AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.82 /5 (sur 174 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Londres , le 11/07/1967
Biographie :

Née à Londres de parents bengalis, Jhumpa Lahiri a grandi ensuite à Rhode Island.

Elle suit des études de littérature anglaise et de littérature comparée à l'université de Boston, avant de s'installer à New York avec son mari.

Elle obtient le Prix Pulitzer en 2000 pour son premier livre L'Interprète des maladies (1999, Interpreter of Maladies).

En 2003, elle publie Un nom pour un autre (The Namesake) adapté au cinéma par Mira Nair en 2007.

Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Jhumpa Lahiri   (10)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Payot - Marque Page - Jhumpa Lahiri - Whereabouts


Citations et extraits (67) Voir plus Ajouter une citation
isanne   27 octobre 2021
Où je suis de Jhumpa Lahiri
Je regarde le ciel renfrogné qui couvre la mer, qui se confond avec l'horizon, la paix au-delà de cette confusion. Je suis frappée que personne à part moi ne s'aperçoive de la splendeur de la mer.
Commenter  J’apprécie          280
isanne   26 octobre 2021
Où je suis de Jhumpa Lahiri
Ils ne sont pas d'ici. Ils ont beau travailler toute la journée dans une ruelle bruyante, ils demeurent des insulaires, ils ont dans leurs os la brûlure du soleil, des collines arides remplies de moutons, des rafales de mistral.
Commenter  J’apprécie          255
HordeduContrevent   22 juillet 2021
Où je suis de Jhumpa Lahiri
Il est en train de traverser un pont, il arrive d’un côté, moi de l’autre. On s’arrête au milieu pour regarder les ombres des passants projetées sur le mur qui longe le fleuve. On dirait des fantômes qui avancent en file indienne, des âmes obéissantes qui passent d’un monde à l’autre. Le trajet du pont est plat, et pourtant on a l’impression que les ombres – silhouettes dépourvues de substance contre le mur solide – montent, et ne cessent de s’élever. On a l’impression de voir des prisonniers qui avancent en silence vers un but néfaste.
Commenter  J’apprécie          180
Annette55   14 septembre 2017
L'interprète des maladies de Jhumpa Lahiri
"Elle revint vers la table et se rassit, et au bout d'un moment il en fit autant.Ils pleurèrent ensemble, sur les choses qu'ils savaient désormais......"
Commenter  J’apprécie          140
Annette55   21 février 2020
Longues distances de Jhumpa Lahiri
«  Subhash observait la vie autour du bateau : les fous de Bassan avec leur tête crémeuse et leurs ailes noir et blanc , les dauphins qui bondissaient d’eux par deux, les baleines à bosse qui crachaient de la bruine, fendant l’eau joyeusement, plongeant parfois sous la coque sans l’effleurer pour émerger de l’autre côté » ....
Commenter  J’apprécie          130
Cannetille   14 juin 2021
Où je suis de Jhumpa Lahiri
Désormais ma mère est attachée à la vie comme un morceau de scotch jauni, dans un album de photos, qui peut lâcher à tout instant en accomplissant sa tâche. Il suffit de tourner la page pour qu’il se détache en laissant derrière lui, sur le papier, une tache claire, carrée.
Commenter  J’apprécie          122
Piatka   03 juin 2016
Un nom pour un autre de Jhumpa Lahiri
Il se demande comment ses parents ont pu assumer cette coupure, laisser leurs familles respectives derrière eux, entamer une autre vie presque sans contact avec l'ancienne, choisir cet état de perpétuelle attente, de nostalgie permanente. Tous ces voyages à Calcutta auxquels il a participé de mauvaise grâce, était-ce suffisant ? Bien sûr que non. Gogol comprend que ses parents ont inventé une vie en Amérique envers et contre ce qui leur manquait, avec une énergie et une confiance qu'il a peur de ne pas avoir lui-même. Il a passé des années à marquer la distance avec ses origines, eux à tenter de la combler autant qu'ils le pouvaient.
Commenter  J’apprécie          100
Shan_Ze   01 mai 2015
L'interprète des maladies de Jhumpa Lahiri
Plus tard dans la soirée elle venait le voir. Lorsqu'il l'entendait monter, il rangeait vite le roman qu'il était en train de lire et se mettait à taper des phrases sur le clavier de son ordinateur. Elle posait ses mains sur des épaules et regardait avec l'écran bleuté. "Ne travaille trop dur", disait-elle au bout d'une minute ou deux, avant d'aller se coucher.
Commenter  J’apprécie          90
Piatka   02 juin 2016
Un nom pour un autre de Jhumpa Lahiri
Ashima signifie "celle qui est sans limite, sans frontière."

Ashoke, le nom d'un ancien empereur, veut dire "celui qui surmonte le chagrin."

Les petits noms n'ont pas ces ambitions. Ils ne sont jamais inscrits et enregistrés, seulement prononcés et mémorisés. Contrairement aux prénoms, ils n'ont souvent aucun sens, ou bien ils sont délibérément niais, ironiques. Ils peuvent s'apparenter à l'onomatopée, même. Enfant, chacun peut se voir affubler de douzaines d'entre eux jusqu'à ce qu'un seul finisse par "tenir".
Commenter  J’apprécie          80
mumuboc   15 juin 2021
Où je suis de Jhumpa Lahiri
Si je disais à ma mère que j'aime être seule et me sentir maîtresse de mon temps et de mon espace, malgré le silence, malgré les lumières que je n'éteins pas en sortant de chez moi, ni même la radio, elle me regarderait sans y croire, elle dirait que la solitude est un manque, rien d'autre.(p32)
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

En boucle ... avec Rome

Il paraît que tous les chemins mènent à ...

Londres
Bruxelles
Rome
Paris

14 questions
97 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , religion , histoire , fêtesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..