AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.93/5 (sur 931 notes)

Nationalité : Haïti
Né(e) à : Port-au-Prince , le 08/12/1962
Biographie :

Louis-Philippe Dalembert est un écrivain d'expression française et créole.

Il est fils d'une institutrice et d'un directeur d'école. Le décès du père, quelques mois après sa naissance, a des conséquences dramatiques sur la situation matérielle de la famille. Les premières années de son enfance, il grandit ainsi au Bel-Air, un quartier populaire de la capitale, dans un univers entouré de femmes : les cousines de sa mère, qui s'absente la semaine pour enseigner en province, sa sœur aînée, ses grand-tantes et sa grand-mère maternelle. Cette dernière mène son petit monde à la baguette, dans un Port-au-Prince que dirige d’une poigne de fer François Duvalier. À l'âge de six ans, il connaît la première grande séparation de sa vie : la famille laisse le quartier pour s'installer ailleurs.

Il en tirera un roman intitulé "Le crayon du bon Dieu n'a pas de gomme" (1996), trace d'une enfance très religieuse placée sous le signe du sabbat.
Mur Méditerranée est le neuvième roman de Louis-Philippe Dalembert. En lice pour le Goncourt, il est aussi finaliste du prix Landerneau 2019, qui sera dévoilé le 8 octobre 2019.

De formation littéraire et journalistique, Dalembert travaille comme journaliste d'abord dans son pays natal avant de partir en 1986 en France poursuivre des études qu'il achève à l'Université Paris-III - Sorbonne Nouvelle par un doctorat en littérature comparée sur l'écrivain cubain Alejo Carpentier.

Professeur invité dans des universités américaines et suisses, écrivain en résidence à Rome, Jérusalem ou Berlin, il publie depuis 1993 des romans, essais, nouvelles et de la poésie.

Louis-Philippe Dalembert vit aujourd’hui entre Berlin, Paris et Port-au-Prince.

Il est fait Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres en 2010.
Prix de la langue française 2019
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Louis-Philippe Dalembert   (23)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (43) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

À l'occasion de la 45ème édition du festival "Le livre sur la place" à Nancy, Louis-Philippe Dalembert vous présente son ouvrage "Une histoire romaine" aux éditions Sabine Wespieser. Rentrée littéraire automne 2023. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2886319/louis-philippe-dalembert-une-histoire-romaine Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat

+ Lire la suite
Podcasts (6) Voir tous


Citations et extraits (296) Voir plus Ajouter une citation
Un jour
j'ai poussé les portes de l'aube
et je me suis assis
sous une véranda
face à la mer caraïbes
avec pour unique compagne
une petite chaise de paille
que je trompe par moments
que je trompe parfois
les soirs d'averses violentes
quand les lampes
ont cessé leur dialogue
avec une dodine de paille
et les âcres étoiles d'un rhum de canne.
Commenter  J’apprécie          504
Pour ma part, je reste persuadée que femmes et hommes, tous tant que nous sommes, pouvons nous élever au-dessus de notre condition sociale et ethnique pour assumer une humanité pleine et entière , qui va au-delà de ces critères.
Commenter  J’apprécie          460
j’ai vu d’arbre en arbre
branche après branche
une cathédrale consumer
des forêts séculaires
jusqu’aux souches de la piété (page 89)
Commenter  J’apprécie          450
On était en 8th Grade, je m’en souviens très bien, quand il a commencé à s’éloigner de moi. À cause des filles qui en pinçaient de dingue pour lui. Avec sa grande carcasse, sa démarche de félin et sa gueule de voyou – il n’y avait pourtant pas plus gentils ni plus sérieux -, il les faisait toutes craquer, ces petites pétasses.
(pages 46-47)
Commenter  J’apprécie          440
Elle leur dit qu'ils étaient des êtres humains.
A ce titre, nous avons droit au respect. Comme tous les êtres humains. Certes ils avaient payé moins que ceux du pont. Et alors ? Ils étaient dans la même situation. Les aléas climatiques, la dictature, la guerre les avaient chassés de leurs terres. Ils fuyaient tous quelque chose. Tous, ils cherchaient la vie. Peu importe sa couleur de peau, son ethnie, son statut social ou sa religion. Qu'on soit athée, mécréant, croyant en un Dieu unique ou des divinités multiples. Si le bateau chavirait, la Méditerranée ne ferait pas de distinction entre les calais et ceux du pont.
Commenter  J’apprécie          360
les jeunes d’aujourd’hui prétendaient sauver le monde derrière l’écran de leur smartphone, dont la fabrication n’en finissait pas d’ailleurs d’épuiser les ressources de la planète.
Commenter  J’apprécie          372
Qu'est-ce que ça fait d'être banni de sa terre natale ? D'être réduit en esclavage ? À des centaines et des centaines de kilomètres des siens, de sa langue maternelle, des paysages et des odeurs de son enfance. Qu'est-ce qu'on ressent ? L'exil rend-il la patrie perdue plus chère à son cœur ? Plus vivaces les "souvenirs", le "temps passé" ? La servitude invite-t-elle à maudire à jamais son oppresseur et ses descendants ? Engendre-t-elle la haine de soi ?
Commenter  J’apprécie          362
Pour ma part, je reste persuadé que femmes et hommes, tous tant que nous sommes, pouvons nous élever au-dessus de notre condition sociale et ethnique pour assumer une humanité pleine et entière, qui va au-delà de ces critères. Autrement, quel sens aurait l’existence ? Surtout pour quelqu’un qui, comme moi, loin de rompre avec son éducation agnostique, s’oriente de plus en plus vers un athéisme qui ne dit pas son nom.
(page 140)
Commenter  J’apprécie          360
Dès qu’une famille noire arrive dans un quartier blanc, si elle y arrive, les antennes s’affolent, façon têtes de suricates déboussolées, prêtes à sonner l’alerte. Une deuxième, on plie bagages et on déloge à la vitesse grand V, les uns après les autres, pour finir par abandonner le terrain aux nouveaux arrivants.
(page 63)
Commenter  J’apprécie          360
De fausses informations répétées jusqu’à la nausée finissent par devenir vérité.
Commenter  J’apprécie          370

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Louis-Philippe Dalembert (1107)Voir plus

Quiz Voir plus

Quizz galop 3

Quelles sont les trois déclinaisons de la robe alezan ?

Alezan brulé, baie et noire
Café au lait , alezan brulé et palomino
Baie, souris et gris
Noire, café au lait et blanc

6 questions
13 lecteurs ont répondu
Thèmes : équitationCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}