AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.61 /5 (sur 174 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Rawdon , le 28/11/1915
Mort(e) à : Joliette , le 20/10/1983
Biographie :

Yves Thériault est un écrivain québécois.

Homme de radio, scripteur, journaliste, chauffeur de camion, trappeur, boxeur, chanteur western, auteur de romans policiers à deux sous, courriériste du cœur, dramaturge, Yves Thériault a donné une œuvre multiple et considérable, fortement imprégnée des dures lois de la nature.

De 1935 à 1940, il est annonceur sur plusieurs stations radiophoniques. Dès 1940, il écrit ses premiers sketches radiophoniques et, sous divers pseudonymes, d'innombrables "romans à dix sous".

Il publie ensuite ses premiers contes dans Le Jour. En 1943, il devient scripteur et publicitaire à l'Office national du film. De 1945 à 1950, il est scripteur à Radio-Canada.

Dans les années 1950, il effectue un tour du monde sur un cargo italien et plusieurs voyages en Europe. De 1965 à 1967, il est directeur des Affaires culturelles au ministère des Affaires indiennes et du Grand Nord canadien à Ottawa.

Auteur prolifique, en plus d'une quarantaine de romans, il a écrit près de trente livres pour enfants et adolescents, plus de cent contes, récits et nouvelles, plus de cent textes radiophoniques, vingt télé-théâtres et enfin des dizaines d'articles, d'éditoriaux, d'essais et de chroniques publiés dans des revues et journaux.

Il est surtout connu pour "Agaguk" (1958), roman esquimau traduit en plusieurs langues, Grand Prix de la Province de Québec 1958.
Le roman a été adapté au cinéma sous le titre "Shadow of the Wolf " par Jacques Dorfmann en 1992. Le roman connaît deux suites : "Tayaout, fils d'Agaguk" (1969) et "Agoak, l'héritage d'Agaguk" (1975).

Il reçoit, en 1971, le prix Molson pour l'ensemble de son œuvre et, en 1976, le prix Athanase-David pour l'ensemble de son œuvre.

Il est le père de l'écrivaine Marie José Thériault (1945) et de canoniste Michel Thériault (1942-2000).

+ Voir plus
Source : http://www.prixduquebec.gouv.qc.ca/recherche/desclaureat.asp?noLaureat=74
Ajouter des informations
Bibliographie de Yves Thériault   (24)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

À l'occasion du mois de la BD, le Salon du livre de Montréal et le Festival BD de Montréal proposaient une discussion avec Jeik Dion et Mélanie Leclerc le 17 mai 2021, à 21 h, sur Instagram. PATRICK SENÉCAL Livres suggérés: Jeik DionTemps libre, par Mélanie Leclerc aux éditions MECANIQUE GENERALE Contes pour un homme seul, par Yves Thériault, aux éditions LE DERNIER HAVRE Philemon, par FRED Tintin, par Hergé Le journal de Jules Renard lu, par Fred aux éditions FLAMMARION Leonard Cohen : Sur un fil, de Philippe Girard Éditeur aux éditions Casterman La conquête du cosmos, de Alexandre Fontaine Rousseau et Francis Desharnais, aux éditions Pow Pow La vingt, par Audrey Beaulé aux éditions MECANIQUE GENERALE La grande école, par Nicolas Mathieu et Pierre Henry Gomont, aux éditions ACTES SUD Balado: Jeik Dion, The Joy of Digital Painting à voir sur YouTube MÉLANIE LECLERCALISS, Jeik Dion et Patrick Sénécal, une co-édition de Alire et Front Froid Dragon Ball (, Doragon Bru) par Akira Toriyama, aux éditions Glénat Berserk, Kentaro Miura, chez Hakusensha La pitoune et la poutine, par Alexandre Fontaine Rousseau et Xavier Cadieux, aux éditions POW POW Far Out, T 1 2 et 3, par Gautier Langevin et Olivier Carpentier, aux éditions FRONT FROID L'esprit du camp, Axelle Lenoir et Cab chez Studio Lounak Khiêm, Yasmine Trinh Morissette Phan et Djibril C. chez Glénat Le petit astronaute, Jean-Paul Eid chez La Pastèque

+ Lire la suite

Citations et extraits (98) Voir plus Ajouter une citation
Cielvariable   26 mai 2013
Agaguk de Yves Thériault
Tu n'a peur de rien, tu n'as peur de personne. Sauf de toi-même. C'est la pire de toutes les peurs.
Commenter  J’apprécie          140
raton-liseur   28 janvier 2014
Agaguk de Yves Thériault
Il eût voulu s’asseoir à ses côtés, savoir faire quelque geste tendre, mais il n’avait jamais appris ces choses, et d’en sentir tout à coup l’impérieuse nécessité le mettait mal à l’aise. Il trouvait des mots, pas ceux qu’il eût voulu dire, mais d’autres, bien simples, ne signifiant rien. Il mettait pour les dire un ton nouveau, presque caressant.

– Tu veux du thé ?

(p. 93, Chapitre 13, “Isuk - La fin”).
Commenter  J’apprécie          100
leonce   27 mars 2020
Ashini de Yves Thériault
Aux blancs ils cédaient leur terre la plus riche , leur forêt la plus giboyeuse , leur pays le plus grand. Ils abandonnaient tout droit et ne sauraient même plus voter aux palabres des blancs.



Et en retour, que recevaient-ils ? Des maisons soit. Mais je connais des abris de branchages qui sont des palais , car de leur flanc ouvert je découvre les montagnes intouchées et les eaux libres.
Commenter  J’apprécie          100
Symphonie   15 décembre 2020
La fille laide de Yves Thériault
Il est dit que même eux, même les sans-yeux et les sans-idées, seront gardés au chaud, aimés et choyés, dans le pays de Dieu. Ainsi ce sera sa vraie vie, puisque celle-ci ne l'est pas. Il vivra. Je lui donne la vie. Ce que je lui ai donné auparavant n'était pas la vie. La vie de souffle et de pensée aussi. Il n'a rien, je ne lui ai rien donné autrefois, je le lui donne aujourd'hui ce qu'il aurait dû avoir. Est-ce donc si mal ? A toi qui le portes sur la hanche, quelle est toute bossue et meurtrie du fardeau, à toi qui le nourris et le nettoies, le mets beau sans qu'il le sache, à toi je donne l'épaule libre, la liberté des heures et des jours.
Commenter  J’apprécie          90
leonce   23 novembre 2021
Ashini de Yves Thériault
Et, à l'opposé de la pauvre langue des Blancs, j'offrais l'ampleur de ma langue montagnaise .

Une langue rythmique, ardente, susurrante comme le vent dans les feuillages.

Et, tel le plus humble des miens , je possédais en moi toute la richesse de cette langue, apprise sans maître pourtant, parce qu'elle s'accorde au plus simple des choses.

Et ces choses en elles-mêmes si variées, si belles, si envoûtantes que les mots pour les décrire en deviennent musique et rassasiements.
Commenter  J’apprécie          90
Cielvariable   07 mai 2018
Agaguk de Yves Thériault
Courbés comme des portefaix, ils n'avançaient que très lentement, s'arrêtant souvent pour reprendre souffle. Il n'était pas un muscle en eux, pas d'énergie qui ne criât grâce. Même Agaguk, dans sa jeunesse et sa force de mâle, s'épuisait vite. Alors ils s'arrêtaient et, sans se défaire de leur charge, demeuraient plusieurs minutes immobiles, enracinés dans la mousse, face au vent, pour calmer la respiration sifflante, pour ralentir les battements du coeur. Ils suaient, car le soleil était chaud, et ils avaient soif. Mais l'eau dans les outres commençait à se faire rare.



Nous aurions pu aller en ligne droite, dit Iriook au bout de quelques jours. Nous aurions pu passer par le village. La voix d'Agaguk retrouva soudain ses accents brusques.



Non! Nous n'irons pas au village. Il n'en ajouta pas plus et son entêtement farouche agaça Iriook. Mais elle ne dit rien et ils reprirent leur marche.
Commenter  J’apprécie          80
Symphonie   04 décembre 2020
La fille laide de Yves Thériault
On ne juge pas la force de l'arbre par la grosseur du tronc. Je connais des chênes qui se sont brisés sous l'appui du vent, et des saules minces qui ont résisté, eux...
Commenter  J’apprécie          91
Yves Thériault
leonce   11 février 2021
Yves Thériault
Pourquoi faut-il , pour la couleur de peau, subir deux poids, souffrir deux mesures ?

Je me dressais ,moi, fou d'orgueil , et je lus dans les yeux de Lévesque , le surintendant de la réserve , de la pitié plutôt que de l'admiration lorsque je lui dis dans ma langue :

------Je suie venu parce que je voudrais la liberté de mon peuple.
Commenter  J’apprécie          80
leonce   06 août 2020
Agaguk de Yves Thériault
Agaguk ne cessait de contempler l'enfant. Il passait des heures accroupi, le dos au feu, l'observant. Rien de plus.Seulement cette contemplation. Il ne jouait pas avec lui, le touchait rarement. Quand le petit vagissait, Agaguk le caressait, mais doucement, du bout des doigts, comme s'il avait peur de briser ce corps minuscule.
Commenter  J’apprécie          80
Symphonie   19 mars 2021
La fille laide de Yves Thériault
- Tu veux un cheval, Vincent ? Pour quoi faire ?

- Pour l'aimer, dame ! Y aurait-il une autre raison pour que Vincent eût un cheval, sinon pour l'aimer ? Comme il aimait les fleurs et les fruits de Dieu. Comme il aimait tout le beau, tout ce qui était là, créature et plante, et chose de la nature.
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Belle et laide

Une surprise cause parfois la mort; une chute en plein milieu du récit attaque l'enfant du couple : Fabien et Édith; quelle surprise a marqué l'enfant et a tenté Fabien à tuer son bébé ?

L'enfant est criminel
L'enfant est aveugle et sourd
L'enfant pue
L'enfant ne grandit pas

13 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : La fille laide de Yves ThériaultCréer un quiz sur cet auteur