AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.45 /5 (sur 29 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Flushing , le 19/10/1895
Mort(e) à : Arménia , le 26/01/1990
Biographie :

Lewis Mumford (1895-1990) est un historien américain, spécialisé dans l'histoire de la technologie, de la science et de l'urbanisme.
Lewis Mumford s’est attaché à décrire la genèse et les conséquences de la société industrielle. Écrivant avant la Deuxième Guerre mondiale, il développe une vision du monde moderne extrêmement critique, en particulier envers les techniques et technologies militaires.

Lors de la « chasse aux sorcières » du McCarthysme, ses positions critiques lui valent à plusieurs reprises d’être accusé de sympathie envers le communisme et donc inquiété professionnellement ; il ne manque pas de préciser que le système communiste n’avait rien à envier aux autres systèmes économiques.

Source : Wikipedia (En)
Ajouter des informations
Bibliographie de Lewis Mumford   (12)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Lewis Mumford - La cité à travers l'histoire .
A l'occasion du Salon du Livre de Paris qui s'est déroulé du 18 au 21 mars 2011, les éditions Agone vous présentent l'ouvrage de Lewis Mumford "La cité à travers l'histoire".http://www.mollat.com/livres/lewis-mumford-cite-travers-histoire-9782748901351.html

Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
Lewis Mumford
deuxquatredeux   12 septembre 2015
Lewis Mumford
Dans nos écoles d'urbanisme, j'ai trouvé des tracés hallucinants de villes entières prévues en sous-sol, de cités sous-marines dont les habitants pourraient vivre et mourir sans venir jamais au contact avec le milieu extérieur vivant, riche, varié, indispensable à la santé à la stabilité psychologique, à la croissante culturelle depuis ben plus de trente mille ans !
Commenter  J’apprécie          180
Lewis Mumford
Aunryz   21 mars 2015
Lewis Mumford
La vitesse raccourcissait le temps ; le temps c'était de l'argent ; l'argent c'était de la puissance. Le plus en plus loin, plus en plus vite s'identifia avec le progrès humain.
Commenter  J’apprécie          180
Lewis Mumford
SZRAMOWO   11 juin 2017
Lewis Mumford
Le bénéfice majeur apporté par la mécanisation n’est pas l’élimination du travail.
Commenter  J’apprécie          123
Aunryz   21 août 2015
Le mythe de la machine, tome 2 : Le pentagone de la puissance de Lewis Mumford
Les organismes, à la différence des pierres , des boulets de canon et des planètes, ont un avenir en partie déterminé par tout ce qui est arrivé à l'espèce et à la vie organique en général, en remontant jusqu'à leurs tout premiers commencements, et même avant cela dans la constitution et la spéciation des éléments eux-mêmes.



http://wp.me/p5DYAB-1ds
Commenter  J’apprécie          101
Aunryz   05 avril 2015
Le mythe de la machine, tome 2 : Le pentagone de la puissance de Lewis Mumford
Rejeter comme inexistant ce qui se trouve indescriptible revient à décréter équivalents l'existence et l'information.
Commenter  J’apprécie          92
Aunryz   30 mars 2015
Le mythe de la machine, tome 2 : Le pentagone de la puissance de Lewis Mumford
L'analyse causale par définition n'a rien à voir avec les fins dernières ou les buts de l'homme
Commenter  J’apprécie          92
deuxquatredeux   05 janvier 2017
Les transformations de l'homme de Lewis Mumford
Le désir n'est donc pas seulement le père de la pensée : il est la source de tous les actes et de tous les comportements créatifs de l'homme.
Commenter  J’apprécie          81
deuxquatredeux   11 décembre 2016
Les transformations de l'homme de Lewis Mumford
Quand Karl Pearson a comparé le cerveau à un central téléphonique traitant les appels provenant de l'intérieur ou de l'extérieur, il ne prenait en compte qu'une faible partie de ses activités : c'est une centrale électrique, un entrepôt, une bibliothèque, un théâtre, un musée, une salle d'archives, un siège de gouvernement.
Commenter  J’apprécie          70
Mugwamp   19 novembre 2015
The Brown Decades, Essai sur les Arts en Amérique 1865-1895 de Lewis Mumford
En regardant en arrière sur les cent dernières années à l’époque où il n’y avait qu’un architecte professionnel pour l’ensemble du pays, en caricaturant quelque peu, le nombre d’architectes avait beau augmenter, celui des bâtiments satisfaisants proportionnellement diminuait. La généralisation peut être trompeuse, mais les faits étaient incontestables. L’architecture, au plus bas niveau depuis les années vingt, avait, en 1860, touché le fond. Avant chaque nouvelle manifestation de la société industrielle dans les villes et les bâtiments, le mot « laid » se révélait incontournable.

Commenter  J’apprécie          60
PifPafPoum   23 août 2011
La cité à travers l'histoire de Lewis Mumford
Notre univers technologique en expansion emmène notre existence quotidienne toujours plus loin de son noyau humain, pendant que l'extension de la cité disperse des constructions fragmentaires détachées du centre, laissant les individus plus dissociés sans doute et plus désespérément solitaires qu'ils ne le furent à aucune autre époque de l'histoire. La mobilité obligatoire laisse encore moins de chance à la coopération sociale que la stabilité obligatoire dans l'enceinte de la ville fortifiée (p. 709).
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox