seconde, une minute, une heure. Mais elle revient toujours, et c'est son sourire qui annonce son retour.
Commenter  J’apprécie          160
boudicca   05 décembre 2016
Appel d'air : Trente auteurs de science fiction s'interrogent sur la France qui se lève tôt de Jean-Pierre Andrevon
Pourtant nous étions prévenus. Sarko ne cessait de nous le dire. La France appartient à ceux qui se lèvent tôt. Sous-entendu « La France de ceux qui se lèvent tard ne peut fonctionner que si le bétail se laisse mener à l’abattoir sans rechigner
Commenter  J’apprécie          170
greg320i   14 juillet 2015
Gare centrale de Jean-Pierre Andrevon
Il mangeait un livre.

Son dernier livre. Un gros pavé, épais comme un T-bone steak , dont la tranche laquée où saignaient des lettres rouges évoquait un os encore taché de viande. Le couteau s'enfonçait dans l'épaisseur des feuilles, fendait les phrases comme des fibres, déclenchant des hémorragies de mots que le voyageur contenait habilement du dos de sa fourchette. Plein d'une délectation morose, il dévorait cette littérature alimentaire à laquelle il avait sacrifié toute sa vie , ingurgitant les recettes cent fois recuites , les titres ronflants , les exergues prétentieux , les scènes vendeuses pleines de sang, de sexe et de puissance. L'écrivain mangeait , l'œil fixe , la sueur au front, mâchant le papier taché de sa sueur, tout entier pris dans sa rumination coléreuse au point qu'il en oubliait de regarder par la fenêtre
Commenter  J’apprécie          150
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Jean-Pierre Andrevon (1141)Voir plus


Quiz Voir plus

Le passager de la maison du temps

Comment s'appelle le héro ?

Luc de Melun
Jean-Pierre Andrevon
Mathis Haug
Julie Fuchs

5 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Le passager de la maison du temps de Jean-Pierre AndrevonCréer un quiz sur cet auteur
.. ..