AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.81 /5 (sur 426 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Saint-Félix-de-Valois , le 12/08/1941
Mort(e) à : Montréal , le 21/08/2017
Biographie :

Réjean Ducharme est un écrivain, dramaturge, scénariste et sculpteur québécois.

Il s'était rendu dans l'Arctique avec l'Aviation canadienne en 1962 et a voyagé en auto-stop à travers le Canada, les États-Unis et le Mexique en 1965.

Personnage secret, fuyant le public et les médias depuis 50 ans, jusqu'à sa mort, Réjean Ducharme avait connu un succès foudroyant, à l'âge de 25 ans, lors de la parution de son premier roman, "L'Avalée des avalés" en 1966, qui le consacre instantanément comme un des grands écrivains québécois de sa génération.
Malgré le jeune âge de son auteur, le roman sera mis en nomination pour le prix Goncourt et remporte le Prix du Gouverneur général.

"Le nez qui voque" (1967) et l'"Océantume" (1968), manuscrits antérieurs apparemment soumis à Gallimard en même temps que celui de "L'avalée des avalés", seront subséquemment publiés par ce même éditeur.
La publication de la première œuvre d'un écrivain de ce calibre par un éditeur français sème la controverse en ces années où le nationalisme québécois connaît une effervescence rarement égalée. Le Cercle du livre de France, maison d'édition de Pierre Tisseyre, avait refusé un manuscrit de Ducharme, et ce rejet incita l'écrivain à se tourner plutôt vers Gallimard.

Il écrira ensuite de nombreux romans, dont "La fille de Christophe Colomb" (Gallimard, 1969), "L’hiver de force" (Gallimard, 1973), "Dévadé" (Gallimard, 1990), "Va savoir" (Gallimard, 1994), et "Gros Mots" (Gallimard, 1999).

Parolier, Ducharme a aussi signé les chansons "J’veux d’l’amour", "Le Violent seul (S’chut tanné)" et "Mon pays c'est pas un pays c'est une job" pour Robert Charlebois, de même que "Déménager ou rester là" pour la chanteuse Pauline Julien.
Au cinéma, il a collaboré aux scénarios de deux films de Francis Mankiewicz : "Les Bons Débarras" en 1980 et "Les Beaux Souvenirs" en 1981.

Parmi ses œuvres théâtrales, on retrouve "Le Cid maghané" (1968), "Le Marquis qui perdit" (1970) et "Prenez-nous et aimez-nous" (1968), reprise et publiée sous le titre "Inès Pérée et Inat Tendu" (1979). En 1982, "Ha ha!", une pièce mettant en scène quatre personnages partageant un appartement, lui a valu le prix du Gouverneur général.

Il était également sculpteur. Sous le nom de Roch Plante, il a réalisé, entre 1985 et 1993, des tableaux-collages (qu'il appelait "trophoux"- pour trophée et fou) constitués d’objets recueillis au cours de ses marches dans les rues de Montréal.

+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
"C'est un monstre sacré de la littérature canadienne qui est mort cet été.Réjean Ducharme avait su conquérir le monde francophone avec seulement 9 romans en 50 ans d?existence." Réjean Ducharme - le conseil d'Emmanuel Khérad https://www.franceinter.fr/emissions/la-librairie-francophone
Citations et extraits (244) Voir plus Ajouter une citation
peloignon   27 décembre 2012
L'Avalée des avalés de Réjean Ducharme
Quand on sait où on est et qui on est, on peut, comme le chat, fondre sur la bille roulant sur le plancher et imaginer que c'est un dragon. Quand on s'est compris, on peut courir dans l'immense sphère armillaire et s'imaginer que, comme l'écureuil en cage, on joue, on se joue. Le seul moyen de s'appartenir est de comprendre. Les seules mains capables de saisir la vie sont à l'intérieur de la tête, dans le cerveau.
Commenter  J’apprécie          460
Réjean Ducharme
ericlesapiens   08 janvier 2019
Réjean Ducharme
On est des animaux, même dans ce qui nous donne la plus haute idée de notre humanité.
Commenter  J’apprécie          470
peloignon   19 novembre 2012
L'Avalée des avalés de Réjean Ducharme
Je prends goût à lire. Je me mets dans tous les livres qui me tombent sous la main et ne m'en retire que lorsque le rideau tombe. Un livre est un monde, un monde fait, un monde avec un commencement et une fin. Chaque page d'un livre est une ville. Chaque ligne est une rue. Chaque mot est une demeure. Mes yeux parcourent la rue, ouvrant chaque porte, pénétrant dans chaque demeure. (107)
Commenter  J’apprécie          351
Sachenka   04 mai 2017
L'hiver de force de Réjean Ducharme
Nous regagnons notre base solide : notre rêve de ne rien avoir et de ne rien faire.
Commenter  J’apprécie          290
ladyemilie   07 novembre 2011
L'Avalée des avalés de Réjean Ducharme
Je trouve mes seules vraies joies dans la solitude. Ma solitude est mon palais. C'est là que j'ai ma chaise, ma table, mon lit, mon vent et mon soleil. Quand je suis en exil, je suis assise en pays trompeur.
Commenter  J’apprécie          260
Sachenka   04 mai 2017
L'hiver de force de Réjean Ducharme
Les jaloux sont des incapables, c'est bien connu, et des peureux, par-dessus le marché. C'est en plein ça, c'est nous tout crachés (... qui s'accordent en genre et en nombre).
Commenter  J’apprécie          260
dahu   31 octobre 2012
L'Avalée des avalés de Réjean Ducharme
Mais on regrette toujours pour rien,étant donné qu'on ne peut regretter qu'après.
Commenter  J’apprécie          230
le_Bison   15 janvier 2019
L'hiver de force de Réjean Ducharme
J'ai regardé Catherine avec toute l'audace virile que j'avais apprise en observant Paul Newman dans La chatte sur le toit brûlant et je me suis avancé en bombant le torse.
Commenter  J’apprécie          203
le_Bison   14 janvier 2019
L'hiver de force de Réjean Ducharme
Quand Nicole fait basculer sa tasse pour prendre une gorgée de café, tout le café, sans exception, s'incline, monte vers sa bouche. Pas une particule qui reste en place, qui ne fasse corps ; le café, d'une seule pièce penche. Sa bouche s'arrondit, ses lèvres se plissent, elle aspire. On ne boit pas les premières gorgées d'un café, on les siphonne, on les teste... "C'est chaud. " Oui, Nicole. Oui ! Oui ! C'est vrai : c'est chaud. C'est chaud et puis c'est tout ; il n'y a que ça.
Commenter  J’apprécie          170
colimasson   01 septembre 2014
Va savoir de Réjean Ducharme
Tu es si spéciale et tu as un sternum si ordinaire, avec une fourchette au sommet, où le doigt s’enfonce, et une cuiller en bas, qui plie, qu’on craint de casser.
Commenter  J’apprécie          180
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
156 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur cet auteur
.. ..