AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.9 /5 (sur 158 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Safi, Maroc , le 30/01/1949
Biographie :

Patrice Van Eersel est un journaliste et écrivain français.

Il a vécu au Maroc jusqu'à l'âge de 17 ans. Diplômé de l'Institut d’Études Politiques de Paris et du Centre de formation des journalistes de Paris, il a participé au lancement de "Libération" (1973-1974), avant de rejoindre l'équipe d'"Actuel", dont il fut l’un des grands reporters et chroniqueurs scientifiques (1974-1992).

Depuis 1992, il est rédacteur en chef du magazine "Nouvelles Clés" - devenu "Clés" en 2010 - et dirige la collection homonyme chez Albin Michel. Il a rédigé une dizaine de livres d’enquête sur les frontières du connu, dont "La Source Noire", "Le cinquième rêve", "Le cercle des anciens" et "J’ai mal à mes ancêtres".

Membre de la Société des Gens de Gestes, animée par Albert Palma, il est aussi chroniqueur sur la webtélé de Jacques Languirand (www.repere.tv) depuis février 2009.

Passionné de dauphins, il a écrit plusieurs ouvrages sur eux et accompagne parfois les voyages en mer organisés par Frédéric Chotard.

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
http://www.clubnouvellescles.com/ncles/index.php?page=catalogue/fiche&refstock=506409 Patrice van Eersel a mené l'enquête auprès de scientifiques, psychiatres, artistes, maitre de spiritualité avec cette question : la vie intérieure, qu'est-ce que c'est ? Retrouvez un extrait d'interview en audio par Marc de Smedt e plus d'infos sur le site du Club Nouvelles Clés.
Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
Tatooa   29 mars 2014
La source noire : Révélations aux portes de la mort de Patrice Van Eersel
Je demeure incrédule : le meilleur moment de leur vie aurait été celui de leur quasi-mort ? C’est inconcevable. Je suis contraint, je l’avoue, d’arrêter ma lecture toutes les cinq minutes et de me frotter les yeux. Est-ce un rêve ? Suis-je bien en reportage aux Etats-Unis, en train de lire un ouvrage scientifique ? Je me pince. Mais je ne rêve pas.
Commenter  J’apprécie          110
Tatooa   10 juin 2013
La source blanche de Patrice Van Eersel
Le livre - que je connaissais depuis cinq ans et dont la vieille dame tenait à se dire non pas l'auteur (comment eût-elle pu?), mais le scribe - m'impressionnait par contre énormément.

les "Dialogues avec l'Ange" !

Oeuvre vertigineuse de beauté, de lumière, de joie.

"Un manifeste esthétique radical", devait écrire l'été suivant le chroniqueur d'un quotidien parisien pourtant peu porté sur la transcendance !

Je me frottai les yeux.

Qu'une survivante de cette aventure puisse, un demi-siècle plus tard, se trouver assise en face de moi, me semblait irréel.

Je sortis un magnétophone de mon sac...
Commenter  J’apprécie          80
Tatooa   07 avril 2014
La source blanche de Patrice Van Eersel
De toute son enfance, Gitta se souviendra d'un seul cours de catéchisme : celui , d'un quart d'heure environ, qui précéda sa première (et dernière) communion, célébrée par un curé ivrogne. Le bonhomme était persuadé qu'après avoir donné "le corps du Christ" à la tripotée d'enfants du château du Général Mallasz, il n'y avait rien de mieux à faire que les prier de s'asseoir et de boire force vin rouge. Une heure plus tard, les enfants erraient par les chemins, ivres morts.
Commenter  J’apprécie          80
Danieljean   07 juillet 2017
Le cinquième rêve de Patrice Van Eersel
Au début, le Grand Esprit dormait dans le rien.

Son sommeil durait depuis l'Éternité.

Et puis soudain, nul ne sait pourquoi, dans la nuit, il fit un rêve.

En lui, gonfla un immense désir...

Ce fut le tout premier rêve, la toute première route.



Longtemps, la lumière chercha son accomplissement, son extase.

Quand finalement elle trouva, elle vit que c'était la transparence.

Et la transparence régna.

Mais voilà qu'à son tour, ayant exploré tous les jeux de couleurs qu'elle pouvait imaginer,

la transparence s'emplit du désir d'autre chose.

À son tour elle fit un rêve.



Elle qui était si légère, elle rêva d'être lourde.

Alors apparut le caillou.

Et ce fut le deuxième rêve… La deuxième route.



Longtemps, le caillou chercha son extase, son accomplissement.

Quand finalement il trouva, il vit que c'était le cristal.

Et le cristal régna.



Mais à son tour ayant exploré tous les jeux lumineux de ses aiguilles de verres,

le cristal s'emplit du désir d'autre chose, qui le dépasserait.



A son tour il se mit à rêver.

Lui qui était si solennel, si droit, si dur, il rêva de tendresse, de souplesse et de fragilité.

Alors apparut la fleur, et ce fut le troisième rêve, la troisième route...



Longtemps la fleur, ce sexe de parfum chercha son accomplissement, son extase.

Quand enfin elle trouva, elle vit que c'était l'arbre.

Et l'arbre régna sur le monde.



Mais tu connais les arbres, il n'y a pas plus rêveurs qu'eux.



L'arbre, à son tour fit un rêve.



Lui qui était si ancré à la terre,

il rêva de la parcourir librement, follement, de vagabonder au travers d'elle.

Alors apparut le ver de terre.

Et ce fut le quatrième rêve. La quatrième route…



Longtemps le ver de terre chercha son accomplissement, son extase.

Dans se quête, il prit tour à tour la forme du porc-épic, du puma, de l’aigle, du serpent à sonnette.



Longtemps, il tâtonna et puis un beau jour, dans une immense éclaboussure...

au beau milieu de l'océan... un être très étrange surgit,

en qui toutes les bêtes de la terre trouvèrent leur accomplissement, et ils virent que c'était la baleine !



Longtemps cette montagne de musique régna sur le monde

et tout aurait pu peut-être en rester là, car c'était très beau.

Seulement voilà... Après avoir chanté pendant des lunes et des lunes,

la baleine à son tour ne pus s'empêcher de s'emplir d'un désir fou.

Elle qui vivait fondue dans le monde, rêva de s'en détacher.



Alors brusquement, nous sommes apparus, nous les hommes !



Car nous sommes le cinquième rêve, la cinquième route,

en marche vers le cinquième accomplissement, la cinquième extase...



Dans la moindre couleur, toute la lumière est enfouie.

Dans tout caillou du bord du chemin, il y a un cristal qui dort.

Dans le plus petit brin d’herbe, sommeille un baobab.

Et dans tout ver de terre, se cache une baleine.

Quant à nous, nous ne sommes pas « le plus bel animal »,

nous sommes le rêve de l’animal !

Et ce rêve est encore inaccompli. »



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Tatooa   19 avril 2014
La source noire : Révélations aux portes de la mort de Patrice Van Eersel
Partout la nouvelle circule : il y a une femme peu ordinaire, une psychiatre (Ndr : E. Kübler-Ross), qui parle de la mort avec les mourants et qui prétend qu’il ne faut priver personne de la sienne, que la souffrance demeure une épreuve à adoucir, mais que la mort peut se métamorphoser en initiation et les mourants en professeurs de vie
Commenter  J’apprécie          70
Danieljean   08 octobre 2015
Mettre au monde : Enquête sur les mystères de la naissance de Patrice Van Eersel
Voyez-vous, madame, commença-t-il en souriant très légèrement, vu du dehors, vu par vous, et par nous tous ici, vos petites filles ont passé dans votre ventre neuf mois ou huit mois ou sept, peu importe, disons trois dizaines de semaines. Mais cela reflète une vision extrêmement relative, incomplète de la réalité, et je dirais même fausse, totalement fausse. Vu du dehors, c’est à dire de notre point de vue, dans notre échelle temporelle, votre grossesse a duré huit ou neuf mois. Mais pour vos jumelles, il en a été tout autrement. Vu du dedans, c’est à dire de leur point de vue à elles, madame, vos filles ont passé en vous…je dirais entre un et deux milliards d’années ! […] C’est le temps qu’il a fallu à la vie pour évoluer des premières cellules vivantes jusqu’à l’humain. Vous le savez sans doute : chacun de nous, après sa conception, a parcouru en accéléré dans le ventre de sa mère toutes les étapes de l ‘évolution. Nous sommes partis du minéral, pourrait-on dire, pour aboutir à ce que nous sommes aujourd’hui. Extraordinaire, incroyable, fabuleux voyage ! Nous croyons savoir comment cela se passe, mais en réalité, nous fanfaronnons ! Nous n’en savons vraiment pas grand-chose et même quasiment rien. Nous croyons savoir ce qu’est le temps, et nous disons, très sûrs de nous : « une grossesse dure neuf mois. » Mais ce qui se passe réellement à l’intérieur d’un ventre de femme, l’invraisemblable magie qui s’y déroule pendant la durée d’une grossesse, cette alchimie qui d’un ovule et d’un spermatozoïde va conduire à un être ultrasophistiqué, au fond, tout cela aucune science ne sait le comprendre ni l’expliquer. Le saurons-nous jamais ? J’affirme que ce n’est pas une simple liberté poétique que je prends quand je dis que vos filles ont fait en vous qui étiez accompagnée de leur père, ce fabuleux voyage de plusieurs centaines de millions d’années. Pour elles, cela s’est réellement passé ainsi. […]



Maintenant, je vais vous dire, madame, ce que personnellement, je crois. D’abord, je pense qu’au cœur de chacun de nous palpite une âme et que cette âme voyage. J’ignore tout des lois qui régissent ce voyage. Ce que nous savons, c’est que parfois, une âme vient prendre forme dans le ventre d’une femme. Un jour, deux âmes, dont nous ne savons à peu près rien, ont ainsi élu domicile en vous pour quelque mystérieuse raison, peut être liée à une évolution qui échappe à notre espace-temps, ces âmes jumelles avaient envie, ou besoin, de vivre quelques centaines de millions d’années en vous. Là, bien installées dans votre giron, elles ont traversé tous les états qui vont de l’être unicellulaire à l’être humain. Ce fut forcément une expérience extraordinaire. Forcément une expérience incroyable qui les a nourries, qui les a aidées à avancer plus loin sur leur chemin. Seulement voilà : pour des raisons que j’ignore toujours, et vous aussi semble-t-il, la suite de l’histoire, l’étape suivante, celle que nous appelons fièrement « vie humaine » n’était pas inscrite dans leur programme, ou peut-être ne les intéressait pas. Après avoir vécu un milliard d’années en vous, ces âmes sœurs ont tiré leur révérence. Elles s’en sont allées voir ailleurs, en quête d’aller savoir qu’elle étoile. Elles sont parties et vous et votre mari n’avez pas entendu qu’elles vous remerciaient du fond du cœur, qu’elles vous bénissaient secrètement. N’entendant rien, vous avez eu au contraire la sensation que toute cette aventure avait été absurde, inutile, qu’elle n’avait servi à rien. Et vous êtes tombés dans un grand désarroi, dont vous avez pu avoir l’impression que vous ne sortiriez jamais. Ce qui est tout à fait normal. Et pourtant, ma vieille expérience (voilà 35 ans que sont passés entre mes mains des milliers de bébés, souvent minuscules, pesant moins d’un kilo, à la croisée des chemins entre la vie et la mort), ma vieille expérience m’autorise à vous le dire avec une grande confiance : non, cette aventure n’était pas absurde, madame. Ce fut une grande histoire d’amour, qui a eu un sens très important, pour vous et pour vos deux enfants. Ce sens vous échappe. Il m’échappe aussi. Mais il existe. Nous devons faire confiance à la vie, même si elle nous dépasse infiniment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
Oristana   23 août 2012
Le cinquième rêve de Patrice Van Eersel
Les cétacés peuvent être suspectés de connaître ce que nous appelons spiritualité et d'atteindre très facilement l'état de méditation . Si vous allez dans une mer chaude, avec un masque et des palmes, vous pouvez trouver cette dimension en vous tout aussi facilement.
Commenter  J’apprécie          50
issablaga   12 octobre 2013
Le cinquième rêve de Patrice Van Eersel
La pensée appartient au monde créé, alors que l'intuition appartient au monde créateur. La première est soumise au temps, la seconde lui échappe. La pensée sert simplement à transmettre ce que l'intuition lui inspire.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   04 août 2017
La source noire : Révélations aux portes de la mort de Patrice Van Eersel
Quand une personne va mourir, son énergie vitale baisse, ses sens s'affaiblissent, ses rapports avec l'extérieur s'amenuisent et c'est un peu comme si l'on fermait progressivement les volets d'une maison. Enfermée à l'intérieur, la conscience ne perçoit plus rien du monde. En revanche, elle aperçoit son propre reflet dans les vitres aux volets fermés et s'imagine que c'est le monde. Evidemment, la conscience se trompe. Elle se monte un cinéma.
Commenter  J’apprécie          40
Danieljean   26 décembre 2015
La source noire : Révélations aux portes de la mort de Patrice Van Eersel
La rencontre avec ma femme avait contribué à m’apaiser un peu,

ainsi que certaines retrouvailles avec la nature.

Mais grâce à ces accompagnantes de fin de vie,

je me suis rendu compte que la mort n’est morbide

que si on l’occulte.



Et j’ai guéri de mon angoisse.
Commenter  J’apprécie          40
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

La Bible: le Nouveau Testament

Combien y a-t-il d'évangiles dans le Nouveau Testament?

1
2
3
4

10 questions
16 lecteurs ont répondu
Thèmes : religion , christianisme , bibleCréer un quiz sur cet auteur