AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.16 /5 (sur 30 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Marie Pezé est docteur en psychologie, expert judiciaire, responsable du réseau de consultations « Souffrance et Travail » ainsi que du CES de psychopathologie du travail au CNAM. Elle est handicapée à 80%.

Au centre d'accueil et de soins hospitaliers (CASH) de Nanterre, elle dirige une consultation, "Souffrance et Travail", qu'elle a ouverte en 1997.

Chaque année, Marie Pezé reçoit environ 900 personnes. De ces rencontres, elle a tiré un livre, Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés.

En 2009, le journaliste Jean-Robert Vialet l’interroge dans sa très belle série documentaire sur France 2, « La Mise à mort du travail », qui obtient le prix Albert-Londres 2010.

En juillet 2010, sa consultation est condamnée depuis qu’elle a reçu une lettre de licenciement après des années de bras de fer avec la direction de l’hôpital qui l’employait.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Interview de Marie Pezé


Citations et extraits (6) Ajouter une citation
awoman   02 septembre 2017
Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés de Marie Pezé
Agathe me raconte l'histoire d'une équipe faite de professionnelles soudées autour de valeurs communes et capables de coopération véritable, de solidarité quand le travail devient difficile. Pour travailler ensemble, il ne suffit pas de juxtaposer des tâches, de prévoir les communications entre les postes, d'aligner les personnels les uns à côté des autres. Ce n'est pas ainsi qu'une équipe se fabrique. Pas davantage à coups de stages de team building, où, isolé dans un hôtel de luxe, un groupe de salariés se livre à la pratique passagère d'arts martiaux et au déballage émotionnel de secrets intimes en pseudo-séances de dynamique de groupe. Une équipe se construit non pas dans le partage d'une intimité forcée ou de conceptions théoriques, mais dans le partage des mêmes règles de métier. Cette construction suppose l'existence de discussions, de confrontations des opinions, de manière formelle au cours de réunions instituées, mais le plus souvent dans les espaces informels des pauses café, des repas, des échanges dans les couloirs, où s'ajustent les postures pratiques et les éthiques personnelles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
awoman   02 septembre 2017
Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés de Marie Pezé
Certes, le travail est en forte résonance symbolique avec notre identité personnelle, notre histoire infantile, on le verra chez tous les patients.

[...]

Moi qui suis psychosomaticienne, je cherche aussi à comprendre l'impact de l'organisation du travail sur le fonctionnement psychique.

Celui du salarié qui coupe l'aileron droit du poulet toute la journée dans l'atelier agroalimentaire.

Celui du cadre qui cherche tous les matins l'espace de travail, jamais le même, où il va créer des modèles. SBF. Sans bureau fixe.

Celui de la secrétaire qu'on oblige à coller les timbres à mm du bord de l'enveloppe en s'aidant d'une règle.

Celui du cadre évalué à 360° par tous ses supérieurs et ses collègues. Des "collègues", vraiment?

Je m'interroge sur la situation d'impasse psychique que constitue l’impossibilité de démissionner d'un poste sous peine de perdre tous ses droits sociaux, son allocation chômage et, à terme, sa sécurité sociale. Et sur la même impossibilité de répondre aux humiliations, aux remarques, aux critiques sous peine de licenciement pour faute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
awoman   02 septembre 2017
Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés de Marie Pezé
Nous nous trouvons ici dans un cas de harcèlement transversal ou de "mobbying" au sens strict de la définition de Leymann: "Par mobbying, nous entendons une situtation communicative qui menace d'infliger à l'individu de graves dommages, psychiques et physiques. Le mobbying est un processus de destruction: il est constitué d'agissements hostiles qui, pris isolément, pourraient sembler anodins, mais dont la répétition a des effets pernicieux... Une des situations de mobbying concerne les agressions entre collègues. Le groupe contraint l'individu réticent à se conformer aux normes fixées par la majorité.".

Il faut mesurer à quel point la mise au ban du groupe, la désaffiliation du collectif de travail représentent une authentique expérience d'aliénation sociale.
Commenter  J’apprécie          30
awoman   02 septembre 2017
Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés de Marie Pezé
Les harcelés ne sont pas des salariés plus fragiles que les autres. Bien au contraire, ils se situent souvent du côté de l'authentique, du travail bien fait, dans les règles. Ils deviennent rapidement un corps étranger dans un collectif plus docile, plus laxiste, plus "je-m'en-foutiste". L'attaque exercée contre eux porte sur une posture: le juste et l'injuste, le vrai et le faux, le bien et le mal.

Monsieur B me dit qu'il tient grâce à de petits arrêts maladies transitoires et au soutien de son médecin généraliste.[...]

Non, les harcelés n'apportent pas leur consentement pulsionnel à la maltraitance qu'ils subissent.
Commenter  J’apprécie          30
awoman   02 septembre 2017
Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés de Marie Pezé
Monsieur B n'a pas été harcelé pour ce qu'il est mais pour ses valeurs de métier, sa manière de travailler.
Commenter  J’apprécie          30
Danieljean   26 août 2020
Travailler à armes égales - Souffrance au travail : comment réagir de Marie Pezé
L'activité sensori-motrice est l'autre voie de décharge de l'excitation. Bouger est un bon moyen de se libérer de sa tension interne. Bouger est même supposé libérer la disponibilité à penser.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Edie, Fais-moi peur !

On peut trouver plusieurs raisons à la fascination qu’il continue à exercer sur nous, à commencer par la couleur de sa barbe, qui est déjà un élément étrange, plaçant ce personnage dans un cadre inquiétant, ni tout à fait réaliste, ni tout à fait surnaturel… Il y a ensuite un objet qui change de statut : la clé que sa nouvelle femme ne doit utiliser sous aucun prétexte se révèle être magique, acquérant une valeur symbolique dans un récit au réalisme terrifiant. En ouvrant la porte interdite, sa femme découvre en effet les corps des précédentes épouses de son mari, et, terrifiée, laisse tomber la clé dans le sang, qui restera tachée à jamais. Qui est l'auteur de ce conte ?

Charles Perrault
Jean de La Fontaine
Hans Christian Andersen
Grimm

10 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychopathe , tueur en série , littérature , contesCréer un quiz sur cet auteur