AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.39/5 (sur 411 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Minchinhampton, Gloucestershire , le 09/12/1943
Biographie :

Joanna Trollope est une romancière anglaise lue et reconnue dans le monde entier.

Née dans le Gloucestershire où elle vit toujours, Joanna Trollope, diplômée d'Oxford, a été professeur puis fonctionnaire aux Affaires étrangères (Foreign Office) avant de se tourner vers l'écriture.

Elle dissèque dans ses romans les subtilités des relations familiales.

Elle est l'auteur de nombreux best-sellers, parmi lesquels La Femme du pasteur, Trop jeune pour toi, Un amant espagnol, et Une famille (Plon, 2000).

Elle a été nommée "Auteur de l'année" par l'association des libraires britanniques en 1994.

Elle est officier de l'ordre de l'Empire britannique.

Source : www.plon.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Joanna Trollope   (24)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (79) Voir plus Ajouter une citation
« Elle s'agrippa au rebord de la fenêtre près duquel elle se tenait. Cette usine, cette entreprise, revêtait tant de sens pour elle. Cela ne représentait pas seulement ce qu'elle avait édifié, ou ce à quoi elle était arrivée ; elle incarnait son passé, le passé de son grand-père, le passé de ces Six Bourgs et les richesses de la terre sur laquelle ils étaient construits, ainsi que tous les efforts humains inimaginables consentis jadis pour extraire du charbon de ses profondeurs et façonner son argile en toutes sortes d'objets et ustensibles indispensables à la vie quotidienne. Et c'était cela, cette conviction qu'elle avait de saisir l'essence même de cette partie de l'Angleterre, et de ce que voulaient les gens, sous leur toit et dans leur foyer, en maîtrisant une minuscule parcelle du vaste, du très vaste monde, pour en faire un sanctuaire solide, qui lui permettait de résister à l'idée de ne céder en rien le contrôle de l'entreprise à des acteurs extérieurs. »
Commenter  J’apprécie          130
Je suppose que j'ai l'âge de jardiner, se dit-elle.
N'est-ce pas à la quarantaine que les gens commencent,
quand ils se rendent compte que c'est leur seule chance
de faire naître et croître quelque chose de vivant ?

(Trollope parle des femmes sans enfant)
Commenter  J’apprécie          130
La colère n'est qu'un moyen de manifester à quel point on se sent malheureux.
Commenter  J’apprécie          130
Quand je ne me sentais à ma place nulle part, je me contentais de me sauver. Si les choses ne fonctionnaient pas, je m'éclipsais. Je ne peux plus, maintenant. Mais si je le pouvais, je le referais.
Commenter  J’apprécie          110
J’ai eu tort de te dire que tu ne savais pas ce que c’était, toi, de ne jamais s’habituer à être qui l’on est.
Commenter  J’apprécie          110
C'est comme si, continua Duncan en la regardant dans les yeux, les belles-mères en étaient venues à représenter tout ce que nous craignons le plus : la maternité qui tourne mal. Nous avons tant besoin d une mère, si profondément, que l'idée d'une mère non naturelle est littéralement monstrueuse. Alors nous faisons de la belle-mère la cible de toutes ces peurs - elle porte le chapeau pour les mauvaises mères. Tu vois, si tu considères que ta belle-mère est méchante, jamais tu ne te sentiras coupable ni en colère contre ta vraie mère, dont tu as si désespérément besoin qu'elle soit une bonne mère.
- Oui, dit Elisabeth après une profonde inspiration.
- Alors on exagère la méchanceté des marâtres pour justifier, d'une manière humaine et détournée, le fait que nous soyons si injustes.
Commenter  J’apprécie          80
«  Laura, soupirait -il alors, Laura , ne confonds pas devoir et tyrannie » .
Commenter  J’apprécie          90
Je ne veux pas dire qu'il n'existe pas, mais je peux l'empêcher, en quelque sorte, de déborder sur ma vie.
Commenter  J’apprécie          80
«  Guy et Merrion avaient sans doute des nuits qui n’étaient pas gâchées par la fatigue , des soirées, des dimanches matin, des bains prolongés où l’on avait le temps et l’envie de parler, de parler comme ça et de plaisanter , et d’observer des silences si difficiles à trouver au sein d’une famille ,parce qu’on leur donnait toujours de l’importance, qu’on y associait un certain danger. Et bien sûr du temps pour le sexe.
Le sexe pour le sexe »
Commenter  J’apprécie          60
J'aime vraiment les enfants. Mais je n'ai pas envie d'en avoir. J'imagine qu'un psy m'expliquerait que c'est lié au fait que maman a toujours été tellement préoccupée par ses affaires quand j'étais petite, que je me sentais toujours privée de son attention pleine et entière ou je ne sais pas quoi. Je ne suis pas certaine que cela m'importe vraiment.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Joanna Trollope (462)Voir plus

Quiz Voir plus

Attention, quiz empoisonné !

Figure-toi me dit mon voisin que le nouveau locataire vit un enfer conjugal avec sa femme, une mégère alcoolique. Chacun cherche le moyen de supprimer l'autre. Il s'est rendu chez un célèbre avocat qui lui a involontairement donné une recette imparable pour accomplir son crime. Il est rentré chez lui, a tué sa femme et ..... arrête tes conneries, tu es en train de me raconter

Cadres noirs - Pierre Lemaître
Meurtre au champagne - Agatha Christie
La poison - Sacha Guitry
Debout les morts - Fred Vargas

10 questions
31 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , romans policiers et polars , poisons , EmpoisonneursCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..