AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.68 /5 (sur 159 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Sorel (Québec) , le 26/06/1957
Biographie :

Élise Turcotte, poète, romancière et nouvelliste québécoise, enseigne la littérature au Cégep du Vieux-Montréal depuis 1986.

Elle a complété une maîtrise en études littéraires à l'Université du Québec à Montréal (1984) ainsi qu'un doctorat en création littéraire à l'Université de Sherbrooke en 1991.

En plus de publier des recueils de poésie - Dans le delta de la nuit (1982), Deux ou trois feux (1997), Piano mélancolique (2005) - des recueils de nouvelles - La mer à boire (1980), Caravane (1994) - et des romans - Le bruit des choses vivantes (1991), L'île de la Merci (1997), La maison étrangère (2002) - Élise Turcotte compose aussi des œuvres pour la jeunesse.

Deux de ses ouvrages poétiques, La voix de Carla (1987) et La terre est ici (1989), ont obtenu le Prix Émile-Nelligan.

Turcotte est la récipiendaire du Grand Prix du festival international de poésie et du Prix de poésie Terrasses Saint-Sulpice de la revue Estuaire pour son recueil Sombre ménagerie (2002). L'Académie de Languedoc lui a décerné le Prix Louis-Hémon pour son roman Le bruit des choses vivantes (1991). Enfin, en 2003, son roman La maison étrangère a obtenu le Prix du Gouverneur général.
+ Voir plus
Source : auteurs.contemporain.info
Ajouter des informations
Bibliographie de Élise Turcotte   (20)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Hotel Éternité (suite poétique), dit par Élise Turcotte


Citations et extraits (81) Voir plus Ajouter une citation
Sachenka   03 avril 2019
L'île de la Merci de Élise Turcotte
Si je regarde les choses différemment, elles seront différentes.
Commenter  J’apprécie          181
Sachenka   31 mars 2019
Guyana de Élise Turcotte
- J'aime le mot joli, a-t-elle répondu en souriant à Philippe.

- Le mot joli est joli, oui, a-t-il dit.
Commenter  J’apprécie          140
Sachenka   01 janvier 2019
Le parfum de la tubéreuse de Élise Turcotte
- La force des mots, dit-il, c'est la force des rêves.
Commenter  J’apprécie          140
Alice_   14 février 2015
La maison étrangère de Élise Turcotte
C'était une maison assez cossue qui tranchait sur les autres maisons du quartier. Elle avait de toute évidence été agrandie et rénovée avec goût. A l'intérieur, la décoration était impeccable, presque trop, rappelant la mode des intérieurs entièrement meublés par des décorateurs dans les années soixante. Tout était parfait, douillet, et très légèrement démodé. Démodé dans des détails qu'on ne voyait pas tout de suite. Des rideaux un peu lourds dans le salon. Des motifs repris de pièce en pièce. Des cendriers énormes en verre dépoli. On aurait juré que ceux qui habitaient ici étaient des gens plutôt âgés. Mais Lorraine avait à peine trente-cinq ans. Sa maison était un miroir de ce à quoi ressemblerait sa vie plus tard.
Commenter  J’apprécie          110
Sachenka   05 février 2019
Caravane de Élise Turcotte
- Qu'y a-t-il à l'intérieur de l'amour?
Commenter  J’apprécie          120
Sachenka   04 février 2019
Caravane de Élise Turcotte
- Hier, j'ai dit que je t'aimais.

- Oui, tu l'as dit.

C'était comme nous embrasser. Une phrase décalée, en avance sur moi. J'avais dit «je t'aime», ce qui voulait dire «je veux t'aimer». Quelques semaines plus tard, cela voudrait dire «je vais t'aimer.» Donc, je l'aimais.
Commenter  J’apprécie          102
Alice_   09 février 2015
La maison étrangère de Élise Turcotte
Un fil si ténu et désincarné m'attachait au passé tandis que le présent n'était jamais assez présent. Je pensais aux serpents qui quittent leur peau et la laissent sécher au soleil derrière eux. Le présent se tenait peut-être là, dans l'instant précis où l'ancienne peau se recroqueville alors que le serpent commence à s'éloigner.
Commenter  J’apprécie          90
Alice_   01 mars 2014
Caravane de Élise Turcotte
Elle s'appelle Hélène, ma voisine. Elle a de grands cheveux roux qu'elle brosse tous les matins la tête en bas. Quand elle se relève, ses cheveux ressemblent à un groupe d'oiseaux qui s'envolent. C'est un mouvement de danse. Je vois son mouvement de danse par ma fenêtre, et parce que cela existe tous les matins depuis bientôt trois ans, on peut bien dire qu'il se passe quelque chose. Ses cheveux s'envolent. Les petites gouttes de pluie sont en train de geler sur les branches de l'arbre. Tous ces mouvements sont de même nature.
Commenter  J’apprécie          70
pjoubi   30 mars 2010
Le bruit des choses vivantes de Élise Turcotte
Je n'ai pas peur de l'amour, ni d'être abandonnée. J'ai peur d'aimer trop et de revenir à pied le soir avec mes phrases tombées puis ramassées dans un précipice.
Commenter  J’apprécie          70
Gabriel_Oak   15 juillet 2014
Pourquoi faire une maison avec ses morts de Élise Turcotte
J'avais bien perdu quelque chose, mais déjà, je ne savais plus quoi. Comme quelqu'un qui ne se rappelle pas une partie de l'histoire qu'il est en train de raconter. Comme un homme dans une guerre qui ne se rend pas compte tout de suite, après l'impact, qu'il a perdu une jambe. On se réveille d'une nuit de sommeil, l'oubli persiste un instant, puis on ouvre les yeux en pleine tragédie, mais la tragédie est sans récit, sans personnage, sans lieu: sa réalité se tient à coté. Cela dure une seconde durant laquelle on ne sent que la substance de la tragédie. C'est ainsi qu'on sait très bien que la paix est vacillante. Puis la réalité de la tragédie nous rejoint et se répand en nous comme une tumeur galopante.
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Inconnu à cette adresse

De quelle origine est Max ?

Allemand
Juif
Sénégalais

7 questions
70 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur