AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.5 /5 (sur 316 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Wyandotte, Michigan , le 11/12/1939
Biographie :

Thomas McGuane est un écrivain, autobiographe et scénariste américain.
Son œuvre comprend neuf romans, des nouvelles et des scénarios, ainsi que trois volumes d’essais consacrés à sa vie en plein air.

Il est né de parents irlandais catholiques qui avaient déménagé du Massachusetts vers le Midwest. Son éducation primaire comprend des études à la Cranbrook Kingswood School, dont il obtient le diplôme en 1958, mais aussi le travail dans un ranch du Wyoming, la pêche et la chasse un peu partout.

Il commence à se consacrer sérieusement à l’écriture vers l’âge de 16 ans. Il étudie à la Michigan State University, où il rencontre son ami de longue date, Jim Harrison (1937-2016).

À l’université Yale, il étudie l’écriture théâtrale et dramatique, et une bourse de la Wallace Stegner Fellowship pour l’université Stanford (1966-1967) lui fournit le temps et les ressources pour finir son premier roman publié, "The Sporting Club" (1969).

Après de nombreuses expériences d'écriture pour Hollywood: "The Missouri Breaks" (1976) d'Arthur Penn, interprété par Jack Nicholson et Marlon Brando, "Rancho Deluxe" (1973) et "Tom Horn" (1980) avec Steve McQueen dans le rôle-titre, McGuane a abandonné toute collaboration avec le cinéma pour se consacrer à la littérature.
En 1978, McGuane publie son roman le plus autobiographique, "Panama".

Il est heureux en ménage avec sa femme Laurie Buffett depuis la fin des années 70 et vit maintenant dans le Montana où il a situé au moins ses cinq derniers romans et la plupart de ses essais, dans un ranch situé au pied des montagnes Absaroka. Il y élève du bétail, ainsi que des chevaux de ranch, de course et de rodéo. Il a, par ailleurs, été trois années consécutives champion de rodéo du Montana.
+ Voir plus
Source : ecrivainsmontana.free.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

À l'occasion du festival international 2019 du livre et du film "Etonnants Voyageurs" de Saint-Malo, rencontre avec Thomas McGuane autour de son ouvrage "Quand le ciel se déchire" aux éditions Bourgois. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2279560/thomas-mcguane-quand-le-ciel-se-dechire Notes de Musique : Youtube Audio Library. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/

+ Lire la suite

Citations et extraits (94) Voir plus Ajouter une citation
nameless   26 octobre 2015
L'Ange de personne de Thomas McGuane
Quand approche la quarantaine, le sol commence à se faire dur sous vos pas. Il durcit de plus en plus jusqu'au jour où il s'ouvre pour vous recevoir.
Commenter  J’apprécie          293
mesrives   04 avril 2017
Comment plumer un pigeon de Thomas McGuane
- Depuis qu'on s'est rencontrés, j'ai rompu avec mon fiancé, plaqué un bon boulot, je me suis fait violer dans un avion arabe, jeter en prison et emmener dans un restaurant chinois.

Un ange passe. Affreux résumé, pense Bobby.

- C'est tout ce que t'inspire notre histoire d'amour?

- Mais enfin quoi, Bobby, c'est la vérité!
Commenter  J’apprécie          270
le_Bison   06 septembre 2012
L'homme qui avait perdu son nom de Thomas McGuane
" Toutes ces folies que l'alcool nous fait commettre, pensa-t-il en traversant la cour. Première cause d'hospitalisation, première cause d'incarcération " - il se mit à marcher au rythme de cette litanie - " première cause de divorce, première cause d'absentéisme, première cause d'érections molles, première cause de fascination pour les orifices inappropriés, première cause de carie dentaire, première cause du communisme, première cause du fondamentalisme chrétien, première cause de calvitie, première cause de dysfonctionnement rénal, première cause d'ulcère chez le poulet...
Commenter  J’apprécie          220
le_Bison   27 août 2012
L'homme qui avait perdu son nom de Thomas McGuane
Ils se léchaient la langue tandis que leurs deux nuques décrivaient des huit approximatifs. Il se répétaient : "Je t'aime" en essayant de synchroniser cette déclaration avec des bouffées d'extase ou des soupirs à fendre l'âme. Un silence prolongé, un soupir et un "Je t'aime" signifiaient qu'ils venaient d'entrevoir un long avenir et toutes ses servitudes familières, dont "Je t'aime" fournissait comme une sténographie.
Commenter  J’apprécie          170
le_Bison   21 août 2012
L'homme qui avait perdu son nom de Thomas McGuane
... il reçut une autre lettre d'Astrid, fort brève. Voici :



Je te déteste. Tu m'as volé ma voiture. Maintenant, je déteste tous les hommes.



Il répondit sur-le-champ :



Chère Astrid,

Dieu a créé la femme parce que les moutons ne font pas la cuisine.

Joe.



Il posta cette dernière missive avec une jubilation presque excessive, qui expliqua le prix énorme qu'il paya pour l'envoyer en exprès.
Commenter  J’apprécie          160
Cath36   03 décembre 2012
Sur les jantes de Thomas McGuane
Je me rendais compte, grâce à plusieurs expériences similaires, que Wilmot devait être le genre d'homme capable de faire face aux maladies les plus graves, et même incurables, avec équanimité sans cesser de se plaindre de petits soucis -ses hémorroïdes, son eczéma, ses yeux trop secs, -parce que c'était des signes que la vie continuait.
Commenter  J’apprécie          140
le_Bison   28 août 2012
L'homme qui avait perdu son nom de Thomas McGuane
Ellen défit l'agrafe métallique de son soutien-gorge et ses seins jaillirent au grand jour. La main de Joe remontait lentement le long du buste de la jeune fille pour les englober, ou bien il les déballa avec grand soin. C'étaient deux pleines poignées de chair aux mamelons gracieux et menus. [...] Peu importait la position adoptée par Ellen, ils pointaient fièrement. S'il les massait doucement, ils reprenaient leur forme parfaite dès qu'ils les lâchaient. S'il les poussait sur le côté avant de retirer brusquement les mains, ils retournaient aussitôt à leur position initiale. Ils étaient pour ainsi dire tout neufs, et Ellen sous-entendait sans la moindre ambiguïté qu'ils étaient si splendide que tout espoir d'autre chose en devenait caduc.
Commenter  J’apprécie          132
le_Bison   31 janvier 2014
Le club de chasse de Thomas McGuane
Il y aurait un bingo avec un présentateur professionnel et des jetons de bingo personnalisés (aux initiales des employés) ; un goût qualifié d’extraordinairement judicieux présida au choix des prix : silencieux « Hollywood » pour voitures, bavettes garde-boue en caoutchouc blanc avec cataphotes intégrés, dindes, chapeaux mous, matériels de barbecue, flamants roses en béton pour jardins, plateaux-télé, chiens en plastique à installer sur la lunette arrière de votre voiture et qui clignent de l’œil gauche ou droit en synchronisme avec votre clignotant, ensembles d’arc-et-flèches mohawk, coiffes de grands chefs pontiacs, sets de table paillards, portes de douche en verre dépoli avec cerfs bondissants gravés à la sableuse, et d’innombrables autres accessoires liés à l’automobile, à la télévision, aux distractions enfantines et aux allusions érotiques.
Commenter  J’apprécie          120
le_Bison   26 mai 2012
La source chaude de Thomas McGuane
L’hiver arriva comme une suite de couleurs en demi-teintes ; Lucien peignait avec application les valeurs qui pâlissaient. En mars quelque chose devint tout à fait évident : Lucien n’avait aucun talent. Boire et courir les femmes lui sembla la seule solution. Aussi, brusquement, le solitaire mystérieux quitta son ranch pour devenir un pilier de bistrot. Il apprit à dormir sur le juke-box. Il ramenait souvent ses compagnes à la source bleue, où ils jouaient, se trempaient et se traînaient dans la boue chaude pour faire l’amour comme des ivrognes. Toute tentative joyeuse ne faisait qu’enfoncer plus profondément la partenaire dans la boue. Grogner en pataugeant pendant que ses membres faisaient des bruits de succion, Lucien s’en rendait compte, était une façon de briser la glace pour les filles les plus timides. Lucien espérait un jour transformer l’endroit en source thermale.
Commenter  J’apprécie          110
Alice_   13 mai 2017
La fête des corbeaux de Thomas McGuane
Mère a des hauts et des bas. Tantôt elle nous reconnait, tantôt non, mais de moins en moins. C'est en tout cas l'opinion de Kurt. Moi, je pense qu'elle nous remet mais n'est pas toujours satisfaite de ce qu'elle voit. Parfois, quand elle est un peu lucide, j'ai l'impression que notre vue l'écoeure. Enfin, c'est ce qui transparaît sur son visage. Ou que nous sommes indécrottables.

(La fête aux corbeaux)
Commenter  J’apprécie          110

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..