AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.59 /5 (sur 523 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Hythe, Kent , le 2 aout 1948
Mort(e) le : 29/11/2009
Biographie :

Robert Holdstock est un auteur britannique réputé pour ses oeuvres de fantasy. Il étudie d'abord la zoologie médicale avant de se consacrer à l'écriture à partir de 1975. Il a remporté de nombreux prix littéraires, notamment le Prix World Fantasy du meilleur roman en 1985 et le Prix British Science-Fiction en 1984 pour "La forêt des Mythagos", ainsi que le Prix British Science-Fiction du meilleur roman pour "Lavondyss" en 1988.

On lui doit une vingtaine de romans, ainsi que des nouvelles, la plupart désormais regroupées en recueil ("Dans la vallée des statues et autres récits"). Son oeuvre la plus célèbre reste la série "La Forêt des Mythagos" parue entre 1984 et 2009 (La Forêt des Mythagos, Lavondyss, Le Passe-Broussaille, La Porte d'Ivoire, La Femme des Neige, Avilion). On doit également à Holdstock une série consacrée au personnage de Merlin et à l'expédition des Argonautes menée par le héros grec Jason ("Codex Merlin"). Il a également publié en collaboration avec Angus Wells la série de fantasy "Raven".

Il a écrit sous différents pseudonymes : "Chris Carlsen", "Robert Faulcon" ,"Robert Black", "Steven Eisler" et "Richard Kirk".
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
boudicca   21 avril 2013
Dans la vallée des statues et autres récits de Robert Paul Holdstock
Tout cela ne mène nul part. Le destin de l'Homme a toujours été de vieillir et de mourir, et tout ce que nous démontrons en faisant cela, c'est que quelque soit la manière dont nous nous y prenons, quelle que soit la façon dont nous essayons de nous opposer aux forces qui nous oppressent, notre destin ne sera jamais autre chose que cela, un lent déclin. Ce sont nos rêves qui comptent, c'est avec eux que nous devons apprendre à vivre, pas avec la réalité. (Vieillir encore)
Commenter  J’apprécie          230
Millencolin   12 décembre 2018
Le souffle du temps de Robert Paul Holdstock
Comment peux-tu savoir quelque chose qui se n'est pas encore produit? De plus, ne vois-tu pas qu'en différant la mort, si c'est ce que tu penses faire, tu axes ton existence sur la peur de mourir, plutôt que sur l'expérience de la vie ?
Commenter  J’apprécie          180
boudicca   28 avril 2013
Dans la vallée des statues et autres récits de Robert Paul Holdstock
Je suis le vent, le Chanteur-des-dieux des Kalokkis, qui étaient les premiers hommes, on m'appelle aussi Tag et Feng-Po, et Huaillapenyi, je suis le souffle et la vie, je suis la mort, la tempête et la fureur, la lumière et les ténèbres, je suis le tonnerre et la peur, je suis la succession des saisons, je suis celui qui déchaîne les flots et apaise les vents, ceux qui se souviendront de moi m'appelleront Taranis et Wothan, Thor, Zéphyr, Hino et mon tonnerre retentira jusqu'au jour du feu ultime. (La terre et la pierre)
Commenter  J’apprécie          150
boudicca   12 mai 2013
Dans la vallée des statues et autres récits de Robert Paul Holdstock
Elles l'appelaient l’Île de Celles qui sont parties. Pour les selkies, cette île là n'était pas comme les autres. C'était un endroit unique, magique. Un appel s'y faisait entendre, et parfois cet appel était irrésistible. Certaines de celles qui se rendaient alors sur l'île finissaient par en revenir. Mais pas toutes. Aucun selkie ne connaissait le destin réservé à Celles qui étaient parties. On supposait simplement qu'elles s'étaient attirées le mauvais sort. Chez les selkies, les superstitions de toutes sortes abondaient. Pour Peterson, ces légendes étaient révélatrices de leur peur du genre humain, de ces hommes qui, au cours des siècles passés, n'avaient cessé de les capturer sous leur forme de femmes après la mue, ou de les réduire en esclavage sous leur forme de mâle. (Les Selkies)
Commenter  J’apprécie          130
finitysend   25 août 2012
Le souffle du temps de Robert Paul Holdstock
On trouvait ici un tel méli-mélo d'étrangetés que Faulcon en avait le vertige à chaque fois qu'il tournait la tête . Il avait toujours du mal à exprimer l'impression que lui donnaient ces formes et ces lumières , structures douces et dentelées , gigantesques , tordues et voutées d'une autre race et d'un millier d'autres temps , toutes imbriquées et emmêlées les unes dans les autres en des arrangements pour lesquels elles n'avaient jamais été conçues .
Commenter  J’apprécie          110
boudicca   29 avril 2013
Dans la vallée des statues et autres récits de Robert Paul Holdstock
Je me présente : Joseph Questel, assassin. Mon nom vous dit quelque chose? Je l'espère en tout cas. Non pas que je veuille à tout prix satisfaire mon amour propre (il n'est pas si hypertrophié qu'on veut bien le dire), mais dans le cas contraire vous êtes sans doute la seule personne dans toute notre grande et belle Galaxie à ne pas avoir entendu parler de moi. (Cendres)
Commenter  J’apprécie          110
Tatooa   08 juillet 2016
Thorn et autres récits de Robert Paul Holdstock
- Sculpte-moi. Donne forme à mon visage. Il faut que je sois là avant les autres. Dépêche-toi !

[...] Les mains de Thomas se tendirent vers le visage de pierre dont il éprouva l'immobilité. C'était une sculpture, rien de plus. Elle n'était pas vivante. Cette voix qu'il entendait provenait de son imagination.

(dans "Thorn")
Commenter  J’apprécie          102
Tatooa   07 juillet 2016
Thorn et autres récits de Robert Paul Holdstock
Tout l'art du véritable enchanteur consiste à savoir s'il convient de prédire juste, de ne rien prédire du tout (en prenant bien soin de paraître mortifié par l'échec, même si la vision qu'on vient d'avoir s'avère plutôt réjouissante), ou de conseiller, si l'on sent que celui à qui on s'adresse est en état d'accepter ces conseils. L'essentiel est de savoir se taire quand il le faut !

Je me tus.

(Dans "Enfantasme")
Commenter  J’apprécie          90
RosenDero   14 septembre 2016
Le Bois de Merlin de Robert Paul Holdstock
-J'ai tellement peur, Martin ! J'ai passé trois ans à espérer jour après jour que la vie s'allume dans cet enfant. Mais je n'avais jamais envisagé qu'il puisse puiser cette étincelle en moi ! Bien sûr, je la lui ai offerte de tout mon cœur ; mais maintenant que cela se produit, je suis terrifiée !



- Il n'est pas en train d'aspirer ta vie, Beck. Tous les enfants copient leurs parents ; c'est en immitant qu'ils apprennent !



Il regarda le petit garçon, si paisible, et pensa : oui, enfin, tous les enfants normaux. Comment Daniel pouvait-il absorber l'expérience de ses parents alors qu'il était si profondément coupé des expériences sensorielles normales ?
Commenter  J’apprécie          80
RosenDero   20 septembre 2016
Le Bois de Merlin de Robert Paul Holdstock
Vous avez oublié comment on s'amuse avec des jouets. Un jouet n'a pas de vie, mais vous lui en donnez… Vous lui faites faire des choses qu'il ne ferait jamais tout seul.

-Nos vies ne sont pas des jouets ! s'exclama le prêtre.

Merlin riait.

-Bien sûr que si ! Et comme les jouets, vous pouvez choisir de les poser dans un coin et de les regarder, ou bien de les tordre, de les tourmenter, de leur donner une illusion de vie. Mais une chose est sûre, mon père, peu importe le soin avec lequel vous les traitez : tous les jouets finissent par s'user. Alors, faites les danser tant que vous le pouvez. C'est la seule chose à faire, avec des jouets.
Commenter  J’apprécie          80
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Robert Paul Holdstock (486)Voir plus


Quiz Voir plus

10 titres, 10 auteurs de Fantasy (1)

Qui est l'auteur/trice du "Seigneur des Anneaux: La Communauté de l'Anneau"?

George LUCAS
J.R.R. TOLKIEN
H.P.LOVECRAFT

10 questions
59 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , fantasy jeunesseCréer un quiz sur cet auteur
.. ..