AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.69 /5 (sur 27 notes)

Nationalité : Zimbabwe
Né(e) à : Tsholotsho , le 12 octobre 1981
Biographie :

Diplômée de l'université Cornell d'Ithaca, elle vit et enseigne à San Francisco. We need new names son premier roman (2013) a été inclus dans le Man Booker Prize 2013.

Source : éditeur
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (10) Ajouter une citation
YvPol   30 novembre 2014
Snapshots de NoViolet Bulawayo
A la télé, le beau monsieur blanc avec ses cheveux de femme (celui qui n'arrive pas à dire Zimbabwe et dit à la place Zeembaymbey) vient tout le temps et dit, Pays du tire-moonde, le Zeembaymbey é contraiiin d'aaadopteer démesuuur drahs-tique à faim de main tenir emplasson pouvouaar, é c'est si toi hein... deuveuront copéré. Tu l'écoutes et tu te demandes, c'est quoi au juste le pouvouaar ? Ce serait pas avec ça qu'on frappe les gens ? Et c'est quoi le tire-moonde ? Ca existe quelque part, le pousse moonde ? (p.16)
Commenter  J’apprécie          30
missmolko1   08 novembre 2015
Il nous faut de nouveaux noms de NoViolet Bulawayo
Regardez-les partir par milliers, les enfants de cette terre, regardez-les qui partent par milliers. Ils n’ont rien, ils passent les frontières. Ils ont des forces, ils passent les frontières. Ils ont de l’ambition, ils passent les frontières. Ils ont de l’espoir, ils passent les frontières. Ils ont de la peine, ils passent les frontières. Tous ils s’en vont, ils courent, ils émigrent, ils délaissent, ils désertent, ils marchent, ils quittent, ils filent, ils fuient – aux quatre coins, vers des pays proches ou lointains, des pays dont ils n’ont jamais entendu parler, des pays dont ils ne savent pas prononcer le nom. Ils partent par milliers.



Quand tout s’effondre, les enfants de cette terre se sauvent et se dispersent comme les oiseaux s’échappent d’un ciel incendié. Ils fuient leur pauvre terre pour que dans des terres étrangères leur faim soit apaisée, dans des terres inconnues leurs larmes séchées, dans des terres éloignées les plaies de leur désespoir pansées, dans l’obscurité de terres curieuses leurs prières meurtries marmonnées. […]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
YvPol   30 novembre 2014
Snapshots de NoViolet Bulawayo
Les unités mobiles de la police étaient à l'affût de ce genre de choses -des hommes avec des hommes ou des femmes avec des femmes. Et les condamnations étaient sévères. Prison, amende, lapidation ou fouet, ça dépendait de l'endroit où on se trouvait au Nigéria quand on se faisait prendre. Et à tous les coups, ça faisait les gros titres. L'humiliation publique. (p.82)
Commenter  J’apprécie          20
itzamna   11 novembre 2014
Snapshots de NoViolet Bulawayo
Il n'y avait plus qu'une seule chose à faire. Capturer Hitler avant qu'il ne se rende maître de leur patrie. Aussi les jeunes gens du pays s'enrôlèrent-ils en masse. Parmi eux, le Sergent de Couleur Bombay. Lequel allait bien vite découvrir que quelqu'un avait dû confondre les frontières de son pays avec celles d'un endroit à l'autre bout du monde.
Commenter  J’apprécie          20
heleneDG   06 décembre 2015
Il nous faut de nouveaux noms de NoViolet Bulawayo
Ils dansent bizarre. Les bras et les jambes s'envolent, les corps se tordent. Ils se penchent en avant comme pour semer, ils descendent jusqu'au sol, ils se relèvent comme des fouets qui battent l'air. Ils se serrent tous en ensemble comme un troupeau dans un kraal, et puis ils s'éparpillent comme des os cassés. Ils se ramassent, ils regardent le ciel, ils se protègent du soleil et puis ils appellent la pluie avec leurs mains. Quant elle vient pas ils secouent la tête tellement ils sont déçus et puis ils redescendent, ils s'enfoncent-s'enfoncent-s'enfoncent comme des bateaux qui coulent. Et puis ils se redressent, ils se tiennent le ventre et le cœur comme des femmes qui ont mal, ils lèvent les bras au ciel comme pour prier, ils s'accroupissent comme si ils s'enterraient. Ils se relèvent encore, d'un coup, ils se mettent sur la pointe des pieds et ils étirent leurs bras comme des avions qui volent vers des terres lointaines.
Commenter  J’apprécie          00
de   07 décembre 2014
Snapshots de NoViolet Bulawayo
Le lendemain matin, quand je me suis réveillé, j’ai ouvert les yeux et, comme d’habitude, je n’y voyais rien. J’ai attrapé le sac, j’ai me mis mes lunettes, machinalement. Et là, miracle
Commenter  J’apprécie          00
de   07 décembre 2014
Snapshots de NoViolet Bulawayo
Il faut que d’un événement si désastreux surgisse quelque chose de bien
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

LNHI-49993

Comment s'appelle cet hominidé découvert en 1974 sur le site de Hadar, en Éthiopie? Vieux de 3.18 millions d'années, il appartient à la communauté des australopithèques .

Eleanor
Lucy
Prudence
Julia

10 questions
12 lecteurs ont répondu
Thèmes : afrique , histoire , Mouvements artistiques , EmpereursCréer un quiz sur cet auteur