AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.76 /5 (sur 243 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Limoges , 1967
Biographie :

Murielle Magellan est une écrivain, scénariste, dramaturge et metteur en scène.

Après une formation de chanson (Studio des Variétés), de comédienne (École du théâtre national de Chaillot), et universitaire (maîtrise de Littérature moderne), elle s'est consacrée à l'écriture sous ses diverses formes, et à la mise en scène de spectacle vivant.

En 2002, sa pièce "Pierre et Papillon (ou l'histoire d'un amour décalé)" reçoit le prix Cinéâtre Fondation Beaumarchais, fait un succès en Avignon off, et est reprise à Paris dans la petite Salle du théâtre des Mathurins.

En 2007, elle publie son premier roman chez Julliard : "Le Lendemain Gabrielle". En 2011, elle publie son deuxième roman chez Julliard, "Un refrain sur les murs" (Prix Gael Magazine, Prix Horizon du Deuxième Roman).

Parallèlement, elle co-écrit pour France 2 "Petits meurtres en famille", réalisé par Edwin Baylee, avec Elsa Zylberstein, Bruno Todeschini, Antoine Duléry qui reçoit le Globe de Cristal 2006.

Pour le cinéma, elle co-écrit avec Francis Huster l'adaptation du film "Umberto D" (1962) de Vittorio de Sica, avec Jean-Paul Belmondo, sortie en janvier 2009 sous le titre "Un homme et son chien".

Son troisième roman, "N'oublie pas les oiseaux" (2014), parle de sa relation avec le metteur en scène Francis Morane. Il est sélectionné par le Prix Lire-RTL 2014 et première liste du Prix Orange 2014.

Elle co-écrit "Sous les jupes des filles", réalisé par Audrey Dana, en 2014.

Elle est par ailleurs co-scénariste de "Une famille à louer" (2015) réalisé par Jean-Pierre Améris, avec Benoit Poelvorde et Virginie Effira et voit sa pièce "L'Éveil du Chameau" adaptée au cinéma par Anne Giafferi, sous le titre "Ange et Gabrielle" (2015), avec Patrick Bruel et Isabelle Carré.

En 2016 parait chez Julliard son 4e roman "Les Indociles", sélectionné par le Prix de La Closerie Des Lilas 2016.

En 2018, elle adapte le roman "Illettré" de Cécile Ladjali, pour le réalisateur Jean-Pierre Améris. Le téléfilm est sélectionné au Festival de la fiction de La Rochelle et diffusé sur France 3.

+ Voir plus
Source : www.spectacles.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Une jeune serveuse sans instruction devient pour quelques semaines le « chauffeur particulier » d'un magistrat misanthrope. Cohabitation explosive ou rencontre providentielle ? • • • Marie vit de son maigre salaire de serveuse. D'un milieu défavorisé, elle n'a pas eu la chance d'étudier, contrairement à Alexandre, garçon brillant et beau parleur dont elle est très éprise. Malgré leur attirance réciproque, un fossé culturel transparaît dès la première nuit passée ensemble. Après l'avoir maladroitement humiliée, Alexandre finit par ne plus lui donner signe de vie. Blessée, Marie retrouve le jeune homme et, dans son emportement, l'insulte, le pousse et le fait chuter violemment. Elle passe alors en comparution immédiate et se retrouve condamnée à des dommages et intérêts ainsi qu'à l'interdiction formelle de l'approcher. Habitué du bar où travaille Marie, le juge qui a prononcé la sentence lui propose alors un marché : qu'elle lui serve de chauffeur pendant quelques mois, le temps de combler son découvert. Durant ces trajets, d'abord silencieux, finit par se nouer timidement une relation d'amitié entre le juge taciturne et la jeune fille cabossée par la vie... Changer le sens des rivières met en scène la confrontation de deux mondes habituellement étanches. En faisant tomber les barrières sociales, cette fable urbaine décrit la magie de l'éveil intellectuel et la naissance d'un lien entre deux personnages écorchés vifs, qui ne devront leur salut qu'à leur rencontre improbable. • • • Depuis son premier roman, le Lendemain Gabrielle, paru en 2007, Murielle Magellan a publié Un refrain sur les murs (2011), N'oublie pas les oiseaux (2014) et Les Indociles (2017), tous aux Éditions Julliard. Changer le sens des rivières est son cinquième roman.
+ Lire la suite
Citations et extraits (131) Voir plus Ajouter une citation
Cancie   24 novembre 2019
Changer le sens des rivières de Murielle Magellan
Aujourd'hui, les tendres cabossés sont des has been. le monde aime les carnassiers, les femmes et les hommes en colère. Il faut "être en guerre". On n'écoute que ceux-là, les battants, leur rage à peine dissimulée est perçue comme une qualité pour survivre et gagner. On associe la douceur à la faiblesse. Comme si les doux ne pouvaient pas aller au combat de la vie.
Commenter  J’apprécie          370
Cancie   24 novembre 2019
Changer le sens des rivières de Murielle Magellan
Cette tristesse n'a rien à voir avec le malheur. C'est une tonalité plus qu'un résultat, comme un mode mineur n'empêche en rien la beauté d'une œuvre. Nul n'est tenu à la joie.
Commenter  J’apprécie          240
Krout   30 décembre 2016
Les indociles de Murielle Magellan
Tu es dans mes pensées comme une rencontre essentielle de ma vie ; non pas qu'elle soit mieux maintenant qu'avant, mais elle est ma vie. Je ne regrette rien. Je ne suis pas ta victime, je le sais désormais. Etais-je un être perdu ? As-tu abusé de moi ? Non. J'ai avancé en conscience. [...] Olympe, belle femme indocile, malgré tout ce qui nous sépare, je voulais t'écrire : merci.
Commenter  J’apprécie          221
latina   13 novembre 2019
Changer le sens des rivières de Murielle Magellan
Notre époque a honte de la douceur. Aujourd’hui, le monde aime les carnassiers, les femmes et les hommes en colère. Il faut « être en guerre ». On n’écoute que ceux-là, les battants, leur rage à peine dissimulée est perçue comme une qualité pour survivre et gagner. On associe la douceur à la faiblesse. Comme si les doux ne pouvaient pas aller au combat de la vie. Quel est le jury stupide qui décrète que le chaud et le froid valent mieux que le tiède ? J’admire ceux-là qui passent entre les gouttes de cette nouvelle mode : en vouloir à la terre entière !
Commenter  J’apprécie          209
Krout   28 décembre 2016
Les indociles de Murielle Magellan
Khalia a ressenti mille fois, dans sa chair, le regard pollué par ces quelques mots : " Je suis gitane." Elle est toute en nuances et n'en a jamais voulu à ceux qui faisaient des raccourcis faciles, pariant sur le travail du temps et de la connaissance pour les faire bouger de leurs lignes bien campées.
Commenter  J’apprécie          200
Krout   28 décembre 2016
Les indociles de Murielle Magellan
Elle était là. Elle n'est plus là. Elle l'appelait. Elle ne l'appelle plus.
Commenter  J’apprécie          190
fertiti65   06 mars 2020
Changer le sens des rivières de Murielle Magellan
Tous ces sujets surprennent Marie, mais elle ne s'y attarde pas. D'autant que la seule fois où elle a questionné le juge sur un mot qu'elle ne comprenait pas, il lui a répondu "Tu chercheras", ce qu'elle n'a jamais fait, bien sûr. D'abord parce qu'elle a oublié de chercher, puis parce qu'elle a oublié le mot qu'il fallait chercher.
Commenter  J’apprécie          170
fertiti65   02 mars 2020
Changer le sens des rivières de Murielle Magellan
L'argent. Le chagrin. La frustration. La nuit est une caisse de résonance qui amplifie la moindre pensée morbide.
Commenter  J’apprécie          170
fertiti65   04 mars 2020
Changer le sens des rivières de Murielle Magellan
Demain, elle ira voir son banquier. Plus d'enclume dans son ventre. Elle pourra à nouveau courir sur les trottoirs ou chanter dans sa voiture. La fenêtre est ouverte et les mouettes fêtent avec elle sa libération. Selon les jours, les becs hurlent leur peine ou manifestent leur joie. Selon les jours, le ciel gris-blanc augure la fin du monde ou annonce le retour du soleil.
Commenter  J’apprécie          130
Celkana   09 mai 2020
Changer le sens des rivières de Murielle Magellan
Il fallait donc ouvrir les grilles, entrer dans les maisons, prendre les ponts suspendus, passer les contrôles électroniques des tribunaux; il fallait donc changer d'itinéraire, suivre les GPS autoritaires, désobéir aussi, sans doute. Et puis allumer la radio sans comprendre ce qu'on y raconte, tant de fois la radio, les ondes avec leurs oscillations volubiles, leurs joutes, leurs pontifiants déballages de références; oublier son père un peu, désaimer sa sœur malgré la trace profonde de sororité, de gémellité même, la trace qui ne disparaitra jamais, qui se transmettra peut-être, de génération en génération. Se battre, baiser, ramper de terreur et de désespoir, terrorisée par l'avenir, affronter les courriers des banques, demander aussi, c'est ce qu'il fallait. Demander, et insister. Oser. Chercher. Être au-delà des humiliations. Sans rancune. Sans tenir les comptes. Il fallait donc tout cela pour apercevoir un peu de l'infime richesse du monde qui semble s'éclairer désormais comme un labyrinthe vu du ciel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

quyz ou quiz ?

Qu'est-ce qu'on s'ennuie à l'hôpital quand on doit subir une

dyalise
dialyse
dialise

11 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : vocabulaire , mots , lettre , langue française , humourCréer un quiz sur cet auteur
.. ..