AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.03 /5 (sur 507 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Lake Mills, Iowa , le 18/02/1909
Mort(e) à : Santa Fe, Nouveau-Mexique , le 13/04/1993
Biographie :

Wallace Earle Stegner est un écrivain, romancier et historien américain écologiste.

Il grandit à Great Falls dans le Montana ainsi qu'à Salt Lake City dans l'Utah et dans le sud de la Saskatchewan, lieux dont il parle dans son autobiographie "Wolf Willow" (1955). Il achève sa licence à l'Université d'Utah en 1930.

Il a enseigné à l'Université du Wisconsin et à Harvard avant de s'installer à l'Université Stanford où il crée un cours d'écriture créative qu'il dirige de 1946 à 1971. Il est élu au conseil d'administration du Sierra Club où il siège de 1964 à 1966.

Engagé en faveur de l’environnement, il a co-fondé, en 1962, le Commitee for Green Foothills, une organisation non-gouvernementale qui agit au niveau local pour protéger les "collines, forêts, baies, marécages et zones côtières" de la péninsule de San Francisco. Le recueil "Lettres pour le monde sauvage" (2015) réunit douze de ses textes consacrés à des réflexions sur l’environnement et la nature.

Il décède dans un accident de voiture, alors qu'il se rend dans la ville de Santa Fe pour y donner une conférence.

Wallace Stegner a écrit une soixantaine d'ouvrages, pour la majeure partie des biographies et des livres d'histoire.

Le roman de Stegner "Angle d'Equilibre" (Angle of Repose, 1971) gagne le Prix Pulitzer pour la Fiction en 1972.

Stegner gagne également le National Book Award pour "Vue Cavalière" (The Spectator Bird, 1976) en 1977 ainsi que le California Arts Council award pour l'ensemble de son œuvre en 1991.

Il est le père de l'écrivain Page Stegner.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Wallace Stegner Quotes
Podcasts (1)

Citations et extraits (155) Voir plus Ajouter une citation
marina53   17 mars 2020
Une journée d'automne de Wallace Stegner
Son visage n'était que peau parcheminée sur les os, avec un nez saillant, un front haut, des cheveux sans vie tirés sévèrement sur le crâne, et des orbites si profondément enfoncées que, de prime abord, on les eût dites creuses comme celles d'un crâne.
Commenter  J’apprécie          300
missmolko1   31 juillet 2018
Une journée d'automne de Wallace Stegner
Mais, comme bien d’autres femmes, Margaret Stuart avait gardé dans le regard toute la vie qui s’était petit à petit desséchée dans le reste de son corps, et quiconque croisait ses yeux ne pouvait que s’étonner de l’avoir prise pour une vieille femme. Ils étaient d’un bleu soudain et violent, clairs et sans voile, et durs comme la glace. Son corps était celui d’une femme de soixante ans, mais ses yeux ceux d’une femme de trente ans. En réalité, elle en avait quarante-sept.
Commenter  J’apprécie          250
JIEMDE   25 septembre 2018
Une journée d'automne de Wallace Stegner
Cette passion-là était morte étouffée dans les geôles irrespirables de la culpabilité.
Commenter  J’apprécie          220
LiliGalipette   04 septembre 2012
Vue cavalière de Wallace Stegner
« Comment vivre et vieillir harmonieusement au sein d’une culture qu’on méprise, quand, de surcroît, on n’a pas une bien haute idée de soi-même. » (p. 154)
Commenter  J’apprécie          210
marina53   16 mars 2020
Une journée d'automne de Wallace Stegner
Les années s’écoulèrent comme du sable sous leurs pieds, les saisons se succédèrent au même rythme lent, du premier rouge-gorge et des premiers boutons de lilas à la chaleur étouffante de l’été, aux trilles métalliques des grillons et aux lucioles illuminant le velours noir de la nuit ; des dernières flammes du sumac et de l’érable à la longue attente de l’hiver ; puis de nouveau les premières pointes de crocus sous la neige.
Commenter  J’apprécie          190
LiliGalipette   04 septembre 2012
Vue cavalière de Wallace Stegner
"C'est tout le charme du journal intime. On y touche le seul public vraiment compatissant." (p. 59)
Commenter  J’apprécie          200
sabine59   09 septembre 2018
Une journée d'automne de Wallace Stegner
Des araignées d'eau, légères comme l'air, patinaient sur les bords de la rivière avec adresse, et un tangara écarlate luisait comme une flamme sur le fond vert des bois.
Commenter  J’apprécie          180
JIEMDE   25 septembre 2017
L'envers du temps de Wallace Stegner
Ils se tiennent au bord de la conscience comme ces croix que l'on dresse au bord de la route à l'emplacement d'un accident mortel.
Commenter  J’apprécie          180
pyrouette   28 août 2017
La Vie obstinée de Wallace Stegner
J'ai toujours tenu que l'attitude à adopter face à la souffrance d'autrui était la sympathie, qui signifie souffrir avec, et que, face à la sienne propre, il fallait continuer d'avancer un pied devant l'autre.
Commenter  J’apprécie          170
pyrouette   30 août 2017
La Vie obstinée de Wallace Stegner
Je suis un sachet de thé oublié au fond de la tasse : le produit de ma macération ne cesse de devenir opaque et plus amer.
Commenter  J’apprécie          172
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Mon oncle d'Amérique

C'est paradoxal, mon oncle est un chasseur solitaire ...

Francis Scott Fitzgerald
Carson Mc Cullers

13 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature américaine , roman , culture littéraire , écrivain , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur
.. ..