AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.05/5 (sur 126 notes)

Nationalité : Roumanie
Né(e) à : Moineşti, Roumanie , le 16/04/1896
Mort(e) à : Paris , le 25/12/1963
Biographie :

Tristan Tzara, de son vrai nom Samuel Rosenstock, est un écrivain, poète et essayiste de langue roumaine et française.

Élevé dans une certaine aisance matérielle, Samuel connaît une enfance et une adolescence sans histoire. Il suit un cours sur la culture française dans un institut privé, s'éveille à la littérature au lycée Saint-Sava et s'inscrit en section scientifique pour le certificat de fin d'études au lycée Mihai-Viteazul.

Avec son copain de lycée Marcel Janco, Samuel créé, en 1912, sa première revue Simbolul. Il y publie l'un de ses premiers poèmes "Sur la rivière de la vie". En 1915, il adopte le pseudonyme de Tristan Tzara.

Ayant obtenu son certificat de fin d'études, Tzara s'inscrit à l'université de Bucarest en mathématiques et philosophie (septembre 1914). Son ami Janco s'inscrit en polytechnique.
L'atmosphère provinciale de Bucarest ennuie Tzara. Contre l'avis de son père, il quitte la Roumanie pour la Suisse. Il s'inscrit à l'université en classe de philosophie. Mais l'ennui le gagne à nouveau. Il faut l'enthousiasme contagieux de Janco pour l'empêcher de retourner à Bucarest.

Le 5 février, Ball, Hennings, Richard Huelsenbeck, Tzara et les peintres Jean Arp, Janco et Sophie Taeuber inaugurent le Cabaret Voltaire et transforment l'endroit en café littéraire et artistique. Le succès est immédiat. Il est l'un des fondateurs du mouvement Dada dont il sera par la suite le chef de file.

Des poètes contemporains voient en Tzara le chef de file de l'art nouveau. Cela l'a lancé (avec ses amis André Breton, Philippe Soupault et Louis Aragon) dans une grande variété d'activités destinées à choquer le public et à détruire les structures traditionnelles du langage. Par la suite, il a longtemps tenté de réconcilier surréalisme et communisme (il a même adhéré au parti communiste en 1936, avant de rejoindre la Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale).

Tristan Tzara a été marié à l'artiste et poète suédoise Greta Knutson de 1925 à 1942.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Tristan Tzara   (28)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

125 ans depuis la naissance de Tristan Tzara


Citations et extraits (147) Voir plus Ajouter une citation
“les soucis que nous portons avec nous
qui sont nos vêtements intérieurs
que nous mettons tous les matins
que la nuit défait avec des mains de rêve »
Commenter  J’apprécie          550
Tristan Tzara
l’eau de la rivière a tant lavé son lit
elle emporte les doux fils des regards qui ont traîné
aux pieds des murs dans les bars léché des vies
alléché les faibles lié des tentations tari des extases
creusé au fond des vieilles variantes
et délié les sources des larmes prisonnières
les sources servies aux quotidiens étouffements
les regards qui prennent avec des mains desséchées
le clair produit du jour ou l’ombrageuse apparition
qui donnent la soucieuse richesse du sourire
vissée comme une fleur à la boutonnière du matin
ceux qui demandent le repos ou la volupté
les touchers d’électriques vibrations les sursauts
les aventures le feu la certitude ou l’esclavage
les regards qui ont rampé le long des discrètes tourmentes
usés les pavés des villes et expié maintes bassesses dans les aumônes
se suivent serrés autour des rubans d’eau
et coulent vers les mers en emportant sur leur passage
les humaines ordures et leurs mirages…
Commenter  J’apprécie          492
Tristan Tzara
POUR FAIRE UN POÈME DADAÏSTE

Pour faire un poème dadaïste
Prenez un journal
Prenez des oiseaux
Choisissez dans ce journal un article ayant la longueur que vous comptez donner à votre poème.
Découpez l'article.
Découpez ensuite avec soin chacun des mots qui forment cet article et mettez-les dans un sac.
Agitez doucement.
Sortez ensuite chaque coupure l'une après l'autre dans l'ordre où elles ont quitté le sac.
Copiez consciencieusement.
Le poème vous ressemblera.
Et vous voici un écrivain infiniment original et d'une sensibilité charmante, encore qu'incomprise du vulgaire.

Manifeste sur l'amour faible et l'amour amer - 1921
Commenter  J’apprécie          390
Je pense à la chaleur que tisse la parole
autour de son noyau de rêve qu'on appelle nous.
Commenter  J’apprécie          380
Je parle de qui parle qui parle je suis seul
Je ne suis qu’un petit bruit j’ai plusieurs bruits en moi
Un bruit glacé froissé au carrefour jeté sur le trottoir humide
Aux pieds des hommes pressés courant avec leurs morts
Autour de la mort qui étend ses bras
Sur le cadran de l’heure seule vivante au soleil
Je pense à la chaleur que tisse la parole
Autour de son noyau le rêve qu’on appelle nous.
Commenter  J’apprécie          290
le loup embourbé dans la barbe forestière
a trouvé son berger l'immobile berger
celui qui mène tous les yeux plantés au faîte des acropoles mouvantes de la foi
le berger des incommensurables clartés d'où naissent la vie et la dérive
il se lève
émigre vers les célestes pâturages des mots.
Commenter  J’apprécie          261
Tristan Tzara
Il y a des paroles filantes
laissant une trace légère trace de majesté derrière leur sens à peine de sens...
Commenter  J’apprécie          260
de tes yeux aux miens le soleil s’effeuille
sur le seuil du rêve sous chaque feuille il y a un pendu
de tes rêves aux miens la parole est brève
le long de tes plis printemps l’arbre pleure sa résine
et dans la paume de la feuille je lis les lignes de sa vie
Commenter  J’apprécie          240
Tristan Tzara

Dans l'eau de mon rêve fleurissent de splendides inutilités.
Commenter  J’apprécie          200
Tristan Tzara
Vacances en province

Sur le ciel des oiseaux immobiles
Comme les traces des mouches
Des valets bavardent devant la porte de l'écurie
Les traces des bêtes, bouse et crottin ont fleuri sur le sentier

Passent dans la rue le monsieur en noir avec sa fillette
Joie des mendiants à la tombée du soir
Mais j'ai à la maison un polichinelle à clochettes
Pour distraire ma tristesse quand tu me trompes

Mon âme est un maçon qui rentre du travail
Souvenir à odeur de pharmacie propre
Dis-moi vieille servante ce qu'il y avait autrefois et qui ne sera plus jamais
Et toi cousine appelle mon attention quand chantera le coucou

Descendons dans le ravin
Qui est Dieu lorsqu'il bâille
Mirons-nous dans le lac
Plein du frai vert des grenouilles

Soyons pauvres au retour
Et frappons à la porte de l'étranger
Comme le bec des oiseaux dans l'écorce du printemps
Ou bien n'allons plus nulle part
Deuil blanc chez la fille du voisin

(Traduit du roumain par Claude Sernet)
Commenter  J’apprécie          150

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Tristan Tzara (295)Voir plus

Quiz Voir plus

❓❓

Quel poète fut aussi le scénariste de nombreux films, comme "Drôle de drame" et "Les visiteurs du soir" ?

Jean Cocteau
Jacques Prévert
Paul Claudel

13 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littératureCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}