AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.32 /5 (sur 805 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Rennes , le 23/09/1967
Biographie :

Fils de militaire, Yannick Haenel fait ses études au Prytanée national militaire de La Flèche.

À partir de 1997, il codirige la revue "Ligne de risque". Professeur de français jusqu'en 2005, il a publié plusieurs romans, dont "Introduction à la mort française" (2001) et "Évoluer parmi les avalanches" (2003), un essai sur les tapisseries de La Dame à la licorne : "À mon seul désir" (2005).

En 2005, il a codirigé deux volumes d’entretiens : "Ligne de risque" et "Poker", entretiens avec Philippe Sollers.

En 2007, Yannick Haenel a publié dans la collection "L'infini", dirigée par Philippe Sollers, "Cercle" (éd. Gallimard), roman, qui a reçu le prix Décembre et le prix Roger Nimier.

En 2009, il reçoit le prix Interallié et le prix du roman Fnac pour "Jan Karski".

Yannick Haenel est chroniqueur pour le magazine de littérature et de cinéma "Transfuge" depuis 2010 et à "Charlie Hebdo" depuis la reprise de la publication après les attentats de janvier 2015.

En 2017, il publie le roman "Tiens ferme ta couronne", qui est finaliste du Prix Goncourt et qui reçoit le Prix Médicis.

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Littérature & cinéma #1 « Romancier INT. Jour – Boîtes noires » Avec Yannick Haenel Cycle proposé & animé par Nathalie Azoulai & Frédérique Berthet Si les passerelles entre littérature et cinéma paraissent anciennes et nombreuses, ce cycle entre plus spécifiquement dans la profondeur des imaginaires romanesques contemporains qui se nourrissent de septième art. L'invité y expose son rapport au cinéma comme territoire et vivier de fiction, qu'il s'agisse de scènes particulières, de films, de tournages, de figures de metteurs en scène, d'actrices ou d'acteurs etc. En partageant avec Nathalie Azoulai, Frédérique Berthet et le public les liens qu'entretiennent leurs textes et le cinéma, les écrivains ouvrent leurs « Boîtes noires » lors d'un séminaire de discussion qui se veut scénique, ponctué de lectures et de projections, de sons et d'images. Le premier invité, Yannick Haenel, reviendra sur la manière dont il a écrit son roman Tiens ferme ta couronne, tout entier aimanté par la figure du cinéaste épique et mystérieux Michael Cimino. Avec le soutien de la Maison des écrivains et de la littérature et du Service culture de l'Université Paris Diderot / Université de Paris. À lire – Yannick Haenel, Tiens ferme ta couronne, Gallimard, 2017 – Nathalie Azoulai, Clic-Clac, P.O.L, 2019 – Frédérique Berthet, La voix manquante, P.O.L, 2018. * étudiants de l'Université de Paris (Paris Diderot et Paris Descartes) Le mardi 1 octobre 2019 à 19h
+ Lire la suite
Podcasts (10) Voir tous

Citations et extraits (474) Voir plus Ajouter une citation
genou   05 août 2018
Je cherche l'Italie de Yannick Haenel
Dans la règle de 1221, François écrit :

"Nous ne devons pas accorder plus d’utilité à l’argent et aux pièces de monnaie qu’à des cailloux"

Commenter  J’apprécie          528
Yannick Haenel
Fandol   04 avril 2020
Yannick Haenel
L'interruption est pour nous l'unique chance de retrouver une liberté qui ne s'abrite pas derrière notre subjectivité. L'interruption dévoile, comme un moment d'apocalypse, l'emprise qu'a sur nos vies le marché, qui est le vrai virus planétaire. Délivrons-nous de ce virus qu'est le capitalisme intégré. Faisons de notre néant actuel une nette victoire, ne revenons pas en arrière.



CHARLIE Hebdo n°1445 du 1er avril 2020. (Qu'avez-vous vu monsieur Haenel ?)
Commenter  J’apprécie          450
carre   27 juillet 2017
Tiens ferme ta couronne de Yannick Haenel
Certains soirs, le velours glisse entre les voix comme si les étoiles s'allumaient dans nos gorges.
Commenter  J’apprécie          340
Nanne   14 novembre 2009
Jan Karski de Yannick Haenel
On a laissé faire l'extermination des Juifs. Personne n'a essayé de l'arrêter, personne n'a voulu essayer. Lorsque j'ai transmis le message du ghetto de Varsovie à Londres, puis à Washington, on ne m'a pas cru. Personne ne m'a cru parce que personne ne voulait me croire. Je revois le visage de tous ceux à qui j'ai parlé ; je me souviens parfaitement de leur gêne. C'était à partir de 1942. Étaient-ils aussi gênés, trois ans plus tard, lorsque les camps d'extermination ont été découverts ? Ça ne les gênait pas de se proclamer les vainqueurs, ni de faire de cette victoire celle du "monde libre". Comment un monde qui a laissé faire l'extermination des Juifs peut-il se prétendre libre ? Comment peut-il prétendre avoir gagné quoi que ce soit ? Il n'y a pas eu de vainqueurs en 1945, il n'y a eu que des complices et des menteurs.
Commenter  J’apprécie          241
Piatka   09 juin 2013
Jan Karski de Yannick Haenel
J'ignorais à l'époque que le meilleur moyen de faire taire quelqu'un est de le laisser parler.
Commenter  J’apprécie          240
ericlesapiens   07 août 2018
Je cherche l'Italie de Yannick Haenel
L'époque appelle une nouvelle solitude : une solitude qui ne relève pas du repli - mais d'un écart critique. Une solitude qui réplique au sourire fou de l'époque.
Commenter  J’apprécie          210
Wyoming   20 mai 2020
La solitude Caravage de Yannick Haenel
Nous sommes dans le sépulcre, les murs très hauts sont enduits d'ombre et, dans le fond du tableau, l'immensité d'une porte noire ouvre à la mort ou au salut. Deux hommes soulèvent la dalle et sortent le corps de Lazare que le bras du Christ ressuscite. L'espace tout entier, occupé par une foule en cascade d'où émergent des visages grimaçants, semble chavirer au coeur de la béance entre vie et mort, que le bras du Christ va réparer.
Commenter  J’apprécie          80
Yannick Haenel
Spilett   03 janvier 2014
Yannick Haenel
La littérature, c'est la transmission de l'enthousiasme.
Commenter  J’apprécie          220
Wyoming   16 mai 2020
La solitude Caravage de Yannick Haenel
Ouvrir sa bouche, étancher sa soif, chercher Dieu : je ne sais dans quel ordre le mystère s'ouvre, ni comment il nous gratifie, mais la goutte d'eau n'est pas seulement ce qui rassasie, elle est une rosée qui double en filigrane le passage des jours; et même si le fond de l'existence est noir, la fraîcheur d'un ruissellement secret nous fait tendre les lèvres : à chaque seconde, un psaume réclame en silence une rivière pour notre gorge asséchée; la détresse connaît bien cette espérance, elle en discerne même la lumière, car à travers une goutte d'eau c'est le monde entier qui se donne, et c'est précisément ce monde entier qui scintille sur la toile d'un peintre où la nacre rejoue à l'infini le mouvement des couleurs et la variété des formes.
Commenter  J’apprécie          110
Wyoming   19 mai 2020
La solitude Caravage de Yannick Haenel
Le Caravage est mort à 39 ans, il n'a jamais été vieux. Mais il est parvenu à voir ce qu'on voit dans le temps intérieur du grand âge : ce petit rectangle luisant, au fond de l'oeil, qui dissout les bordures, ce grand mur épais, qu'il a peint dans Les Funérailles de sainte Lucie, où les couleurs cessent de se différencier, cette pâleur qui récuse toute ressemblance, comme dans La Résurrection de Lazare, où l'on ne discerne plus que la fragile texture des choses finies, une peau, un cri étouffé, un battement de coeur, une bouche qui s'ouvre pour boire, sans aucun regard qui puisse s'en emparer.
Commenter  J’apprécie          80
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

quyz ou quiz ?

Qu'est-ce qu'on s'ennuie à l'hôpital quand on doit subir une

dyalise
dialyse
dialise

11 questions
37 lecteurs ont répondu
Thèmes : vocabulaire , mots , lettre , langue française , humourCréer un quiz sur cet auteur
.. ..