AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081231665
214 pages
Éditeur : Flammarion (02/05/2010)

Note moyenne : 4.26/5 (sur 23 notes)
Résumé :

Marie Pezé a ouvert la consultation Souffrance et travail en France à Nanterre en 1997 première d une vingtaine qui ont vu le jour un peu partout en France. Pendant treize années elle y a reçu des patients aux profils les plus divers du cadre sup à la simple secrétaire de l aide soignante au chef comptable tous ceux que l on appelle les « Ressources humaines ». Dans ce livre elle leur donne la parole pour rappe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Marple
  21 mai 2017
Ce livre bouleversant retrace les consultations d'une psychanalyste spécialisée dans la souffrance au travail. Sans juger ni ses patients, ni leurs responsables hiérarchiques, elle cherche des explications dans les exigences de productivité toujours revues à la hausse, le rapport identitaire qu'a l'individu à son travail, la perte du sens et des solidarités que génèrent souvent les réorganisations...
Surtout, elle raconte des histoires. Des histoires tragiques et poignantes de gens qui souffrent, qui parfois s'en sortent et d'autres fois en meurent, ou veulent en mourir. Des histoires variées, par les métiers ou les niveaux hiérarchiques concernés, par les facteurs déclenchants, par les modes de réaction.
Plusieurs récits m'ont retournée, littéralement. Celui de la cadrette qui meurt de chagrin et de frustration dans un couloir, bien sûr, mais aussi celui des ouvrières dont la mission est si pénible qu'on a prévu des brancards dans leur vestiaire pour qu'elles puissent se remettre de leurs crises de nerfs avant de retourner sur la chaine. Ou même le tout premier, celui de la harceleuse et de la harcelée qui consultent presqu'en même temps et pour des raisons similaires...
Challenge Multi-Défis 31/52
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          363
awoman
  03 septembre 2017
Ce livre est à la fois le témoignage d'une psychologue, qui nous livre son expérience face à la souffrance au travail de ses patients, et celui de tous ces anonymes malades de leur travail aujourd'hui.
Et le constat est terrible car ils sont de plus en plus nombreux à souffrir au travail, et cette souffrance peut prendre différentes formes comme nous le raconte et l'explique Marie Pezé.
Marie Pezé nous invite à écouter dans sa consultation « Souffrance et Travail » de Nanterre, dans les années 2000, les personnes qui viennent s'asseoir face à elle, pour raconter, déposer leur quotidien devenu redoutable. Les récits sont édifiants, certains sont glaçants, et comme le souligne le titre emprunté à Jean de la Fontaine, tous sont frappés, quel que soit le métier, l'origine sociale, le niveau d'études. La difficulté dans ce type de situation de harcèlement (qui peut prendre de nombreuses formes) est la dimension personnelle qui vient modifier la réaction de l'individu, car chacun s'adapte à sa manière dans la difficulté (dépression, paranoïa, angoisse, phobie…).
Marie Pezé présente plusieurs histoires et parcours professionnels : Solange qui travaille sur un plateau téléphonique et qui essaie de donner des résultats face à une équipe misogyne, Monsieur B. graveur de pierre tombale qui doit aussi faire le fossoyeur dans une équipe au comportement discutable, Agathe l'aide-soignante isolée dans l'équipe de réanimation…
Beaucoup de cas sont abordés grâce à la variété des témoignages : isolement, harcèlement, sexisme management contradictoire, rendement et productivité, conditions de travail difficiles…
Marie Pezé écrit bien, son récit est fluide, facile à lire, sans jargon inutile ; elle décrit en premier l'histoire du patient, son parcours professionnel, le cadre personnel et donne ensuite les analyses psychologiques, les explications et les solutions.
J'ai apprécié cette lecture qui m'a permis de découvrir cette réalité du travail aussi, celle que nous n'aimons pas voir mais dont personne n'est à l'abri. Parfois il suffit d'un changement dans l'organisation du travail pour bouleverser la vie professionnelle et la vie personnelle.
Cette lecture m'a touchée et m'a donnée des clés pour comprendre mieux les enjeux de l'organisation du travail. La dissolution du lien humain au travail est ce qui ressort le plus et cela nourrit des situations où les individus sont les uns contre les autres, plutôt que les uns avec les autres pour atteindre un objectif commun. Les logiques productivistes n'arrangent rien à cet état de fait mais chacun de nous peut être vigilant à son niveau pour maintenir du lien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Verbiage
  01 septembre 2013
« Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés ». Ces mots, tirés de la fable de Jean de la Fontaine « Les animaux malades de la peste », Marie Pezé psychologue clinicienne et psychanalyste les a choisis comme titre à son ouvrage consacré à la souffrance au travail.
Elle connaît bien le sujet pour avoir créé la première consultation « souffrance et travail » en 1997, à l'hôpital de Nanterre et y avoir conduit des entretiens pendant plus d'une décennie.
Des échanges avec ses patients orientés par la médecine du travail, elle a pu constater, analyser l'augmentation et la diversité des maux liés à l'activité professionnelle.
À la fois récit émouvant, analyse précise, cri d'alarme, cet ouvrage est essentiel pour qui veut comprendre et lutter contre les troubles liés au travail.
Ici l'analyse faite par une psychanalyste approfondit les conséquences sur l'humain, sans omettre d'en déterminer les causes et proposer des outils de détection et d'amélioration.
Lien : http://www.verbiage.fr/ils-n..
Commenter  J’apprécie          70
Bill
  18 décembre 2010
Avec un tel titre, cet essai ne pouvait pas être gai ...
Ecrit par la psychologue clinicienne qui a ouvert la consultation "Souffrance et travail" à Nanterre en 1997, cet ouvrage dresse le portrait de quelques uns de ces blessés (et même d'un mort) au travail.
Victimes d'harcélement de toutes sortes, surchargés de travail, sous la coupe d'un hiérarchique tyrannique obsessionnel, déqualifiés après des réformes organisationnelles qiuont vidé leur travail de son sens.
Influence forte ou trop faible de l'entourage familial qui renforce ou ignore les dysfonctionneemnts professionnels ...
Image de soi, représentation ...
Un livre qui se lit vite mais qui pèse ... et qui fait s'interroger sur le rôle de chacun des acteurs dans l'entreprise ... des RH au médecin du travail en passant par tous ceux qui ne voient pas (volontairement ou pas ... )
Mais ces portraits si spécifiques (le marbrier fossoyeur, le boucher devenu réchauffeur de plats) ne risquent ils pas de masquer ce que peut être la violence ordinaire, plus répandue, exposée par Delphine de Vigan dans "Les heures souterraines"
Lien : http://les.lectures.de.bill...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CFONS
  31 juillet 2011
Des témoignages racontés avec beaucoup d'objectivité et qui montrent que parfois le travail est un enfer. En tout cas que l'homme (ou la femme) s'y ingénie...On devrait tous prendre du recul vis à vis du travail et évit...[lire la suite]er de faire soufrir son collègue ou autre... mais trop souvent le stress des organisations nous fait perdre notre discernement.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
awomanawoman   02 septembre 2017
Agathe me raconte l'histoire d'une équipe faite de professionnelles soudées autour de valeurs communes et capables de coopération véritable, de solidarité quand le travail devient difficile. Pour travailler ensemble, il ne suffit pas de juxtaposer des tâches, de prévoir les communications entre les postes, d'aligner les personnels les uns à côté des autres. Ce n'est pas ainsi qu'une équipe se fabrique. Pas davantage à coups de stages de team building, où, isolé dans un hôtel de luxe, un groupe de salariés se livre à la pratique passagère d'arts martiaux et au déballage émotionnel de secrets intimes en pseudo-séances de dynamique de groupe. Une équipe se construit non pas dans le partage d'une intimité forcée ou de conceptions théoriques, mais dans le partage des mêmes règles de métier. Cette construction suppose l'existence de discussions, de confrontations des opinions, de manière formelle au cours de réunions instituées, mais le plus souvent dans les espaces informels des pauses café, des repas, des échanges dans les couloirs, où s'ajustent les postures pratiques et les éthiques personnelles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
awomanawoman   02 septembre 2017
Certes, le travail est en forte résonance symbolique avec notre identité personnelle, notre histoire infantile, on le verra chez tous les patients.
[...]
Moi qui suis psychosomaticienne, je cherche aussi à comprendre l'impact de l'organisation du travail sur le fonctionnement psychique.
Celui du salarié qui coupe l'aileron droit du poulet toute la journée dans l'atelier agroalimentaire.
Celui du cadre qui cherche tous les matins l'espace de travail, jamais le même, où il va créer des modèles. SBF. Sans bureau fixe.
Celui de la secrétaire qu'on oblige à coller les timbres à mm du bord de l'enveloppe en s'aidant d'une règle.
Celui du cadre évalué à 360° par tous ses supérieurs et ses collègues. Des "collègues", vraiment?
Je m'interroge sur la situation d'impasse psychique que constitue l’impossibilité de démissionner d'un poste sous peine de perdre tous ses droits sociaux, son allocation chômage et, à terme, sa sécurité sociale. Et sur la même impossibilité de répondre aux humiliations, aux remarques, aux critiques sous peine de licenciement pour faute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
awomanawoman   02 septembre 2017
Nous nous trouvons ici dans un cas de harcèlement transversal ou de "mobbying" au sens strict de la définition de Leymann: "Par mobbying, nous entendons une situtation communicative qui menace d'infliger à l'individu de graves dommages, psychiques et physiques. Le mobbying est un processus de destruction: il est constitué d'agissements hostiles qui, pris isolément, pourraient sembler anodins, mais dont la répétition a des effets pernicieux... Une des situations de mobbying concerne les agressions entre collègues. Le groupe contraint l'individu réticent à se conformer aux normes fixées par la majorité.".
Il faut mesurer à quel point la mise au ban du groupe, la désaffiliation du collectif de travail représentent une authentique expérience d'aliénation sociale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
awomanawoman   02 septembre 2017
Les harcelés ne sont pas des salariés plus fragiles que les autres. Bien au contraire, ils se situent souvent du côté de l'authentique, du travail bien fait, dans les règles. Ils deviennent rapidement un corps étranger dans un collectif plus docile, plus laxiste, plus "je-m'en-foutiste". L'attaque exercée contre eux porte sur une posture: le juste et l'injuste, le vrai et le faux, le bien et le mal.
Monsieur B me dit qu'il tient grâce à de petits arrêts maladies transitoires et au soutien de son médecin généraliste.[...]
Non, les harcelés n'apportent pas leur consentement pulsionnel à la maltraitance qu'ils subissent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
awomanawoman   02 septembre 2017
Monsieur B n'a pas été harcelé pour ce qu'il est mais pour ses valeurs de métier, sa manière de travailler.
Commenter  J’apprécie          30

Video de Marie Pezé (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Pezé
Interview de Marie Pezé
Dans la catégorie : Psychologie industrielleVoir plus
>Psychologie>Psychologie appliquée>Psychologie industrielle (22)
autres livres classés : souffrance au travailVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
337 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre