AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4 /5 (sur 13 notes)

Né(e) à : Istanbul , le 30/05/1965
Biographie :

Née à Istanbul, Sedef Ecer a grandi sur les plateaux de cinéma, de théâtre et de télévision. Comédienne, elle a travaillé avec des artistes turcs importants et a été lauréate ou nominée pour des prix prestigieux. Elle pratique plusieurs formes d'écriture : journaliste pour la presse turque, elle a écrit plus de 500 articles, billets d'humeur et chroniques dans des journaux et magazines nationaux. Elle a essayé des nouvelles formes en publiant ses "correspondances e-mails" ou ses "micro-nouvelles". Romancière, elle a publié Hercai Fisek l'histoire d'un jeune contre ténor d'opéra qui devient psalmodieur de Coran, dont les droits cinématographiques ont été achetés par Serif Goren (Palme d'Or 1982) et Gold Films. Elle a écrit plusieurs scénarii de longs métrages et de documentaires traitant toujours de sujets politiques. Elle a écrit et dirigé une installation vidéo intitulée La lettre du retraité qui a créé en Turquie un débat politique autour de l'ancien président de la république turque, général-commanditaire du coup d'état de 1980. Elle est la traductrice de l'oeuvre Charlotte Delbo en turc. Auteur dramatique enfin, Sur le Seuil est son premier texte en français.
Lauréate des encouragements du Centre National du Théâtre et premier prix des 12èmes Rencontres méditerranéennes, cette pièce a été créée par la Compagnie Eltho (104, Maison des Métallos, La Courneuve, Scène Nationale de Fécamp). Une édition et une production de la version turque est prévue au Théâtre National Turc en 2010.

L'auteur a adapté (pour sa tournée à Istanbul) et interprété un rôle important aux côtés de Jeanne Moreau, dans « La guerre des fils de lumière... », spectacle d'ouverture du Festival d'Avignon, mis en scène par Amos Gitai.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Sedef Ecer   (5)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Sedef Ecer - Trésor national

Podcasts (11) Voir tous


Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
Bookycooky   27 février 2021
Trésor national de Sedef Ecer
Je te vois au bord de la Corne d’Or, dans les rues bondées, dans les souks, les parcs, sur les collines et les plages qui n’existent plus. Parfois tu es ma mère mais le plus souvent tu es une autre. Une sublime blonde en Vespa, une musicienne de rue, une étudiante à lunettes, une prostituée, une femme du monde, une chanteuse en robe fourreau, une danseuse de chachacha devant un orchestre cubain, une paysanne voilée fraîchement débarquée en ville, une entremetteuse lasse d’un cabaret minable, une mendiante ou une jeune ingénue. Tu es toutes ces femmes et tu marches devant des caméras –des Arriflex de mon enfance, la modernité absolue –qui te suivent dans des rues aujourd’hui détruites pour la plupart qui ont laissé place à des avenues sans âme et à des shopping malls hideux avec mosquées intégrées pour abrutir les gens en les poussant à acheter et à prier en permanence.
Commenter  J’apprécie          340
Bookycooky   26 février 2021
Trésor national de Sedef Ecer
Je compose ton numéro. Le répondeur me dit « Laissez un message et je vous rappelle si je veux. Vive la République laïque ! »

( Nous sommes en Turquie, de nos jours)
Commenter  J’apprécie          320
Bookycooky   28 février 2021
Trésor national de Sedef Ecer
Depuis, le pont du Bosphore, symbole de tout ce qui lie l’Europe et l’Asie, de tout ce qui soude l’Occident et l’Orient, a été rebaptisé le pont des Martyres. Il célébrait la vie ; ils l’ont rempli de cadavres jusque dans son nom. Il nous racontait la rencontre, l’harmonie, le métissage, désormais il sépare, il divise.
Commenter  J’apprécie          250
Apoapo   24 avril 2021
Trésor national de Sedef Ecer
2. « Oui, papa t'a follement aimée, personne ne peut se remettre d'être aimé comme ça et tu ne t'en es jamais remise.



Et puis il y a eu l'autre. Le puissant. Le dominant. Le flic. Le mâle. Le conquérant. Le Méphistophélès en uniforme. L'exact contraire de papa.



Ton mari était un être profond, discret, bienveillant, jamais vraiment sûr de lui alors que ton amant portait en permanence cette virile certitude, cette autorité mâle, cette intransigeance animale. » (p. 234)
Commenter  J’apprécie          30
Apoapo   24 avril 2021
Trésor national de Sedef Ecer
1. « - Vous voulez avoir des enfants ?

- Je ne sais pas. Pourquoi mettre au monde des enfants ? Ce monde est si cruel et déjà si peuplé !

Pas un mot sur moi.



Sur la photo qui illustre ces phrases, tu as à la main un poignard aux fausses émeraudes, ensanglanté comme la robe blanche que tu portes. L'héroïne vient de tuer sa fille de trois ans.



Dessous, on peut lire la réplique légendaire de la Médée originelle : "Mourez, enfants maudits d'une maire haineuse, et votre père avec ! Que toute la maison s'anéantisse !"



J'ai trois ans. » (p. 125)
Commenter  J’apprécie          00
de   05 juillet 2012
Les descendants de Sedef Ecer
Je m’en suis sorti comme d’habitude. J’ai parlé du ciel pour ne pas parler de la terre. Et puis…
Commenter  J’apprécie          50
michfred   26 mars 2021
Trésor national de Sedef Ecer
Après je me suis consolée en disant que j’irais un jour à San Francisco, dans cette ville que je ne connaissais pas, je traverserais le Golden Gate pour tromper mes sensations, pour faire croire à mon corps que c’était celui de ma terre natale. Si un jour l’exil devenait vraiment insupportable, je serais capable sur ce pont américain d’imaginer une traversée istanbuliote, comme les amputés qui perçoivent encore des sensations émanant de la partie disparue de leur corps.
Commenter  J’apprécie          30
Tempsdelecture   11 janvier 2021
Trésor national de Sedef Ecer
J’ai six ans, tu en as trente-sept. Une voiture officielle vient de vous raccompagner à la maison après une cérémonie au Théâtre de la Ville d’Istanbul. Je vous entends parler à Melek, notre concierge qui me garde le soir et rire aux éclats avec elle dans l’entrée.



Tu entres dans ma chambre, suivie par Ishak. Avec ta longue robe fuchsia aux motifs psychédéliques, tes faux cils peints en bleu et ton rouge à lèvres orange, tu es soleil. Vous êtes beaux, jeunes, éméchés. Tu me dis Le ministre m’a élevée au rang de Trésor National. Je ne comprends pas, tu répètes. Tu te rends compte il a dit je vous élève au rang de Trésor National, tu répètes encore Trésor National et vous riez. Je ne sais pas ce que ça veut dire. Tu me montres une statuette sur laquelle ton nom est inscrit en lettres dorées. Je demande le nom de la fleur qui l’orne. Papa me répond que c’est un lotus et que son fruit est magique. Vous riez encore. Puis tu t’assois et tu me racontes cette histoire – je vais l’apprendre plus tard – extraite de l’Odyssée: Après une tempête, un bateau échoue sur une île ou les habitants se nourrissent du lotus, fruit de l’oubli. Le capitaine envoie trois de ses hommes explorer le village mais ne les voyant pas revenir, il part à leur recherche. Lorsqu’il les retrouve, ses compagnons ne le reconnaissent plus: les naufragés avaient goûté au fruit et dès cet instant, comme les habitants de cette île, ils avaient oublié d’où ils venaient. Ils voulaient juste rester là et se rassasier éternellement de ce lotus. Le capitaine y goûte et à son tour désapprend qui il est.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
de   05 juillet 2012
Les descendants de Sedef Ecer
La reconnaissance, le pardon et le deuil, les étapes indispensables du travail de la réconciliation doivent, me semble-t-il, toujours se faire sur les terres où les atrocités ont eu lieu
Commenter  J’apprécie          30
Olivia-A   24 janvier 2021
Trésor national de Sedef Ecer
- Pas de réalisme au théâtre, il faut laisser ça au cinéma. Là par exemple, tu vois ma şeker, pour cette réplique, je reste au lointain, comme ça je peux parler fort. Ensuite j'avance vers le public pour dire la phrase suivante. Eh bien celle-ci, tu vois, je vais la chuchoter à l'oreille de chacun des spectateurs, les yeux dans les yeux. Tu comprends ? C'est ça, le gros plan au théâtre ! Je zoome sur moi-même. C'est ça, du théâtre sur scène... Le cinéma c'est l'art du vrai, le théâtre, c'est l'art du faux.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Qui a écrit cette oeuvre?

Qui a écrit 1984 ?

H.G Wells
O Wells
S Beckett
G Orwell

11 questions
8598 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur