AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.66 /5 (sur 341 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Marseille , le 23/04/1977
Biographie :

Lisa Mandel est une auteure de bande dessinée française.

À sa sortie des Arts décoratifs de Strasbourg, ses illustrations ont été publiées dans différents magazines pour la jeunesse.

Puis elle a participé au Mégazine Tchô !, avant de signer "Nini Patalo", son premier livre (collection Tchô !, Glénat, 2003). Elle a aussi imaginé Eddy Milveux, une série prépubliée dans le magazine "Capsule Cosmique" et sortie chez Milan.

Après de longs séjours au Sénégal et au Cambodge, elle a découvert l’Argentine en 2005 et a créé à cette occasion "Libre comme un poney sauvage", un blog à succès publié par la suite chez Delcourt (collection Shampooing).

Sa série "Nini Patalo" (2003-2009) reçoit en 2007 au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, le prix Tam-Tam dans la catégorie "bande dessinée" pour son tome 4, "L’important c’est de gagner" et depuis 2010, "Nini Patalo" est adaptée en série animée par les studios Je suis bien content et passe sur des chaines telles que France 3 ou Canal J.

En 2016, avec la sociologue Yasmine Bouagga, elle lance chez Casterman la collection "Sociorama", dont le principe est d'adapter en bande dessinée les recherches de sociologues. De février à octobre 2016, avec Yasmine Bouagga, elle suit le quotidien des migrants de la Jungle de Calais à travers un blog, "Les nouvelles de la jungle". En 2017 sort l'album de bande dessinée "Les nouvelles de la jungle de Calais", aux éditions Casterman. L'ouvrage est Coup de cœur 2017 du Centre national de la littérature pour la jeunesse (BnF).

Elle réalise aussi une fois par semaine un strip humoristique, "La Famille Mifa", dans l'application mobile la Matinale du journal Le Monde.

Twitter : https://twitter.com/lisa_mandel?lang=fr

+ Voir plus
Source : http://www.bedetheque.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Dans L?Arabe du futur, Riad Sattouf met en récit son enfance entre la France, la Libye et la Syrie. Cette narration dessine, au sens propre, la vie quotidienne dans ces pays et fait apparaître en filigrane l?impact des petits et grands événements politiques. Les auteurs s'aventurent en journalisme ou encore multiplient les collaborations avec les universitaires. Tout un courant de bande dessinée se veut le reflet et témoignage d?un réel... Avec : Amélie Mougey, Benoît Collombat, Etienne Davodeau, Lisa Mandel Retrouvez notre dossier "Riad Sattouf, l'écriture dessinée" sur Balises : https://balises.bpi.fr/bande-dessinee/riad-sattouf Suivre la bibliothèque SITE ? http://www.bpi.fr/bpi BALISES ? http://balises.bpi.fr FACEBOOK ? https://www.facebook.com/bpi.pompidou TWITTER ? https://twitter.com/bpi_pompidou
+ Lire la suite
Podcasts (4) Voir tous


Citations et extraits (53) Voir plus Ajouter une citation
Harioutz   07 avril 2019
Un automne à Beyrouth de Lisa Mandel
Le démantèlement de l'Empire Ottoman, en 1918, est une véritable boucherie.

Si, comme moi, vous avez épluché des centaines d'ouvrages de référence, vous saurez que l'Empire Ottoman comprenait entre autre "la Grande Syrie" et que la France et l'Angleterre manigançaient déjà son partage en cachette depuis 1916 ...

Des accords secrets sont signés, les accords Sykes-Picot.

Plus tard, ils sont validés par la Société des Nations .
Commenter  J’apprécie          261
Ziliz   21 janvier 2018
HP, tome 2 : Crazy seventies de Lisa Mandel
■ L'ARRIVÉE DES PSYCHOLOGUES.

Notre hôpital comporte quatre services psychiatriques, chacun est dirigé par un médecin-psychiatre. En 1971, débarquent quatre psychologues, un par médecin-chef. Ce qui est important, c'est que les psychologues, à cette époque-là, apportent un contre-pouvoir par rapport aux psychiatres... Les psychologues ne donnent pas de médicaments. Le contre-pouvoir passe par LA PAROLE. Ça force les médecins à changer leur comportement. Jusqu'ici, le psychiatre reçoit le patient seul, sans personne. [...] Et puis, à leur arrivée, les psychologues demandent que les patients soient reçus en présence d'un infirmier. On se met à écouter notre parole. Ça nous donne un autre statut. On passe de gardien à soignant. On peut parler de psychiatrisation à ce moment-là. Le moment où on arrête de voir un fou et où on commence à voir une personne en souffrance.
Commenter  J’apprécie          172
Ziliz   25 août 2017
Prézizidentielle de Lisa Mandel
[ élèves de primaire ]

- Si vous aviez Macron en face de vous, vous lui diriez quoi ?

- Bonjour, Emmanuel Macron, si j’ai un truc à te dire : change de meuf.

- Ouais, elle est trop vieille.

- Il a le droit d’être amoureux ! C’est sa vie !

- Ben oui hein !

- Mais oui ! Elle l’aime ! « L’amour n’a pas d’âge ».

- Oui mais l’autre fois t’as dit : « C’est comme si on se mariait avec son maître ».

- Ta gueule : l’amour n’a pas d’âge !

(p. 164)
Commenter  J’apprécie          170
Ziliz   08 janvier 2018
HP, Tome 1 : L'asile d'aliénés : De 1968 à 1973 souvenirs d'infirmiers de Lisa Mandel
[ 1968 - 1973 ]

A cette époque, le critère de guérison ne se pose pas. Il s'agit de remplir un contrat avec la société : 'PROTÉGEZ-NOUS DES FOUS !'

Ok... On fait ce qu'on peut.

La réussite, c'est le patient qui arrive à vivre bien entre les murs, sans la velléité de retourner à l'extérieur. Parce que dehors, on ne sait pas ce qu'ils vont devenir... Il n'y a aucun suivi, aucune structure.

Le but de l'hôpital est donc de créer une harmonie, même dysfonctionnelle. Quand une personne rentre à l'hôpital, on ne se pose pas la question de savoir si elle va ressortir ou pas. Ce n'est pas dans l'air du temps.
Commenter  J’apprécie          150
Ziliz   27 août 2017
Prézizidentielle de Lisa Mandel
- Vous avez entendu que Mélenchon, on l'accuse d'être communiste...

- C'est quoi ?

- JE SAIS ! Un communiste, c'est... Tout le monde doit partager, on va dire. On va tous gagner la même chose.

- Arrête de faire ton intéressant, là.

- Ça veut dire que si quelqu'un a 100 euros, il partagera pour que tout le monde ait 10 euros !

- QUOI ? C'est nul !

- C'est ki ki a dit ça ?

- Ça veut dire que l'argent que mon père il gagne, il doit le partager avec les autres ?

- Et si on n'a pas envie de partager ?

- Si les gens ils travaillent pas, pourquoi on va leur donner de l'argent ?

- C'est vrai ! Mon père il travaille dur. Il gagne beaucoup (il est plombier). Pourquoi il devrait partager avec les autres ?

- Moi je préfère le capitalisme. Dans le capitalisme, t'es radin. C'est bien.

(p. 127-128)
Commenter  J’apprécie          142
Ziliz   16 août 2017
Les nouvelles de la jungle (de Calais) de Lisa Mandel
Tout le monde se pose la question de la prostitution. En fait, on ne sait pas grand-chose, les femmes se livrent peu...

On sait qu'il y en a.

Il y a celles qui n'ont pas trouvé d'autre solution pour gagner de l'argent.

Celles qui se font exploiter par un tiers... Il y a certainement des réseaux mais nous avons surtout entendu parler de cas isolés...

Celles qui se mettent sous 'protection' d'un homme. Ça peut parfois mener à des relations durables.

Mais la prostitution ne concerne pas que les femmes. Les hommes et les mineurs sont aussi concernés.

Pour les gamins seuls dans la jungle, se prostituer peut être un moyen d'acheter une protection, rembourser une dette. Ils sont aussi victimes d'exploitation et de violences...

Les mineurs ne bénéficient d'aucune protection car le centre 'femmes et enfants' leur est interdit.

(p. 125-126)
Commenter  J’apprécie          130
Ziliz   06 janvier 2018
HP, Tome 1 : L'asile d'aliénés : De 1968 à 1973 souvenirs d'infirmiers de Lisa Mandel
[ fin des années 60 ]

Il y a des patients continuellement attachés. Comme cette malade très dangereuse qu'on ne détache jamais [de son lit]. D'autres sont attachés toute la journée au radiateur.

Il y en a qui sont tellement attachés qu'ils ont la peau tannée.

Comme Kiki, une patiente autiste. L'été, on l'attache au platane, l'hiver, au radiateur.

< BONG BONG BONG > [Kiki se frappe la tête contre le radiateur]

La première fois que tu vois ça, t'es hyper choqué. Et puis comme on peut pas faire autrement, on s'habitue. C'est ça qui est terrible.

Le grand truc des élèves infirmiers, c'est d'emmener Kiki se balader [en laisse] dans l'hôpital. On lui donne un sac en plastique avec des bouts de pain (sinon elle bouffe tout ce qu'elle trouve par terre), et c'est parti.
Commenter  J’apprécie          132
Ziliz   20 janvier 2018
HP, tome 2 : Crazy seventies de Lisa Mandel
■ JUNKIES IN HP.

Autour des années 70, on voit débarquer les premiers toxicomanes.

Ils ne viennent pas par volonté personnelle.

C'est l'hôpital ou la prison.

Ce sont des héroïnomanes pour la plupart. A l'époque, l'héroïne est beaucoup moins coupée et donc beaucoup plus forte.

Les types sont dans des états de manque abominables, cataclysmiques.

Au début, on en enferme une douzaine dans un dortoir pour la cure de désintoxication.

A l'époque, il n'y a pas de traitement de substitution, ni Subutex, ni méthadone, donc c'est Benzo[diazépine] et anxiolytiques à tout va.

Ils sont censés faire des cures de sommeil.

Nous, les infirmiers, on trouve la situation complètement foireuse.

On pense que le fait d'associer la toxicomanie à la psychiatrie est absurde.

Le comportement des toxicos est complètement différent de celui des autres patients.

'ON N'EST PAS DES MALADES MENTAUX !'

Ils taxent les autres patients, se moquent d'eux, les maltraitent. Lorsqu'ils sont en manque, ils sont d'une violence inouïe.

Ils nous manipulent en jouant sur notre état d'esprit 'mai 68' :

'Alleeez, sois pas facho, donne-moi plus de cachets, fais pas ta réac !'

Ils font du chantage. [...] En plus de se couper les veines pour un oui ou pour un non, ils vident les pharmacies, fauchent les ordonnances, volent même nos affaires personnelles.

On trouve qu'ils n'ont aucune moralité.

Mais c'est parce qu'on ne connaît rien au manque.

On ne sait pas à quel point ça rend dépendant.

A quel point le mec il peut tuer sa mère pour lui piquer des ronds...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Ziliz   15 août 2017
Les nouvelles de la jungle (de Calais) de Lisa Mandel
Le Centre de Sangatte est détruit le 31 décembre 2002.

Dans la foulée, en 2003, Sarkozy signe les accords du Touquet, qui renforcent les accords du tunnel sous la Manche.

La frontière anglaise n'est plus à Douvres mais à Calais.

Les contrôles sont renforcés.

[...] sauf que bien sûr les migrants continuent d'affluer.

Du coup ils s'installent où ils peuvent.

Dans les bunkers autour du centre.

Dans des canalisations géantes près des chantiers.

Les bunkers sont remplis de gravats par la police.

[...]

Les policiers jettent les couvertures dans des flaques d'eau.

Abandonnent les gens à 40 km de la ville sans chaussures.

Plus tard ils gazeront les tentes.

- Ils ont pissé sur ta couverture ? J'ai du mal à le croire !

Mais les témoignages se recoupent et les NO BORDERS, groupe radical anti-frontières, filmeront plus tard ce genre de scène de violence policière...

(p. 21-23)
Commenter  J’apprécie          120
Ziliz   14 août 2017
Les nouvelles de la jungle (de Calais) de Lisa Mandel
1994 : ouverture du tunnel sous la Manche.

98-99 : la guerre du Kosovo provoque l'exil de milliers de gens.

Entre 100 et 200 Kosovars débarquent à Calais. La nuit, ils tentent de passer en Angleterre en se glissant dans des camions ou dans le tunnel.

Et la journée, ils sont à la rue.

[les autorités françaises :]

'Bon ben on va ouvrir des hangars pour vous abriter.

Et puis on va les refermer.

Puis les réouvrir.'

[des migrants :]

'Ouverture ! Fermeture ! Venez, on va s'installer au parc St-Pierre, au moins il restera ouvert celui-là.'

Le parc St-Pierre est situé en plein centre-ville.

L'Abbé Pierre est révolté.

- Je suis révolté ! Mon message ? Il n'y en a qu'un, je crois, qui est un cri ! Partagez, donnez, tendez la main aux autres, gardez toujours un carreau cassé dans vos univers bien feutrés.

(p. 11-13)
Commenter  J’apprécie          120

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Acrostiche de Sphinx (4)....📖

Quino :

Felipe
Mafalda

8 questions
15 lecteurs ont répondu
Thèmes : acrostiches , bande dessinée , pseudo , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur