AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.74/5 (sur 459 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Limoges , 1967
Biographie :

Murielle Magellan est une écrivain, scénariste, dramaturge et metteur en scène.

Après une formation de chanson (Studio des Variétés), de comédienne (École du théâtre national de Chaillot), et universitaire (maîtrise de Littérature moderne), elle s'est consacrée à l'écriture sous ses diverses formes, et à la mise en scène de spectacle vivant.

En 2002, sa pièce "Pierre et Papillon (ou l'histoire d'un amour décalé)" reçoit le prix Cinéâtre Fondation Beaumarchais, fait un succès en Avignon off, et est reprise à Paris dans la petite Salle du théâtre des Mathurins.

En 2007, elle publie son premier roman chez Julliard : "Le Lendemain Gabrielle". En 2011, elle publie son deuxième roman chez Julliard, "Un refrain sur les murs" (Prix Gael Magazine, Prix Horizon du Deuxième Roman).

Parallèlement, elle co-écrit pour France 2 "Petits meurtres en famille", réalisé par Edwin Baylee, avec Elsa Zylberstein, Bruno Todeschini, Antoine Duléry qui reçoit le Globe de Cristal 2006.

Pour le cinéma, elle co-écrit avec Francis Huster l'adaptation du film "Umberto D" (1962) de Vittorio de Sica, avec Jean-Paul Belmondo, sortie en janvier 2009 sous le titre "Un homme et son chien".

Son troisième roman, "N'oublie pas les oiseaux" (2014), parle de sa relation avec le metteur en scène Francis Morane. Il est sélectionné par le Prix Lire-RTL 2014 et première liste du Prix Orange 2014.

Elle co-écrit "Sous les jupes des filles", réalisé par Audrey Dana, en 2014.

Elle est par ailleurs co-scénariste de "Une famille à louer" (2015) réalisé par Jean-Pierre Améris, avec Benoit Poelvorde et Virginie Effira et voit sa pièce "L'Éveil du Chameau" adaptée au cinéma par Anne Giafferi, sous le titre "Ange et Gabrielle" (2015), avec Patrick Bruel et Isabelle Carré.

En 2016 parait chez Julliard son 4e roman "Les Indociles", sélectionné par le Prix de La Closerie Des Lilas 2016.

En 2018, elle adapte le roman "Illettré" de Cécile Ladjali, pour le réalisateur Jean-Pierre Améris. Le téléfilm est sélectionné au Festival de la fiction de La Rochelle et diffusé sur France 3.

+ Voir plus
Source : www.spectacles.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Murielle Magellan   (11)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

"La page blanche", un film de Murielle Magellan avec Sara Giraudeau, Pierre Deladonchamps et Grégoire Ludig. D'après la BD de Pénélope Bagieu et Boulet, publiée aux éditions Delcourt. "On devrait tous perdre la mémoire au moins une fois dans sa vie." Au cinéma le 31 août en partenariat avec OCS. Romans, polars, bandes dessinées, jeunesse… Tous les jours, de nouveaux conseils de lecture à découvrir sur Lecteurs.com, la communauté des passionné.e.e.s du livre ! Pour en savoir plus, visitez le site : http://www.lecteurs.com/ Suivez Lecteurs.com sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/orange.lecteurs Twitter : https://twitter.com/OrangeLecteurs Instagram : https://www.instagram.com/lecteurs_com/ Youtube : https://www.youtube.com/c/Lecteurs

+ Lire la suite

Citations et extraits (196) Voir plus Ajouter une citation
Aujourd'hui, les tendres cabossés sont des has been. le monde aime les carnassiers, les femmes et les hommes en colère. Il faut "être en guerre". On n'écoute que ceux-là, les battants, leur rage à peine dissimulée est perçue comme une qualité pour survivre et gagner. On associe la douceur à la faiblesse. Comme si les doux ne pouvaient pas aller au combat de la vie.
Commenter  J’apprécie          430
Cette tristesse n'a rien à voir avec le malheur. C'est une tonalité plus qu'un résultat, comme un mode mineur n'empêche en rien la beauté d'une œuvre. Nul n'est tenu à la joie.
Commenter  J’apprécie          250
Notre époque a honte de la douceur. Aujourd’hui, le monde aime les carnassiers, les femmes et les hommes en colère. Il faut « être en guerre ». On n’écoute que ceux-là, les battants, leur rage à peine dissimulée est perçue comme une qualité pour survivre et gagner. On associe la douceur à la faiblesse. Comme si les doux ne pouvaient pas aller au combat de la vie. Quel est le jury stupide qui décrète que le chaud et le froid valent mieux que le tiède ? J’admire ceux-là qui passent entre les gouttes de cette nouvelle mode : en vouloir à la terre entière !
Commenter  J’apprécie          2312
Tu es dans mes pensées comme une rencontre essentielle de ma vie ; non pas qu'elle soit mieux maintenant qu'avant, mais elle est ma vie. Je ne regrette rien. Je ne suis pas ta victime, je le sais désormais. Etais-je un être perdu ? As-tu abusé de moi ? Non. J'ai avancé en conscience. [...] Olympe, belle femme indocile, malgré tout ce qui nous sépare, je voulais t'écrire : merci.
Commenter  J’apprécie          231
- On ne choisit pas d’aimer. C’est aimer qui te choisit.
Commenter  J’apprécie          240
Sa grand-mère, en revanche, chez qui il allait souvent, abordait la misère de la nature humaine à grand renfort de facétie. Cette femme juive, pratiquante à sa façon, pouvait éclater de rire quand elle voyait Le Pen à la télé parler de détail de l'histoire. "Qu'il est con, mais qu'il est con !" décochait elle sans cesser de s'esclaffer, allant même, malgré son petit gabarit, jusqu'à l'imiter en se levant et en arpentant la pièce à la Charlie Chaplin.
Commenter  J’apprécie          40
«  Marie a honte de cette méprise .Ses joues sont cramoisies.
Elle se sent naine, transparente.
Truffaut et Verlaine se fendent la poire et lui rappellent la foule des géants dont elle ne fait pas partie.
Elle ne sait rien des siècles. Elle ne sait rien des poètes que son écran affiche en recherches associées, Hugo, Rimbaud, Baudelaire, aux noms de rues ou de médiathèques, si familiers pourtant…. 
Douloureuse, Marie efface le nom de Verlaine dans la case Google et elle tape Alexandre … »
Commenter  J’apprécie          200
Tous ces sujets surprennent Marie, mais elle ne s'y attarde pas. D'autant que la seule fois où elle a questionné le juge sur un mot qu'elle ne comprenait pas, il lui a répondu "Tu chercheras", ce qu'elle n'a jamais fait, bien sûr. D'abord parce qu'elle a oublié de chercher, puis parce qu'elle a oublié le mot qu'il fallait chercher.
Commenter  J’apprécie          200
Khalia a ressenti mille fois, dans sa chair, le regard pollué par ces quelques mots : " Je suis gitane." Elle est toute en nuances et n'en a jamais voulu à ceux qui faisaient des raccourcis faciles, pariant sur le travail du temps et de la connaissance pour les faire bouger de leurs lignes bien campées.
Commenter  J’apprécie          200
L'argent. Le chagrin. La frustration. La nuit est une caisse de résonance qui amplifie la moindre pensée morbide.
Commenter  J’apprécie          190

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Murielle Magellan (584)Voir plus

Quiz Voir plus

Charles ou Charlotte ....

Homme de lettres français, célèbre pour ses "Contes de ma mère l’Oye", il est l'un des grands auteurs du XVIIe siècle.

Charles Baudelaire
Charles Dickens
Charles Perrault
Charles Peguy
Charles Cros
Charlotte Brontë
Charles Bukowski
Charles Nodier
Charlotte Link
Charles Consigny
Charles Juliet

11 questions
45 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , écrivain homme , écrivain femmeCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}