AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.89 /5 (sur 476 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Guy Debord (28 décembre 1931 - 30 novembre 1994) est un écrivain et cinéaste français, qui a théorisé ce qu'il a appelé le « spectacle » dans son livre fondateur La Société du spectacle (1967). Il a été l'un des fondateurs de l'Internationale lettriste et l'Internationale situationniste (IS), dont il a dirigé les revues.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Grand parmi les grands metteurs en scène français, héritier de la Nouvelle Vague, cinéphile et spécialiste de cinéma asiatique, Olivier Assayas a conversé avec Bergman, fait l?éloge de Kenneth Anger, réalisateur américain classé underground, théorisé sur Guy Debord et son art de la guerre. Il se livre dans cette Masterclasse enregistrée à la Maison de la radio. Pour en savoir plus : https://www.franceculture.fr/emissions/les-masterclasses/olivier-assayas-le-processus-decriture-se-prolonge-dans-la-pratique-du Retrouvez toutes les émissions de France Culture avec Olivier Assayas : https://www.franceculture.fr/personne-olivier-assayas.html Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤17Maison de La7¤££¤6khzewww2g Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture/
+ Lire la suite
Podcasts (3) Voir tous

Citations et extraits (232) Voir plus Ajouter une citation
moklos   10 octobre 2007
La société du spectacle de Guy Debord
L’aliénation du spectateur au profit de l’objet contemplé s’exprime ainsi : plus il contemple, moins il vit ; plus il accepte de se reconnaître dans les images dominantes du besoin, moins il comprend sa propre existence et son propre désir… C’est pourquoi le spectateur ne se sent chez lui nulle part, car le spectacle est partout.
Commenter  J’apprécie          631
Guy Debord
ericlesapiens   02 avril 2017
Guy Debord
Outre le travail, c'est la consommation qui aliéne les hommes. Au lieu de vivre nos désirs, nous adoptons inconsciemment ceux que nous impose la société de consommation, par le biais de la publicité.
Commenter  J’apprécie          390
Paris75   05 juin 2012
Commentaires sur La société du spectacle de Guy Debord
Cette démocratie si parfaite fabrique elle-même son inconcevable ennemi, le terrorisme. Elle veut, en effet, être jugée sur ses ennemis plutôt que sur ses résultats. L’histoire du terrorisme est écrite par l’État ; elle est donc éducative. Les populations spectatrices ne peuvent certes pas tout savoir du terrorisme, mais elles peuvent toujours en savoir assez pour être persuadées que, par rapport à ce terrorisme, tout le reste devra leur sembler plutôt acceptable, en tout cas plus rationnel et plus démocratique.
Commenter  J’apprécie          360
Guy Debord
MonsieurTouki   01 avril 2013
Guy Debord
« Pour savoir écrire, il faut avoir lu, et pour savoir lire, il faut savoir vivre. »
Commenter  J’apprécie          360
Guy Debord
flob4   12 décembre 2012
Guy Debord
Nous ne voulons plus travailler au spectacle de la fin du monde, mais à la fin du monde du spectacle.
Commenter  J’apprécie          330
Guy Debord
ericlesapiens   02 août 2018
Guy Debord
Le tourisme se ramène fondamentalement au loisir d'aller voir ce qui est devenu banal... La même modernisation qui a retiré du voyage le temps, lui a aussi retiré la réalité de l'espace.
Commenter  J’apprécie          260
Aunryz   10 mai 2015
La planète malade de Guy Debord
Cependant, ce qui se passe n'est rien de foncièrement nouveau : c'est seulement la fin forcée du processus ancien :



Une société toujours plus malade, mais toujours plus puissante, a recréé partout concrètement le monde comme environnement et décor de sa maladie, en tant que planète malade.



Une société qui n'est pas encore devenue homogène et qui n'est pas déterminée par elle-même, mais toujours plus par une partie d'elle même qui se place au-dessus d'elle, qui lui est extérieure, a développé un mouvement de domination de la nature qui ne s'est pas dominé lui-même.
Commenter  J’apprécie          233
Aunryz   02 mars 2016
La véritable scission dans l'internationale. circulaire publique de l'internationale situationniste. de Guy Debord
Au début de l’année 1968, un critique traitant de la théorie situationniste, évoquait, en se moquant, une “petite lueur qui se promène vaguement de Copenhague à New York”. Hélas, la petite lueur est devenue, la même année, un incendie, qui a surgi dans toutes les citadelles du vieux monde (…) Les situationnistes ont dégagé la théorie du mouvement souterrain qui travaille l’époque moderne. Alors que les pseudo-héritiers du marxisme oubliaient, dans un monde bouffi de positivité, la part du négatif, et du même coup mettaient la dialectique chez l’antiquaire, les situationnistes annonçaient la résurgence de ce même négatif et discernaient la réalité de cette même dialectique, dont ils retrouvaient le langage, “le style insurrectionnel”
Commenter  J’apprécie          220
Aunryz   08 novembre 2015
Commentaires sur La société du spectacle de Guy Debord
Hormis un héritage encore important, mais destiné à se réduire toujours, de livres et de bâtiments anciens, qui du reste sont de plus en plus souvent sélectionnés et mis en perspective selon les convenances du spectacle, il n’existe plus rien, dans la culture et dans la nature, qui n’ait été transformé, et pollué, selon les moyens et les intérêts de l’industrie moderne.



http://wp.me/p5DYAB-1Co
Commenter  J’apprécie          220
tamara29   19 mars 2018
Panégyrique, tome 1 de Guy Debord
Le léopard meurt avec ses tâches, et je ne me suis jamais proposé, ni ne me suis cru capable de m’améliorer.
Commenter  J’apprécie          220
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Lire avec Gérard Philipe

En 1946, Gérard Philipe incarne le prince Mychkine face à Edwige Feuillère dans L’Idiot de Georges Lampin Il est une adaptation du roman éponyme de:

Alexandre Pouchkine
Léon Tolstoï
Fiodor Dostoïevski

14 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : gérard philipe , adapté au cinéma , adaptation , littérature , cinema , théâtre , acteur , acteur français , cinéma français , engagement , communismeCréer un quiz sur cet auteur
.. ..