AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Olivier Séchan (Traducteur)
EAN : 9782013225052
250 pages
Éditeur : Hachette Jeunesse (14/03/2008)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 145 notes)
Résumé :
Une ville sans parents ? Le rêve ! Et pourtant, la situation n'est pas si idéale... Comment remettre le téléphone en marche, remplir le réfrigérateur, et lutter contre la bande des Pirates dirigée par le redoutable Oscar ? Avec un peu d'astuce, de bonne humeur et d'organisation, les enfants devraient pouvoir s'en sortir !

Les parents sont partis et la ville est déserte... Avec un peu d'organisation, de l'astuce et de la bonne humeur, pourra-t-on faire... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
AudreyT
  03 mars 2019
***
Un matin à Timpelbach. Alors qu'il se réveille, Michel Manfred croit que c'est un jour comme les autres. C'est pourtant le début d'une drôle d'aventure qui commence pour lui et tous les enfants du village. Les parents ont disparu... Fatigués des bêtises de leur progéniture, ils ont décidé de leur jouer un drôle de tour !
Lu en binôme avec mon fils, nous connaissions l'auteur, Henry Winterfeld, avec qui nous avions passé un très bon moment dans L'affaire Caïus.
Dans un tout autre registre, il signe ici encore une aventure où les enfants sont rois.
Deux clans s'affrontent : les enfants qui se réjouissent de la fuite de leur parent et qui veulent croire que plus rien ne leur sera interdit, et ceux qui comprennent qu'ils vont devoir prouver à leur parent qu'ils peuvent être responsables et réfléchis.
L'écriture est toujours aussi agréable, simple et fluide. les chapitres courts donnent du rythme à ce récit et les adolescents peuvent très vite plonger dans l'univers du roman.
Chaque camp a son chef, ses lois et ses interdits. le lecteur peut alors très facilement comprendre la morale de l'histoire et s'identifier aux jeunes aventuriers.
Même si les règles de vie ne sont pas toujours drôles, si les punitions pleuvent en cas de bêtises, vivre entouré de ses parents est beaucoup plus agréable au final !!
Lien : https://lire-et-vous.fr/2019..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          392
IreneAdler
  08 février 2014
Les parents en ont assez des bêtises de leurs rejetons. Donnons-leur une bonne leçon, coupons l'eau, l'électricité et quittons la ville. Et voyons comment ils se débrouillent une journée sans nous !
La journée en durera 3 et seront mouvementées. Deux esprits s'opposent : les ravageurs-pilleurs, qui laissent libre court à leur instinct sans penser au lendemain. Et les raisonnables, qui s'organisent. Qui des deux aura finalement gain de cause ?
Ça sent ses années 1930 : les femmes à la cuisine, les hommes dans l'espace public. Les enfants sont pour la plupart très raisonnables et obéissants ; c'est assez moralisateur dans l'ensemble. Au moins, cela les empêche de terminer comme les enfants de Sa Majesté des Mouches de Golding (le public ne doit pas être le même)
Je crois franchement que j'ai préféré le film, pour une fois.
Commenter  J’apprécie          270
Witchblade
  07 août 2020
Livre trouvé en boite à livres. J'avais besoin d'une petite lecture après celle casse-tête du sorceleur 4. le résumé m'avait intrigué malgré qu'il soit estampillé littérature jeunesse.
L'histoire se lance très vite et les pages défilent très vite aussi. L'auteur a un talent de conteur, son style est simple mais efficace. Les parents ont abandonnés la ville à leurs enfants à cause d'une énième farce qui a mal tourné. Mais avaient-ils bien prévu la réaction de leurs petits anges d'enfants ? L'avenir nous le dira. Malgré quelques incidents dus à des fortes têtes, tout se déroule mieux que ne l'avaient prévu les adultes. La lecture en a été très rapide et fort agréable car contrairement à la précédente, elle n'est pas prise de tête. Il paraît qu'il existe un film de cette histoire, je ne connais pas du tout et il me plairait bien de le découvrir.
Comme vous l'aurez compris, je trouve que c'est un sympathique roman jeunesse où les enfants ne manquent pas d'inventivité pour s'en sortir. Je ne suis pas sûre que la jeunesse actuelle serait capable de la même chose si on leur en laissait la liberté… Pour les amateurs de littérature jeunesse, je vous conseille fortement de découvrir ce court roman d'aventures. Pour ma part, je verrais si je trouve de nouveaux livres de cet auteur en boite à livres, si tant est qu'elles rouvrent un jour…
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Ewylyn
  16 mai 2014
Un livre très axé jeunesse, mais qui m'a été très sympathique, amusant et drôle. Je n'ai pas encore vu le film, mais je suis très intéressée. C'est un bon roman, il a des idées qui donnent matière à réfléchir, je suis en tout cas très contente de l'avoir lu.
C'est pour moi, un classique de la littérature jeunesse, c'est un livre pour les enfants conté du point de vue d'un enfant. Il sera certainement le chouchou des enfants, moi, il m'a été sympathique sans plus. Il se laisse lire, il est idéal pour la détente, pour se changer les idées, changer d'univers. Je ne dis pas non aux autres romans de l'auteur, parce que j'ai adoré ces enfants de Timpelbach.
L'histoire est simple, mais elle est très prenante. Les parents sont débordés par les facéties de leurs bambins et ont tout simplement tout abandonné. Ce qui devait être une farce d'une journée fut en réalité plus terrible, les parents se sont perdus, mais qu'à cela ne tienne ! Les enfants sont bien décidés à se survivre et à mettre Oscar hors circuit. J'ai sincèrement adoré. La punition est certes très extrémiste, mais le fait de voir ces enfants se démener pour se nourrir, remettre l'électricité en route ou pour avoir de l'eau m'a énormément plu. On peut en vouloir aux parents, toutefois, nous pouvons également les comprendre ; de même que les enfants, on leur en veut autant qu'on les aime.
La thématique de l'entraide est bien exploitée, Thomas et ses amis essaient de s'en sortir, mais pas seulement. Ils veulent aussi prêter main-forte à tous les enfants de Timpelbach. le thème de la survie est lui aussi présent et bien mené. C'est vrai que ne peut que s'interroger sur nos propres capacités à survivre seul ou en groupe, cela prête à la réflexion. L'éducation, les capacités d'imagination et l'intelligence sont des thèmes forts et l'auteur les exploite avec brio. J'ai franchement adhéré aux idées données implicitement. Bien sûr, l'humour est au rendez-vous, il y a même un brin d'absurdité qui ne m'a pas laissée de glace.
Le style de l'auteur est fluide et simple. le récit nous est conté du point de vue de Manfred, l'ami de Thomas et il se présente comme un garçon très intelligent. C'est lui qui parvient à redonner à la ville l'eau et l'électricité, il possède un vocabulaire plus étoffé que les autres, mais cela ne le rend pas moins attachant. Au contraire, je l'ai trouvé amusant et sympathique, il raconte très bien l'histoire, avec sa simplicité d'enfant tout en adoptant un ton plus « conteur », adulte, voire « épique » à certains moments. Les descriptions comme les répliques nous plongent dans un univers particulier et drôle, on prend plaisir à suivre les aventures de ces enfants.
Les personnages sont intéressants quoique stéréotypés. le public à qui le roman s'adresse doit pouvoir s'identifier à l'un de ces enfants, en plus de Manfred. de ce fait, nous avons celui qui ne pense qu'à manger, le garçon manqué, l'intello, le chef de bande très débrouillard, le méchant bagarreur... Toutefois, et curieusement d'ailleurs, je me suis quand même attachée à eux. À cause du malheur qui les frappe, du fait qu'ils cherchent absolument à s'en sortir, par leur énergie et leur courage, on se surprend à les aimer. Ils paraissent humains, touchants, drôles, ils sont captivants. J'ai mon préféré : Thomas. Il est très malin, perspicace, c'est le chef par excellence, un super bon chef, juste et avec des tonnes d'idées très astucieuses. Un vrai bonheur de le voir très souvent dans l'histoire.
En conclusion, j'ai sincèrement adoré ce roman. Certes, il n'est pas mémorable, il est simple, l'histoire est sans prétention, toutefois, il a une certaine intelligence et il fait réfléchir. La plume est d'une grande fluidité, il se laisse lire facilement. Une fois que l'on voit les parents partir, on ne peut que se demander comment les enfants vont survivre et cette idée nous fait tenir pendant tout le récit. Les événements contés sont intéressants, les protagonistes restent passionnants et Manfred est un bon conteur. C'est un très bon classique jeunesse.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Lea291112
  21 février 2014
Ce sont des enfants qui font beaucoup de bêtises et leurs parents en ont assez alors ils décident de partir. Il n'y a plus aucun adultes dans la ville donc ils devront se débrouiller tout seul.
J'ai bien aimé ce livre car le personnage principal raconte ce qu'il s'est passé avant et ensuite il raconte comment ils en sont arrivés là, de plus il y aura un personnage Thomas que j'aimpe beaucoup puisqu'il me ressemble. Je trouve que c'est une bonne idée de la part de l'auteur d'avoir fait succéder plusieurs évéments montrant les enfants dans différentes situations. Ensuite, au cours de l'histoire, dans le chapitre 10 à la page 117, l'auteur a mis une représetation de l'affiche que les enfants avaient réalisée. Elle me semble bien faite et comme cela on voit bien ce que les enfants ont marqué dessus, pour terminer sur ces points positifs, selon moi le personnage principal a toujours de bonnes idées comme dans le chapitre 13.
En revanche, je n'ai pas trop aimé comment les enfants sont entre eux dans les pages 59-60 car ils s'insultent et ils se menacent. Pour la fin de l'histoire, j'aurai aimé que cela soit plus surprenant.
En général, j'aime beaucoup ce livre mis à par quelques éléments.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
Lea291112Lea291112   21 février 2014
" M.Beese ne nous impressionne pas beaucoup. C'est en effet un tout petit homme qui, pour un rien, entre en fureur et brandit ses poings au-dessus de la tête. Avec ses yeux furieux, ses gros sourcils et la logue barbe qui lui tombe jusuq'au milieu de la poitrine, il fait irrésistiblement songer à l'un des nains de " Blanche-Neige". De là son surnom de "Grincheux".
J'ai aimé ce passage car c'était comique comment les enfants parlent de leur directeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
mandrake17mandrake17   27 février 2018
- Tu fermes ton poing et tu le balances trois fois en l'air. A la troisième fois tu déplies deux doigts: ce sont les ciseaux. Ou bien tu ouvres toute la main: c'est le papier. Ou encore tu gardes ton poing fermé: c'est le caillou. Ton adversaire balance son poing en même temps que toi. Si je fais les ciseaux et toi le papier, j'ai gagné, parce que les ciseaux coupent le papier. Mais si je garde mon poing fermé, c'est toi qui gagnes, parce que le papier enveloppe le caillou...
- Compris! dis-je. Et si je fais les ciseaux tandis que vous faites le caillou, c'est vous qui gagnez parce que les ciseaux ne peuvent couper le caillou.
- Tonnerre! s'écria Kruger. Tu es drôlement intelligent, mon petit Manfred. Pourquoi n'entres-tu pas dans les PTT?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mandrake17mandrake17   27 février 2018
Ma vieille expérience de la délinquance juvénile m'a appris qu'on ne parvient pas à élever les enfants en les battant. Les principes qui animent mon activité judiciaire aussi bien que ma vie familiale sont d'ailleurs bien connus de tous ne pas punir, mais corriger! Ne pas condamner, mais comprendre! Ne pas désespérer, mais prévenir!...
Commenter  J’apprécie          30
mandrake17mandrake17   27 février 2018
Certains parents, que je ne nommerai pas, font preuve de négligence ou de brutalité, et sont donc partiellement responsables des méfaits commis par leurs enfants. Je pense qu'il est encore temps de ramener notre jeunesse dans le droit chemin. Prouvons à nos enfants qu'ils ont besoin de nous, et que nous ne sommes pas leurs ennemis.
Commenter  J’apprécie          20
T1FIRET1FIRE   01 novembre 2017
En toute hâte, je retournai de l'autre côté pour placer la première feuille devant le rouleau. Elle fut saisie par les griffes, s'engagea sous le rouleau et sortit de l'autre côté.
P.130
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Henry Winterfeld (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henry Winterfeld
Extrait de "L'Affaire Caïus" d'Henry Winterfeld lu par Nicolas Lumbreras . Editions Audiolib.
Livre audio disponible en téléchargement et en librairie.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/laffaire-caius-9782367627427
autres livres classés : littérature allemandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les enfants de Timpelbach de Henry Winterfeld par Léa et Tiffanie

Qu'accroche Willy Hak à la queue du chat ?

une montre
un élastisque
une horloge
un reveille matin

10 questions
212 lecteurs ont répondu
Thème : Les enfants de Timpelbach de Henry WinterfeldCréer un quiz sur ce livre