AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Isabelle Chapman (Traducteur)
ISBN : 2259207081
Éditeur : Plon (06/05/2008)

Note moyenne : 3.07/5 (sur 27 notes)
Résumé :

Le nez à la fenêtre, Eleanor rêve à sa vie d'avant, de femme active, si bien remplie malgré l'absence de mari et d'enfant. Chaque matin, Paula et Lindsay passent sous ses yeux, cramponnées à leurs poussettes. Jusqu'au jour où Eleanor descend de chez elle et leur propose de jouer les baby-sitters et de la rejoindre les vendredis soir pour bavarder autour d'un verre. Peu à peu, le cercle féminin s'agrandit. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
mumuboc
  18 juillet 2016
Roman lu en une journée (vacances, chaleur, détente) après la lecture d'un livre à l'écriture plus élaborée, plus construit.
Eleanor, femme de 70 ans aux cheveux blancs bouclés, marchant avec une canne propose à deux jeunes femmes, voisines, de venir vendredi soir chez elle, afin de partager un moment ensemble, avec leurs enfants.
Paula, mère d'une jeune garçon mais vivant sans homme, Lindsay, veuve avec un bébé, hésitent mais acceptent. Peu à peu elles seront rejointes par Blaise, working girl célibataire associée à Karen (mariée à Lucas et maman de deux petites filles), et Jules (oui Jules) soeur de Lindsay, DJ et SDF par vocation.
Tout ce petit monde va partager, s'aider, se comprendre, se disputer, mais s'aimer malgré tout jusqu'à l'arrivée d'un homme Jackson qui va faire éclater cette bulle et être le révélateur de toutes les acteurs de ces rencontres hebdomadaires.
Livre plaisant à lire par une journée d'été, sans se prendre la tête, plein de bons sentiments et qui réconcilie avec la nature humaine.
Ecriture rapide, efficace, on baigne parmi toutes ces femmes anglaises, passionnées, débordées, aimantes, frustrées, pleines d'espoirs, de rêves, d'illusions et dont Eleanor sera avec Jackson les révélateurs. Eleanor verra aussi sa vie chamboulée et se remettra en question sur sa façon de vivre sa retraite après une vie professionnelle très active.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
MediathequeSaintPaulien
  08 février 2014
Des vies de femmes, qui se croisent à l'initiative d'Eleanor, qui se disloquent au fur et à mesure d'événements initiés par un personnage masculin, qui fait irruption...
On intègre peu à peu ces tranches de vie, banales et singulières ; on fait parti du groupe...
Très intéressant ! A découvrir...
J. M.
Commenter  J’apprécie          40
sld09
  28 juin 2017
Les vendredis d'Eleanor, par sa construction m'a rappelé Une famille que j'ai lu en mai dernier. On y retrouve la même profusion de personnages qui m'a laissé l'impression à la fin de l'histoire de ne pas vraiment les connaître, de n'avoir fait qu'effleurer chacun...Malgré cela, j'ai bien aimé ce roman qui illustre très justement la façon dont un nouveau-venu, par sa seule présence, peut perturber l'équilibre qui régnait jusque-là dans un groupe. Joanna Trollope esquisse avec subtilité le portrait de ces femmes amenées à choisir (ou à chercher un compromis) entre carrière et vie familiale, entre maternité et vie amoureuse...
Commenter  J’apprécie          10
charlottelit
  08 septembre 2011
un moment radieux autour d'une tasse de thé en compagnie de Jaonna Trollope et de ses "amies" : un style enivrant qui emporte
Commenter  J’apprécie          50
orchidee
  16 octobre 2008
J'ai bien aimé la description des sentiments des personnages
http://missorchidee.over-blog.com/article-23732423.html
Lien : http://missorchidee.over-blo..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
FuelyodFuelyod   12 mai 2011
Avec une sincérité que blaise lui avait rarement vue manifester, elle avait confessé : «Tu sais, j’aime les enfants. Je les aime du fond du cœur, il y en a que j’aime vraiment énormément. Mais j’ai décidé de ne pas en avoir parce que je suis convaincue qu’on ne peut pas se consacrer à la fois à son travail et à sa famille. Je pense que les enfants ne doivent jamais être sacrifiés.»
Commenter  J’apprécie          40
MediathequeSaintPaulienMediathequeSaintPaulien   08 février 2014
Un jour, alors que les jeunes femmes approchaient de deux directions opposées, Eleanor s'était ruée dehors, canne en avant, dans une bourrasque de vent printanier, pour leur proposer de garder leurs enfants. Elle s'était heurtée à un double refus et des mines éberluées...
... Le vendredi suivant, elles se précipitèrent, gênées à en avoir perdu leur langue. Le bébé dormit dans son landau. Toby, qui allait sur ses trois ans, somnola sur le canapé sous une couverture en crochet dont il s'amusa à explorer les trous avec ses petits doigts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FuelyodFuelyod   13 mai 2011
Amitiés de femmes - modernes – donc d’autant plus concernées par les soucis ancestraux des femmes, toujours d’actualité, et venant s’ajouter aux nouvelles responsabilités générées par l’affranchissement de la femme.
L’indépendance de la femme est une conquête magnifique. La lutte est maintenant d’une autre nature. Maintenant que les droits sont acquis, il reste à assurer le surcroit d’implications généré par cette autonomie.
Ainsi, les amies d’Eleanor paient le prix fort pour assumer les vies qu’elles ont choisies ou celles que le destin leur a imposées.
Finalement, elles n’échangeraient pas leur quotidien parfois surchargé contre la vie, certes protégée, mais limitée et souvent dérisoire de leurs aïeules.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
FuelyodFuelyod   12 mai 2011
Noah roula sur le côté, tendit le bras vers le lecteur de cassettes et remit en route Martin Zinzin.
- Tu veux que je m’en aille ?
Noah fit signe que oui. Jules se leva pour l’embrasser.
- T’es un p’tit gamin bizarre, mais je t’adore.
Il ferma les yeux. Il était encore tout petit, mais déjà, constata Jules, il employait la stratégie typiquement masculine consistant à couper toute communication pour reprendre le contrôle de la situation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FuelyodFuelyod   12 mai 2011
Je pense que l’on ne devrait pas cantonner la famille à la famille nucléaire au sens strict. La notion de famille, le mot même de famille est à mon avis trop souvent présenté comme un modèle exclusif. Je veux dire qui exclut les autres, qui nous exclut.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Joanna Trollope (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joanna Trollope
Interview dans l’émission The Book Show sur la chaîne Sky Arts (en anglais)
autres livres classés : condition de la femmeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1003 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre