AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.9 /5 (sur 30 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saint-Nazaire , le 20/07/1894
Mort(e) à : Rabat,Maroc , le 19/07/1991
Biographie :

Née dans une famille d'armateur, Odette Loyen du Puigaudeau est la fille de deux artistes, Ferdinand du Puigaudeau, peintre de l'école de Pont-Aven et Henriette Van den Broucke, portraitiste.

Elle a grandi au Croizic et en 1920 se rend à Paris pour suivre des cours d'océanographie à la Sorbonne. Elle est aussi dessinatrice et même styliste chez Jeanne Lanvin. Taraudée par l'idée de partir, elle participe à des campagnes de pêche sur des tonniers bretons, comme journaliste.

En 1934, Odette du Puigaudeau s'embarque pour la Mauritanie qu'elle découvre à dos de chameau avec son amie Marion Sénones (1886-1977), l'artiste peintre.

Jusqu'en 1960, toutes deux parcourent la Mauritanie à la rencontre des Maures, de leur vie et de leur histoire. Elles sont chargées de différentes mission ethnographiques ou archéologiques dans cette partie occidentale du Sahara. Elles suivent notamment les caravanes ralliant Tombouctou.

Elle s'établit à Rabat en 1961, où elle réalisa pour la radio des émissions culturelles de 1961 à 1962, devint documentaliste au ministère de l'Information en 1963, et chef du bureau de préhistoire au Musée des antiquités de Rabat de 1970 à 1977. Elle eut pour compagne Marion Sénones, qui partagea sa vie de 1932 jusqu'à son décès à Rabat en octobre 1977.

Odette du Puigaudeau écrivit huit livres, d'innombrables articles et un traité d'ethnologie sur le peuple maure.

+ Voir plus
Source : www.bibliomonde.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Odette du Puigaudeau   (8)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Hommage posthume à Odette du Puigaudeau.


Citations et extraits (8) Ajouter une citation
nadiouchka   17 octobre 2017
Pieds nus à travers la Mauritanie, 1933-1934 de Odette du Puigaudeau
C’était notre première étape nocturne, la première fois que le Sahara nous montrait son visage des grandes nuits de lune. Nous en étions éblouies. A travers le paysage translucide, les chameaux foulaient sans bruit de longues herbes d’argent. Des dunes lumineuses émergeaient de gouffres sombres, et se dissolvaient à l’approche pour surgir de nouveau, plus loin. Il n’y avait pas un souffle, pas un murmure, aucune sensation de chaleur ni de froid, rien que l’impression angoissante d’avancer dans un monde enchanté parmi de phosphorescents mirages.

Commenter  J’apprécie          134
le_Bison   01 février 2012
Le sel du désert de Odette du Puigaudeau
Les chameaux sont de grands rêveurs ; et, comme tous les rêveurs, ils ont des sursauts déraisonnables devant d’infimes réalités soudains aperçues.
Commenter  J’apprécie          100
Fortuna   07 mai 2020
Mémoire du pays Maure, 1934-1960 de Odette du Puigaudeau
Préparer le thé est un art minutieux. Quand le bruit sec du marteau de cuivre ciselé aura retenti, que les feuilles soyeuses auront glissé dans la théière d'émail bleu, qu'avec la vapeur de l'eau bouillante une arôme délicieuse montera sous la tente, que l'officiant, d'un geste précis, de très haut pour que le thé "chante", aura rempli les petits verres d'une liqueur ambrée, que chacun aura aspiré une gorgée brûlante, alors le thé aura atteint tous ses buts ; satisfaire l'ouïe, la vue, l'odorat et le goût, ranimer les forces du caravinier et faire de ceux qui l'ont bu ensemble, des amis.
Commenter  J’apprécie          70
Florence94   14 août 2012
Le sel du désert de Odette du Puigaudeau
Ne pas oublier l'indispensable bouilloire et tout le nécessaire pour le thé dont vous boirez chaque jour trois séries au moins de quatre petits verres, copieusement sucré, parfumé de menthe, et qui sera la base même de votre alimentation.



Lorsque vint le tour de la caravane dont nous faisions partie, nous nous sommes mises en marche, entraînant nos montures, sans même y songer, prises dans l'engrenage de ceux qui nous précédaient et de ceux qui allaient venir. Nous étions un anneau d'une chaîne de trois kilomètres de long, un élément d'une masse vivante d'un kilomètre de large. Nous avancions avec les autres, courbées contre le vent comme les autres, au rythme qui tenait tout cela ensemble : nous étions entrées dans l'azalaï.

Les feux du soleil levant brulèrent, puis s'éteignirent et le désert repris son aspect coutumier : une plaine de sable beige pâle, veloutée, balayée par le vent, sous un ciel couleur de sable percé d'un soleil rond, mat comme un verre dépoli.
Commenter  J’apprécie          60
Nighthawks   03 janvier 2021
Le sel du désert de Odette du Puigaudeau
Vous êtes pressé: allez au pas afin que votre monture vous porte jusqu'au bout. Vous avez envie de dormir: aucune importance si votre chameau, lui, a besoin de boire ou de manger, mais si vous avez envie de faire la route, dormez si la bête a besoin de repos. Car, en définitive, c'est de sa force et de sa bonne volonté que dépend le succès de votre entreprise.



(P32 Phébus)
Commenter  J’apprécie          10
Nighthawks   03 janvier 2021
Le sel du désert de Odette du Puigaudeau
L'azalaï est l’énorme exode fait de cent caravanes, d’un millier d’hommes, de plusieurs milliers de chameaux qui, en novembre, se groupent en Araouane, cheminent douze jours sans point d'eau, sans pâturages, vers Taoudeni, sous la protection des pelotons méharistes du Soudan, échangent aux mines des monceaux de vivres contre des milliers de barres de sel gemme et rapportent ce sel aux négociants de Tombouctou et de Gao.



(P21 Phébus)
Commenter  J’apprécie          00
Nighthawks   02 janvier 2021
Le sel du désert de Odette du Puigaudeau
L'existence humaine au Sahara est moins précaire que jadis. Dans l'armature nouvelle, rien d'autre n'a changé et ne changera avant longtemps, ni la nature ni les hommes, leurs coutumes et leurs besoins. Le sel est toujours « l'aumône de Dieu aux pays pauvres ».



(P28 Phébus)
Commenter  J’apprécie          00
Nighthawks   03 janvier 2021
Le sel du désert de Odette du Puigaudeau
Tout le monde sait que celui qui a vécu au Sahara rêve d’y retourner. On ne comprend pas bien pourquoi mais c'est un fait connu, établi, indiscutable.



(P15 Phébus)
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Écrivains prénom prénom

Olivier

Abel
Adam
Armand
Rolin

15 questions
59 lecteurs ont répondu
Thèmes : écrivain , prénoms , nomsCréer un quiz sur cet auteur