AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.83/5 (sur 102 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Bakersfield, Californie , le 25/12/1951
Biographie :

Pam Muñoz Ryan, née Pamela Jeanne Banducci, est une écrivaine américaine pour enfants et jeunes adultes, en particulier dans le genre multiculturel.

Diplômée de l'Université d'État de San Diego, elle épouse James Ryan en 1975. Ils ont quatre enfants.

La moitié de sa famille vient du Mexique et l'autre moitié de l'Oklahoma. Ses racines ethniques sont nombreuses. Elle admet être espagnole, mexicaine, basque, italienne, et oklahomanne.

Puisant dans ses diverses origines culturelles, elle a écrit de nombreux romans pour les jeunes. Elle a été primée de nombreuses fois pour son travail.

Pam Munoz Ryan vit de sa plume, au nord de San Diego.

son site : http://www.pammunozryan.com/

Ajouter des informations
Bibliographie de Pam Muñoz Ryan   (5)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vidéo de Pam Muñoz Ryan


Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
"Peu après, les mots qu'il venait d'écrire se tortillèrent pour s'arracher des pages. Ils s’échappèrent ensuite du tiroir, et les lettres qui le composaient s'empilèrent les unes sur les autres, formant des tours majestueuses qui s'érigeaient autour de Neftali, telle une cité pleine de promesses.
Humanité
Solidarité
Générosité
Harmonie
Justice
Amour
Soudain arriva un petit mot très infatué de lui-même. Avec la voracité d'un termite, il s'attaqua aux grands mots et grignota leurs fondations jusqu'à ce que les tours vacillent et s'effondrent.Alors il ne resta plus qu'une seule syllabe bien grasse : PEUR."
Commenter  J’apprécie          190
- Ne faîtes pas attention à lui il n'a rien dans la tête.[...]
C'était absurde. Comment aurait-il pu avoir la tête vide avec toutes ces pensées qui l'encombraient en permanence ?
Commenter  J’apprécie          200
Lecteur, ce livre est pour toi.
Va te promener dans cet espace infini qui se situe entre l'âme et le firmament.
Je t'y attends.

- PMR
Commenter  J’apprécie          180
Maya abandonna les rênes et ouvrit les bras comme des ailes. Tout à coup, c'était comme si le sol c'était enfoncé et qu'elle ne galopait plus sur la terre mais entre des étoiles chamarrées, de plus en plus vite. Rien de ce qui était arrivé auparavant ou qui arriverait plus tard ne comptait. Elle tendit le visage vers le ciel. Elle était le cheval, les étoiles et le vent.
Commenter  J’apprécie          120
"Voyons, se dit-il, quels sont les gens que j'aime?
Laurita.
Oncle Orlando."
Comme il savait qu'il était de son devoir d'aimer son père, il l'ajouta à sa liste.
Quant à Mamadre, la question ne se posait même pas. C'était la personne la plus adorable du monde.
Commenter  J’apprécie          120
"Qui tisse la toile compliquée dans laquelle l'esprit timide se prend au piège?"
Commenter  J’apprécie          60
Bien qu'il eût changé de nom, il ne pouvait pas se détacher de son histoire personnelle, et celle-ci imprégnait ses écrits. Certaines suites de mots évoquaient le rythme de la pluie qui avait baigné son enfance; ses souvenir d la grande forêt explosaient en phrases lyriques, aussi poisseuses que la résine de pin, aussi craquantes qu'une carapace de scarabée. Certains vers s’étiraient lentement, d'autres s'arrêtaient net, fidèles à l'alternance des vagues fortes ou faibles qui déferlaient sur le rivage; d'autres encore, semblables aux notes plaintives d'un harmonica solitaire, se balançaient doucement.
Commenter  J’apprécie          30
« C'était Vernon lui-même qui avait donné leurs noms à tous les chevaux. Il considérait que donner un nom était important, et que chacun devait avoir une signification. Qu'à un bel animal corresponde un beau nom. Aussi les chevaux portaient-ils tous des noms comme Justice, Espoir et Charité, et Vernon avait une histoire pour chacun d'eux. Espoir, pour son désir d'une vie meilleure quand il était jeune esclave dans une plantation de Virginie. Charité, pour la bonté de ceux qui l'avaient aidé à s'en sortir. Mais l'histoire que Charlotte lui faisait toujours répéter, c'était celle de Liberté.

[...] Elle le tarabustait souvent pour qu'il lui raconte encore une fois pourquoi il l'avait appelée Liberté. Comment il s'était enfui et caché dans une cave glaciale, avec juste une chemise sur le dos. Comment il s'était échappé vers le nord, pour être enfin libre. Et comment il avait appelé une jument Liberté, en souvenir de ce qu'il avait conquis.»
Commenter  J’apprécie          20
Il ne voyait pas là un homme exténué de fatigue ; il voyait un homme prêt à la lutte du lendemain.
Il ne voyait pas là un homme couvert de suie de la tête aux pieds ; il voyait un homme drapé de vertu.
Il ne voyait pas là un homme aux yeux battus et rougis ; il voyait un homme fermement résolu à parler au nom de ceux à qui l'on ne donne jamais la parole.
Commenter  J’apprécie          23
"Qu'est ce que le vent apporte?
Qu'est ce que le vent emporte?
Où se trouve l'entrepôt des objets trouvés? "
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Pam Muñoz Ryan (170)Voir plus

Quiz Voir plus

A deux, c'est mieux!

Dans le film "Thelma et Louise", Thelma part en week-end avec son amie. Comme elle n'ose pas le dire à son mari, elle lui laisse un mot avec son dîner dans le four à micro-ondes. Qui a réalisé ce film?

David Lynch
Ridley Scott

10 questions
195 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..