AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.72 /5 (sur 1156 notes)

Nationalité : Suède
Né(e) à : Uppsala , le 28/11/1959
Biographie :

Journaliste de formation, Maria Ernestam a également étudié la littérature anglo-saxonne et les mathématiques.

Elle a aussi obtenu un Master en Sciences Politiques aux États-Unis et a vécu 11 ans en Allemagne où elle travaillait en tant que correspondante étrangère pour les journaux "Veckans affärer” et “Dagens medicin”.

Elle a débuté sa carrière littéraire en 2005 avec son roman “Caipirinha with Death” et a publié depuis de nombreux romans.

Les romans de Maria Ernestam mêlent le psychologique au suspens. Ils traitent des relations humaines avec un sérieux mêlé à de l'humour noir. Maria Ernestam a donc un style bien particulier, fortement reconnu en Suède.

Éclectique, elle a multiplié les expériences artistiques: chanteuse, danseuse, mannequin, comédienne, journaliste et auteur.
L’écriture s’est imposée naturellement comme son moyen d’expression privilégié.

Elle vit aujourd'hui à Stockholm avec sa famille.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Bande-annonce du Peigne de Cléopâtre de Maria Ernestam (Gaïa Éditions). En librairie le 2 octobre 2013. Après Toujours avec toi et Les oreilles de Buster (Prix Page des libraires), découvrez le Peigne de Cléopâtre, le nouveau roman de Maria Ernestam. Mari, Anna et Fredrik, trois amis de longue date, ont monté une société au doux nom du Peigne de Cléopâtre. Leur créneau : résoudre les problèmes des gens. Jusqu'au jour où une vieille dame se présente avec une étrange requête : elle souhaite que le peigne de Cléopâtre élimine son mari. Difficile de résister à un filon qui promet d'être lucratif, et les candidats se bousculent bientôt au portillon. Toutes les infos sur www.gaia-editions.com Réalisation : ingaproduction / Plus d'infos sur www.ingaproduction.com

+ Lire la suite

Citations et extraits (292) Voir plus Ajouter une citation
marina53   26 février 2015
Les oreilles de Buster de Maria Ernestam
Qu'advient-il des larmes qui ne quittent pas le corps ?
Commenter  J’apprécie          490
marina53   29 avril 2015
Le Peigne de Cléopâtre de Maria Ernestam
Quand vous tailladez un cerveau à coups de mots, vous êtes considéré comme innocent, alors que si vous utilisez la lame d'un couteau, vous êtes coupable.

Commenter  J’apprécie          430
marina53   18 juin 2015
Toujours avec toi de Maria Ernestam
Le deuil m'est familier. Je sais ce qu'on éprouve quand on perd un être aimé, quand une existence claire et paisible est obstinément broyée par l'absence. C'est l'instant où on se jette dans le gouffre. Il est trop tard, on ne peut plus faire marche arrière. Il faut désormais voler de ses propres ailes.
Commenter  J’apprécie          350
fanfanouche24   02 octobre 2017
Le pianiste blessé de Maria Ernestam
A un moment ou à un autre, toute relation connaît un tournant. Celui-ci se produit le plus souvent quand l'amour est devenu une habitude et une évidence. Lorsque nous ne comprenons pas que les rituels quotidiens, la fierté que l'on éprouve l'un pour l'autre et les petites attentions inaccoutumées que l'on se témoigne, sont des choses aussi belles et précieuses que les expériences sexuelles ou le champagne le plus coûteux. (p. 60)
Commenter  J’apprécie          332
marina53   03 novembre 2018
Le pianiste blessé de Maria Ernestam
Peut-être existent-ils, finalement, les fantômes et les esprits, les spectres et les revenants ? Une chose est sûre, en tout cas, c’est que le désir et les rêves existent, brisés ou intacts. Surtout brisés.
Commenter  J’apprécie          330
marina53   26 février 2015
Les oreilles de Buster de Maria Ernestam
Chacun doit affronter seul la vieillesse. Il paraît qu'on garde toujours une part de l'autre au fond de soi, mais plus le temps passe, plus j'ai l'impression du contraire. Nous sommes seuls. Nous venons seuls au monde et nous le quittons seuls, même si nous vivons entourés d'amour, de dévotion et de bienveillance.
Commenter  J’apprécie          320
Ladybirdy   30 août 2019
Patte de velours, oeil de lynx de Maria Ernestam
Une maison sans chat, ce n’est pas une vraie maison.
Commenter  J’apprécie          334
marina53   18 juin 2015
Toujours avec toi de Maria Ernestam
Nos sentiments nous glissent trop facilement des mains. Mais c'est ainsi. La vie nous joue des tours. Nous sommes écartelés. Les passions nous entrainent dans un sens et nous tirons sans répit dans l'autre, jusqu'au jour où nous comprenons. Mieux vaut ne pas être trop attentif à ses états d'âme. Nous nous contentons alors de poursuivre notre chemin, en cueillant les sentiments comme on cueillerait des pommes.
Commenter  J’apprécie          300
marina53   10 octobre 2018
Le pianiste blessé de Maria Ernestam
Pourquoi n’avais-je pas compris – pourquoi personne, en fait, ne comprenait que la vie ne dure qu’un instant, et que repousser l’essentiel équivaut à le nier ?
Commenter  J’apprécie          300
marina53   29 avril 2015
Le Peigne de Cléopâtre de Maria Ernestam
La pire des maltraitances est celle qu'on ne cerne pas bien, comme si le cerveau conservait le souvenir du mal jusqu'à ce qu'on soit suffisamment mûr pour le réaliser. Cet effet à retardement est plus destructeur que l'effet immédiat. Le poison agit plus longtemps.
Commenter  J’apprécie          290

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..