AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.17/5 (sur 146 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Munich , le 07/07/1884
Mort(e) à : Los Angeles , le 21/12/1958
Biographie :

Lion Feuchtwanger était un écrivain allemand du XXe siècle.

Il est issu d'une famille de la bourgeoisie juive de Bavière assimilée. Sa famille est conservatrice, attaché au culte de la petite patrie et libérale.

Lion Feuchtwanger va devenir un maître du roman historique et connut une gloire mondiale en publiant en 1923 son œuvre la plus célèbre : Le Juif Süss.

En 1914, Lion Feuchtwanger est surpris à Tunis par la déclaration de la Première Guerre mondiale. Il est fait prisonnier, mais réussit à s'échapper et rejoint Munich.

En janvier 1933, il est aux États-Unis lorsque les SA mettent à sac sa maison à Berlin, confisquent ses biens, le privent de sa nationalité, de son titre de docteur, et interdisent ses livres. Il s'exile en France, à Sanary-sur-Mer.

En 1940, il s'installe à Pacific Palissade en Californie, où il publie Exil.

Trois romans parmi les plus importants de son œuvre témoignent de l'attachement de Lion Feuchtwanger à la France: Exil, Les Renards dans les vignes (1947) et Mort et transfiguration de Jean-Jacques Rousseau (1952).
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Lion Feuchtwanger   (18)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

The art of angel sanctuary; Angel cage


Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
Depuis qu’il avait reçu la nouvelle de la mort du roi Henri d’Angleterre, don Jehuda Ibn Esra le savait : la guerre allait éclater, cette guerre contre l’Islam, si redoutée. La roue tournait ; rien de l’arrêterait. Le Calife amènerait ses armées en Andalousie, Alfonso serait inévitablement battu et les bourgeois de Tolède en accuseraient Jehuda et les Juifs. Ce qu’il avait vécu à Séville dans son enfance, il le reverrait ici…

p. 243
Commenter  J’apprécie          350
Aliénor d'Aquitaine à sa fille Leonor de Castille :

La soif du pouvoir est de toutes les passions humaines celle qui résiste le mieux au temps…Crois-moi, ma fille, la politique peut échauffer les sangs aussi bien que la plus belle nuit d’amour.

p. 236.
Commenter  J’apprécie          350
"Votre neveu Berthold? Sa fin ? " demanda Frischlin Il s'avéra qu'il ignorait tout de l'affaire
"Comment est-ce possible," s'écria Gustav, offusqué Mais Frischlin n'était pas autrement surpris En Allemagne, tout était fait en ce moment pour empêcher qu'on ait des nouvelles de ses proches si elles fâchaient le gouvernement Les journaux étaient à l'évidence contraints de ne pas faire d'annonces Sans sérieuses recherches, on ne savait rien Personne ne sortait plus sans masque en Allemagne On soutenait haut et fort que tout allais bien, et c'est seulement après avoir jeté un coup d'œil prudent à la ronde qu'on osait se chuchoter ce qu'il en était réellement Dans une grande ville, on ignore tout de son voisin, on a l'habitude d'apprendre par le journal ce qui se passe sur son propre palier Or, les mauvaises nouvelles étaient interdites de publication Dans un pays de soixante-cinq millions d'habitants, on pouvait sans peine en tabasser trois mille à mort, en estropier trente mille sans jugement, sans motif, tandis qu'en apparence, tout semblait rester paisible et en ordre A condition justement de museler la presse et la radio

page 254
Commenter  J’apprécie          290
L'homme s'était tourné d'un mouvement brusque vers un beau buste ancien en marbre figurant le visage ingrat, rayonnant d'intelligence, de l'écrivain et érudit François-Marie Arouet, dit Voltaire. "Le buste vous plaît cher collègue?", déclara abruptement le nouveau avec son accent criard de Prusse-Orientale en montrant dans le coin opposé le buste d'un homme aux traits tout aussi disgracieux, celui de Frédéric-le-Grand, roi de Prusse et homme de lettres. "Je peux comprendre, Monsieur le directeur, poursuivit-il que vous ayez placé face à face le grand roi et son antithèse. Ici, l'homme d'esprit dans toute sa majesté, là, la bête intellectuelle dans toute sa médiocrité. Ce contraste fait ressortir la noblesse de l'homme allemand. Mais permettez-moi de vous l'avouer franchement, monsieur le directeur, personnellement il me serait pénible d'avoir la gueule de ce Français toute la journée sous les yeux." Le directeur François continuait à sourire avec une politesse forcée. Il lui paraissait difficile d'établir le contact avec le nouveau professeur. "Je crois qu'il va être temps que je vous présente à votre classe", dit-il.
Commenter  J’apprécie          280
Sans exagérer, je puis affirmer que celui qui ne connaît pas la Rome dorée ne saurait dire qu'il a vraiment vécu. Où que vous vous trouviez à Rome, monsieur, vous êtes toujours au centre, car nous n'avons pas de frontières, nous engloutissons chaque jour un peu plus les localités environnantes. Ici, vous entendrez parler cent langues différentes. Vous aurez le loisir d'étudier les particularités de tous les peuples. Nous avons à Rome plus de Grecs qu'à Athènes, plus d'Africains qu'à Carthage. Point n'est besoin d'entreprendre un voyage de par le monde pour obtenir tous les produits de la terre. Vous trouverez des cargaisons venues d'Inde et d'Arabie, et ce en telles quantités que vous devrez nécessairement en conclure que ces pays doivent être à tout jamais dépouillés de leurs richesses et que si ces peuples veulent couvrir leurs propres besoins, ils sont contraints de s'adresser à nous. Que désirez-vous monsieur? De la laine d'Espagne, de la soie de Chine, du fromage des Alpes, des parfums d'Arabie, des drogues médicinales du Soudan? Je vous offre une prime s'il est quelque chose que vous ne parvenez pas à dénicher chez nous. Mais peut-être désirez-vous avoir les nouvelles les plus récentes? Au marché et sur le Forum, on est informé immédiatement quand les cours des céréales baissent en Haute-Egypte, quand un général a tenu un discours inepte, sur les bords du Rhin, quand notre ambassadeur à la cour du roi des Parthes a provoqué un scandale en éternuant trop fort. Il n'est pas de savant qui puisse travailler sans l'aide de nos bibliothèques. Nous possédons autant de statues que d'habitants. Nous payons les prix le plus élevés pour la vertu comme pour le vice. Tout ce votre esprit est à même de produire, vous le trouverez ici; mais vous trouverez bien davantage de choses que votre imagination ne saurait même envisager.
Commenter  J’apprécie          180
Titus Flavius Vespasien, ex-commandant d'une légion romaine en Bretagne, ex-consul de Rome, ex-gouverneur d'Afrique, décati, tombé en disgrâce à la cour, un homme ayant un million cent mille sentences de dettes et auquel le valet de chambre Gortyn avait dit qu'il pouvait manger son propre fumier, avait achevé son bilan.
Commenter  J’apprécie          190
De tout temps, les Allemands ont été enclins à remplacer le droit écrit par l'autorité d'un chef. Dès l'époque romaine, ils avaient estimé qu'un droit contraignant pour tous était contraire à l'honneur de chacun et s'ils haïssaient les Romains, ce n'était pas parce qu'ils voulaient introduire chez eux le droit romain, mais le droit tout simplement. Aux décrets dictés par la raison ils préféraient le jugement arbitraire d'un supérieur auquel ils accordaient foi. Pr le Führer approuvait hélas le meurtre. Le Führer saluait comme des camarades les völkisch condamnés pour l'assassinat bestial d'un ouvrier. C'est le genre de choses qui renforçait le peuple dans le sentiment que ce n'est pas le verdict d'un tribunal qui compte, mais le seul "instinct" du Führer.
Commenter  J’apprécie          130
L’une des premières nuits, les mercenaires sont apparus à l’aube Max-Reger-Straße. Ils étaient huit. Heureusement, Frischlin avait mis la veille le manuscrit du Lessing à l’abri chez des personnes au-dessus de tout soupçon, avec l’essentiel de la littérature critique et l’ensemble de la cartothèque. Ils ont pris et déchiré tous les documents restants. Ils ont épargné beaucoup de livres, ils avaient fait à coup sûr plus de ravages chez d’autres personnes. Ils se sont montrés parfaitement arbitraires dans le choix des ouvrages à lacérer ou à emporter. Les nombreuses éditions de la Divine Comédie de Dante ont particulièrement excité leur rage : égarés sans doute par le mot “comédie”, ils les ont prises pour la littérature de propagande de la Ligue des militants athées. Ils ont confisqué la voiture et la machine à écrire.
Commenter  J’apprécie          122
N’est-il pas singulier, fit-il, que la même époque engendre des hommes d’un niveau intellectuel aussi différent que celui des auteurs de Mein Kampf et de Malaise dans la civilisation ? L’étude de leurs deux cerveaux devrait permettre à un anatomiste du siècle prochain d’attester un écart d’au moins trente mille ans.
Commenter  J’apprécie          120
Toujours plus dense, le brouillard des mensonges recouvrait l’Allemagne. Le Reich était totalement isolé du reste du monde, livré aux boniments que les völkisch déversaient sur lui par millions, jour après jour, avec leurs haut-parleurs et leurs prospectus. Ils avaient créé à cette fin un ministère spécial. On usait de tous les moyens techniques les plus modernes pour faire croire aux affamés qu’ils étaient rassasiés, aux opprimés qu’ils étaient libres, à ceux que menaçait l’indignation croissante du monde entier que tout l’univers enviait leur puissance et leur gloire.
Commenter  J’apprécie          110

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Lion Feuchtwanger (180)Voir plus

Quiz Voir plus

Les yeux jaunes des crocodiles

Comment s'appelle la mère de Joséphine ?

Dominique
Henriette
Annick
Françoise

10 questions
179 lecteurs ont répondu
Thème : Les yeux jaunes des crocodiles de Katherine PancolCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..