AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.9 /5 (sur 99 notes)

Nationalité : Roumanie
Né(e) à : Moineşti, Roumanie , le 16/04/1896
Mort(e) à : Paris , le 25/12/1963
Biographie :

Tristan Tzara, de son vrai nom Samuel Rosenstock, est un écrivain, poète et essayiste de langue roumaine et française.

Élevé dans une certaine aisance matérielle, Samuel connaît une enfance et une adolescence sans histoire. Il suit un cours sur la culture française dans un institut privé, s'éveille à la littérature au lycée Saint-Sava et s'inscrit en section scientifique pour le certificat de fin d'études au lycée Mihai-Viteazul.

Avec son copain de lycée Marcel Janco, Samuel créé, en 1912, sa première revue Simbolul. Il y publie l'un de ses premiers poèmes "Sur la rivière de la vie". En 1915, il adopte le pseudonyme de Tristan Tzara.

Ayant obtenu son certificat de fin d'études, Tzara s'inscrit à l'université de Bucarest en mathématiques et philosophie (septembre 1914). Son ami Janco s'inscrit en polytechnique.
L'atmosphère provinciale de Bucarest ennuie Tzara. Contre l'avis de son père, il quitte la Roumanie pour la Suisse. Il s'inscrit à l'université en classe de philosophie. Mais l'ennui le gagne à nouveau. Il faut l'enthousiasme contagieux de Janco pour l'empêcher de retourner à Bucarest.

Le 5 février, Ball, Hennings, Richard Huelsenbeck, Tzara et les peintres Jean Arp, Janco et Sophie Taeuber inaugurent le Cabaret Voltaire et transforment l'endroit en café littéraire et artistique. Le succès est immédiat. Il est l'un des fondateurs du mouvement Dada dont il sera par la suite le chef de file.

Des poètes contemporains voient en Tzara le chef de file de l'art nouveau. Cela l'a lancé (avec ses amis André Breton, Philippe Soupault et Louis Aragon) dans une grande variété d'activités destinées à choquer le public et à détruire les structures traditionnelles du langage. Par la suite, il a longtemps tenté de réconcilier surréalisme et communisme (il a même adhéré au parti communiste en 1936, avant de rejoindre la Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale).

Tristan Tzara a été marié à l'artiste et poète suédoise Greta Knutson de 1925 à 1942.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Tristan TZARA – Dada, derrière la légende (France Culture, 1975) L’émission « Relecture », par Hubert Juin, diffusée le 24 septembre 1975 sur France Culture. Invités : Noël Arnaud, Henri Lefebvre, Maurice Roche et Henri Béhar.
Podcasts (2) Voir tous

Citations et extraits (78) Voir plus Ajouter une citation
Fabinou7   25 novembre 2019
L'Homme approximatif de Tristan Tzara
“les soucis que nous portons avec nous

qui sont nos vêtements intérieurs

que nous mettons tous les matins

que la nuit défait avec des mains de rêve »
Commenter  J’apprécie          430
Tristan Tzara
Piatka   08 novembre 2013
Tristan Tzara
POUR FAIRE UN POÈME DADAÏSTE



Pour faire un poème dadaïste

Prenez un journal

Prenez des oiseaux

Choisissez dans ce journal un article ayant la longueur que vous comptez donner à votre poème.

Découpez l'article.

Découpez ensuite avec soin chacun des mots qui forment cet article et mettez-les dans un sac.

Agitez doucement.

Sortez ensuite chaque coupure l'une après l'autre dans l'ordre où elles ont quitté le sac.

Copiez consciencieusement.

Le poème vous ressemblera.

Et vous voici un écrivain infiniment original et d'une sensibilité charmante, encore qu'incomprise du vulgaire.



Manifeste sur l'amour faible et l'amour amer - 1921
Commenter  J’apprécie          340
Piatka   15 septembre 2013
L'Homme approximatif de Tristan Tzara
Je pense à la chaleur que tisse la parole

autour de son noyau de rêve qu'on appelle nous.
Commenter  J’apprécie          350
Piatka   11 novembre 2013
L'Homme approximatif de Tristan Tzara
de tes yeux aux miens le soleil s’effeuille

sur le seuil du rêve sous chaque feuille il y a un pendu

de tes rêves aux miens la parole est brève

le long de tes plis printemps l’arbre pleure sa résine

et dans la paume de la feuille je lis les lignes de sa vie
Commenter  J’apprécie          230
Tristan Tzara
Piatka   25 novembre 2013
Tristan Tzara
Il y a des paroles filantes

laissant une trace légère trace de majesté derrière leur sens à peine de sens...
Commenter  J’apprécie          210
Malaura   11 juillet 2012
L'Homme approximatif de Tristan Tzara
Je parle de qui parle qui parle je suis seul

Je ne suis qu’un petit bruit j’ai plusieurs bruits en moi

Un bruit glacé froissé au carrefour jeté sur le trottoir humide

Aux pieds des hommes pressés courant avec leurs morts

Autour de la mort qui étend ses bras

Sur le cadran de l’heure seule vivante au soleil

Je pense à la chaleur que tisse la parole

Autour de son noyau le rêve qu’on appelle nous.

Commenter  J’apprécie          190
Tristan Tzara
jaygatsby   04 janvier 2020
Tristan Tzara
froid jaune

nous allons nuages parmi les esquimaux

embellir la convalescence de nos pensées botaniques

sous les crépuscules tordus

ordure verdie vibrante

blan

j’ai rangé mes promesses confiserie hôtelier dans sa boutique

paulownias définitives

l’éloignement se déroule glacial et coupant comme une diligence éloignement pluvieux

adolescent

ailleurs sonore

piéton fiévreux et pourri et

rompu et broderies réparables

je pensais à quelque chose de très scabreux

calendrier automnal dans chaque arbre

mon organe amoureux est bleu je suis mortel monsieur bleubleu



et du cadavre monte un pays étrange

monte monte vers les autres astronomies
Commenter  J’apprécie          140
Tristan Tzara
sabine59   04 octobre 2017
Tristan Tzara


Dans l'eau de mon rêve fleurissent de splendides inutilités.
Commenter  J’apprécie          150
Tristan Tzara
jaygatsby   14 mars 2020
Tristan Tzara
pélamide



a e ou o youyouyou i e ou o youyouyou

drrrrrdrrrrdrrrrgrrrrgrrrrrgrrrrrrrr

morceaux de durée verte voltigent dans ma chambre

a e o i ii i e a ou ii ii ventre montre le centre je veux le prendre ambran bran bran et rendre centre des quatre

beng bong beng bang où vas-tu iiiiiiiiupft

machiniste l’océan a o u ith

a o u ith i o u ath a o u ith o u a ith

les vers luisants parmi nous

parmi nos entrailles et nos directions

mais le capitaine étudie les indications de la boussole

et la concentration des couleurs devient folle

cigogne lithophanie il y a ma mémoire et l’ocarina dans la pharmacie

sériciculture horizontale des bâtiments pélagoscopiques

la folle du village couve des bouffons pour la cour royale

hôpital devient canal

et le canal devient violon

sur le violon il y a un navire

et sur le bâbord la reine est parmi les émigrants pour mexico
Commenter  J’apprécie          120
Tristan Tzara
sabine59   02 octobre 2017
Tristan Tzara
rêves rêves

au silence de braise



pourrais-je oublier l'attente comblée

le temps ramassé sur lui-même

le jour jaillissant de chaque parole dite

le long embrasement de la durée conquise



sève sève

ma soif s'en souvient



(" Juste présent")
Commenter  J’apprécie          110
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Poème méconnu du siècle passé 16

De la manière dont finira cette poésie / on ne sait encore rien / Je n'ai encore dit à personne / comment elle finira / c'est pourquoi la foule s'est rassemblée / devant ma fenêtre / personne ne veut rater le final / et chaque habitant de la ville / me regarde à la longue-vue / moi, je me lève je m'habille je bois mon café / je sais que je suis exaspérant / mais je ne peux dire si facilement / comment tout cela finira / même le roi et ses conseillers / sont venus avec leurs fauteuils / ils se sont assis tout devant / et ils attendent de voir / comment finira cette poésie

Guillevic
Boris Vian
Daniel Boulanger
Jean Rousselot
Matéi Visniec

1 questions
5 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , littératureCréer un quiz sur cet auteur
.. ..