AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.16 /5 (sur 76 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Née à Tlemcen (Algérie), Marie Claude Gay vit à Brive. Elle a signé sept romans aux éditions Lucien Souny qui ont connu un franc succès (L'Enfant de Tolède, Blessures de Femmes) et a obtenu le Prix Gironde du Second Roman en 1996 à Bordeaux pour Le Temple de l'eau.
Aux éditions Lattès, elle est l'auteur de : Le Serment de St jean de Luz (2003 ), Deuxième vie (2004), Le Défi de Solenn (2005), Une famille bien comme il faut (2006) et Les Amants du Baïkal (2008).

Source : http://www.editions-jclattes.fr/auteurs/jc-lattes-auteur-000000031338-gay-marie-claude-biographie-bi
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
Love-of-book   20 juin 2013
Fugue vénitienne de Marie-Claude Gay
C'était sans doute aussi cela le bonheur. Le commun des mortels s'imaginait qu'il fallait gravir des sommets himalayens pour y accéder alors qu'il suffisait souvent d'une simple combinaison d'heureux imprévus : un arc-en-ciel illuminant le ciel après une averse, un bon livre, un feu dans la cheminée alors qu'il gelait à pierre à fendre au dehors, le sourire d'un inconnu dans la rue, un beau paysage ou, comme tout à l'heure, un savoureux repas dans un cadre agréable avec quelqu'un que l'on aimait et une amie à la fois proche et différente de soi.
Commenter  J’apprécie          40
lailasamburu   26 septembre 2012
Deuxième vie de Marie-Claude Gay
La religion, c’est une vaste fumisterie, pire, une escroquerie morale.



Commenter  J’apprécie          60
lailasamburu   26 septembre 2012
Deuxième vie de Marie-Claude Gay
Lorsqu’on était en compagnie de l’être aimé, on ne se rendait pas compte de la fragilité de ce bonheur. Séparés, les souvenirs prenaient une acuité extraordinaire et l’on s’en voulait de ne pas en avoir pris conscience au bon moment.
Commenter  J’apprécie          40
lailasamburu   26 septembre 2012
Deuxième vie de Marie-Claude Gay
Etait-ce donc cela la vie ? Une amère succession de blessures, de coups, d’affreuses désillusions où le bonheur entre parfois à pas de loup, s’effarouche, blessé par un détail infime et disparait à la sauvette.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   13 août 2016
Les amants du Baïkal de Marie-Claude Gay
Dix-sept ans ! Il avait épousé une gamine qui s'émerveillait de tout. Elle l'attendait, debout, sur la marche d'escalier. Isolé dans l'univers clos du train, il était avide de connaître les nouvelles et interrogeait les gens sur ce qui se passait à l'extérieur. Toujours des remous, des affrontements, lui répondait-on. Il était question de changer de lieu la famille impériale qui résidait à une trentaine de kilomètres de Saint-Pétersbourg, dans le magnifique palais bleu de Tsarskoïe Selo. Même s'il était inquiet de cette situation insurrectionnelle, il n'en parla pas à Irina. La jeune femme, très sensuelle, curieuse de tout ce qui touchait au charnel, l'incitait sans cesse à lui faire l'amour. Ils jouaient aussi aux échecs, lisaient. Les heures passaient…
Commenter  J’apprécie          10
ktylauney   08 octobre 2018
Ana et le temps d'aimer de Marie-Claude Gay
Il aime sa femme, mais rien ne lui interdit de désirer un autre corps, juste pour découvrir un autre plaisir. L’infidélité masculine est un sujet que les femmes réprouvent mais la tentation est omniprésente.
Commenter  J’apprécie          20
brigaldufenec   24 avril 2013
Une famille bien comme il faut de Marie-Claude Gay
Mère et fille se taisaient sur les évènements des derniers mois . Inutile de remuer les conflits. Etre là, bien vivante, occultaittout le reste . Dorothée la regarsdait comme si elle avait pu la perdre . Alix la suivait du regard avec amour et reconnaissance. Comme elle avait changé! Brune, coiffée en catogan, un joli visage et des yeux couleur de mer très bleue, habillée simplement mais chic, l'amour avait métamorphosé sa fille. Anouk et sa petite-fille se relayaient auprès de leur chère malade.
Commenter  J’apprécie          10
Love-of-book   21 juin 2013
Fugue vénitienne de Marie-Claude Gay
Une fois les formalités accomplies, elle ouvrit la porte de l'abri, déclenchant une salve d'aboiements, la referma avec vivacité. Harcelée par les chiens en manque de tendresse, elle se dirigea vers l'animal apeuré, le caressa tout en lui parlant avec douceur, le souleva et le prit dans ses bras. Il se laissa faire, résigné. Il en avait tellement bavé depuis qu'il avait couru derrière la voiture qui s'en allait et marché dans cette ville qu'il ne connaissait pas que peu lui importait l'avenir.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   13 août 2016
Les amants du Baïkal de Marie-Claude Gay
Que valait un diamant à la place de la liberté ? Rien. C'était un simple caillou à qui l'homme avait attribué une importance purement matérielle.
Commenter  J’apprécie          20
ktylauney   10 octobre 2018
Ana et le temps d'aimer de Marie-Claude Gay
Ana bout.

– Il faudrait que la France en prenne de la graine ! s’écrie-t-elle. Il n’y a pas de quoi rire : pas le droit de vote, pas de possibilité d’avoir de l’argent sans en quémander au mari et j’en passe. Nous supportons sans rechigner toutes ces vexations que ces messieurs nous imposent. Ils nous prennent vraiment pour des demeurées. C’est révoltant.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Avez-vous bien lu ces romans historiques?

Dans les piliers de la terre, de Ken Follett, quelle est la particularité de la statue de la vierge?

elle pleure
elle change de couleur
elle chante
elle s'illumine

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman historique , quizzCréer un quiz sur cet auteur