AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.94 /5 (sur 25 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saint-Étienne , le 24/05/1965
Biographie :

Pierre-Henri Tavoillot, né le 24 mai 1965 à Saint-Étienne, est un philosophe français.

De plus, il est maître de conférences en philosophie à l'université Paris Sorbonne-Paris IV, président du Collège de Philosophie, codirecteur de la collection "Le Nouveau collège de philosophie" (Grasset).

Ses travaux portent notamment sur l'autorité et l'art politique à l'âge démocratique. Il intervient régulièrement comme conférencier au sein des entreprises et des collectivités locales. Il a été membre du Conseil d'Analyse de la Société (près le Premier Ministre, 2004-2013) et du Comité d'éthique du CNRS (COMETS, 2011-2015).

Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Pierre-Henri Tavoillot   (19)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

La philosophie du quotidien entre à la Bibliothèque par le biais d'un nouveau cycle de conférences dont la première édition est consacrée au thème du corps, décliné « dans tous ses états ». La séance inaugurale du cycle invite le philosophe Pierre-Henri Tavoillot à parler des âges de la vie.

Podcasts (6) Voir tous


Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Jean-Daniel   19 janvier 2022
Comment gouverner un peuple-roi ? de Pierre-Henri Tavoillot
Il y a donc de très bonnes raisons de dire non, quand l’idéal démocratique semble marcher à l’envers ou contre lui-même : l’impuissance collective au lieu de la maîtrise du destin ; la tyrannie des minorités au lieu du respect de la majorité ; le mépris de l’élection et de la délibération.
Commenter  J’apprécie          150
MyrtilleDesbois   05 mai 2019
Comment gouverner un peuple-roi ? de Pierre-Henri Tavoillot
Cette construction d'une nouvelle Europe exigera d'abord que les démocraties européennes dépassent un double oubli : celui du peuple et celui du pouvoir.

L'oubli du peuple, c'est quand on croit pouvoir affirmer la main sur le cœur qu'il est "de gauche" ou qu'il st "de droite" sans savoir ce que cela veut dire. L'oubli du peuple, c'est quand on ne le regarde plus que comme une somme de petites zones à défendre : les minorités, les victimes, les opprimés, les méprisés...et qui ne l'est pas ? L'oubli du peuple, ce sont toutes les nouvelles censures, cette impossibilité de dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas : les lynchages médiatiques, les indignations vertueuses, les procès en sorcellerie, et tous les nouveaux tabous de l'ère de la transparence.

Quant à l'oubli du pouvoir, c'est confondre la citoyenneté avec la résistance ; c'est penser qu'être libre, c'est être contre ; c'est croire qu'on a agi parce qu'on s'est indigné et qu'on est efficace lorsqu'on a communiqué ; c'est vouloir commander sans être responsable et être citoyen sans obéir ; c'est penser que l'économie dirige tout et que le droit régit le reste ; c'est refuser de voir le monde ou ne le voir qu'à sa mesure ; c'est fantasmer sur une vie sans conflit, sans injustice et sans secret. L'oubli du pouvoir, c'est aussi rêver que l'on est tout puissant.

Oubli du peuple e oubli du pouvoir, cela donne un oubli de la démocratie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
TyJecyka   28 août 2012
Les femmes sont des adultes comme les autres de Pierre-Henri Tavoillot
Cet âge adulte devient l’âge de toutes les pressions. Et si, dans cette courte période, on ne réussit pas les objectifs que l’on s’est fixé, on déprime parce qu’on ne les a pas atteints. Dans le cas contraire, on déprime quand même parce qu’on les a atteints et que l’on a plus rien à espérer. Quel âge terrible ! Une petite fille que nous interrogions sur cet âge-là en lui demandant « C’est quoi pour toi un adulte ? » avait eu cette sublime réponse : « Un adulte, c’est quelqu’un qui n’a jamais le temps. » Magnifique définition de l’âge adulte : c’est un être qui n’a jamais le temps, tout en s’apercevant simultanément qu’il en a de moins en moins.
Commenter  J’apprécie          70
DLN   11 novembre 2020
La morale de cette histoire de Pierre-Henri Tavoillot
C'est là tout le problème de la condition humaine. L'homme est en effet cet animal étrange qui, incapable de vivre sans ses semblables, ne peut jamais facilement coexister avec eux. Seul il meurt ; en société il tue. D'où la politique, le droit, la moral qui tentent de lui apporter quelques bonnes raisons de ne pas le faire. La première par la gestion des conflits et des rapports de force (plus ou moins légitimes), le deuxième par la loi (plus ou moins juste), la troisième par des principes ou des valeurs (plus ou moins clairs).
Commenter  J’apprécie          40
TyJecyka   28 août 2012
Les femmes sont des adultes comme les autres de Pierre-Henri Tavoillot
L’expérience c’est le rapport au monde. La responsabilité, c’est le rapport aux autres. L’authenticité, c’est le rapport à soi. Ensemble, ils constituent un petit système de sagesse qui est assez impressionnant quand on y réfléchit.
Commenter  J’apprécie          30
Aderu   14 avril 2021
Tous paranos ? : Pourquoi nous aimons tant les complots... de Pierre-Henri Tavoillot
D'où l'attrait considérable de la théorie du complot, qui permet de penser et de neutraliser le tragique de l'existence dans un monde sans Dieu. Car rien n'est plus angoissant et vertigineux qu'un mal qui arrive sans raison. Au moins le complot lui donne-t-il du sens et une forme de logique. (25)
Commenter  J’apprécie          20
Pierre-Henri Tavoillot
MyrtilleDesbois   05 mai 2019
Pierre-Henri Tavoillot
L'échange démocratique tend aujourd'hui à être saturé par ces trois maux que sont l'indignationnisme, la transparentite et la communicationnite.

L'indignationnisme, c'est la confirmation de sa propre vertu par le spectacle jouissif des vices du monde (...).

La transparentite, c'est l'idée que la vérité peut et doit se donner à voir toute nue ; qu'il suffit de suivre l'actualité "en temps réel" - et en la "décryptant"- pour avoir une représentation parfaite de la réalité (...).

La communicationnite, c'est l'idée qu'il suffit de dire pour faire ; c'est le triomphe sans partage du performatif ; au commencement était le verbe ; mais ensuite et à la fin, aussi ! Le trait commun des ces trois dérives de la délibération, c'est l'oubli de la décision comme but.
Commenter  J’apprécie          10
Frank_Allard   03 septembre 2021
L'abeille et le philosophe: Étonnant voyage dans la ruche des sages de Pierre-Henri Tavoillot
Les poètes nous disent bien, en effet, qu’ils puisent à des sources de miel et butinent les poèmes qu’ils nous apportent dans les jardins et les vallons boisés des Muses, à la manière des abeilles, en voltigeant comme elles, et ils disent la vérité. Car le poète est chose légère, ailée, sacrée, et il ne peut créer avant de sentir l’inspiration d’être hors de lui et de perdre l’usage de sa raison. Tant qu’il n’a pas reçu ce don divin, tout homme est incapable de faire des vers et de rendre des oracles. Aussi, comme ce n’est point par art, mais par un don céleste qu’ils trouvent et disent tant de belles choses sur leur sujet, comme toi sur Homère, chacun d’eux ne peut réussir que dans le genre où la Muse le pousse…
Commenter  J’apprécie          10
michdesol   16 août 2016
L'abeille et le philosophe: Étonnant voyage dans la ruche des sages de Pierre-Henri Tavoillot
Qu'y a-t-il donc dans ce petit animal qui nous fascine autant ? Pourquoi vouloir chercher en lui le sens des choses, de la nature et de la vie ? C'est un usage philosophique de l'abeille qui va nous intéresser ici. Il s'agira de suivre le vol de l'abeille dans l'histoire de la pensée ; de révéler cette idée ancienne et toujours actuelle qu'en contemplant et en comprenant l'abeille nous saurons comment vivre ; comment vivre bien, comment vivre mieux, comment devenir "sage", comment échapper à la mort. Car les savants et les sages de l'histoire ont cherché tout cela dans ce petit animal : les réponses à toutes les grandes questions que l'humanité inquiète se pose depuis le nuit des temps.
Commenter  J’apprécie          10
Aderu   14 avril 2021
Tous paranos ? : Pourquoi nous aimons tant les complots... de Pierre-Henri Tavoillot
Clarifier la réalité complexe des choses en refusant de la simplifier à outrance : voilà sans doute le meilleur moyen de lutter contre la concurrence déloyale qu'impose la vision conspirationniste du monde. (33)
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

L'homme qui plantait des arbres de Jean Giono par Léa et Naomie

Comment s'appelle le héros de ce livre ?

Jean Giono
Elzéard Bouffier
Gérard Bouffier
Jacques Giono

10 questions
384 lecteurs ont répondu
Thème : L'homme qui plantait des arbres de Jean GionoCréer un quiz sur cet auteur