AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.78 /5 (sur 147 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Neuilly-sur-Seine , le 19/06/1929
Biographie :

Olivier Todd est un écrivain et journaliste français.

Abandonné avant sa naissance par son père, Julius Oblatt, un architecte juif austro-hongrois, il est élevé par sa mère, une Britannique immigrée en France dans les années 1920. Elle-même fille naturelle de Dorothy Todd, lesbienne et rédactrice en chef de Vogue des années 1920, elle ne réussit pas à rejoindre le Royaume-Uni en 1940 et doit vivre de cours privés sous l’Occupation. C'est en préparant son second baccalauréat qu’il se lie d’amitié avec Patrick Nizan, le fils de l’écrivain Paul Nizan. Il lui présente sa sœur, Anne-Marie (qui devient publicitaire), qu’il épouse en 1948 après son succès au baccalauréat. Le couple a deux enfants: Emmanuel (1951), future démographe et essayiste, et Camille (1955).

De 1948 à 1951, il suit des études de philosophie qui lui font découvrir la tradition empirique anglo-saxonne. S’il obtient à la Sorbonne sa licence et son DES, il échoue par deux fois au concours (1953 et 1954). Il doit alors se soumettre à ses obligations militaires, d’abord au sein du service de presse de l’armée, ensuite au Maroc. Il en tire son premier livre, "Une demi-campagne" (Julliard, 1956) À partir de 1956, il enseigne au lycée international du SHAPE à Saint-Germain-en-Laye tout en y occupant des responsabilités locales au sein du PSU. En 1963, il est nommé au poste d’assistant à l’Institut audiovisuel de l’ENS Saint-Cloud. En 1964, il entre à L'Obs qu'il quitte en 1969, pour intégrer l'équipe Desgraupes comme responsable du magazine d'actualités Panorama.
Parallèlement, il collabore à différentes publications britanniques et américaines (The Times Literary Supplement, New Statesman, Hudson Review) ainsi qu’à diverses émissions de la BBC (Europa, Twenty Four Hours).
En juin 1977, il se décide à rejoindre Jean-François Revel à L'Express, il devient rédacteur en chef en 1978.

Après avoir publié chez Grasset des romans comme "La Négociation" (1989) et "La Sanglière" (1992), il s’en détache à la fin des années 1990 comme le montre son roman "Corrigez-moi si je me trompe" (1998). Il se recentre alors sur la biographie en publiant, dans la prestigieuse collection “NRF Biographies” de Gallimard, celles d’Albert Camus (1996) et d’André Malraux (2001).

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Audrey Pulvar reçoit Olivier Todd, Ecrivain, journaliste, auteur de "J'ai vécu en ces temps" publié chez Grass Paru le 20 avril 2011.
Podcasts (7) Voir tous

Citations et extraits (61) Voir plus Ajouter une citation
babounette   04 février 2018
Jacques Brel, une vie de Olivier Todd
Ay Marieke, Marieke

Il y a longtemps

Entre les tours de Bruges et Gand

Zonder liefde, warme liefde

Waait de wind, de stomme wind

Zonder liefde warme liefde

Lijdt het licht, het donker licht

En schuurt het zand over mijn land

Mijn platte land, mijn Vlaanderenland ... page 114

Extrait de la chanson Marieke que J. Brel chantait en mêlant le français et le flamand. Voici un lien pour la lire en entier :

https://www.lacoccinelle.net/1212254-jacques-brel-marieke.html

et celui-ci pour l'écouter :

https://www.youtube.com/watch?v=wfGDpzL9H7Y
Commenter  J’apprécie          268
babounette   04 février 2018
Jacques Brel, une vie de Olivier Todd
... Quand on n'a que l'amour

Pour parler aux canons

Et rien qu'une chanson

Pour convaincre un tambour

Alors sans avoir rien

Que la force d'aimer

Nous aurons dans nos mains

Amis le monde entier.

Extrait de la chanson "Quand on a que l'amour" page 121
Commenter  J’apprécie          150
Olivier Todd
leonce   08 juin 2018
Olivier Todd
Malraux a attaqué dans une veine lyrique :

Depuis dix ans, le fascisme étend sur la moitié de l'Europe ses grandes ailes noires. Si nous exceptons la France et l'Angleterre , nous pouvons dire qu'il tient presque la totalité du monde, sauf la Russie.
Commenter  J’apprécie          100
Aela   06 janvier 2012
J'ai vécu en ces temps de Olivier Todd
Décembre 1943. Draps de lin frais. Hanna s'étirait dans un lit à l'hôtel. Elle profitait de l'aube d'hiver, un des plus froids du siècle.

Sept heures sonnèrent du côté de l'Opéra. Les occupants allemands contrôlaient le temps et l'espace. Seuls les cadrans solaires leur échappaient.

Horloges, pendules, cloches des églises s'alignaient sur l'Heure de Berlin.

Un bijoutier de Besançon avait placé une horloge comtoise à lheure anglaise dans sa vitrine. On le condamna à une amende, puis, pour récidive, à deux mois de prison.

D'autres protestataires gardaient leur montre à l'heure de Londres dans leur gousset.

Ils résistaient.
Commenter  J’apprécie          90
EffeLou   05 novembre 2014
Albert Camus : Une vie de Olivier Todd
A ses amis très proches, Camus montre son irritation, sa peine et ses doutes. Revenu rue Madame, à Jeanne Terracini, Camus parle de Sartre, avec exaspération:

- Que veux-tu que je fasse? Que j'aille lui casser la gueule? Il est trop petit!
Commenter  J’apprécie          90
leonce   03 mars 2019
André Malraux, une vie de Olivier Todd
Les Malraux continuent de voyager. Ils partent pour la Grèce où André veut contempler les grands sites, ouvrant de plus en plus sa curiosité à l'architecture et à la sculpture sous l'influence de sa jeune femme. En quelques mois, Clara lui a fait découvrir des mondes étonnants, des civilisations étrangères, des pans entiers de culture, du roman russe à l'architecture, de la sculpture à une certaine philosophie allemande. À Clara plus qu'à tout autre, il doit d'être sorti de son parisianisme.
Commenter  J’apprécie          80
andreepierrette   10 janvier 2014
Albert Camus : Une vie de Olivier Todd
Dans sa vie privée et ses engagements publics, un Camus inattendu - souvent inconnu - surgit à travers ses prises de position politiques ou artistiques, ses amitiés, ses amours. Camus reste inclassable, solitaire et solidaire, un frère ennemi de Sartre.. Communiste puis anti-communiste, il connaissait le prix humain des idéologies. Il ne voulait être ni victime, ni bourreau. Pour lui, la souffrance n'avait pas de frontière mais les tyrans avaient toujours la carte d'un parti.
Commenter  J’apprécie          83
mfrance   17 décembre 2015
Jacques Brel, une vie de Olivier Todd
Pourquoi Jacques Brel ?

Avant tout, j'aime l'interprète. Un chanteur de variétés aujourd'hui - comme un réalisateur de films hier, un cosmonaute avant demain - exprime la société, la culture et l'imagination du XXè siècle. L'homme Brel mena plusieurs vies professionnelles et privée. Avec une prodigieuse et tumultueuse énergie, il imposa sa personnalité hors du commun.

.......

Brel fut le metteur en scène de sa vie. L'individu réchappa de la vedette. Enthousiaste et sceptique, généreux ou odieux, Brel fut un champion du trop célèbre mentir-vrai et du plat mensonge. Il paraît plus sincère que rusé.

"Je ne veux pas tricher" répétait ce joueur qui fut, avant tout, un créateur.
Commenter  J’apprécie          70
GeorgesSmiley   08 août 2019
La chute de Saïgon. Cruel Avril 1975 de Olivier Todd
Journaliste, j'ai couvert cette guerre de 1965 à 1973. Au départ, avec des réserves mollettes, j'adhérai à la cause nordiste. Je n'ai jamais été communiste. Compagnon de route tiédasse, j'étais la victime consentante, sous-informée, désinformée d'une quasi schizophrénie bien cernée par Edgar Morin...J'avais mené mes lecteurs en bateau...je m'étais laissé porter par le tiers-mondisme ambiant. J'avais soutenu, dans mes articles, ce qui semblait être un mouvement de libération nationale (alors qu'il était) avant tout le fer de lance de la communisation. Je ne parlais plus du Vietnam au Nouvel Observateur, certains collègues me prenaient pour un traître...ou un agent de la CIA. La direction estimait qu'il n'était pas opportun de faire part de mes doutes et de mes découvertes...nos lecteurs, paraît-il, n'étaient pas prêts.
Commenter  J’apprécie          50
EffeLou   05 novembre 2014
Albert Camus : Une vie de Olivier Todd
Char devient aussi pour Camus "ce frère de peine et de joie, dont l'affection" l'aide à vivre. Camus lui offre des disques, dont le Don Giovanni de Mozart. Ils bourlinguent, voyagent entre Paris et la Provence dans la chère Citroën de Camus. Au bar d'une auberge de campagne, à Tain-l'Hermitage, le patron les prend pour Pierrot le Fou et Dédé la Mitraille, célèbres truands.

- "Une hostellerie pour patriciens du marché noir nous a vus débarquer [...] forcés par les circonstances et la pompe à essence. Le patron dont j'avais vu des centaines d'exemplaires à Montmartre vivant de la générosité des dames, planté au milieu d'une clientèle raffinée et d'une vingtaine d'abat-jour roses, voit arriver une traction noire d'où descendent deux rouleurs d'épaules, plutôt dégueulasses et dont l'un a un format de porte cochère [Char, bien sûr]. Dialogue (que j'arrange un peu, mais la vérité est intacte):

Char. Salut. On voudrait coucher?

Le patron. Combien de chambres.

C. Deux.

Le p. Je n'en ai qu'une.

C. A deux lits?

Le p. A un seul.

C. Merci. On ne la veut pas.

Moi (toujours pratique). Alors, on voudrait manger.

Le p. Bon.

On s'installe. On cause. Le patron se file plusieurs verres derrière le comptoir et la cravate. Au bout d'une heure, il se ramène.

Le p. Les clients qui devaient me téléphoner pour la chambre l'ont pas fait.

Moi. C'est la souris qui a dû renâcler.

Le p. Comme de juste. Alors, vous voulez coucher.

C. D'accord.

Le patron va se filer un verre. Il revient avec des fiches.

Le p. Vous comprenez, on est surveillé. Mais vous pouvez mettre ce que vous voulez, je ne vous demanderai pas les cartes d'identité.

Char et moi, on se regarde. Nous avons compris. Nous faisons les fiches.

Lui met: "industriel". Moi, "journaliste". Le patron revient.

Moi. Ca vous va comme ça?

Le p. L'essentiel, c'est que vous ne mettiez pas Pierrot le Fou.

Résultat net: le lendemain, une addition ultra-modeste et le patron qui pousse la voiture pour la mettre en marche. On était entre gens du monde."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Petit hommage au chanteur Christophe

Christophe, né ...

Lucien Ginsburg
Claude Moine
Daniel Bevilacqua
Hervé Forneri

8 questions
17 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanteur , biographie , Chansons françaisesCréer un quiz sur cet auteur
.. ..