AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.58 /5 (sur 475 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Scranton, Pennsylvania , le 22/11/1943
Biographie :

William Kotzwinkle est un scénariste et un écrivain américain de roman policier et de littérature d'enfance et de jeunesse.

Il est diplômé en littérature de l'université d'État de Pennsylvanie. Après des études avortées en interprétation théâtrale, il se tourne vers l'écriture, tout en exerçant divers petits métiers à New York (vendeur, employé d’une compagnie maritime, peintre d’enseignes) où il s'installe dans les années 1960.

Pendant la décennie suivante, il réside avec sa femme au Nouveau-Brunswick, une province du Canada, avant de revenir, en 1983, aux États-Unis, dans le Maine.

Auteur d’une quarantaine de livres, William Kotzwinkle s’est essayé dans des genres aussi variés que le burlesque, l'érotisme, le fantastique, la science-fiction, le roman pour enfant, l'absurde.

Il est surtout connu pour la novélisation du scénario de "E.T. l'extra-terrestre" (1982), le roman "Fata Morgana" (1977) et la série de romans jeunesse "Walter le chien qui pète" (Walter the Farting Dog, 2001-2007).

En 2014 sort une nouvelle traduction d'un de ses romans les plus extravagants, "L'ours est un écrivain comme les autres", aux éditions Cambourakis, réédité en livre de poche chez 10/18 en 2016. En 2019, Alain Kokor l'adapte en bande dessinée.

site officiel : http://www.kotzwinkle.com/

+ Voir plus
Source : www.polarnoir.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de William Kotzwinkle   (20)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Attention, voici un album poilant ! Alain Kokor adapte avec brio le roman culte de William Kotzwinkle. Quand un ours se rend à New York avec le manuscrit abandonné d?un roman, il ne faut pas longtemps pour que le plantigrade devienne la coqueluche du monde des lettres. Et vous, on vous a déjà dit que vous ressembliez à Hemingway ?

Podcasts (1)


Citations et extraits (92) Voir plus Ajouter une citation
horline   15 novembre 2015
Docteur Rat de William Kotzwinkle
Un rat sans prunelles

Qui courait dans l’herbe

Je l’attrape par les dents

Je le montre au Président

Le Président dit :

« Coupez-lui les couilles,

Tranchez-lui l’côlon

Ça vous f’ra une subvention

De plusieurs mil-lions ! »

Commenter  J’apprécie          410
Kirzy   27 février 2018
L'ours est un écrivain comme les autres de William Kotzwinkle
Personne ne vous a jamais dit à quel point vous ressemblez à Hemingway ?



— Qui ?



— Qui, en effet ! Il se peut fort bien que vous soyez celui qui va le reléguer dans l’oubli .
Commenter  J’apprécie          310
Piatka   30 janvier 2015
L'ours est un écrivain comme les autres de William Kotzwinkle
Il lui semblait que la compréhension entre les êtres humains était comme un filet auquel on rajoutait sans cesse des mailles.
Commenter  J’apprécie          220
Pecosa   21 septembre 2020
Mister Caspian & Herr Felix de William Kotzwinkle
L'agent, un individu au physique de pingouin, était vêtu d'un jogging hors de prix dans lequel il n'avait jamais couru plus de trois mètres.
Commenter  J’apprécie          215
Marymary   01 avril 2015
L'ours est un écrivain comme les autres de William Kotzwinkle
" On n'a plus qu'à attendre et on verra bien ", fit Pinette en portant le biscuit détrempé à ses lèvres.

Le chien se mit à battre plus fort la queue, adressant à son maître son regard le plus éloquent, celui qui disait "biscuit" sans la moindre méprise possible.

Se tournant vers la fenêtre, Pinette contempla les tourbillons de neige qui commençaient à ensevelir les épaves de voitures dans son champ. Art Bramhall lui manquait, leurs conversations près du poêle lui manquaient, regarder passer en sa compagnie la lente procession des journées hivernales lui manquait. " Art est un type bien. J'espère qu'on va le revoir."

Le biscuit est l'aliment naturel des chiens, fit le chien, en appuyant son propos d'un regard pathétique destiné à montrer quel effet pitoyable la privation avait sur son organisme.

" Tu en as déjà eu quatre", rétorqua Pinette.

C'est l'hiver, je suis un chien ; seules deux choses me permettent de tenir : mes couilles que je lèche et l'amour des biscuits.
Commenter  J’apprécie          183
Bookycooky   15 octobre 2019
Le nageur dans la mer secrète de William Kotzwinkle
Puis la camionnette aborda le virage suivant, près de la rivière qui surgissait des ténèbres, sa carapace de glace luisant au clair de lune.
Commenter  J’apprécie          193
Tetrizoustan   19 septembre 2019
Mister Caspian & Herr Felix de William Kotzwinkle
- Vous continuez à envisager ma situation sous l'angle psychologique.

- Il m'est impossible de la voir autrement. Je passe mes journées à écouter des gens me raconter leurs visions. Si je les considérais toutes comme réelles, je serais moi-même bon pour l'asile. A quoi je vous servirais si je vous disais qu'en effet un nazi s'est emparé de vous ? Je suis ici pour renforcer ce qui est réel, pas pour fournir un ectoplasme à ce qui ne l'est pas. ... Vous commencez à voir de quoi il s'agit.

- Vraiment ?

- La psychologie, c'est comme régler la fréquence d'une radio. On peut se connecter à tout l'univers. Vous faites partie de ceux qui s'en sont rendu compte. C'est bouleversant de savoir ça, mais ce n'est pas impossible à assumer.
Commenter  J’apprécie          173
Guylaine   12 août 2017
L'ours est un écrivain comme les autres de William Kotzwinkle
"- Vous avez vraiment vécu, dit-elle.

- Dans une caverne." Il sirotait son miel, pas le moins du monde gêné par son aveu, maintenant qu'il avait compris que les gens entendaient toujours autre chose que ce qu'il cherchait à leur dire. (...)

Elle eut le sentiment qu'il essayait de lui enseigner quelque chose d'important. "Une caverne ?

- L'hiver.

- Vous faites référence à Platon ? A son mythe de la caverne ?
Commenter  J’apprécie          150
michfred   18 novembre 2019
Fata Morgana de William Kotzwinkle
S'agenouillant, il ôta son chapeau et plongea la tête tout entière dans l'eau de la fontaine. Honnêtes citoyens de cette ville, pardonnez-moi, je suis un voyageur fiévreux.

Mais la ruelle était déserte. Personne ne le vit. Picard était seul, d'une solitude qui lui parut soudain totale, infinie, s'étendant sur l'Europe entière, et au-delà, tout autour de la terre elle-même.
Commenter  J’apprécie          150
Renod   23 janvier 2017
Le jeu des trente de William Kotzwinkle
Elle s'agenouilla pour déverrouiller la vitrine, et sa jupe remonta sur ses cuisses d'une dizaine de centimètres. Comme beaucoup d'hommes, je me demande où poser les yeux quand j'ai le choix entre des jambes ravissantes et une tasse de grande valeur.
Commenter  J’apprécie          151

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

QUIZ FINAL DÉFI BABELIO JUNIOR 2020-2021

109 rue des soupirs : Parmi les fantômes hantant la maison d'Eliott, quelle est la particularité de la jeune femme ?

Elle n'a pas de visage
Sa tête peut se détacher du corps
Elle est entièrement vêtue de noir
Elle n'a pas de bras

30 questions
14 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..