AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.61 /5 (sur 109 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Vichy , le 06/09/1962
Biographie :

Vincent Duluc est un journaliste sportif français. Il est spécialisé dans le football.

Il est le leader de la rubrique foot au journal L'Équipe et intervient par ailleurs régulièrement dans des émissions de débats sur le football, telles que 100 % Foot sur M6, On refait le match sur RTL ou L'Équipe du Soir sur L'Équipe TV le lundi soir. Duluc a débuté sa carrière au Progrès de Lyon, d'abord au service des sports de l'agence de Bourg-en-Bresse puis à Lyon.

Il a également écrit des ouvrages sur ce sport, comme "La grande histoire de l'OL", sorti en 2007.



Ajouter des informations
Bibliographie de Vincent Duluc   (21)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Découvrez l'intégrale de l'émission ici : https://www.web-tv-culture.com/emission/vincent-duluc-carole-clark-52631.html Vincent Duluc est la preuve vivante que le sport et la littérature peuvent faire bon ménage. Plume régulière du journal L'Equipe, on le retrouve aussi à la télévision sur M6 ou en radio sur RTL où il analyse et commente les matchs de foot, sa grande passion. Mais l'écriture est l'un des autres talents de Vincent Duluc. Et s'il a à son actif, des livres purement sportifs comme « Les rois de l'Euro » ou « Petites et grandes histoires de la Coupe du monde de football », on lui doit aussi des ouvrages plus littéraires, présentés comme des romans mais évoquant des personnages authentiques et dans lesquels le sport tient la première place. « le 5ème Beatles » ou « Un été 76 », par exemple, nous plonge dans le football des années 1970. Quant au roman « Kornelia », à travers le destin de la nageuse est-allemande Kornelia Ender, médaillée olympique, c'est aussi l'image d'un monde enfui que dépeint Vincent Duluc, comme si la nostalgie du temps qui passe était le fil rouge de son écriture. Cette nostalgie, on la retrouve dans ce nouveau titre, « Carole & Clark », pour lequel l'auteur délaisse le sport pour s'intéresser au cinéma. Mais pas n'importe lequel, cette période de transition entre le muet et le parlant, des année 20 aux années 40, quand les grands studios étaient tout puissants, faisant et défaisant les vedettes, cet âge d'or du cinéma où la vie des stars s'étalait sur papier glacé. Pour raconter cette époque, Vincent Duluc fait revivre brillamment l'un des couples les plus mythiques et les plus glamour d'Hollywood, Clark Gable et Carole Lombard. Ils étaient plus que des stars de cinéma. Ils étaient le couple rêvé et leur histoire d'amour se superpose à celle des Etats-Unis. Dans cet univers factice du cinéma, où même les artistes perdent le sens de la réalité, Clark Gable et Carole Lombard ont façonné leur légende. Et la disparition tragique de l'actrice dans un accident d'avion en 1942 renforça le mythe. Gable, c'est « Autant en emporte le vent » ou « Les désaxés », Lombard, c'est « To be or not to be » ou « La Joyeuse suicidée ». Plusieurs décennies après, leur étoile continue des briller au firmament des stars. Avec une jolie plume romanesque, pleine de sensibilité et de tendresse, Vincent Duluc nous raconte cette histoire d'amour authentique. Mais au-delà de ces deux personnages, il nous fait aussi passer derrière le décor de l'usine à rêves où l'on n'avait pas peur de broyer les destins. « Carole & Clark » de Vincent Duluc est publié aux éditions Stock.

+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
Bazart   10 février 2016
Un printemps 76 de Vincent Duluc
« Mes cheveux poussaient aussi mais ils étaient raides, blondissaient avec l'été et je ressemblais à un joueur tchécoslovaque dégingandé quand j'aurais voulu être un ange vert aux boucles brunes cascadant au ras de mes épaules. ».
Commenter  J’apprécie          160
Bazart   29 mai 2018
Kornelia de Vincent Duluc
Cependant que la lumière éclairait encore la blonde Kornelia, de Leipzig, enfin juste à côté, à Halle, l’ombre avait déjà commencé d’envelopper la blonde Shirley, de Los Angeles, enfin juste à côté, à Huntington Beach. Shirley Babashoff avait un sourire californien de beach girl, des taches de rousseur qui en faisaient la fille next door, et, chaque fois qu’elle comptait ses médailles pour s’endormir, trouvait tardivement le sommeil. Elle comptait son or et il en manquait ; Kornelia Ender et la RDA avaient décidé qu’une vie américaine s’écoulerait à l’ombre de ses rêves.
Commenter  J’apprécie          150
kraken56   02 décembre 2014
Le cinquième Beatles de Vincent Duluc
« J’ai dépensé 90% de mon fric dans la boisson, les filles et les bagnoles. Le reste, je l’ai gaspillé ».
Commenter  J’apprécie          130
hcdahlem   03 avril 2018
Kornelia de Vincent Duluc
Nous sommes tous revenus sur les lieux d’amours anciennes, en simple pèlerinage, sans rien chercher ni attendre, juste pour revoir l’endroit et se revoir soi-même, en comptant sur le hasard de dix secondes sur une période de vingt ans pour croiser celle ou celui qui passerait dans la rue, irait prendre son courrier sur le palier, taillerait ses roses dans le jardin, glisserait comme une silhouette dans un décor familier, ou comme un fantôme. La seule issue souhaitable de la quête est de demeurer une illusion, parce que le hasard serait un embarras, si difficilement justifiable qu’il faudrait se cacher pour voir sans se montrer, et ainsi éviter exactement ce que l’on faisait semblant de chercher, la rencontre.

Lorsqu’elle advient, par préméditation ou par hasard, il y a peu d’émotion comparable à ce qu’embrasse le premier regard, trente ou quarante ans plus tard.
Commenter  J’apprécie          80
Brooklyn_by_the_sea   15 décembre 2019
George Best, le cinquième Beatles de Vincent Duluc
De la glace dans les veines, de la chaleur dans le coeur, du génie dans les pieds.
Commenter  J’apprécie          100
Bazart   03 février 2021
Carole & Clark de Vincent Duluc
"Gable avait trente huit ans, Carole trente. Mais quelqu'un avait mal compté un jour, parce qu'elle avait seulement soufflé 29 bougies la dernière fois . De toute façon, elle avait dit qu'elle épouserait Gable avant d'avoir trente ans et ce n'est pas un détail comme la vérité qui allait lui donner tort."
Commenter  J’apprécie          70
Fanvin54   30 juillet 2014
Le cinquième Beatles de Vincent Duluc
Il était arrivé dans le salon en même temps que la télé, et il n’était pas si difficile de voir en lui un cinquième Beatles – le même style en rupture, la même coupe mod, les mêmes cris des filles qui l’acclamaient.



Commenter  J’apprécie          60
gonewiththegreen   11 février 2016
Un printemps 76 de Vincent Duluc
J'aurais pu l'expliquer aux hommes,mais convaincre sans chercher à séduire diminue de moitié l'intérêt de la conversation et la portée de la performance.
Commenter  J’apprécie          60
Fanvin54   04 février 2016
Un printemps 76 de Vincent Duluc
A cinquante ans, s'ils avaient gagné à la loterie en évitant la silicose, les mineurs de fond pouvaient être supporters des Verts à mi-temps et jardiniers des parcelles ouvrières, alors que les mineurs de jour devaient attendre cinquante-cinq ans pour se reposer un peu.
Commenter  J’apprécie          50
Fanvin54   06 février 2016
Un printemps 76 de Vincent Duluc
A la télévision française, deux sortes de héros se voyaient offrir des surnoms : les sportifs et les catcheurs. Le rugbyman Jean-Pierre Rives avec sa chevelure blonde était Casque d'Or. Dominique Rocheteau serait l'Ange Vert.
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Défi Babelio : Jefferson

Qui est Jefferson ?

un cochon
un humain
un hérisson

8 questions
30 lecteurs ont répondu
Thème : Jefferson de Jean-Claude MourlevatCréer un quiz sur cet auteur

.. ..