AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.64 /5 (sur 3036 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , 1968
Biographie :

Jérôme Ferrari est un écrivain et traducteur français.

Né de parents corses, il est agrégé de philosophie et titulaire d'un DEA d'ethnologie.

Il a vécu en Corse et enseigné la philosophie au lycée de Porto-Vecchio. Durant cette période, il a organisé notamment des "cafés philosophies" à Bastia, puis enseigné au lycée international Alexandre-Dumas d'Alger, au lycée Fesch d'Ajaccio jusqu'en 2012, et au lycée français Louis Massignon d'Abou Dabi jusqu'en 2015.

Depuis la rentrée 2015, il enseigne la philosophie en hypokhâgne, au lycée Giocante de Casabianca de Bastia.

Il débute une carrière d'écrivain en 2001 avec un recueil de nouvelles, "Variété de la mort" et un roman, "Aleph Zero" (2003). Auteur à la plume corrosive, Jérôme Ferrari s'inspire de la Corse pour écrire "Balco Atlantico", paru chez Actes Sud en 2008.

Avec son roman, "Un dieu un animal", l'écrivain évoque la guerre et le monde de l'après 11 septembre. Il reçoit pour ce roman le prix Landerneau en juin 2009.

Après le Prix France Télévisions et le Grand Prix Poncetton SGDL en 2010 pour "Où j'ai laissé mon âme", son roman "Le sermon sur la chute de Rome" (2012) est l'un des événements de la rentrée littéraire finalement couronné par le Prix Goncourt.

Il reçoit le Prix littéraire "Le Monde" 2018.

Jérôme Ferrari est aussi traducteur corse - français.
+ Voir plus
Source : livres.fluctuat.ne
Ajouter des informations
Bibliographie de Jérôme Ferrari   (17)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (45) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

La librairie Dialogues s'associe aux éditions Babel autour d'un concours qui met en scène les coups de coeur Babel de vos libraires ! Huit ouvrages ont été soigneusement sélectionnés. À vous de jouer maintenant... Plongez dans la lecture de ces livres, et d'ici la fin du mois de juin, votez pour les trois titres que vous avez préférés ! Un·e participant·e sera tiré·e au sort et remportera une valise de livres Babel ! On nous dit dans l'oreillette que d'autres surprises pourraient avoir lieu... Pour participer : retrouvez une table dédiée au concours au rayon Poche de la librairie ! Lisez au moins trois livres, et votez pour vos 3 favoris soit en nous donnant le bulletin mis à disposition, soit en nous envoyant votre palmarès par mail : reservation@librairiedialogues.fr ! Voici les premiers coups de coeur de vos libraires : #1 MARION : "Où j'ai laissé mon âme" de Jérôme Ferrari : https://www.librairiedialogues.fr/livre/6855749-ou-j-ai-laisse-mon-ame-jerome-ferrari-actes-sud #2 ANNAÏK : "Sur le ciel effondré" de Colin Niel : https://www.librairiedialogues.fr/livre/17498184-sur-le-ciel-effondre-une-enquete-du-capitaine--colin-niel-actes-sud #3 ROMAIN : "Tristesse de la terre" d'Éric Vuillard : https://www.librairiedialogues.fr/livre/9631656-tristesse-de-la-terre-une-histoire-de-buffalo--eric-vuillard-actes-sud

+ Lire la suite
Podcasts (8) Voir tous


Citations et extraits (599) Voir plus Ajouter une citation
palamede   14 octobre 2018
À son image de Jérôme Ferrari
Oui, les images sont une porte ouverte sur l’éternité. Mais la photographie ne dit rien de l’éternité, elle se complaît dans l’éphémère, atteste de l’irréversible et renvoie tout au néant. 
Commenter  J’apprécie          630
palamede   13 octobre 2018
À son image de Jérôme Ferrari
... les photographies opposaient l’impénétrabilité de leur surface à toute quête de profondeur.
Commenter  J’apprécie          560
araucaria   21 avril 2014
Où j'ai laissé mon âme de Jérôme Ferrari
J'aimais votre solitude et votre silence, mon frère, mon capitaine, j'aimais votre gaieté, j'en venais même à aimer votre piété, moi qui savais qu'au-delà des nuages de la mousson le ciel immense était vide, et l'univers aveugle, et je vous accompagnais à la messe où nous écoutions sous la pluie l'homélie d'un aumônier hagard qui levait son calice derrière un autel de planches et de tréteaux rouillés, indifférent au sifflements des obus de 105, et regardait s'incliner toutes ensemble les nuques blafardes des officiers, comme si le poids d'une caresse invisible les courbait doucement vers la terre.
Commenter  J’apprécie          430
palamede   16 octobre 2018
À son image de Jérôme Ferrari
... elle considérait l’avenir de son île avec une terreur vierge de toute condescendance parce que d’un lieu où l’on applaudit les revendications d’assassinats, on ne peut attendre que le pire.
Commenter  J’apprécie          443
palamede   17 octobre 2018
À son image de Jérôme Ferrari
... l’issue d’un combat entre le désir et la loyauté [est] rarement incertaine. 
Commenter  J’apprécie          440
nadejda   26 août 2012
Le sermon sur la chute de Rome de Jérôme Ferrari
Epigraphe

Tu es étonné parce que le monde touche à sa fin ? Etonne-toi plutôt de le voir parvenu à un âge si avancé. Le monde est comme un homme : il naît, il grandit et il meurt. (...) Dans sa vieillesse, l'homme est donc rempli de misères, et le monde dans sa vieillesse est aussi rempli de calamités. (...) Le Christ te dit : Le monde s'en va, le monde est vieux, le monde succombe, le monde est déjà haletant de vétusté, mais ne crains rien : ta jeunesse se renouvellera comme celle de l'aigle.

Saint Augustin, sermon 81, §8, décembre 410
Commenter  J’apprécie          390
nadejda   29 août 2012
Un dieu un animal de Jérôme Ferrari
Laisse l'éternité là où elle est. Le seul moyen de la préserver est de ne pas s'en approcher, car c'est dans la perte et l'éloignement que tu te tiens au plus près de ce qui est perdu, et à jamais inaccessible. Il n'y a pas d'attente, pas de rêves, pas d'élan, mais simplement la douceur limpide de ce qui est donné par surcroît.
Commenter  J’apprécie          390
nadejda   27 août 2012
Le sermon sur la chute de Rome de Jérôme Ferrari
Les mondes passent, en vérité, l'un après l'autre, des ténèbres aux ténèbres, et leur succession ne signifie peut-être rien. Cette hypothèse intolérable brûle l'âme d'Augustin qui pousse un soupir, gisant parmi ses frères, et il s'efforce de se tourner vers le Seigneur mais il revoit seulement l'étrange sourire mouillé de larmes que lui a jadis offert la candeur d'une jeune femme inconnue, pour porter devant lui témoignage de la fin, en même temps que des origines, car c'est un seul et même témoignage.
Commenter  J’apprécie          380
cicou45   01 janvier 2013
Le sermon sur la chute de Rome de Jérôme Ferrari
"[...] chaque monde est comme un homme, il forme un tout dans lequel il est impossible de puiser à sa guise, et c'est comme un tout qu'il faut le rejeter ou l'accepter, les feuilles et le fruit, la paille et le blé, la bassesse et le grâce."
Commenter  J’apprécie          380
LoloKiLi   22 janvier 2014
Le sermon sur la chute de Rome de Jérôme Ferrari
Tu te vois passer des années ici ? Les filles qui défilent, toujours les mêmes pauvres filles. Les petits enculés du genre de Colonna. Les ivrognes. Les cuites. C’est un boulot de merde. Un boulot qui rend con. Tu ne peux pas vivre de la connerie humaine, c’est ce que je croyais, mais tu ne peux pas, parce que tu deviens toi-même encore plus con que la moyenne.

Commenter  J’apprécie          360

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Personnages de roman 1

Comment se nomme le personnage principal du roman "L’étranger" (A. Camus) ?

Jean-Baptiste Grenouille
Meursault
le docteur Rieux
Jean Valjean

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature françaiseCréer un quiz sur cet auteur

.. ..