AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Découvrez les meilleures listes de livres


CONTRE LA DOMINATION
Liste créée par steka le 27/06/2013
105 livres. Thèmes et genres : politique , histoire , critique sociale , révolution , société

Ces ouvrages ont délibérément été pensés et rédigés pour nuire à la domination. Quelquefois, ouvertement quand les circonstances le permettaient, parfois d'une manière voilée quand ces mêmes circonstances l'imposaient.

Sont naturellement exclus les ouvrages de type purement militant et de nature idéologique dont le temps et l'histoire ont démontré qu'ils ne travaillaient qu'à prolonger la domination sous un autre visage.

Finalement, il est tout à fait frappant de constater comme la valeur théorique d'une analyse est toujours en relation directe avec la valeur proprement humaine de ceux qui ont su la formuler.

" Du reste, toutes les révolutions de l'histoire ont commencé sans chefs, et, quand elles en ont eus, elles ont fini. "

Cette liste déplaira donc aux idéologues de tous bords, à ceux qui voudraient simplement substituer une domination à une autre, de préférence la leur.

En effet, parmi les nombreuses leçons que l'histoire nous délivre, il n'est que trop aisé de voir à quel point et de manière répétitive, les anciennes victimes peuvent devenir les nouveaux bourreaux. Si bien qu'il nous faut constater que les logiques de victimisation servent le plus souvent à justifier de nouvelles formes de domination. Contre toutes les formes de domination donc, et sans faillir.



1. La démocratie athénienne à l'époque de Démosthène : Structure, principes et idéologie
Mogens Herman Hansen
4.61★ (52)

Voir mon commentaire sur cet ouvrage majeur qui décrypte ce que fut et devrait-être la démocratie. Permet également de se rendre compte à quel point ce qui est désigné aujourd'hui comme "démocratie" est une simple farce, l'ombre d'une ombre.
2. Le Prince
Nicolas Machiavel
3.80★ (7010)

1532 Il se trouve encore aujourd'hui des gens se prétendant historien attribuant aux "idées de Machiavel" la responsabilité de ce qui n'est rien d'autre que la pratique de leurs maîtres et l'évidence de leur propre servitude. Voir mon commentaire de l'ouvrage
3. Discours de la servitude volontaire
Étienne de La Boétie
4.19★ (2929)

1548 - « Toujours s'en trouvent-ils quelques-uns qui sentent le poids du joug et ne peuvent tenir de le secouer ; qui ne s'apprivoisent jamais de la sujétion et qui toujours ne se peuvent tenir d'aviser à leurs naturels privilèges ; ce sont volontiers ceux-là qui, ayant l'entendement net et l'esprit clairvoyant, ne se contentent pas de regarder ce qui est devant leurs pieds ; ce sont ceux qui, ayant la tête d'eux-mêmes bien faite, l'ont encore polie par l'étude et la connaissance. Ceux-là, quand la liberté serait entièrement perdue et toute hors du monde, l'imaginent et la sentent en leur esprit, et encore la savourent, et la servitude ne leur est de goût, pour tant bien qu'on l'accoutre. »
4. L'Etendard déployé des vrais niveleurs : Ou L'Etat de communisme exposé et offert aux Fils des Hommes
Gerrard Winstanley
4.00★ (11)

1649 - Par la force de la raison, de la loi de droiture qui réside en nous, nous entreprendrons de soulager la création de cette servitude sous laquelle elle gémit : la propriété privée.
5. Liberté, égalité, fraternité, justice!. La vie et l'oeuvre de Richard Overton, niveleur
Marie Gimelfarb-Brack
Textes publiés sur la période 1640-1660 "Appel interjeté contre cette représentation dégénérée qu'est devenu la chambre des communes auprès du corps politique représenté que constitue la généralité du peuple libre." Titre d'un pamphlet de Richard Overton (17 juillet 1647)
6. Tuer n'est pas assassiner
Edward Sexby
3.83★ (8)

1650 voir mon commentaire - "Et certainement, les peuples ont raison de ne combattre que faiblement quand ils ne gagnent que des victoires contre eux-mêmes, quand chaque succès doit être la confirmation de leur servitude et un nouvel anneau de leur chaîne. "
7. Modeste proposition pour empêcher les enfants des pauvres d'être à la charge de leurs parents ou de leur pays et pour les rendre utiles au public
Jonathan Swift
3.94★ (169)

1729 - " Je reconnais que ce comestible se révélera quelque peu onéreux, en quoi il conviendra parfaitement aux propriétaires terriens qui, ayant déjà sucé la moelle des pères, semblent les mieux qualifiés pour manger la chair des enfants."
8. Mémoire contre la religion
Jean Meslier
3.75★ (19)

Rédigé vers 1720; première publication d'extraits en 1762. Un autre abus encore et qui est presque universellement reçu et autorisé dans le monde est l'appropriation particulière que les hommes se font des biens et des richesses de la Terre, au lieu qu'ils devraient tous également les posséder en commun et en jouir également tous en commun.
9. Du prince et des lettres
Vittorio Alfieri
4.00★ (9)

vers 1780 voir mon commentaire - " L'aveuglement et l'ignorance de tous les sujets seraient donc très utiles au gouvernement, et je ne crois pas que cette proposition ait besoin d'être démontrée. "
10. Voyage de Pétersbourg à Moscou
Alexandre Radichtchev
3.27★ (32)

Nous devrions qualifier d'heureux un pays où cent citoyens arrogants se vautrent dans le luxe, alors que des milliers n'ont pas de pitance assurée ni de toit pour les protéger de la chaleur et du froid ? Oh, pourvu que ces pays d'abondance retombent en friche !
11. Idées sur les romans et sur le mode de la sanction des lois
Marquis de Sade
3.28★ (39)

Idées sur le mode de sanction des lois 1792 " Peuple, vous pouvez tout sans eux, eux seuls ne peuvent rien sans vous." voir mon commentaire
12. Le gouvernement du peuple ou plan de constitution pour la république universelle
John Oswald
3.83★ (6)

1793 - En un mot, la représentation est le voile spécieux à l'ombre duquel se sont introduits tous les genres de despotisme, à l'ombre duquel se consommèrent toutes les fraudes politiques. Un seul homme, une seule classe d'hommes ne saurait avoir assez d'autorité pour subjuguer l'opinion et asservir ses concitoyens: aussi est-ce toujours au nom d'une autorité quelconque, dont les imposteurs politiques se disaient les représentants, qu'ils sont venus à bout de leurs desseins.
13. L'hydre aux mille têtes : L'histoire cachée de l'Atlantique révolutionnaire
Marcus Rediker
3.42★ (20)

"Notre livre regarde par "en bas". (..) L'invisibilité historique de la plupart des sujets de ce livre s'explique largement par la répression qui les a originairement frappés : la violence du bûcher, du billot, de la potence et des fers d'une cale de navire. Elle s'explique aussi par la violence de l'abstraction qui domine l'écriture de l'histoire longtemps prisonnière de l’État-nation, qui reste le schème d'analyse non interrogé de la plupart des enquêtes."
14. La révolte luddite: Briseurs de machines à l’ère de l’industrialisation
Kirkpatrick Sale
3.75★ (13)

Avec l'avènement de l’industrie, la question tend à devenir essentiellement matérialiste, la technique s'identifiant à l'objet-machine. (...) Que la question technique repose tout entière sur l'avancée de la performance matérielle, que le travail soit coupé de l'expérience, que le métier devienne "emploi", voilà qui est emblématique de ce que l'on peut appeler "technologie", et qui naît précisément sous la forme qu'on lui connaît au moment de la révolution industrielle. (préface de Celia Izoard)
15. Ecrits de combat
Percy Bysshe Shelley
4.00★ (6)

Textes rédigés entre 1810 et 1822 "L'homme à l'âme vertueuse ne commande, ni n'obéit. Le pouvoir, comme une peste désolante souille tout ce qu'il touche; et l'obéissance, fléau de tout génie, toute vertu, toute liberté, des hommes fait des esclaves, et de l'organisme humain un automate, une machine. "
17. Allemagne, un conte d'hiver, 1986
Heinrich Heine
4.35★ (24)

1843-1844 "Elle chantait le chant du vieux renoncement, Le tra-la-la du paradis Avec lequel, quand il pleurniche, on assoupit Le peuple, ce grand malappris."
18. Contribution à la critique de l'économie politique
Karl Marx
4.50★ (35)

1844 " Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. "
20. Le Tyran
Anonyme
3.88★ (11)

"Lorsque la tyrannie se fait, tout ce qui est bassesse adhère, tout ce qui est improbité profite, et tout ce qui est médiocrité laisse faire."
21. A bas les chefs !
Joseph Déjacque
3.83★ (19)

vers 1858
22. Le Socialisme libertaire
Mikhaïl Bakounine
2.50★ (34)

Contre les despotismes. Autour de 1860
25. La Première Internationale
Editions 10-18
4.50★ (3)

Si nous tombons sous le reproche d'être indifférents à toute forme de gouvernement, ce n'est pas que nous nous contentions du premier gouvernement venu; c'est que nous les détestons tous au même titre, et c'est que nous pensons que ce n'est que sur leurs ruines que pourra s'établir une société conforme aux principes de justice. (Congrès de Bâle - septembre 1869)
26. Le capital, tome 1
Karl Marx
4.09★ (482)

1867 "Ce qu'il manque à tous ces beaux Messieurs, c'est la dialectique"
27. Le caractère fétiche de la marchandise et son secret
Karl Marx
4.38★ (32)

1867 "Une marchandise paraît au premier coup d’œil quelque chose de trivial et qui se comprend de soi-même. Notre analyse a montré au contraire que c'est une chose très complexe, pleines de subtilités métaphysiques et d'arguties théologiques. "
29. Errico Malatesta : Ecrits Choisis
Errico Malatesta
4.00★ (16)

"Le danger le plus grand qui menace le mouvement ouvrier est la tendance du leader à considérer la propagande et l'organisation comme un métier. " http://reflexiondirecte.wordpress.com/2014/10/03/errico-malatesta-ecrits-choisis/
30. L'âge de l'ersatz et autres textes contre la civilisation moderne
William Morris
3.95★ (46)

1884-1889 "Toutefois, si l'art de mentir a toujours été assidûment cultivé à travers le monde et en particulier par la fraction de ceux qui vivent du travail des autres, c'est un art que peu de gens ont su mener à la perfection. " "S'ils le pouvaient, ces gens-là débarrasseraient les rues des marchands ambulants, des joueurs d'orgue de Barbarie, des défilés et conférenciers de tous acabits, pour les transformer en couloirs de prison respectables, où le peuple passerait péniblement pour aller au travail et en revenir. "
31. Ecrits sociaux
Elisée Reclus
4.50★ (16)

Écrits sociaux rassemble les écrits qu’Élisée Reclus a consacrés à l’anarchie entre 1851 et 1904. "Le tigre peut se détourner de sa victime, mais les livres de banque prononcent des arrêts sans appels; les hommes, les peuples sont écrasés sous ces pesantes archives, dont les pages silencieuses racontent en chiffres l'oeuvre impitoyable. Si le capital devait l'emporter, il serait temps de pleurer notre âge d'or, nous pourrions alors regarder derrière nous et voir, comme une lumière qui s'éteint, tout ce que la terre eut de doux et de bon, l'amour, la gaieté, l'espérance. L'Humanité aurait cessé de vivre."
32. Paroles d'un révolté (1885)
Pierre Kropotkine
4.00★ (29)

1885 "Il y a droits et droits. Il y a des droits pour lesquels le peuple est toujours resté froid, parce qu’il sent parfaitement que ces droits ne sont qu’un instrument entre les mains des classes dominantes pour maintenir leur pouvoir sur le peuple. Ces droits ne sont pas même des droits politiques réels, puisqu’ils ne sauvegardent rien pour la masse du peuple ; et si on les décore encore de ce nom pompeux, c’est parce que notre langage politique n’est qu’un jargon, élaboré par les classes gouvernantes pour leur usage et dans leur intérêt. " "L’histoire du suffrage universel n’est-elle pas là pour le dire ? — Tant que la bourgeoisie a craint que le suffrage universel ne devînt entre les mains du peuple une arme qui pût être tournée contre les privilégiés, elle l’a combattu avec acharnement. Mais le jour où il lui a été prouvé que le suffrage universel n’est pas à craindre, et qu’au contraire on mène très bien un peuple à la baguette avec le suffrage universel, elle l’a accepté d’emblée. Maintenant, c’est la bourgeoisie elle-même qui s’en fait le défenseur, parce qu’elle comprend que c’est une arme, excellente pour maintenir sa domination, mais absolument impuissante contre les privilèges de la bourgeoisie."
33. Le culte de la charogne : Anarchisme, un état de révolution permanente (1897-1908)
Albert Libertad
4.50★ (30)

"Ceux qui envisagent le but dès les premiers pas, ceux qui veulent la certitude d'y atteindre avant de marcher n'y arrivent jamais." Roger Langlais dans sa préface au Culte de la charogne en 1976: « Si Libertad a fait face, de son vivant, à tant de calomnies, s'il a suscité la haine et la dérision, apanage des esprits les plus libres, ou s'il a été travesti en agitateur "pittoresque" par les chieurs d'encre, c'est sans doute parce que son existence même était intolérable : elle était la négation de l'hébétude, de l'instinct grégaire et de l'attachement à l'état de mort-dans-la-vie que perpétuent, d'une génération à l'autre, ceux-là mêmes que leur adhésion formelle à telle ou telle théorie révolutionnaire serait censée immuniser contre les repoussantes séductions du vieux monde. Mais s'il est scandaleux que Libertad ne soit pas entré dans la mort avant de tomber sous les coups des flics, il est bien plus intolérable encore que loin de se satisfaire d'un misérabilisme de marginal, il ait toujours porté la contradiction au cœur même de l'illusion sociale, dans le domaine réservé aux tenants interchangeables de l'État et de sa négation spectaculaire .
34. De Mazas à Jerusalem
Zo d`Axa
3.75★ (5)

1891-1893 " Paris ! Le Paris qui vote, la cohue, le peuple souverain tous les quatre ans... Le peuple suffisamment nigaud pour croire que la souveraineté consiste à se nommer des maîtres. " " Les lois qu'ils aiment ne les frapperont jamais assez. " http://fr.wikisource.org/wiki/Endehors
35. En dehors
Zo d`Axa
4.25★ (10)

1891-1893
37. Le voleur
Georges Darien
4.22★ (308)

1897 - "Qui donc écrira l'Histoire de l'esclavage depuis sa suppression ?" voir mon commentaire
38. La belle France
Georges Darien
4.18★ (66)

1898 - La presse s'adresse, à part quelques rares exceptions, à un peuple d'esclaves, d'esclaves volontaires, fiers d'une liberté imaginaire, et inconscients de leur réelle servitude ; l'instruction telle qu'elle est comprise et pratiquée en France, produit, manufacture ce peuple d'esclaves.
39. L'homme hérissé : Liabeuf, tueur de flics
Yves Pagès
4.06★ (23)

Un bel hommage de Desnos à Liabeuf : "Rue Aubry-le-Boucher (en démolition) Rue Aubry-le-Boucher on peut te foutre en l'air, Bouziller tes tapins, tes tôles et tes crèches Où se faisaient trancher des sœurs comaco blèches Portant bavette en deuil sous des nichons rider. On peut te maquiller de béton et de fer On peut virer ton blaze et dégommer ta dèche Ton casier judiciaire aura toujours en flèche Liabeuf qui fit risette un matin à Deibler. À Sorgue, aux Innocents, les esgourdes m'en tintent. Son fantôme poursuit les flics. Il les esquinte. Par vanne ils l'ont donné, sapé, guillotiné Mais il décarre, malgré eux. Il court la belle, Laissant en rade indics, roussins et hirondelles, Que de sa lame Aubry tatoue au raisiné."
40. Psychologie historique du carnaval
Florens Christian Rang
5.00★ (3)

"Oui, en lui se percevaient alors, battant et brisant le cœur, les pulsations de notre flux le plus profond; sous la barque de nos poitrines, l'océan se gonflait, disloquant la sûre banquise du réel, retournant la belle surface de l'existence, balayant les digues, en élevant de nouvelles, déchirant aux récifs de la foi la houle énorme de l'histoire, arrachant à la plus noire détresse les âmes rongées d'angoisse pour les propulser au-dessus de leur monde."
41. La Révolution
Gustav Landauer
3.83★ (14)

1907 - "Ce qui est déterminant enfin dans ses analyses critiques, et qui se vérifie de plus en plus, c'est que l?État n'est pas seulement une machinerie politique, mais une réalité psychologique et morale ; un mode de relation entre les hommes, caractérisé par la démission, la peur de la liberté, le manque de confiance en soi, et, complémentairement, par la volonté de puissance, l'arrivisme et le mépris. D'où la formulation essentielle de son "socialisme utopique" : lutter contre l?État, c'est d'abord mener une autre vie, construire une autre culture et inventer d'autres relations. " (René Furth)
43. La République des conseils de Bavière
Erich Mühsam
Le 7 avril 1919, la République des Conseils de Bavière est proclamée.
46. Dans l'État le plus libre du monde
B. Traven
3.80★ (36)

L'homme peut justement s'habituer à tout (...). C'est le tragique même de l'homme, et non son privilège, comme d'aucuns l'affirment.
50. Histoire et conscience de classe
Georg Lukàcs
4.33★ (79)

1923 " Ainsi, la façon dont la méthode dialectique aborde la réalité se révèle, justement quand on aborde le problème de l'action, comme la seule capable d?indiquer à l'action une orientation. " voir mon commentaire du livre
52. Manifestes du surréalisme
André Breton
3.50★ (730)

1924 et 1930
53. La Psychologie de masse du fascisme
Wilhelm Reich
4.10★ (127)

1933 " Pour la psychologie sociale, le problème se pose de façon inverse : elle ne s'attarde pas sur les raisons qui poussent l'homme affamé ou exploité au vol ou à la grève, mais elle tente d'expliquer pourquoi la majorité des affamés ne vole pas, pourquoi la majorité des exploités ne se met pas en grève. " voir mon commentaire du livre
60. 1984
George Orwell
4.28★ (89295)

1949 voir mon commentaire
61. Sabaté : Guérilla Urbaine en Espagne (1945-1960)
Antonio Téllez Sola
5.00★ (12)

Quinze années de guérilla urbaine anti-franquiste : 1945-1960
62. Potlatch
Internationale lettriste
4.33★ (10)

1954-1957
64. Le chef contre l'homme
Marcel Martinet
4.67★ (10)

voir https://acontretemps.org/spip.php?article966
66. L'internationale situationniste
Guy Debord
4.71★ (39)

Si la théorie de I'I.S. désormais peut encore être souvent incomprise ou abusivement traduite, comme il est arrivé parfois à celles de Marx ou de Hegel, elle saura bien revenir dans toute son authenticité chaque fois que ce sera historiquement son heure voir mon commentaire
67. La violence et la dérision
Albert Cossery
4.33★ (167)

1964 voir mon commentaire
69. Au pays de la cloche fêlée
Ngo Van
4.50★ (12)

Une référence incontournable sur l'histoire du Vietnam et de l'Indochine au Vingtième siècle. Par quelqu'un qui combattit à la fois la monstruosité coloniale et le parti totalitaire stalinien viêt minh. Un témoin donc de première importance. http://www.plusloin.org/acontretemps/n4/geole-colonisateur.pdf
71. La société du spectacle
Guy Debord
3.82★ (1954)

1967 voir mon commentaire
72. L'idéologie froide. Essai sur le dépérissement du marxisme (1967)
Kostas Papaïoannou
3.80★ (11)

"Comment des gens comme nous, qui fuyons comme la peste les positions officielles, pourrions-nous nous trouver chez nous dans un "parti" ..." (lettre d'Engels à Marx en février 1851) "Marx, qui attendait la victoire du socialisme "uniquement du développement intellectuel de la classe ouvrière, tel qu'il devait résulter nécessairement de l'action commune et de la discussion", n'éprouvait aucune sympathie pour les "élites" et leurs "surhommes". " Marx connaissait bien l'hybris du sectarisme : "La secte trouve sa raison d'être dans son point d'honneur, et ce point d'honneur, elle le cherche non pas dans ce qu'elle a de commun avec le mouvement de classe, mais dans un signe particulier qui la distingue du mouvement." (lettre à J.B. Schweitzer du 13/10/1868)
75. Lâchez tout
Annie Le Brun
4.58★ (25)

1977 Une sévère critique du néo-féminisme et de ses effets délétères.
76. Du Terrorisme et de l'État : La théorie et la pratique du terrorisme divulguées pour la première fois
Gianfranco Sanguinetti
4.12★ (6)

1980 "Eh bien, oui : ce livre contient des secrets d’État. Le fait que ce soient ses propres services secrets qui organisent et tirent les ficelles du terrorisme n'est-il donc pas le principal secret de l’État italien ? Et justement, c'est cela même qui est largement démontré dans Du Terrorisme et de l’État. "
77. Spartakus, symbolique de la révolte
Furio Jesi
4.83★ (7)

Derrière l'épais manteau de cynisme, la bataille gronde. Rendre visible celle-ci, essayer par tous les moyens de faire sauter le contenu de l'histoire, et laisser encore ouvert à l'espérance le chapitre des bifurcations, telle est la tâche qui nous échoit. (La Tempête, été 2016)
79. Commentaires sur La société du spectacle
Guy Debord
4.16★ (235)

1992 voir mon commentaire
81. Sans valeur marchande
Michel Bounan
3.67★ (18)

2001 " D'autres s'offensent de la présence, de plus en plus visible dans nos villes, de ceux qu'on appelle les nouveaux pauvres, ainsi que du développement considérable, à l'échelle mondiale, des mégapoles de la misère et de la vie de cloporte qu'y mènent leurs occupants. Ils s'épouvantent d'apercevoir, au-dessus de ces cloaques, la puissance apparemment incontrôlable d'oligarchies financières armées de nouveaux moyens médiatiques et informatiques leur permettant de créer les événements dont elles ont besoin, de fabriquer les réactions publiques qui les servent et de contrôler sans partage la totalité de la vie sociale moderne. "
82. Manifeste contre le travail
Förderverein Krisis
3.91★ (92)

2004 voir mon commentaire
85. Au fond de la couche gazeuse : 2011-2015
Baudouin de Bodinat
4.59★ (46)

2015 voir mon commentaire sur le livre
88. Lettre de Mordovie
Nadejda Tolokonnikova
4.33★ (12)

2013 - Membre du groupe punk Pussy Riot Nadejda Tolokonnikova purge, pour expier son célèbre et splendide blasphème, une peine de deux ans de travaux forcés au camp de travail IK-14 en Mordovie, aux limites de l’Europe et de l’Asie – aux confins de la mort et de la vie. Le 23 septembre 2013, elle a commencé une grève de la faim pour protester contre les conditions de détention dans ce goulag. Elle s’en explique dans la présente lettre, fort édifiante sur le système carcéral russe et les tribulations des 800 000 détenus qui, dans une persistante tradition stalinienne, y sont réduits en esclavage.
89. Surveillances
Philippe Aigrain
4.50★ (6)

Fut un temps où la sauvegarde de nos vies (sauvegarde au sens informatique qu'on lui prête aujourd'hui) était l'apanage des artistes, et notamment des écrivains. Mais, à l'heure de la surveillance de masse, des réseaux sociaux et des algorithmes invasifs, si nos vies sont suivies en temps réel, serons-nous encore capables de les écrire ? Née dans un contexte sécuritaire particulier où, de New York à Paris, sous prétexte de lutter efficacement contre le terrorisme, l'état d'urgence est devenu la norme, cette question nous concerne tous.
90. Ce cauchemar qui n'en finit pas
Pierre Dardot
4.06★ (55)

"L'histoire ne leur a rien appris. Il y a pourtant grand danger quand les États qui s'autodésignent comme des "démocraties" fourbissent l'arsenal juridique des tyrannies qui s'annoncent."
91. Refuzniks. Dire non à l’armée en Israël
Martin Barzilai
4.33★ (9)

Ils s’appellent Tamar, Yaron ou Gal, ils sont étudiants, agriculteurs, postiers, anciens officiers ou parlementaires. Ils vivent à Tel Aviv ou à Jérusalem, ils ont 20, 40 ou 60 ans. Entre 2007 et 2017, le photographe Martin Barzilai a rencontré à plusieurs reprises une cinquantaine de ces Israéliens dits « refuzniks », qui refusent, pour des raisons politiques ou morales, de servir une société militarisée à l’extrême où le passage par l’armée est constitutif de la citoyenneté. En filigrane, ces refuzniks racontent toute l’histoire d’Israël, ses failles et ses contradictions, son caractère pluriel. Et dressent le portrait d’une société où tout devra être repensé pour construire un futur moins sombre.
92. La bombe
Howard Zinn
4.56★ (49)

Le premier terrorisme est certainement celui de ceux qui décident de bombardements massifs sur des populations civiles, actes qui relèvent indéniablement de la grande criminalité mais n'ont jusqu'ici jamais été sanctionnés. Nombre de ces criminels sont même encore glorifiés.
93. La Domination et les arts de la résistance : Fragments du discours subalterne
James C. Scott
4.17★ (28)

À trop s'intéresser au discours public des dominants et des dominés, au détriment de leur discours caché ", par définition difficilement saisissable, on approche les situations de domination de manière trompeuse, et l'on risque de ne pas même apercevoir la résistance effectivement opposée par les subalternes. Il y a là un véritable défi épistémologique pour tous les analystes du monde social et des situations de domination. Derrière le masque de la subordination et l'écran du consensus et de l'apparente harmonie sociale couve ce que James C Scott nomme " infra-politique des subalternes " : la politique souterraine, cachée, des dominés. Dans toutes les situations de domination, même les plus extrêmes, ces derniers continuent, de façon dissimulée, à contester le discours et les pouvoirs dominants, et à imaginer un ordre social différent.
94. Le socialisme sauvage
Charles Reeve
4.67★ (9)

Voir mon commentaire sur l'ouvrage.
95. Manuel de survie
Giorgio Cesarano
4.00★ (6)

Cesarano propose d’un même mouvement une analyse profonde des développements du capital et une critique radicale des subjectivités contemporaines. "Que craignent-ils de perdre désormais, les hommes, après que la perte s’est insinuée dans chacun de leurs moments, dans le contenu réel de tout échange? Eux qui se tiennent en la non-liberté, ils ne peuvent qu’y voir la frustration renouvelée. "
96. La Démocratie aux Marges
David Graeber
4.00★ (100)

Graeber tente, dans cet ouvrage, de trouver la source de la démocratie dans les rapports humains élémentaires. Son approche anthropologique permet de penser la démocratie non comme une institution mais comme un comportement.
97. Le mythe de la machine, tome 1 : Technique et développement humain
Lewis Mumford
4.70★ (35)

"La civilisation moderne n’est plus qu’un véhicule gigantesque, lancé sur une voie à sens unique, à une vitesse sans cesse accélérée. Ce véhicule ne possède malheureusement ni volant, ni frein, et le conducteur n’a d’autres ressources que d’appuyer sans cesse sur la pédale d’accélération, tandis que, grisé par la vitesse et fasciné par la machine, il a totalement oublié quel peut être le but du voyage. Assez curieusement on appelle progrès, liberté, victoire de l’homme sur la nature, cette soumission totale et sans espoir de l’humanité aux rouages économiques et techniques dont elle s’est dotée. "
98. L'ombre d'Octobre
Pierre Dardot
3.50★ (7)

Voir mon commentaire de l'ouvrage.
99. Commencer à vivre humainement
Rosa Luxemburg
4.40★ (38)

"Je sais, le monde a changé et à d'autres temps, d'autres chansons. Mais justement, des "chansons"; la plupart de nos gribouillis ne sont pas des chansons, mais un bourdonnement incolore et sourd comme le bruit de la roue d'une machine. Je crois que la cause réside en ce que les gens oublient pour la plupart quand ils écrivent de puiser au plus profond d'eux-mêmes et de ressentir toute l'importance et toute la vérité de la chose écrite. Je crois que chaque fois, chaque jour, pour chaque article, on doit revivre la chose, la ressentir de nouveau, et on trouve alors des mots neufs, qui vont droit au cœur pour exprimer ce que l'on connaît depuis longtemps. "
100. Nouvelles lumières radicales
Marina Garcés
4.00★ (6)

"Dans le champ de l'opinion, qui domine aujourd'hui à chaque instant le sens commun de l'ensemble de la population au moyen des médias, on observe cette même standardisation du pensable, menée à son paroxysme. Les opinions défilent les unes après les autres, avec plus ou moins de mise en scène conflictuelle selon les audiences, mais avec un présupposé de fond identique : le fait d'avoir une opinion nous dispense de faire un pas supplémentaire pour la mettre en question. Toutes les opinions se valent, pour cette simple raison : ce sont des opinions. Comme telles, elles sont standardisées, et perdent toute leur force d'interpellation et de questionnement. Elles sont exprimées l'une après l'autre, mais toute possibilité d'une réelle communication entre elles disparaît. "
101. Pour une critique de la violence
Walter Benjamin
3.38★ (30)

"Il est absolument faux de prétendre que les fins de la violence policière seraient toujours identiques, ou même liées, à celles du reste du droit. Le "droit" de la police indique bien plutôt en définitive le point où l’État, par impuissance ou en raison des corrélations immanentes à tout ordre juridique, ne peut plus garantir à travers l'ordre juridique les fins empiriques qu'il veut atteindre à tout prix. C'est pourquoi la police intervient "pour motif de sécurité" dans de nombreux cas où la situation juridique n'est pas claire - quand elle n'escorte pas le citoyen en réglant sa vie par ordonnance, comme une agression brutale sans le moindre égard pour les fins légales, ou ne les place tout bonnement sous surveillance."
102. Capitalisme carcéral
Jackie Wang
5.00★ (34)

"En utilisant des données sur la criminalité recueillies par des policiers afin de déterminer dans quel secteur faire les patrouilles, on envoie simplement les policiers dans les quartier pauvres où ils avaient l’habitude d’aller lorsqu’ils étaient guidés par leurs intuitions et leurs préjugés. "
103. Contre la Représentation Politique
Eduardo Colombo
Déjà critique du post-modernisme de Foucault et de Lacan, Colombo, plus proche de Castoriadis, remet sur le devant de la scène politique et philosophique la liberté humaine et la possibilité de changer le monde qui lui est afférente. Psychanalyste né en Argentine, membre du Quatrième Groupe, organisation psychanalytique de langue francaise. D’orientation anarchiste, il a déjà publié aux é́ditions Acratie en 2014, Une controverse des temps modernes : la postmodernité.
104. Fugitif, où cours-tu ?
Dénètem Touam Bona
4.33★ (6)

"Ce retrait originel fait de la communauté marronne une communauté sécessionniste. Loin cependant d'inaugurer la naissance officielle d'un nouvel État, la sécession marronne consacre le "devenir-furtif" d'une communauté de rebelles."
105. Bâillonner les quartiers : Comment le pouvoir réprime les mobilisations populaires
Julien Talpin
4.50★ (19)

"La démocratie participative vise bien souvent à couper l'herbe sous le pied des mobilisations populaires, quelle que soit leur zone d'expression. Elle incarne la main gauche de l'État, quand la répression violente en constitue la main droite, les deux œuvrant de concert pour briser le front de la critique et faire taire les oppositions."
Commenter  J’apprécie          3021

Ils ont apprécié cette liste




{* *}