AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations de Jean Verdon (37)


Fifrildi   27 avril 2020
La vie quotidienne au Moyen Age de Jean Verdon
Vers 1400 à Paris, le prix moyen d'un livre représente sept jours de "gages et bourses" d'un notaire et secrétaire du roi. Heureusement, les universités possèdent des bibliothèques.
Commenter  J’apprécie          200
Fifrildi   20 avril 2020
La vie quotidienne au Moyen Age de Jean Verdon
Les lois barbares, dès le VIe siècle, montrent l'intérêt accordé à la femme enceinte. La loi salique impose une amende de 600 sous à celui qui tue une jeune femme libre en âge de procréer, de 700 sous si elle attend un enfant, alors que le meurtre d'une femme ménopausée n'entraîne qu'un versement de 200 sous.
Commenter  J’apprécie          193
Fifrildi   03 mai 2020
La vie quotidienne au Moyen Age de Jean Verdon
Musique est une science
Qui veut qu'on rie et chante et danse :
Elle n'a cure de mélancolie...
Partout où elle est, elle apporte la joie,
Elle réconforte les malheureux,
Et il suffit seulement de l'entendre
Pour que les gens se réjouissent.
Commenter  J’apprécie          160
Jean-Daniel   08 décembre 2020
Les Françaises pendant la guerre de Cent Ans : Début du XIVe siècle-milieu du XVe siècle de Jean Verdon
Les épidémies meurtrières touchent avant tout les enfants et les jeunes adultes. A la date de 1418, on lit dans le Journal d’un bourgeois de Paris : « Cette épidémie de peste était au dire des vieilles gens la plus cruelle qui eût sévi depuis trois siècles... Sur quatre ou cinq cents morts, il n’y avait pas douze vieillards, ce n’était pour ainsi dire que des enfants et des jeunes gens. » Il s’ensuit qu’un déséquilibre se manifeste alors entre les classes d’âge au bénéfice de la vieillesse. A Périgueux, après 1350 et surtout après 1400, sur 465 personnes dont l’âge au décès est connu, 217 soit 46 % ont plus de soixante ans, et l’âge indiqué est sous-estimé de cinq ans environ.
Pour survivre, les familles se regroupent, ce qui favorise les personnes âgées qui antérieurement restaient seules en raison de la prépondérance de la famille conjugale. Toutefois, certaines femmes connaissent une situation tragique, telles ces pauvres veuves de marins de Perros-Guirec dont les époux ont péri en mer en 1451. Et, plus que l’affection qui unit, la présence de parents âgés chez leurs enfants développe les conflits de génération.
La vieille femme est dénigrée. Rappelons que pour Eustache Deschamps la vieillesse commence à trente ans chez la femme, alors qu’elle ne débute qu’à cinquante ans chez l’homme. Philippe de Novare stigmatise la « mauvaise vieille » qui se pare, amplastre ses chairs et teint ses cheveux ; elle ne veut pas reconnaître son âge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
stefmet   09 avril 2014
Le plaisir au Moyen Age de Jean Verdon
Les plaisirs amoureux ne proviennent pas du seul coït. Ce dernier est l'aboutissement d'une longue préparation. La forteresse ne se rend qu'après un siège en règle!
Commenter  J’apprécie          100
ManonReal   03 mai 2018
La femme au Moyen Âge de Jean Verdon
"Les femmes participent à de nombreux travaux agricoles, à la tonte des moussons au printemps ou au début de l'été, à la fenaison en juin, à la moisson fin juillet, à la vendange en septembre, à la surveillance des animaux."
Commenter  J’apprécie          91
stefmet   11 avril 2014
Le plaisir au Moyen Age de Jean Verdon
À la différence des troubadours prônant le pur amour, les trouvères du nord démontrent que l'amour courtois n'a souvent rien de platonique.
Commenter  J’apprécie          90
stefmet   21 avril 2014
Les loisirs au Moyen Age de Jean Verdon
En ce qui concerne le rythme de travail annuel, on est frappé par le nombre important des fêtes célébrées qui constituent autant de jours chômés, soit environ quatre-vingt-dix jours, en comptant les dimanches.
Commenter  J’apprécie          80
Zirkawicca   07 avril 2016
La vie quotidienne au Moyen Age de Jean Verdon
Les historiens présentaient autrefois la cuisine médiévale comme grasse, lourde et indigeste. Cette vision est inexacte à en juger par les sauces. Celles-ci n'utilisent aucun corps gras, comme huile ou beurre. De la mie de pain, des amandes ou des noix pilées permettent de les épaissir. Ces sauces contiennent comme élément principal une substance + ou moins acide, telle que verjus -suc extrait du raisin cueilli vert-, vinaigre, parfois jus d'orange amère ou de citron. S'y ajoutent des épices, de sorte que la saveur acide-épicée est prédominante et permet d'éveiller le palais.
Commenter  J’apprécie          70
stefmet   11 avril 2014
Le plaisir au Moyen Age de Jean Verdon
Si l'on en croit André le Chapelain, la recherche du plaisir ne saurait concerner véritablement les paysans: ils sont, dit-il, tout naturellement conduis à accomplir les oeuvres de Vénus comme le cheval et le mulet, suivant l'instinct de nature. Les travaux de la terre et les plaisirs du labour et du binage leur suffisent.
Le noble, lui, a le droit de jouir: si l'amour d'une paysanne l'attire, qu'il n'hésite pas à la posséder de force (...)
Commenter  J’apprécie          60
stefmet   12 avril 2014
Le plaisir au Moyen Age de Jean Verdon
Au VIIIe siècle les couples soucieux de respecter les enseignements de l'Église ne peuvent s'unir que quatre-vingt-onze à quatre-vingt-treize jours par an, sans compter les périodes d'impureté de la femme.
Commenter  J’apprécie          52
Zirkawicca   06 avril 2016
La vie quotidienne au Moyen Age de Jean Verdon
Vers 1025, Egbert de Liège écrit: "Des maîtres stupides veulent que les élèves sachent ce qu'ils n'ont pas appris; l'esprit se nourrit de l'intérieur et le fouet n'est d'aucun secours pour lui."
Commenter  J’apprécie          40
stefmet   21 avril 2014
Les loisirs au Moyen Age de Jean Verdon
Dans le cas d'un engagement de longue durée, l'employeur fixe lui même arbitrairement la longueur de la journée de travail. Ainsi en été, la journée dans l'artisanat parisien atteint au maximum seize à dix-sept heures; en hiver, elle ne dépasse pas onze heures. (...) il faut en ôter les pauses et le temps des repas pour obtenir la durée de travail réel.
Commenter  J’apprécie          40
stefmet   11 avril 2014
Le plaisir au Moyen Age de Jean Verdon
Tirer les cheveux lors de l'orgasme augmente la volupté. Et l'auteur de décrire de façon détaillée les positions aptes à faciliter cette pratique.
Commenter  J’apprécie          40
stefmet   11 avril 2014
Le plaisir au Moyen Age de Jean Verdon
L'excès d'humidité, la passivité de la femme la rendent toujours prête pour le coït; celui-ci la laisse fatiguée, mais non rassasiée. À partir du XVIe siècle s'ajoute une précision: le plaisir féminin est plus grand en quantité, mais plus réduit en qualité et en intensité. Et le plaisir, souvenir d'un plaisir éprouvé, explique pourquoi la femme fécondée, À la différence des animaux, recherche de nouveau les rapports sexuels.
Commenter  J’apprécie          40
Stephanie39   14 avril 2021
Étonnant Moyen Âge de Jean Verdon
Il est habituel de jeter par les fenêtres des pots remplis d'urine ou des eaux sales.
Commenter  J’apprécie          30
Jean-Daniel   13 novembre 2020
Les Françaises pendant la guerre de Cent Ans : Début du XIVe siècle-milieu du XVe siècle de Jean Verdon
« Aimez la personne de votre mari soigneusement, occupez-vous bien de son linge, car c’est aux hommes qu’il appartient de se soucier des besognes du dehors. Ils doivent aller, venir de çà et de là, par temps de pluie, de vent, par neige et grêle, tantôt mouillés, tantôt secs, tantôt suant, tantôt tremblant, mal hébergés, mal chauffés, mal couchés. Mais rien ne fait mal au mari, car il est réconforté par l’espoir que son épouse prendra soin de lui à son retour ; devant un bon feu, les pieds lavés, muni de chausses et de souliers frais, bien abreuvé, bien servi, bien couché dans des draps blancs, muni d’un bonnet de nuit, bien recouvert par de bonnes fourrures, il sera assouvi par les autres joies, privautés et secrets que je tais. »
Ainsi parle l’auteur du Ménagier de Paris, ouvrage écrit vers 1393 par un bourgeois déjà âgé à l’intention de la jeune femme de quinze ans qu’il vient d’épouser. Comme elle lui a demandé peu après leur mariage de ne pas la reprendre publiquement pour ses erreurs mais de réserver ses réprimandes pour les moments où ils seront seuls, il compose à son usage un traité général des devoirs d’une femme mariée. L’ouvrage est d’autant plus intéressant que notre bourgeois apparaît comme un homme cultivé et de caractère agréable dont les sentiments à l’égard des femmes correspondent à la mentalité de l’« honnête homme », et non point à celle des auteurs contemporains si enclins à stigmatiser le sexe faible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Anatemnein   01 janvier 2018
La femme au Moyen Âge de Jean Verdon
Les dames doivent être capables de s'occuper des blessés, donc de connaître les propriétés des plantes. Des femmes du peuple ont pu en agissant de même trouver le moyen de gagner leur vie.
Commenter  J’apprécie          30
biblia   08 mars 2021
Les loisirs au Moyen Age de Jean Verdon
Que signifie ces fêtes en particulier les fêtes des fous ? IL s'agit de réjouissances contestataires qui s'attaquent à l'ordre social établi. les auteurs voient fréquemment dans ces festivités l'héritage des saturnales. Mais la signification sociale est beaucoup plus riche. Ces fêtes ont leur origine dans les milieux ecclésiastiques. Elles apparaissent fort nombreuses en effet lorsque d'importants chapitre vivent près des cathédrales, notamment en Flandre et en Bourgogne. La fête des fous, liée intimement aux chanoines, a lieu d'abord dans la cathédrale, puis dans le voisinage. iL y a un renversement de la hierarchie dans le milieu clérical. Un tel changement entraine des divertissements dont le caractère outrancier est stigmatisé par les autorités. Vers 1300, la fête est vraiment devenue contestation. La fête des fous ne reste pas limitée à l'église : elle déborde dans la rue. La foule attend cette distraction que doivent lui fournir évéques et chanoines. Le rôle des laics apparait essentiel dans la mesure où cette fête cléricale devient un divertissement populaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Jean-Daniel   13 novembre 2020
Les Françaises pendant la guerre de Cent Ans : Début du XIVe siècle-milieu du XVe siècle de Jean Verdon
De la naissance à la mort, la femme doit obéir à un homme. Certes, à l’intérieur du ménage, la supériorité du mari ne se manifeste pas toujours de façon éclatante dans la vie quotidienne. Et la fille, au cours de ses premières années, a beaucoup plus affaire à sa mère qu’à son père.
La mère n’assiste pas au baptême puisqu’il a lieu aussitôt après la naissance, le lendemain selon les sources démographiques. Dans les milieux aisés, ce sont les parrains et marraines qui amènent l’enfant à l’église. Les parrains marchent devant, l’un d’eux tient l’enfant dans ses bras ; les marraines suivent en égrenant leur chapelet. Tel est le cortège qui figure dans les miniatures de l’époque.
Il incombe souvent à ces parrains et marraines — nombreux : on connaît cinq marraines de Jeanne d’Arc et quatre de ses parrains — de choisir le prénom de leur filleul. Bien que la documentation féminine soit beaucoup plus restreinte que la documentation masculine, les phénomènes sont sensiblement les mêmes, à cette nuance près que l’échantillonnage des prénoms possibles pourrait avoir été plus souple pour les femmes que pour les hommes, car pour les premières existent moins de contraintes familiales et lignagères.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

romans américains du 19è siècle

Qui a écrit le Dernier des Mohicans?

Edgar Allan Poe
Nathaniel Hawthorne
Fenimore Cooper
Washington Irving

7 questions
23 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..