AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.03 /5 (sur 33 notes)

Nationalité : Chili
Né(e) à : Santiago , le 05/10/1924
Mort(e) à : Santiago , le 07/12/1996
Biographie :

José Donoso est un écrivain chilien.

Influencé par la littérature anglophone contemporaine, ses premières œuvres sont des nouvelles. En 1957, il publie son premier roman, "Couronnement", qui dépeint la vie à Santiago. Il fait aussi partie de la Génération 50 chilienne, dont il analysera le phénomène dans "Histoire personnelle du Boom" en 1972, définie par sa critique de la décadence de l'aristocratie de la haute-bourgeoisie.

En 1966, paraît "Ce lieu sans limites", roman dont l'action se situe dans un bordel perdu au fin fond du Chili et qui est une métaphore de l'enfer. Le cinéaste mexicain Arturo Ripstein l'adaptera sous le même titre en 1977.

Entre 1967 et 1981 il vit en Espagne. C'est durant cette période faste qu'il écrit son chef-d'oeuvre: "L'obscène oiseau de la nuit" (1970). Il a donné sa vision du Boom, sous une forme très romanesque, dans son roman "Le Jardin d'à côté" (1981). De retour au Chili il reçoit le Prix national de littérature en 1990.

Il est aujourd'hui considéré comme l'un des dix plus grands écrivains latino-américains de la seconde moitié du XXe siècle.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de José Donoso   (8)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

José Donoso parle 'en espagnol) de la genèse de son roman L'obscène oiseau de la nuit


Citations et extraits (4) Ajouter une citation
berni_29   25 juin 2022
La mystérieuse disparition de la jeune marquise de Loria de José Donoso
Le mariage, au sens le plus strict, fut une cruelle désillusion pour Blanca : tout ce qui était jeu, attouchements, lèvres, rires, chatouilles, caresses se révéla magnifique par l'imagination et l'audace, puisque Paquito n'acceptait pas de limites à la jouissance tant qu'il s'agissait de la formuler en termes de batifolage pervers. Mais nuit après nuit, longues et silencieuses nuits, dans la grande chambre à coucher en satin qu'ils occupaient à la villa depuis que Casilda s'était installée ailleurs lors du mariage de son fils, le jeune marquis retombait, vaincu, au moment où son ardeur était sur le point de rassasier son appétit : c'était, hélas ! comme si toute cette dureté de fer de Paquito fondait juste au sommet du désir, humectant seulement l'extérieur de l'admirable fleur de chair que Blanca lui offrait si naturellement.
Commenter  J’apprécie          135
berni_29   25 juin 2022
La mystérieuse disparition de la jeune marquise de Loria de José Donoso
Tout en parlant, le petit marquis portait les doigts de sa main gauche à son nez, il les humait en regardant Blanca du coin de l'œil. Celle-ci, consciente de ce qu'il faisait, s'efforçait de contenir son rire : elle lui permettait seulement d'affleurer à ses joues sous forme de charmantes fossettes. Casilda, irritée de voir ce que faisait son fils, le gronda :

- Cesse de tripoter ton nez en présence de tes amis. On ne dirait pas que tu as vingt ans, tu as gardé des habitudes de collégiens.....
Commenter  J’apprécie          82
oliviersavignat   06 juin 2020
L'obscène oiseau de la nuit de José Donoso
Mais quand Jeronimo entrouvrit enfin les rideaux du berceau pour contempler le rejeton tant attendu, il voulut le tuer sur-le-champ : ce répugnant corps noueux se tordant sur sa bosse, ce visage ouvert en un sillon brutal où lèvres, nez et palais étalaient l'obscénité des os et des tissus en une incohérence de traits rougeâtres... tout n'était que confusion, désordre, une forme différente mais pire encore que la mort.
Commenter  J’apprécie          50
oliviersavignat   06 juin 2020
Casa de Campo de José Donoso
Les trente-trois cousins restèrent enfermés dans le parc, juchés sur les arbres et penchés aux balcons, agitant des mouchoirs pour les adieux tandis que les plus petits montraient un visage éploré à travers la palissade en fer, observant la cavalcade qui au bout d'un moment se perdit parmi les graminées qui ondoyaient dans le paysage plat jusqu'à l'horizon.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

stranger things

quelle est le petit déjeuner préféré de eleven ?

les oeufs avec bacon
les gauffres
ils ne le disent pas dans la série
je ne sais pas

20 questions
188 lecteurs ont répondu
Thème : Stranger Things, tome 1 de Jody HouserCréer un quiz sur cet auteur