AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.62 /5 (sur 34 notes)

Nationalité : Haïti
Biographie :

Né à Cavaillon au sud d’Haïti, Rodney Saint-Éloi vit depuis 2001 à Montréal, où il partage son temps entre l'écriture, l'édition et les tournées d'écriture et de conférences.

Il a fondé en 1991 à Port-au-Prince les éditions Mémoire et en 2003 à Montréal les éditions Mémoire d'encrier.

Rodney Saint-Éloi a commencé à écrire dès l’âge de treize ans. Il a publié une dizaine de recueils de poèmes et des essais sur la littérature et la peinture. Certains de ses ouvrages sont traduits en anglais et en espagnol.

Il a publié entre autres ouvrages : J’avais une ville d’eau, de terre et d’arcs-en-ciel heureux (Éditions Mémoire, Port-au-Prince, 1999), J’ai un arbre dans ma pirogue (Mémoire d’encrier, Montréal, 2004).

Rodney Saint-Éloi se trouvait en Haïti au moment du gigantesque séisme qui a détruit Port-au-Prince. Il a publié un livre témoignage Haïti, kenbé la!
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Spectacle de lectures de poésie pour libérer nos imaginaires. Lisons nos langues et nos mémoires. Treize imaginaires livrés en langues et en musiques orphelines, désaxées et que l'on n'entend pas assez. le monde est si petit et si grand que nous circulerons dans nos langues. Les poètes, accompagnés à la kora, liront et décréteront textes et prétextes manifestes. Avec Lorrie Jean-Louis, Rachel McCrum, Joséphine Bacon, Laure Morali, Emné Nasereddine, Rodney Saint-Éloi, Flavia Garcia, Katia Grubisic, Franz Benjamin, Selma Tannouche Bennani, Soheir Fouzat, Laura Doyle Péan, Yara El-Ghadban et Zal Sissokho. #SLM2020 #àlivreouvert #ouvertaumonde

+ Lire la suite

Citations et extraits (49) Voir plus Ajouter une citation
mcd30   05 février 2020
Nous ne trahirons pas le poème de Rodney Saint-Éloi
il chantait les âmes englouties

crachait ses lamentos

déterrait l'aurore

vomissait ses entrailles pour contrarier les

étoiles



il n'y avait pas de spectateurs

il n'y avait pas de scène

il n'y avait pas de théâtre

la colère des plantations grondait

l'ancêtre brûlait le coton

infusait la canne en fleurs

l'ancêtre saluait les quatre foudres

disait paix aux directions

l'ancêtre maîtrisait les ombres

sa voix n'était pas négociable

son âme n'était pas négociable

l'histoire devra un jour laver les désastres
Commenter  J’apprécie          160
mcd30   06 février 2020
Nous ne trahirons pas le poème de Rodney Saint-Éloi
pour ma défense

je citerai le code noir

l'exode la bible

les chants d'esclaves

les expropriations

le matin des génocides

je vous dirai

ma foi décoloniale

mon chagrin cyclope

la capture l'arrachage

le fouet le cachot

la cale le bannissement

les appontements de crachat

les ténèbres qui assassinent la lumière
Commenter  J’apprécie          130
mcd30   04 février 2020
Nous ne trahirons pas le poème de Rodney Saint-Éloi
pour me défense

je dirai simplement

tout testament est immonde

je n'ai d'antécédent que l'ouragan

je ne suis qu'un paquet d'os

je n'ai que des vents indomptés

corps recommencé cops

sauvagesse décoloniale

la cadastre de mes vergers secrets

le tremblement de ma joie nue
Commenter  J’apprécie          120
nath45   28 avril 2020
Nous ne trahirons pas le poème de Rodney Saint-Éloi
je hurle je

nage

m’ensilence



ne me défais pas

de mon regard

ne me vide pas

de mes cris

je reste entier

moi diagonal

respire l’air marin

je garde mes parts d’humain

moi vertical

fidèle à l’absence

tissée au flanc de l’aïeul

mon aïeul parole d’honneur

essaimait la saison

lève la tête

lève la tête



lui vivait tête baissée

courait la savane nue

poussé par le fouet sous la pluie
Commenter  J’apprécie          110
Lali   27 octobre 2012
Récitatif au pays des ombres de Rodney Saint-Éloi
Chaque jour suffit sa part de mots

chaque fleur sa part de printemps

chaque soleil sa part de clarté

chaque nuit sa part d’ombres

chaque mer sa part de bleu

entre le corps divisé de la lumière

j’apprends le jour

j’apprends la nuit

j’apprends le secret des chemins

j’apprends par exemple l’amour

j’apprends par exemple le mot bonheur

j’apprends ce qui m’habite

l’exil et le silence

la rose qui ne doit pas mourir
Commenter  J’apprécie          100
nath45   23 avril 2020
Nous ne trahirons pas le poème de Rodney Saint-Éloi
poussez fleurs blanches

arc-en-ciel mauve

poussez phrases rebelles

Je existe je

la foule attendra

je m’aîle

je m’enîle

je m’encannibale

je m’africane

je nous utopie

je dérisionne

déconfictionne le récit

(Page 31)
Commenter  J’apprécie          100
mcd30   05 février 2020
Nous ne trahirons pas le poème de Rodney Saint-Éloi
Les frontières ne gardent pas les vents

les frontières ne font pas de cerfs-volants

les frontières ne font pas de colibris

les frontières ne font pas de vergers

les frontières ne font que des frontières



un jour les exilés abandonneront leurs rêves

à la tête du fleuve saint-laurent

ça fera un long collier d'amour

ça fera un jardin de lumières

le ciel ne sera plus le même ciel

la terre ne sera plus la même terre
Commenter  J’apprécie          90
mcd30   07 février 2020
Nous ne trahirons pas le poème de Rodney Saint-Éloi
je suis le christ noir

au jardin des oliviers

je marche vers la plaine

où ment le soleil



la voix dit

auparavant les marchands

étaient chassés du temple



au jardin des vampires

je suis le terroriste vaincu

j'incendie les banques

les vies hypothéquées



la voix dit

aujourd'hui ce sont les marchands

qui construisent les temples
Commenter  J’apprécie          90
nath45   20 avril 2020
Nous ne trahirons pas le poème de Rodney Saint-Éloi
je ne suis pas un guerrier

la guerre n’est pas mon métier

je ramasse mes visages

fais le tour de la maison

pour ancrer le souvenir

le piroguier avance

ondule mes sens

eaux profondes

Je saute caïman

m’endors ville

me réveille forêt

marron

j’habite infini

la nuit les métamorphoses
Commenter  J’apprécie          90
mcd30   03 février 2020
Nous ne trahirons pas le poème de Rodney Saint-Éloi
... je suis l'enfant des rues ténébreuses

grandir est plus grand que mes espérances

il m'arrive de parler à mes fantômes...
Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Labyrinthe: C'est le Pérou et ce n'est pas le Pérou!

La Maison verte

Julio Cortazar
Gabriel Garcia Marquez
Augusto Roa Bastos
Mario Vargas Llosa

15 questions
19 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , bande dessinée , cinema , poésieCréer un quiz sur cet auteur